topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

12/11/2012

La Libye, la France et l'aide au développement "forcée"

 

montebourg fabius.jpg

Qui connaît, au fin fond du Sahel et du Sahara libyens, la ville de Petit-Couronne en Haute-Normandie, et ses 8699 habitants ? Pas grand-monde, et cela n'a aucune importance. Ce sont les compatriotes de Muammar Kadhafi qui vont financer, dans une sorte de logique inversée de l'aide au développement, le sauvetage de  Petroplus, la raffinerie de pétrole hébergée par cette petite cité. Une raffinerie en voie de liquidation judiciaire. 

Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif (c'est-à-dire de la réindustrialisation d'un pays dont le déclassement économique semble inexorable), sont aujourd'hui en Libye pour obtenir d'un gouvernement qui est leur obligé les millions de dollars dont ils ont besoin pour satisfaire leur base électorale. Fabius a été jusqu'à sa nomination comme ministre des Affaires étrangères le député du coin. Montebourg, quant à lui, doit bien sauver quelques usines pour donner l'impression que son ministère sert à quelque chose.

Et c'est d'ailleurs lui, le chantre de la démondialisation, du protectionnisme, donc d'une certaine forme d'hostilité à la "gouvernance mondiale" qui a prononcé la phrase la plus brutalement cynique à propos de cette subvention que doit apporter la Libye à la France. Il a dit :

«La France n'est pas étrangère à la libération de la Libye… Je vais demander au tribunal de commerce de surseoir à statuer pour prendre le temps qu'il faut pour permettre à nos amis libyens d'éventuellement investir dans cette raffinerie». (Source Ecofin).

Traduite dans notre langage de simples d'esprit, cette phrase signifie :

«Messieurs et mesdames les anti-Kadhafi, nous vous avons permis de vous installer au pouvoir. L'heure est venue pour nous de rentabiliser notre investissement. Nous n'avons pas du pétrole, nous avons de moins en moins d'idées, mais nous avons des missiles. Merci qui ? Merci Sarkozy.»

Quel bel hommage tout de même à l'ancien président conservateur français, qui rend ridicule le projet socialiste d'ouvrir une enquête parlementaire sur les relations franco-libyennes sous le régime précédent. De quoi se plaignent les socialistes ? Sarkozy a fait du business avec un Kadhafi accusé de tortures et de violations des droits de l'Homme. Les socialistes font du business avec des anti-Kadhafi accusés des mêmes exactions, d'ailleurs largement documentées par des vidéos qui ont fait le tour du monde ! Kadhafi est accusé par la députée socialiste Nicolas Bays d'avoir "plus qu'outrepassé le mandat de l'ONU pendant la guerre". Et alors ? Montebourg en profite bien aujourd'hui !

Cette histoire de la raffinerie Petroplus est en tout cas un grand moment de vérité. La conquête de la Libye par l'OTAN visait à se garantir un accès aux ressources financières fabuleuses de ce pays, en cas de difficultés de fin de mois. Le Qatar finance les déficits du PSG et les actions sociales dans les banlieues "difficiles", la Libye sauve les usines condamnés. Que demander de plus ? Pour l'instant, le pouvoir des canons aide à compenser le déclin économique de l'Occident.

 Source de l'illustration : le blog de Laurent Deloire.

Les commentaires sont fermés.