topblog Ivoire blogs

07/05/2013

Les propos incroyables d'un journaliste malien ignorant !

le reporter mali.jpg

La profession de journaliste est occupée, en Afrique, par des personnes sans culture. Et c'est malheureux ! Voici ce que je lis sous la plume de Hamady Tamba, du journal malien Le Reporter. "«Je préfère un report de quelques mois à un conflit post-électoral à l’ivoirienne» ! C’est la crainte exprimée par le président du Cnid-Fyt, Me Mountaga Tall, par apport à la date des prochaines élections au Mali. Il était interrogé par une radio internationale. Après l’écoute de son intervention, on se demande : de quoi Me Tall a-t-il réellement peur ? Il sait pertinemment que la situation du Mali est totalement différente de celle de la Côte d’Ivoire où la prolongation de la transition a causé plus de problèmes. En fait, le problème a été de laisser Laurent Gbagbo être juge et partie : c’est lui qui a organisé les élections, tout en étant candidat à sa propre succession. Et comme beaucoup de tyrans africains, il s’est accroché à la philosophie qu’«en Afrique, il faut être fou pour organiser les élections et les perdre». Le refus du camp Gbagbo de reconnaître sa défaite est la cause fondamentale de la dernière crise post-électorale qui a secoué la Côte d’Ivoire jusqu’au 11 avril 2011. Ce qui est arrivé à la Côte d’Ivoire est le résultat de la phobie (islam) et de l’exclusion (Dioulas) érigées en système politique : l’Ivoirité !"

Certes, mieux vaut lire cela qu'être aveugle ou analphabète mais tout de même ! Cette prose confuse est non seulement bourrée de contrevérités, mais caractéristique du chauvinisme idiot et de l'absence de mise en perspective qui poussent l'Afrique à reproduire les mêmes erreurs - parce que d'un pays à l'autre, on croit à une "exceptionnalité bien dérisoire" !

Commençons, sans nous énerver, à corriger l'affirmation centrale du confrère bien mal inspiré. Ce n'est pas Gbagbo qui a organisé le scrutin de 2010 en Côte d'Ivoire, mais une Commission électorale aux mains de l'opposition politique et de la rébellion armée. Les différentes crises post-électorales qui ont éclaté à l'occasion des élections locales, et les preuves multiples de fraudes qui existent aujourd'hui au sujet des différents scrutins sont là pour édifier les citoyens et les journalistes qui savent qu'il ne suffit pas de se contenter d'écouter RFI pour comprendre les tenants et les aboutissants de l'actualité africaine.

Poursuivons en nous étonnant d'un tel raisonnement venu d'un citoyen du Mali, pays sur lequel il est désormais à la mode de gloser au sujet de l'exclusion, des persécutions et du racisme dont seraient victimes les Touaregs - qui prennent, dans le récit dominant, la place occupée par les "Dioulas" en Côte d'Ivoire. Intellectuellement, il est tout à fait incongru de légitimer la rébellion armée ivoirienne et de s'en prendre au MNLA, comme le fait ce journaliste.

Aveuglé par un micro-nationalisme totalement déconnecté de la réalité, Hamady Tamba écrit : "Même si nous avons frôlé le pire, nous ne pensons pas que notre décadence ait atteint le seuil dépassé par la Côte d’Ivoire à un certain moment récent et critique de son histoire politique. Quoi que l’on dise ou qu’on pense, la haine ethnique n’est pas aussi exacerbée dans notre pays." Sérieusement ! Il suffit de lire les rapports sur le Mali des ONG qui ont "théorisé" la haine ethnique comme problème numéro un de la Côte d'Ivoire pour se persuader du contraire. De plus, la "décadence" malienne a été si fulgurante et les institutions maliennes si peu préparées à ce qui n'a pas fini de leur arriver qu'on aurait pu penser que certaines fausses certitudes auraient disparu. Par dessus le marché, le Mali, qui en est à sa cinquième rébellion touarègue depuis l'indépendance, n'est pas très bien placé pour donner des leçons d'unité nationale à une Côte d'Ivoire qui a attendu son 42ème anniversaire pour avoir sa première insurrection armée !

Tant que les journalistes africains auront un niveau de "concept" aussi bas que celui d'Hamady Tamba, ceux qui dominent le continent pourront dormir tranquilles.

D'une naïveté déconcertante, Hamady Tamba écrit : "La France ne peut pas non plus rester indéfiniment au Mali. Se retirer sans la tenue des élections, c'est exposer le pays à une autre crise politique qui risque de nous ramener à la case départ". 

Qui lui rappellera que si l'opération Epervier est présente "provisoirement" au Tchad depuis février 1986, la France peut rester 30 ans, donc "indéfiniment" au Mali, tant qu'elle estime que c'est dans son intérêt ?

Qui lui expliquera que l'intérêt de l'ex-puissance coloniale n'est pas de rendre aux Maliens un pays sans crise politique, mais de se retirer militairement (éventuellement) quand elle aura imposé, d'une manière ou d'une autre, son "nouvel ordre politique" dans l'ancien Soudan français ?

  

25/04/2013

Eugène Nyambal, un Camerounais courageux

eugene_nyambal.jpg

Viré par le FMI après avoir dénoncé, en interne, une entente crapuleuse entre le gouvernement de Biya et le FMI de Strauss-Kahn (lié à Biya à travers Stéphane Fouks d'Euro RSCG) dans une belle affaire de corruption, Eugène Nyambal porte plainte aux Etats-Unis pour faire éclater le scandale. Fanny Pigeaud raconte l'affaire sur Mediapart. COURAGE BRO' 

http://www.mediapart.fr/journal/international/240413/le-f...

18/04/2013

Aminata Traoré et Oumar Mariko interdits de voyage en Allemagne : le Parti communiste français s'indigne

Le PCF élève une vive protestation et exprime sa forte inquiétude sur les atteintes à la libre circulation de personnalités maliennes. Aminata Traoré et le docteur Oumar Mariko, secrétaire général du Parti « Solidarité Africaine pour la Démocratie et l'Indépendance » invités à une conférence organisée à Berlin, par laFondation Rosa Luxemburg, le Journal Allemand de Gauche PROKLA et l'Association AfricAvenir sur le thème « Le Mali à la croisée des chemins : Après l'intervention militaire et avant les élections » se sont vues refuser par les services consulaires français de Bamako une demande de visa pour circuler en Europe. Après de nombreuses protestations, Madame Aminata Traoré a pu obtenir son visa, mais Oumar Mariko n'a toujours pas la liberté de circuler. Il était aussi attendu pour une intervention au Parlement Européen à Bruxelles sur la crise au Mali.

Il semblerait que les raisons avancées par les services du consulat de France à Bamako auraient été fondées par les prises de position des deux leaders maliens inscrits sur une « liste informelle de personnes interdites de voyage en France pour leur soutien présumé au Capitaine Sanogo ».

De leur côté, les autorités allemandes et la Fondation Rosa-Luxemburg auraient conseillé dans l'urgence à Aminata Traoré et à Oumar Mariko de passer par le Consulat d'Allemagne à Bamako qui a accordé un sauf conduit, en lieu et place du visa demandé, pour un déplacement encadré pour Aminata Traoré. Il a refusé tout document à Oumar Mariko, le considérant comme « présentant un danger pour l'ordre public, la sécurité nationale, la santé publique ou pour les relations internationales avec un ou plusieurs États membres [de l'UE] et ne peut convaincre de sa disponibilité à quitter l'espace européen avant l'expiration de son visa ».

Le PCF rappelle que la liberté de circulation est le droit de tout individu reconnu dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

 

Parti communiste français,

Paris, le 18 avril 2013.

Voici l'émission déprogrammée de Telesud sur Ouattara, Sassou et la CPI...

La dernière émission "Maquis Hebdo" de Telesud qui parlait notamment de la Côte d'Ivoire, de la CPI et du Congo-Brazzaville, a été officiellement déprogrammée - disons, censurée, jusqu'à preuve du contraire... parce que ce ne sont pas les plages de reprogrammation qui manquent.

PS : Aux dernières nouvelles, l'émission a été finalement reprogrammée... donc diffusée !


MAQUIS HEBDO DIMANCHE 14 AVRIL 2013 par tango53

17/04/2013

Crise ivoirienne : quand le HCR ment de manière grossière pour couvrir Ouattara !

 

hcr.jpg

La profondeur des mensonges de la "communauté internationale" sur la Côte d'Ivoire est effrayante des fois. Je farfouille le site du HCR et je tombe sur une "évaluation en temps réel". Et je lis ceci : "Le 29 novembre 2010, le personnel du HCR du bureau extérieur de Saclepea, au Libéria, a reçu un appel téléphonique de fonctionnaires de l’immigration basés à la frontière de la Côte d’Ivoire. Quelque quatre cents femmes et enfants avaient ce jour-là traversé la frontière de la Côte d’Ivoire au comté de Nimba, une région touchée par la pauvreté rurale et un sous-développement récurrent dans l’est du Libéria. Les réfugiés se déplaçaient en réponse à l’annonce de la Commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire, un jour auparavant, de la victoire du candidat de l’opposition, Alassane Ouattara, aux élections présidentielles." Sauf que... le 28 novembre 2010, jour du scrutin, aucun résultat provisoire ou définitif, aucune tendance sérieuse n'était disponible. Et ces réfugiés fuyaient par centaines la persécution des rebelles pro-Ouattara qui les empêchaient de voter comme ils pouvaient. Mais ça, le HCR ne peut l'écrire...!

Voici le lien vers ce document honteux (aller à la page 7) : http://www.unhcr.fr/4eb942a59.html

13/04/2013

Jacques Attali admet que les pays de la zone franc sont toujours des colonies économiques de la France

« L’Histoire le montre. Aucune zone monétaire ne survit sans gouvernement fédéral. Le seul exemple dans l’histoire d’une zone qui survit sans gouvernement fédéral, c’est la zone franc. Mais c’est un cas très particulier. La France contrôle assez profondément l’économie des pays qui en sont membres ».

28/03/2013

Dédicace du livre "IBNI" de Guy Labertit

Achetez le livre sur Amazon.

23/03/2013

Komandant Simi'Ol invité d'honneur du festival Afro & Co - RDV à la Bellevilloise !

komandant-simi-ol.jpg

C'est un devoir moral pour les patriotes ivoiriens d'être dans la salle à 20h précis, l'heure du passage de Komandant Simi OL, artiste engagé pour l'arrêt des massacres au profit des "VOLEURS De CACAO" en Côte d'Ivoire.

Festial-AfroCo1-1024x700.jpg

Festival AFRO & CO BelleVilloise 2013

Tous les détails sur le site de Radio Africa N°1
http://africa1.com/spip.php?article30489

Le site du Komandant Simi Ol.


Source Le Gri Gri International

08/03/2013

Laurent Gbagbo, le droit à la différence : les témoignages vidéo de Bertin Kadet et de Damana Pickas

06/03/2013

Audience de confirmation des charges contre Gbagbo à la CPI : une compilation quasi-complète de toutes les vidéos

gbagbo cpi vidéos.JPG

Elle a été bien réalisée et constitue une vraie ressource documentaire. A consulter sur le site Africa-Libré en cliquant ici.