topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03/11/2012

Mise en cause sur ce blog, Maria Malagardis (Libération) a réagi - voici son commentaire !

Après l'arrestation de Simon Pierre Ehivet, frère de Simone Gbagbo, suite à la publication par le quotidien Libération de ses propos critiques vis-à-vis du régime Ouattara, nous nous sommes interrogés dans un post :

"La journaliste a-t-elle exposé son interlocuteur en divulguant son nom dans un article publié au sujet d'un pays qu'elle sait être un pays où la torture et les arrestations arbitraires sont légion ? En tout cas, il faut noter qu'elle a pris le soin de masquer l'identité d'un autre de ses interlocuteurs, qu'elle a caché sous le prénom de "Gaspard"."

Piquée au vif, Maria Malagardis, rédactrice de l'article, a réagi en commentaire sur ce blog :

"Je suis tout aussi consternée que vous mais arrêtez de rejeter la faute sur le messager plutôt que sur ceux qui ont arrêté Simon-pierre ! Je ne l'ai pas pris en traître, il savait très bien que j'étais là pour faire un reportage, il m'a encouragé à prendre des photos et j'ai voulu plutôt donner, enfin, son point de vue que de le stigmatiser. Maintenant, son arrestation, si elle est liée au papier, est totalement injustifiée, et j'aimerai que vous m'aidiez plutôt à dénoncer cette situation et lui permettre de retrouver la liberté au plus vite, plutôt que de chercher des ennemis imaginaires (merci pour la photo). Ce n'est pas moi le problème, c'est peut-être plutôt la liberté de parole en Côte d'ivoire aujourd'hui qui pose problème. Ne vous trompez pas d'adversaire !"

Dont acte.

Commentaires

Je crois qu'elle n'a pas été professionelle quand elle n'a pas caché l'identité de sa source de reportage. Simon-pierre a peut être donné son accord pour ne pas que son nom soit caché dans le reportage. En tout etat de cause le vrai responsable de l'injustice, c'est bien ouatara et son regime oppressif. Maintenant que la reporter a vu les consequence de son article il faut l'aider à denoncer cette enième injustice et violation des droit de l'homme en CI. Nous attendons impatiement le prochain article du reporter denonçant cette arretation arbitraire. La lutte continue. Il faut continuer de denoncer les travers t les violations du regime Ouatara. Sans rancune la lutte continue car c'est une lutte pour la justice.

Écrit par : vecho | 03/11/2012

Elle, qui est reporter "internationale", elle ne connait pas la situation qui prévaut en Côte d'Ivoire? Elle est aussi fautive que ceux qui ont arrêté Simon Pierre. Elle aurait pu lui donner un nom d'emprunt plutôt que de la livrer aux autorités. Elle aura "ses tortures et autres mauvais traitements" sur sa conscience.

Écrit par : Serge | 03/11/2012

Qui a dit au petit frère de Mme Gbagbo de parler à ces gens-là même? Ils sont tous des illuminati... Sorciers ...méchants !!! A l'image du diable, leur idole...

Écrit par : Thauzaye | 03/11/2012

les voyoux du pouvoir n'ont touyjours rien n'à dire.

Écrit par : driss | 03/11/2012

On fait rien avec ça.
Cette dame est connue pour cacher la vérité si ce n'est mentir qd elle parle des évènements en CI.
Le poblème ne serait pas elle et, elle demande qu'on l'aide à plutôt dénoncer ce type de situation récurrent en CI ??
C'est l'hopital qui se moque de la charité.
Cette dame est journaliste et sait mieux que l'influence des médias.
On lui demande de rendre compte, de dire la vérité, tout simplement.

Écrit par : Patsaiev Bro | 03/11/2012

le probleme c'est vous, vous n'avez jamais denoncé franchement ce qui se passe en Cote d'Ivoire comme vous avez tous accusé L GBAGBO d'avoir confisqué le pouvoir. Dramane tue les Ivoiriens depuis le 11 avril 2011 et vous n'en parlez pas comme vous tapiez sur L G pendant des mois. vous etes responsable aussi des problemes des Ivoiriens.

Écrit par : MAMADOU joseph | 03/11/2012

Elle donne l'impression d'être innocente. Et pourtant elle est un pion de cette nébuleuse qui manipule et désinforme au profit de leur marionnette. Comédienne, va!

Écrit par : Bekanty | 03/11/2012

vous les ivoiriens on dirais que vous découvrez les journalistes occidentaux;ils sont d'abord des espions ,chaque fois que vousvous conviez a un journaliste occi vous vous conviez a votre bourreau

Écrit par : tiitipi | 04/11/2012

Merci, KOUAMOUO! Du bon boulot! Tu obliges les chantres de la Ouattarandie à ruer dans les brancards et à se couvrir la tête.

Bien à toi.

Écrit par : Dindé | 04/11/2012

Mais quelle mauvaise foi! C'est quoi le but Malagardis d'écrire ce sujet dans la situation actuelle de la côte d’Ivoire? Il n'y a vraiment pas d'autre sujets à couvrir ?
Vos écris sur la crise ivoirienne sont depuis toujours déformés, non vérifiés sinon inventés avant même que prouvé, Malagardis, condescendante de surcroît mais oui ne perdons pas de vue que Malagardis est journaliste, peu importe que sa prose soit défaillante, que ses informations soient déformées ou non vérifiées sinon inventés avant même que prouvées, que ses sources soient plus que douteuses, que ses analyses soient complètement biaisées par la mauvaise foi, Malagardis à tous les droits.
Malagardis est journaliste , elle est responsable de rien du tout, ni des torts qu'elle peut provoquer, ni des troubles qu'elle peut inspirer ! La responsabilité, ce n’est pas son truc.
Malagardis est journaliste, elle est donc au-dessus des règles de la loi et de la déontologie.
Malagardis est journaliste elle peut donc employer des mots dont elle ne connais le sens, mais ce n’est pas grave.
Malagardis est journaliste, elle peut écrire ce qu'elle veut, sur qui elle veux, au sujet de ce qu'elle veux
Malagardis est journaliste ce qu'elle écris, est VERITE, puisque c’est un journaliste qui l’écrit !
Malagardis est journaliste elle peux donc diffamer, mentir, intoxiquer, désinformer, ridiculiser, traîner dans la boue, accuser, comme elle veux, selon son bon plaisir et selon ses intérêts du moment.
Malagardis est journaliste, même si elle n'a aucune qualification pour exercer cette profession!
Et si Malagardis n'est pas contente il y a RSF pour la défendre et bien sûr l'état démocratique français

Écrit par : Laurie Tipper | 04/11/2012

Mme ce pourquoi nous vous avions demandé simplement de le dénoncer par vos écrits là ou vous avez ecrit votre reportage et ce sera plus simple, nous espérons que vous et votre journal n'êtes pas à la solde des maçons.

Écrit par : amsvie | 04/11/2012

Mon frère dit à cette journaliste d'arreter de se moquer des gens.Au lieu qu'elle nous demande de l'aider à denoncer les pratiques inhumaines de ce qui se passe en CI,elle n'a qu'à ecrit un article denoncer l'arrestation sans fondement de Simon Pierre et tous ce qui se passe en CI (si elle ne perd pas son emploi Dieu merci).
Sinon que nous détecte vite les envoyés spéciaux de la France.
Bonsoir

Écrit par : Samson Goredji | 05/11/2012

C'est quoi ce droit de réponse? Ce que l'on vous demande c'est d'écrire dans le même journal qui a servi de base à cet acte ignoble. Mais non, vous vous préoccupez de votre image qui aurait été écornée sur ce blog.Pensez vous à celui qui se trouve entre les mains de ces criminels? Lui ce n'est pas son image qui en souffrira.
Et puis de quoi veut-elle qu'on l'aide celle là? Mr Kouamouo ne fait-il pas déjà sa part en dénonçant ce mécanisme honteux de dénonciation? Ecrivez dans votre votre journal libération machin chose là, ce sera "le droit de réponse" de notre frère. Vous lui devez bien ça. Dans le cas contraire épargner ns ces inutilités.

Écrit par : Epiphanie Sanseu | 06/11/2012

c'est vraiment dommage que nous puissions toujours tomber dans les pièges de ces journalistes occidentaux qui ne travaillent pour nuire et faire tuer des ivoiriens et les vrais! pourquoi se joue-t-elle les déçu, les compatissante? Ils savent ce qui se passe en côte d'ivoire et actuellement se taisent. louant les œuvres du diable incarnées par dramane et se jouant après les pompiers. oh honte à vous journalistes qui ne dites pas la vérité!Dieu seul fera notre palabre!

Écrit par : seplou | 06/11/2012

Les commentaires sont fermés.