topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18/08/2009

Quel avocat pour la RTI ?

issa sangaré.jpgLe désamour est-il si grand entre les Ivoiriens et leur télévision ? En tout cas, depuis le début d'un bras de fer qui ne dit pas son nom entre le Palais de la Culture d'Abidjan et la RTI, le web ivoirien se moque volontiers de la "télévision d'Etat", en mode "c'est bien fait".

Sur Facebook, Edith Yah Brou pousse une gueulante :

 

"Le vendredi 14/08/2009. Il est 20 heures; je viens d'apprendre que le palais de la culture a décidé de fermer ses portes aux nombreux spectateurs venus assister à l'émission de vacances ''Variétoscope''. C'est une grève illimitée de tous les agents et soutenue par la direction.

Revenons en au fait. 

Les nombreux jeunes qui ont fait le déplacement pour s'amuser, se défouler, s'enjailler, ne comprennent pas ce qui se passent..
La télévision leur sert depuis plus de 20 ans, les mêmes émissions de vacances abrutissantes et réchauffées pour soi-disant les occuper. Ce média d'état qui est regardé par une certaine couche de la population ne se renouvelle pas ou du moins, essaie de le faire croire.

De sa vocation primaire d'éducation et d'information, elle est devenue un véritable ''fourre-tout'' de recettes censées engranger du bénéfice. En passant par les espaces publicitaires dont les coûts varient au gré des saisons et des hommes qui passent, aux émissions du matin, du midi, de l'après-midi, du week end et enfin aux productions locales qu'ils n'achètent pas mais pour lesquelles ils font payer aux pauvres producteurs des montants astronomiques. 
Tout est fait pour rapporter du fric afin que le Chiffre d'affaire de la RTI soit toujours atteint à 500%. N'oublions pas la redevance de la CIE et les nombreux dons qu'elle reçoit de la part d'opérateurs pas toujours philanthropes car espérant des passages gratuits, échanges marchandises oblige. 
Malheureusement, leurs dirigeants nous ressortiront toujours le même refrain, " nous n'avons pas d'argent pour acheter des caméras ou des véhicules."
Mais c'est tout à fait normal si vous entretenez une masse salariale dont les 3/4 ne vous est pas forcément utile et avec des postes aux titres souvent falacieux. 

Bref, c'est la seule télévision et ça ne changera pas maintenant car lorsqu'on veut prendre le pouvoir et asseoir sa domination, la RTI est le passage obligé pour faire son showtime. Avec plusieurs télévisions, l'effet de surprise et de menace serait considérablement amoindrie. Mais revenons en aux émissions de vacances et la grève du palais de la culture. Nous avons entamé la période estivale (le temps est pourtant maussade et pluvieux ici), avec des résultats catastrophiques aux principaux examens nationaux. 

On pouvait attendre du média d'état qu'il se remette vite en cause et crée la surprise en annulant tout et en proposant des alternaives plus éducatives et sources démulation. Ce n'est pas le cas. Tout a déja été enclenché et bien sûr, il ne faudrait pas vexer les sponsors car ce sont eux qui rapportent de l'argent. Bref, les enfants n'ont pas bossé, Abidjan est pollué, on blanchit de l'argent à tour de bras et nous on continue nos émissions dite culturelles (mon oeil). Des émissions culturelles, ce sont des émissions qui enrichissent le savoir, qui boostent l'intellect, qui nous rendent compétitifs. En somme des émissions qui font que quand on en sort, on en ressort moins bête. je peux citer pour exemple: "Questions pour un champion, attention à la marche, Intervilles, des Chiffres et des Lettres, etc.." la liste est longue. 

Vous ne trouverez jamais ce type d'émissions sur notre chaîne nationale. Il y a eu, c'est vrai, des iniiatives, mais qui ne sont pas allées bien loin car comme d'habitude, il faut payer pour diffuser une production privée alors que la RTI n'a pas de contenu. Au contraire, nos émissions rivalisent de manque de créativité, d'inculture, de ridicule, les unes des autres: Stars Karaoké, Podium, Panache, wozo, Variétoscope, etc...la liste n'est pas longue.
Ces émissions se ressemblent toutes et traitent la même thématique, la musique, la danse et le chant. De véritables doublons. Et il y a même un directeur des émissions de vacances, qui est aussi inspecteur et à la fois journaliste à ses heures perdues.

Le palais de la culture est devenu le nouveau plateau de tournage de ces émissions grand format. La RTI qui depuis 40 ans aurait pu s'équiper d'au moins deux (2) studios géants pour de telles émissions, se prend une claque en pleine figure cette semaine.
Le palais de la culture, siège de toutes les émissions de la maison bleue, lui refuse l'accès et ce, pour combien de temps? Je ne saurais vous le dire.

Mon plus grand désir, c'est que le palais de la culture ferme ses portes jusqu'à fin septembre (dommage pour les autres manifestations), le temps que le goût amer des médiocres résultats scolaires et universitaires soit dilué. La RTI pourra ainsi se remettre en cause au niveau de ces émissions ''inculturelles'' et abrutissantes, et proposer des contenus qui sensibilisent les jeunes au travail, à la compétition intellectuelle et au management. 

En un mot, chers amis, cet article est un véritable coup de gueule. A l'heure où j'écris ces lignes, on est vendredi soir, il est 21h30 et je retourne à mes occupations."

Euclide Okolou, sur son blog perso, dit à peu près la même chose:

"J’ai ri quand j’ai vu M Issa Sangare Yeresso, le responsable des émissions de vacances de la Radio Télévision Ivoirienne s’en prendre aux responsables du Palais de la culture. Bien heureux de voir qu’ils ont trouvé quelqu’un pour « chauffer leur rognon » comme on dit en Côte d’Ivoire. Le palais de la culture les exige de payer maintenant 2 000 000 FCFA au lieu de 800 000 FCFA par tranche en plus d’une exigence de sécurité privée que je reconnais abusive.(...) Il dit que la RTI ne "gagne rien dans ces émissions, elle remplit juste son role de promotion de la culture". Là encore j’ai rit, si le palais se moque de l’intelligence des gens comme il le dit, lui se moque de quoi des gens alors ? Les sponsors de ces émissions sont là gratuitement ? Les droits d’entrée n’aident en rien ? S'ils n'aident pas pourquoi ne pas prendre les 500 places de l'hotel communal? L'émission Karaoké se tient labas, est ce que le ciel est tombé? Dites ça à d’autres !"