topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

27/05/2008

Jean-Pierre Bemba arrêté à Bruxelles

4350d84f227e291f0931a40b38b1caec.jpg

Les détails ici. Qu'en pense Guillaume Soro ?

00:29 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (4)

Afrique du Sud : la vitrine se brise

Par Achille Mbembe, chez Alain Mabanckou.

00:03 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (1)

26/05/2008

Beau reportage de Rue 89 sur l'Ouest de la Côte d'Ivoire

Par Frédérique Drogoul, médecin, psychiatre. Pour lire, cliquez ici.

23:09 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2008

Les "événements" d'Afrique du Sud, vus d'Afrique du Sud

016e6a363aef267035d1361ee0bd07c1.jpg
Il y a des jours où on se dit que la blogosphère, c'est tout de même génial.
Parce que les bloggeurs sud-africains sont nombreux et ont des points de vue divers et souvent pertinents, l'on peut, de n'importe où dans le monde, écouter la vaste conversation engendrée par l'éruption traumatisante de violence xénophobe au pays de Mandela et de Mbeki. Nous n'avons que l'embarras du choix. On peut aller sur Thought Leader, le multiblog animé par l'équipe du Mail and Guardian. On peut aussi surfer sur Amatomu, qui recense de nombreux blogs sud-africains, et sur Afrigator, qui a créé une rubrique spéciale sur le sujet.
En lisant les bloggeurs sud-africains, l'on se rassure : non, les Sud-Africains ne sont pas tous des brutes assoiffées du sang de leurs frères africains. Profondément traumatisés, ils remettent violemment en question l'édifice sur lequel est assis leur pays et se mobilisent dans la rue, dans les églises, dans les communautés pour dire "non" à la xénophobie.

PS : Grâce à Amatomu, j'ai écouté un beau discours de Thabo Mbeki, bien maltraité ces derniers jours. Ecoutez-le, c'est très profond.

22:40 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (1)

20/05/2008

Affaire de classement

Une affaire de classement des 100 meilleures universités d'Afrique commence à agiter la blogosphère. Sur 20mai.net et chez Y-Voir-Plus, on en parle.
Les universités francophones sont très peu nombreuses, et ni le Cameroun ni la Côte d'Ivoire n'a une de ses structures d'enseignement supérieur dans le classement. Je verse quelques questions au débat :

- Et si le système d'universités publiques - ce qui est à tout le monde n'est à personne - ne marchait pas chez nous ?

- Et si les Etats africains étaient trop petits pour "adresser" la question de l'enseignement supérieur de manière isolée ? Certaines initiatives en la matière ne devraient-elles pas être confiées aux organisations communes les plus "riches", comme la BAD ou la BCEAO ?

22:37 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (7)

11/05/2008

Vous avez dit "unité culturelle de l'Afrique noire" ?

Cheikh Anta Diop et d'autres grands Africains ont établi de manière magistrale la réalité scientifique de "l'unité culturelle de l'Afrique noire". Ils sont partis des origines, de l'Egypte pharaonique, etc... Ils ont évoqué la face glorieuse de cette unité culturelle. Mais on ne peut s'empêcher, en regardant l'Afrique contemporaine, de constater qu'il y a une similitude de pratiques dans l'art de la survie - pour les petites gens - et les techniques d'accaparement - pour les élites politiques.
En allant aujourd'hui sur le blog très bien illustré de Cédric Kalonji, j'ai été frappé par quelques images qui résument très efficacement l'état de l'Afrique noire en 2008.

Il y a l'Afrique-débrouille, symbolisée par les vendeuses de pain de Kinshasa, qui se lèvent à trois heures du matin pour se ravitailler dans les boulangeries et revendre ce qu'elles ont acheté à domicile. A Abidjan ou à Douala, nous connaissons aussi ces héroïnes du quotidien, qui bravent toutes les difficultés avec une rare énergie. Lors de mon dernier séjour au Cameroun, j'ai été frappé par la vivacité des vendeuses de bâton de manioc de la banlieue de la capitale économique, qui courent pendant des heures derrière les automobilistes pour écouler leur modeste production.

2f4b815ad4fd6642b184280a5cf92bad.jpg


Il y a l'Afrique-embrouille, celle des politiciens trop souvent égoïstes, comme ces députés congolais qui, à peine élus après plus d'une décennie de guerre, se sont offert 500 Nissan Patrol, qui ont, selon Cédric, une valeur de 26 millions de dollars. Je me souviens qu'au Cameroun et en Côte d'Ivoire, les députés ont utilisé leur pouvoir de législateur pour améliorer leur condition à eux alors que leurs pays se trouvaient dans des situations de crise exacerbées.

9a460d81698f37afe621fb81f819780f.jpg

22:55 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (0)

02/05/2008

Cameroun : libérez Joe La Conscience

Près de trois mois après les manifestations contre la vie chère et la révision de la Constitution, un millier de personnes sont encore incarcérées. Parmi elles, l'activiste Joe La Conscience, dont les vérités dérangeantes effraient. Signons la pétition pour sa libération ! Affichons cette affiche sur nos blogs !

31a00e069d879f107d5b17fb30e1c026.jpg

15:55 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (1)

26/04/2008

Mot rapide du Cameroun

Je suis au Cameroun pour un voyage express. Bien entendu, j'observe et je vous raconterai. Pour l'instant, je soumets ce papier de Clement Boursin, de l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture. Son titre ? Le Cameroun a trois ans pour éviter des violences postélectorales.
Dans quelques jours, ma propre analyse.

15:56 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (1)

23/04/2008

Hommage à Aimé Césaire (2)

Sur les blogs d'écrivains africains, on trouve de beaux hommages à Aimé Césaire. De très beaux hommages.
La communauté de Kangni Alem a fait un petit jeu : chacun "offre" aux autres la citation du poète qui l'a le plus marqué. Le résultat est émouvant.
L'écrivain béninois Florent Couao-Zotti a quant à lui écrit un beau texte sur l'héritage de Césaire.
Au bar "Le Crédit a Voyagé", on peut lire l'hommage du maître de céans, Alain Mabanckou, mais aussi celui d'Achille Mbembe.
Bonne lecture à tous !

15:36 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (1)

18/04/2008

Evénements de novembre 2004 : qui a peur de la vérité ?

Ceux qui ont fréquenté Gildas Le Lidec à Abidjan, ancien ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, aujourd'hui à Madagascar, savent qu'il était particulièrement torturé après les événements de novembre 2004 ? Qu'a-t-il dit de si important qu'il faille absolument le cacher aux enquêteurs ? Pourquoi la France officielle fait tout pour obstruer la vérité sur le "bombardement" de Bouaké ? A-t-on déjà vu une victime avoir peur de la révélation de la vérité ?

94a6a4a7589c102dfd73dc706ca12208.jpg
La Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) a donné un avis défavorable à la déclassification d'un rapport diplomatique français concernant l'enquête sur le bombardement de Bouaké en Côte-d'Ivoire en 2004.
Ce document est "un rapport de fin de mission de l'ambassadeur en poste à Abidjan au moment des faits", selon le texte de l'avis de la commission daté du 3 avril publié vendredi au Journal officiel, qui ne publie pas les motivations de la décisioN.
La CCSDN avait été saisie le 10 mars 2008 par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, à la suite d'une demande du 15 janvier 2008 de Florence Michon, juge d'instruction au Tribunal aux armées de Paris (TAP), chargée de l'information judiciaire ouverte pour "assassinats, tentatives d'assassinats, destructions" dans le cadre du bombardement du camp militaire de Bouaké le 6 novembre 2004.
Neuf militaires français avaient été tués, ainsi qu'un civil américain, lors du bombardement du camp français par deux Sukhoï 25 des forces loyalistes ivoiriennes.
Il revient au ministre des Affaires étrangères de se prononcer sur cet avis. Les quelque 120 avis de la CCSDN ont tous été suivis par les ministres concernés, sauf une fois, par la ministre de la Défense, à l'époque Mme Alliot-Marie, pour un détail dans un dossier concernant ce bombardement de Bouaké.
C'est le onzième avis sur le dossier de Bouaké, émis par la CCSDN depuis l'ouverture de l'information judiciaire.

AFP

18:30 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (2)