topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

26/04/2011

Gagnoa : les Frci installent des tribunaux d’exception

Les FRCI d’Alassane Ouattara ne font pas dans la dentelle à Gagnoa et dans les environs. Ils ont installé un tribunal à Galébré, sous-préfecture de Gagnoa (30 kilomètres de la ville). Depuis le 31 mars, date à laquelle ils ont pris pied dans ce village économiquement important de la région, la chasse aux militants LMP ne faiblit pas. Le domicile de M. Brou Dégré Paul, directeur financier à l’INP-HB de Yamoussoukro a été pillé et saccagé. Quant à la résidence de M. Blé Zézé, cadre du Port autonome d’Abidjan, elle a été investie par les hommes de Ouattara. Elle leur sert de base et de « tribunal », où sont essentiellement réchauffés et jugés sans appel les vieux conflits fonciers - sous l’autorité du chef rebelle devenu juge - opposant les autochtones aux ressortissants de la sous-région qui y exploitent des terres.

Gnahoré Apollinaire, traqué pour être jugé par ce tribunal d’exception, est en fuite depuis avant-hier. Son frère cadet, qui revenait des champs a été arrêté et ligoté publiquement. Une « caution » de 20 000 FCFA sera payée par les villageois qui se sont cotisé séance tenante. Il sera finalement libéré, avec pour mission de ramener son frère dans les plus brefs délais.

Ainsi va la vie à Galébré où de nombreuses personnes, dont le chef du village et le président des jeunes sont en fuite, pendant que les rebelles procèdent à une « redistribution des terres » lourde de dangers pour la réconciliation qui est proclamée à longueur de discours par Alassane Ouattara, qui restent sans effets sur le terrain.

Une correspondance de Philippe Brou

Commentaires

S'il ne s'agissait pas de l'avenir de la côte d'Ivoire on en rirait presque. Quelle démocratie ouattara et ses amis français veulent construire? Le bâillonnement de la presse c'était pour ça. LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO même aux moments les plus chauds de la crise en Côte d'Ivoire n'a pas bâillonné la presse, là où même Les USA ont interdit à tout journaliste qui n'est pas favorable à la guerre en Irak de se retrouver sur le sol Irakien, GBAGBO a laisser la presse pro-ouattara détruire le tissu social avec tout leur venin. C'est à croire que GBAGBO a été victime de la démocratie . car en vérité tout cette clique qui gouverne le monde n'y croit. Ils sont eux - même le fruit d'un matraquage médiatique aidé par leur belle gueule!!!! (suivez mon regard)
OUATTARA N'A JAMAIS VOULU DE RECONCILIATION EN CI? SON SUEL ËTRE PRESIDEEENT!!!!

Écrit par : Moustapha | 29/04/2011

Les commentaires sont fermés.