topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/02/2010

Les cyberescrocs peuvent nuire à votre réputation


On connaît déjà, depuis de longues années, un des techniques préférées des cyberescrocs africains. Ils envoient à des centaines de personnes Hermann_Yameogo.jpgdes mails en se faisant passer pour des héritiers de présidents déchus qui cherchent à faire sortir leur argent du pays où ils se trouvent. Désormais, ils se font passer pour des personnes existantes, connues, qui veulent effectuer le même type d'opérations.

Il y a quelques jours, je reçois un mail prétendument envoyé par Hermann Yaméogo, figure de proue de l'opposition burkinabé à partir - tout de même :) - de l'adresse barro.ali@live.fr. Son contenu :

"CHER AMI

Excusez-moi pour avoir aucune correspondance officielle avant ce message,mon nom est M. HERMANN YAMEOGO, Président de l'UNDD au Burkina Faso, Afrique de l'Ouest. J'ai besoin de votre aide pour transférer la somme de 21,6 millions $ US de mon compte ici au Burkina Faso pour l'un de vos compte à l'étranger pour les investissements. Été un citoyen de ce pays, il est permet pas pour moi de transférer audience à l'ètranger .je attend votre reponse pour vous des détails sur la manière dont le transfert sera exécuté et aussi noter que vous aurez 10% du montant total après le transfert. merci"

Le français est franchement approximatif, un oeil averti flaire l'arnaque à plein nez, mais tout le monde n'est pas averti. Ayant déjà interviewé Hermann Yaméogo et connaissant sa vraie adresse, je lui envoie un mail pour l'avertir de cette utilisation abusive de son identité. Il m'a répondu ceci.

"(...) J'étais au courant de cette affaire, découverte par une de mes filles aux USA depuis deux mois environ.J'en avais touché un mot à un ami de Fasozine et à un autre de l'Observateur Paalga  qui ont trouvé utile de  prévenir les lecteurs de cette tentative d'escroquerie. si vous voulez à votre niveau le faire, puisque  vous avez été destinataire, ce serait une bonne chose et pourrait décourager un tant soit peu l'ardeur de ces cyber-escrocs. (...)".

Je lui ai promis de diffuser son "droit de réponse" aux cyberescrocs, dont acte. Cela dit, je me demande s'il y a des manières simples de faire des réclamations chez les fournisseurs d'adresses email en cas d'usurpation d'identité.