topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

26/09/2012

Le "Club de la Presse" sur la RTI : histoire d'une censure mal ficelée

Tout commence par l'enregistrement, le vendredi 21, de l'émission "Le Club de la Presse", dans les studios de la RTI. Jusqu'ici, tout va bien. L'émission, qui voit débattre des journalistes de différents journaux, est toujours enregistrée le vendredi pour être diffusé le dimanche. Sauf que, cette fois-ci, l'émission ne passe pas. Des "problèmes techniques", nous dit-on. Antoine Assalé Tiémoko, du journal "L'Eléphant déchaîné", se... déchaîne le premier sur Facebook.

antoine assalé.jpg"Ce jour, dimanche 23 septembre, à 18 heures 8 minutes, sur la RTI1, une bande déroulante a annoncé la non diffusion du CLUB DE LA PRESSE pour des "raisons techniques". Interrogé par "L'éléphant Déchaîné", Emmanuel Grattié Lavry, le présentateur de l'émission a déclaré qu'il avait été lui-même informé dans la soirée que l'émission ne sera pas diffusée pour des raisons techniques, sans plus de précisions. En réalité, cette émission, enregistrée le vendredi 21 septembre ne sera jamais diffusée et pas à cause de raisons techniques. Elle a été purement et simplement censurée. 

Il y avait comme invités: Assalé Tiémoko (Directeur général et gérant de l'éléphant Déchaîné"), Saint Claver Oula (rédacteur en chef de le nouveau courrier), Eddy Pehé (directeur de publication de le nouveau réveil), Célestin Gnonzion (enseignant-chercheur, spécialiste de l'éthique de la presse). Les thèmes débattus étaient la rébellion de 2002 (bilan, financement), les rencontres de la CDVR, l'enquête sur la mort de Guéi, la drogue dans les écoles, le conseil des ministres (le code de déontologie des fonctionnaires et agents de l'Etat), l'attaque du commissariat à Port-bouet, la suspension de la sanction contre les journaux bleus. 

Eh bien les vérités qui ont été dites au cours de l'enregistrement de l'émission n'ont pas semble-t-il, fait plaisir en haut lieu. L'émission a été purement et simplement censurée. Ce qui provoque la colère non seulement des invités, mais des autres confrères. Nous courons donc vers un boycott de cette belle émission et donc sa mort prochaine. Car, tant que cette édition du dimanche 23 septembre ne sera pas diffusée, plus personne ne répondra à l'invitation de la RTI. La suite et les détails des propos tenus au cours de l'enregistrement et qui ont provoqué la censure, dans "l'éléphant Déchaîné" du mardi 25 septembre."

Assalé Tiémoko a raison. L'émission n'est pas rediffusée le lundi, comme le veut la tradition. Mais les censeurs étant des personnes "paresseuses", selon l'expression du caricature Issa Nyaphaga, l'émission se retrouve sur le site Internet de la RTI, avant d'être ôtée. Ce qui confirme la thèse de la censure (et renforce l'opprobre sur la direction générale de la RTI), sans pour autant d'être de la moindre efficacité. Puisque l'émission se retrouve, bien entendu, sur Youtube. En trois parties.

Bien entendu, le destin de cette émission est connu. Après Youtube, elle atterrira dans les disques durs et les cartes mémoire des téléphones des Ivoiriens qui auront désormais une idée précise du type de vérités que le régime qui les domine veut leur cacher. Le comble du ridicule et de l'amateurisme !

Alors, forcément, les sarcasmes se déchaînent... Laissons le mot de la fin à Anderson Diédri, reporter au Nouveau Courrier, qui fait un parallèle avec le limogeage fantaisiste de l'ancien directeur général de RTI, Brou Aka Pascal, finalement re-nommé au poste de président du Conseil d'administration de l'institution par le même Alassane Ouattara qui l'avait dégommé.

Anderson Diédri.jpg

"Le directeur général de la RTI Aka Sayé Lazare va-t-il être limogé pour "dysfonctionnement" (...) puisque malgré la "censure" de l'émission "le Club de la presse" dimanche, l'intégralité de l'enregistrement circule aujourd'hui sur Internet ?"

Commentaires

la triste réaltié concernant a presse ivoirienne et les médias-mensonges ! les journalistes risuent leur vie en cote d ivoire ou risuqent la prison !sous Gbagbo , chacun avait le droit de s exprimer , sous Ouatarra , c est un sport impossible ! censure tout azimuts , exil des purnalistes,gel de leurs comptes en banque et cruauté ! maisons surveilées ,dénonciations , destruction du groupe de diffusion cyclone, tout ce qui a trait à la réalité de la guerre faite aux civils ivoirens et aux motifs de cette guerre coloniale menée depuis Paris et peut être bien la rue Victor hugo ou siege le groupe immobilier de dame ouattara ,attachée au trône sur l afrique de l ouest plus que son mari encore ,avec son incroyable culot et bonne conscience d ONG écran ,pour aider les enfants affamés d arique ! société écran qui permet l écoulement des bénéfices dont certains journalistes pensent que CACAO permet d armer les mercenaires ! la ville d abidjan vit un tel calvaire que les journalistes ne peuvent raisonnablement pas mener des investigations proportionnelles aux mensonges et barbaries quotidiennes sponsoriées par le gouvernement ranco-ivoirien ouatarra; Etre journaliste français,c'est se contenter d'obeir et de la fermer!ainsi fut dit à France 3 en avril 2011 pendant la guerre faite par sarkozy a la cote d ivoire en cette première année de mandat de Gbagbo! Etre journaliste en cote d ivoire suppose courage et audace et parfois asez d i nconscience pour travailler! qu en est-il ou qu en sera t-il demain ,quand GBAGBO sera libéré ? a quele sauce ,les journalistes seront-ils mangés dans ce pays u règne la barbarie quotidienne ?a qui profite le crime ? a la multinationale CACAO ARMAJERO? A BOLLORE ? A L ETAT FRANCAIS ? POUR DU PETROLE ET DU GAZ et maintenir le franc français au mépris du droit international et de la liberté des peuples , grâce au courage des journalistes de la presse dite "bleue" ,c'est à dire "Gbagbo" , comme on dirait "Mandela" ,les consciences murissent et la vision dépasse largement les rontières pour arriver en France ,là ou tout est fait pour que le français ignore ce crime terrible qui est d 'imposer un dictateur non élu , par les armes , par des mercenaires et cela grâce à dominique ouattara la française , ambitieuse et froide.Viols de guerre en zone CACAO pour chasser les paysans , éradication des pro Gbagbo , des colleurs d'afFiches ou des ministres ,députés , ou étudiants , assassinat de kieer ,ce journaliste français qui remontait la piste du cacao....FAITS ET GESTES DE CES SEIGNEURS DE LA GUERRE ,ZAKARIA sorti de sa forêt avec ses combattants étrangers du burkina et du mali , sa poignée de main avec SIMON ,notre ambassadeur de France digne représentant de cette France que nous vomissons ,la France coloniale et sans état d âme qui se prétend pourtant réguler les droits de l homme en Afrique dans la zone qu elle estime posséder ! tout sujet qui fâche est censuré après avoir été autorisé parce qu 'il faut bien faire semblant d etre démocrate !être mecteur du nouveau courrier est un crime , et plusieurs en sont morts ! LE POUVOIR DES EMDIAS EST UN FAT.LA BATAILLE POUR PRENDRE LA RADIO TELE IVOIRIENNE ...CE SONT LES SOLDATS FRANCAIS QUI L ONT MENEE ET ILS SE SONT ACHARNES.ILS EN SONT MORTS ET NUL NE LE SAIT. MOINS DE DOUZE HEURES APRES ....L ETAT DE COTE D IVOIRE ET L ARMEE IVOIRIENNE REPRENAIT LA RTI APRES AVOIR ENLAMBE LE SORPS ET LE PEUPLE COMME A PARIS A VU MR GBAGBO ET LA PREMIERE DAME,la députée Simone Gbagbo , debout en pleine forme sous une pluie de bombardement alors qu 'on disait Gbagbo démissionnaire sur France 24§ LA V2RIT2 S CRIT DANS LE SANG A ABIDJAN.Tout mon respect à ces héros qui obesrvent et cherchent puis publient ! "je ne sais aps ce qui arrivera demain ,aujourd'hui ça a été" !" avec la caserne pleine de mercenaires en face du journal ,franchement claudine, je ne sais aps ce qui va nous arriver ,mais on continue ! et ces journalistes qui ont dû se déguiser en missionnaires pour aller parler à leur conrère incarcéré ? Il fût un temps,a Abidjan ou critiquer le chef de l'état ou dénoncer des malversations était possible et m^me souhaité pour la nouvelle dynamique démocratique voulue et instaurée par Gbagbo après 40 ans de rêgne HOUPHOUET. Là,c'est le régime HB puissance dix et encore !ces mercenaires ont si peur de leur ombre qu'ils sont capables de tuer pour une ligne écrite et qu'ils ne savent pas lire ! pour l écrivain journaliste que je suis,venue soutenir la famille d"Hermann Aboa dans cette terrible épreuve , l in carcération préventive et sans procès , du journaliste télévision le plus aimé de cote d ivoire ,c'est un déchirement de savoir qu'à chaque ligne écrite ,soit un blame tombe contre le journal soit une menace ,soit carrément,et je l ai vu , une incarcération immédiate pour avoir soulevé un problème de taille comme en novembre 2011, la dévaluation du CFA ,du franc ,destinée à plonger la cote d ivoire dans le cahos et la famine tel qu annoncé a tout récalcitrant à Ouatarra sorte de punition collective jusqu a ce que le peuple crie "grâce" et se plie! "tant que le s journalistes tiendront,nous tendront !"!le peuple souligne le courage permanent des jpournalistes et ceux qui sont en exil vivent si mal ! et parfois ,ouatarra les coursent jusqu en exil au cameroun comme arùand iré ! alors,la censure de l emission autorisée me fait penser a ce meeting a bonoua,meeting autorisé et pré électoral pour les législatives ,mais qui est réprimé a coups de bazoucas sous es yeux ahuris ! irréel ,la cote d ivoire ?pas plus que de maintenir la cote d ivoire sous drapeau français a coups de banque de france et de bilets de franc dont les français ne voudraient pas! il y a un temps pour tout et comme victor hugo écrit "j accuse" a propos de l afaire dreyfus,il serait temps que les conrères français écrivent leur "j accuse" a propos de notre gouvernement instigateur de ce régime sanguinaire et incapable de concevoir la contradiction sans y voir un danger immédiat de déstabilisation ! mais ils savent de quoi ils parlent!formés en forêt ,dès qu'un oiseau avait un pet de travers , les kalachs se pointaient sur lui !les m^mes ont égorgés 1000 civils a DUEKOUE,en zone rurale du cacao ,sur ordre alors, aujourd'hui qu'ils ont pris Abidjan ,quoi espérer d autre sinon un rêgne sanglant et des chambres de torture quotidiennes ? Impossible ,dès lors,d espérer voir autre chose sur la nouvelle télévision ivoirienne ,autre chose que "tout va bien ,dormez braves gens" même si la réalité de la rue montre l inverse! Hollande lui-m^me n aime pas que l on fasse le rapprochement entre le racisme socialiste et le maintien du franc français pour monnaie en cote d ivoire a coup de bombes sur l homme et président qu il juge "ingérable" à juste titre!Gbagbo n est pas à vendre ,le peuple non plus! c'est une réalité et non un discours de propagande ! faut il reprocher aux journalistes de le constater ? le français michel Gbagbo est otage en cote d ivoire mais fabius le laisse crever tant que nos médias n en parlent pas;certains ont voulu en parler:aussitôt les ordres tombent pour interdire les sujets! les otages du novotels exéxutés en avril 2011 a ABIDJAN ?PERSONNE N EN PARLE NON PLUS ALORS QUE DIX JOURNALISTES FRAN9AIS ETAIENT AU NOVOTEL.SEUL UN BURKINAB2 A PARLE!"les rebelles sont dans le couloir!" ,ça c'est un ait.Mais en France ,un fait est souvent contraire à l itérêt général ,et l intérêt général décidé par le parti socialiste est actuellement de tenir els français éloignés de la dipomatie et de la cruaté que nous maintenons en cote d ivoire.La solitude des journalistes ivoiriens ,demeure. aU MOINS CETTE EMISSION CIRCULE SUR LE NET ET C EST BIEN LA SEULE SOLUTION AUJOURD4HUI POUR DECHIRER LE MUR DU SILENCE ET EVITER DE MOURIR IDIOT.TOUTE MON ADMIRATION AUX JOURNALISTES IVOIRIENS DE LA PRESSE DITE D OPPISTION ET QUE JE DIRAIS SIMPLEMENT ....ATTACHEE A PERCER LA CHAPPE DE PLOMB QUI VISE A FAIRE CROIRE A CHAQUE CITOYEN QU IL A JUSTE FAIT UN CAUCHEMAR ET QUE TOUT VA BIEN EN COTE D IVOIRE MEME S IL A VU DANS LA JOURNEE ...DISPARAITRE DEUX JEUNES DANS UN PICK UP SOUS UNE AVALANCHE DE COUPS DE CROSSES .....OU AUTRE .

Écrit par : COJAN | 26/09/2012

Les commentaires sont fermés.