topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

01/06/2012

Michel Gbagbo persécuté d'hier à aujourd'hui : la persistance d'une logique

La vidéo qui suit ce post a une résonance spéciale aujourd’hui. Et elle est particulièrement émouvante. On voit Michel Gbagbo qui raconte ave lors d’un colloque organisé par le FPI les événements du 18 février 1992 – Houphouët-Boigny étant président, Alassane Ouattara Premier ministre – qui ont conduit à sa première arrestation en compagnie de son père et de sa belle-mère Simone Gbagbo. Alors qu’il n’était qu’un étudiant à l’Université de Cocody. Où l’on se rend compte de la persistance d’une certaine logique. Celle du délit de filiation tel que les tenants du parti unique en Côte d’Ivoire – oui, les Occidentaux refusent de le dire, mais Alassane Ouattara en est un, historiquement au moins ! – le conçoivent.

Au-delà du témoignage historique, le témoignage de Michel est intéressant, drôle… Où l’on voit qu’il a hérité du légendaire sens du récit de son père. Est-ce pour cela que ??? Extraits.

«Il a pointé le fusil sur moi : voilà le fils de Gbagbo. On a eu le père, faut qu’on ait le fils aussi et puis on finit avec eux… Et son collègue a dit non. On a déjà eu le père. Il faut laisser un peu. Faut laisser le fils»

«Je suis tombé sur un jeune gendarme zélé (…) Il m’a attrapé même, il allait me présenter à ses chefs : j’ai attrapé le fils de Gbagbo… »

«Ils ont appelé le palais, et ils ont expliqué la situation. Les gens ont dit «bon, il sera rapatrié ce soir par le vol Air France. Présence indésirable sur le territoire ivoirien». Parce que je vous signale que je suis français quand même. Là j’ai dit non, d’ailleurs, je ne suis pas venu avec mes papiers français, je suis venu avec mes papiers ivoiriens, je suis ivoirien. Donc je bouge pas. Parce que je suis quand même un enfant traumatisé. Parce que ma mère avait déjà été traumatisée. Déjà ma mère avait été rapatriée, on va encore me rapatrier ? J’ai dit «non, je ne bouge pas». Et je veux savoir : il est vivant ou il est mort ?» (…) Ils ont rappelé. Ils ont dit «ah, il dit qu’il est Ivoirien». On leur a dit «bon, s’il est Ivoirien, mettez-le avec les Ivoiriens». Et c’est comme ça que je suis entré et que j’ai vu qu’il était vivant.»

 La vidéo : http://www.djibitv.com/video/8522/T%C3%A9moignage+d...

14:19 Publié dans Vidéo | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il parait que nous sommes dans une démocratie aujourd'hui en RCI... Que presque tout va mieux maintenant et que tout problème peut e^tre imputé mécaniquement, betement a LG et tous ses supporters et proches. Enfin c'est ce qu'on nous dit.
Peut etre que etre le fils de LG est anti-démocratique?

Écrit par : affairage | 05/06/2012

Les commentaires sont fermés.