topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

12/09/2011

Affaire Robert Bourgi : vu d'Abidjan, rien de nouveau

 

Dans son interview où il raconte par le menu les mœurs des dirigeants français en matière de gangstérisme d’Etat, Robert Bourgi évoque les 3 millions d’euros (2 milliards de FCFA) que le président Laurent Gbagbo aurait donné à Jacques Chirac comme «contribution» à sa campagne électorale. Mais cette demi-révélation n’apprendra rien de fondamental aux personnes les mieux informées à Abidjan, qui ont tous entendu parler de cette histoire. Robert Bourgi ne raconte pas comment tout a commencé. Cet avocat, qui a connu Gbagbo lorsqu’ils enseignaient tous les deux à l’université d’Abidjan au début des années 80, a commencé par sensibiliser le président nouvellement élu, et qui a déjà subi une tentative de coup d’Etat venant du Burkina Faso. Lors d’un repas à la Résidence présidentielle, il a expliqué, devant des convives médusés, qu’il fallait que Gbagbo soit «généreux» pour avoir la paix. Il a raconté cette pratique franco-africaine «traditionnelle», racontant ce que les autres chefs d’Etat africains, notamment Omar Bongo Ondimba, faisaient. C’est ainsi que tout a commencé…

alain toussaint.jpg

Qu’est-ce qui a fait qu’à peine réélu, Jacques Chirac considère Laurent Gbagbo comme un ennemi personnel au point d’ériger son renversement en priorité de la diplomatie française ? Certains à Abidjan ont considéré que le «pouvoir des professeurs», qui a donné une fois, n’a pas été «généreux» sur la durée. D’autres ont estimé que le camp Chirac savait très bien que ses alliés naturels de la droite ivoirienne seraient non seulement plus généreux, mais permettraient une exploitation néocoloniale globale de la Côte d’Ivoire autrement plus rentable – c’est ce qu’il nous est désormais donné de voir avec Alassane Dramane Ouattara…

 

KOULIBALY(1).jpgEn réalité, les révélations de Robert Bourgi n’en sont pas, vues d’Abidjan. Toussaint Alain, conseiller en communication de Laurent Gbagbo pour l’Europe, avait déjà levé le lièvre. Dans l’édition du Figaro du 7 février 2003, il avait mis Villepin en garde, dans le «feu» de Linas-Marcoussis et de la conférence de Kléber. «Villepin devrait se méfier. Les dessous des relations franco-ivoiriennes, notamment à l’époque où il était secrétaire général de l’Elysée, ne sont pas toujours très reluisants. Nous sommes un peu étonnés qu’après toutes les largesses dont la Côte d’Ivoire a fait preuve à l’égard de l’Elysée, Monsieur de Villepin se comporte ainsi. Nous aussi, nous avons des dossiers», avait-il lâché. De son côté, Mamadou Koulibaly avait raconté, lors de rencontres politiques, le «harcèlement» auquel le clan Chirac avait soumis les autorités ivoiriennes de l’époque pour qu’elles paient leur obole françafricaine. Il vient de récidiver dans une déclaration à l’AFP. «J’ai dit au président que nous étions un pays pauvre et que nous n’avions pas d’argent à financer des élections d’hommes politiques des pays riches», se souvient-il, rappelant que Robert Bourgi avait évoqué les vertus de la «générosité».

Toutes ces «largesses forcées» n’ont pas été très rentables pour Gbagbo, en tout cas. Cinq mois après la présidentielle de 2002, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Omar Bongo le «Parrain» et Blaise Compaoré – qui envoyait ses sous à l’intérieur de djembés, puisque Villepin a des goûts «culturels» – parrainaient la rébellion qui devait balafrer la Côte d’Ivoire pendant neuf longues années.

Un article de Philippe Brou (Nouveau Courrier du 12 septembre 2011)

 

Commentaires

monsieur Albert Bourgi, depuis des décennies a joué ce rôle de l'Élysée. Aller partout dans les pays Francophones intimidés les chefs états lors des diners parlant au nom de l'Élysée. a mon avis il passe maintenant aux aveu parce qu'il n'en peut plus.
De toute les façons c'est eux les malheureux.

Écrit par : sagne | 12/09/2011

cè comme la mafia, tu payes on te protège, tu payes pas bien, on te descends!!!!

Écrit par : koigny | 12/09/2011

C'est du brigandage international. Ils paierons pour tou cela le moment venu.

Écrit par : Guy Takoue | 12/09/2011

La partie ne sera pas facile pour les maîtres français - Chirac et de Villepin - qui se proposent déjà de porter plainte contre Albert Bourgi, entendu que les preuves de leur accusation recherchées, sont en train d'être trouvées.
En effet, quelles autres preuves peuvent-ils demander ou attendre quand elles leur sont données par les témoignages de Koulibaly Mamadou et de Toussaint Alain ? Qu'ils se préparent simplement à se présenter devant la justice pour leur défense. Accusés, défendez-vous! Or donc ce sont ces pratiques qui les caractérisent, et ils pensent leur temps à jaser, à donner des leçons aux autres? Pauvres français! Toujours dans les coups bas.

Écrit par : phileas | 13/09/2011

Je remarque que deux commentateurs ont confondu Albert et Robert Bourgi. Les deux ont des choix politiques et des pratiques aux antipodes. Même s'ils sont frères. Robert Bourgi est un "porteur de valises" comme il se définit lui-même, Albert Bourgi est un compagnon de route du mouvement démocratique en Afrique.

Écrit par : Théo | 13/09/2011

L'union européenne,le Canada,la France et les Etats-unis d'Amerique sont une vraie mafia internationale et sont les parrains de la cour pénale d'iniquité(CPI).Ils ont envahis la Cote D'Ivoire,la Lybie,l'Afghanistan,le Congo Kinshassa;ils tuent,pillent,violent,massacrent le peuple africain et controlent nos ressources et nos multi-nationales.La France de Sarkozy a chassée 1200 employés Ivoiriens de la presidence d'Abidjan et de yamoussoukro,pour installer une administration française en Cote D'IVOIRE sous leur vallet Alassane Ouattara.Mais,tout pouvoir terrestre a une fin.Mobilisons-nous pour chasser tous ses batards de blancs sur notre continent et tous ses laches marionnettes Presidents,pour que l'Afrique de Gbagbo,Mougabé,Yaya Jamey,Santos,Kadhafi,Mbeki vivent dans la tranquilité.

Écrit par : ouattara | 13/09/2011

Merci d'apporter un rectificatif par rapport aux deux personnages, Robert Bourgi (françafricain) et Albert Bourgi ( véritable ami de l'Afrique qui a à cœur d'impulser la démocratie sur le continent africain pour le grand bonheur des Africains eux-mêmes). La confusion sur le type de personne est vraiment de taille. Toutes mes excuses à Monsieur Albert Bourgi.

Écrit par : phileas | 13/09/2011

Les Européens ont toujours criés haut et fort qui sont riches,mais pourquoi ils ne laissent pas les pauvres africains en paix.Vous voyez bien que c'est le contraire de ce qu'ils disent,c'est eux les pauvres.Ils ont occupés la Cote d'Ivoire,la Lybie,le Congo kinshassa pour derober,egorger et pour detruire.Ces batards de blancs ont fait du Gabon et du Togo une monarchie et bientot se sera le Senegal.L'Heure du Seigneur est proche, Alassane ouattara le bourkinabé sera vomit et tous ses Français,Européens et Americains seront exterminés par la puissante droite de DIEU et il enverra sur vous la peste,la famine et l'épé.

Écrit par : ouattara | 14/09/2011

DANS L'AFFAIRE DES VALISES D'ARGENTS, ON VOIT QUE LES DIRIGEANTS FRANÇAIS SONT A LA BASE DE TOUS LES MAGOUILLES, ILS FONT DU CHANTAGES SUR NOS ETATS EN PLUS D'ENCOURAGER LA CORRUPTIONS DE NOS DIRIGEANTS, ENSUITE ILS VIENNENT JOUER AUX POMPIERS...ON A VU LES BOKASSA, LES MOBUTU, LES BONGO ÊTRE PRIS DANS CETTE "SOURICIÈRE" ENSUITE ÊTRE HUMILIES COMPLÉTEMENT...LES IMPÉRIALISTES(LES FRANÇAIS EN TÊTE)SONT A LA BASE DES PROBLÈMES FONDAMENTAUX DE NOS ÉTATS...
C'EST ÉVIDENT..

Écrit par : L'indigné | 14/09/2011

que la france fait honte sa puissance se trouve donc dans le transport de valises et de djimbé c'est à cause de tout cela que sarkozy a fait la guerre en ci pour installer ouattara et piller nos richesses
Pauvre france!

Écrit par : tehua | 16/09/2011

Les commentaires sont fermés.