topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/05/2012

Pour Jean-Baptiste Placca, contre la direction de RFI

Placca_1_0.jpg

L'éditorialiste Jean-Baptiste Placca vient d'être contraint à arrêter sa chronique hebdomadaire sur RFI, "la radio mondiale". Pourquoi ? Il a eu le malheur de s'en prendre à Denis Sassou Nguesso, chouchou de la Françafrique, dans une de ses chroniques. Qu'a-t-il donc dit de si grave ? L'intégralité du texte "à problèmes".

"Une petite pensée pour les femmes de Brazzaville, pour toutes les mères du Congo, à nouveau endeuillées par ce qu’il faut bien appeler une lourde faute politique. Une pensée, aussi, pour ces milliers d’enfants, qui vont devoir grandir sans leurs parents, dans un environnement national dur où, pour prendre part au banquet de la colossale manne pétrolière, il faut, au moins, graviter dans la périphérie immédiate de la galaxie du pouvoir. Un habitué des champs de guerre, venu en renfort médical, assimile le spectacle qu’il a vu aux dégâts d’un terrible bombardement. Une semaine après, des centaines de blessés n’ont toujours pas reçu les soins appropriés, tant est grand le dénuement des hôpitaux brazzavillois.

Et voilà le peuple congolais une fois encore piégé par ses propres dirigeants. Une poudrière en plein milieu des habitations des populations civiles ! Ne nous parlez pas d’accident, non ! Si ce n’est pas délibéré, alors, c’est de l’inconscience, et c’est encore pire ! Ailleurs, le chef d’état-major de cette armée-là aurait déjà été limogé. Le ministre de la Défense aurait donné sa démission, et tous ses supérieurs seraient à genoux, en train d’implorer le pardon de la nation.

Le général Denis Sassou Nguesso est chef de l’Etat congolais depuis 1979 (trente-trois ans !). Congédié par les urnes en 1992, il a repris le pouvoir par les armes, en 1997. Quinze ans plus tard, il a encore manifestement toujours besoin d’un arsenal conséquent au cœur de la capitale, pour protéger son pouvoir.

Le scandale, ici, ne réside pas uniquement dans le fait que l’on investisse des centaines de milliards dans l’armement, dans un pays qui n’a jamais été en guerre avec personne. Le scandale, c’est qu’un Etat pétrolier de ce rang, peuplé d’à peine 4 millions d’habitants, ne puisse pas investir quelques dizaines de millions dans les pansements, compresses et autre Bétadine dont ont cruellement besoin les hôpitaux du Congo.

«Le sous-équipement des hôpitaux de Brazzaville est tel que, en quelques heures, ils étaient dépassés», dit le célèbre chirurgien français Alain Delloche, bouleversé par l’ampleur de la catastrophe.

Et voilà le général Sassou Nguesso, si sourcilleux sur tout ce qui touche à son image, trahi par sa propre poudrière. La colère, contenue, des Congolais, peut se résumer à ce cri du cœur d’une femme – d’une mère –, qui a hurlé, dans le micro de RFI, que le régime en place dans son pays est un régime militaire.

Elle aurait tout aussi bien pu dire, en écho au cri de ralliement de la jeunesse du Sénégal : « Y en a marre ! Vraiment, vraiment marre ! »."

Doit-on punir ou décorer un éditorialiste pour avoir dit ces phrases fortes et pleines de bon sens ? C'est ce type d'incidents qui montre aux yeux du monde le type de dirigeants africains qu'une certaine France chérit jusqu'à la déraison. C'est le réflexe de protection qui s'est exprimé à cette occasion qui explique la longévité de nos tyrans. Doit-on rappeler que Denis Sassou N'Guesso a été réinstallé au pouvoir en 1997 au prix d'une guerre impitoyable financée par la multinationale d'Etat française Elf Aquitaine ?

Jean-Baptiste Placca mérite, sur ce coup, qu'on le soutienne. C'est pour cette raison que j'ai signé la pétition en la faveur de ce journaliste et entrepreneur de presse courageux, qui a été mon premier patron à 'L'Autre Afrique' et qui a généreusement parachevé ma formation. Et que je vous exhorte à faire de même. En suivant ce lien : http://www.gopetition.com/petitions/p%C3%A9tititon-en-fav...

Commentaires

Pour tous ceux qui doutent de la partialité de RFI.

Écrit par : affairage | 15/05/2012

Bonjour Theo,
Merci pour ce tres bon article et pour la petition que je vais aller de ce pas signer. J'aimerais te demander ou est-ce-que je pourrais acquerir ton livre et celui de ton confrere Onana, a Paris. J'y vais rarement, et je voudrais profiter de cette occasion pour acheter ton livre. Merci d'avance.

Écrit par : Dee | 15/05/2012

Partout sur n'importe quel canal de communication,que ce soit à la Télévision Nationale ou sur une Radio Internationale,c'est l'OMERTA.Personne n'ose dire mot de peur d'etre sévèrement sanctionnée par sa hiérarchie.Pour une fois,qu'on a un éditorialiste qui se démarque habillement de ces confrères en dénonçant les dérives d'un régime à raison,on préfère le contraindre au silence en l'empechant de faire son boulot efficacement.Des méthodes classiques d'intimidations exercées par les memes.Avoir de la promotion,n'en parlons meme pas.Je pense qu'il faut avoir une sacrée dose de courage pour oser remettre tout un système perpétré depuis plus d'un demi siècle au moins.Il mérite donc des éloges et non pas un chomage amer.SHAME ON YOU RFI!HONTE à VOUS RFI!au nom de la liberté de penser...

Écrit par : RitaFlower | 15/05/2012

Je suis assez surpris d'apprendre que Placca ait pu participer à ta formation Théo,au vu de ta lucidité sur les questions africaines.A entendre les analyses de Placca sur la crise ivoirienne en 2002 et celles de ces dernières années,je m'étais convaincu qu'il était allé lui aussi à la soupe "françafricaine" (vu le média sur lequel il prestait:RFI). Maintenant qu'il est victime lui aussi de cette nébuleuse "françafricaine",comme moi ivoirien,je lui souhaite du courage et lui demande d'apprendre maintenant à faire la différence entre un être humain et une girouette.

Que Dieu nous garde!

Écrit par : paul83 | 17/05/2012

Merci Théo, nous t'aimons beaucoup et nous n'aurons jamais assez de mots pour te remercier. Mais pour ce qui arrive à ce monsieur, es-tu sûr qu'il ne connaissait pas la ligne éditoriale de RFI? Nous compatissons juste pour ce que ce qu'on inflige à ce monsieur montre le vrai visage de l'ennemi. Sans plus. Que DIEU te bénisse.

Écrit par : lyé | 17/05/2012

Il faut comprendre que ceux qui prétendent être les défenseurs de la liberté d'expression en sont les vrais ennemis .pour jb Placa nous lui souhaitons la bienvenue sur terre, loin du nuage De propagande françafricain où il s'était installé.

Écrit par : Village | 21/05/2012

Intéressant vos billets ; Merci

Écrit par : ilario | 24/05/2012

J.P PLACCA, Mme EPOTE et A.DIOP ne sont pas des gens à plaindre.Ils savent et ont toujours su ce qu'est RFI et ses dirigeants, alors.
Quant à toi THEO, continue ton combat oh combien noble

Écrit par : zoli | 21/06/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.