topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

20/04/2011

En Allemagne, la répression de la contestation anti-Françafrique a commencé

Ce mercredi 20 avril 2011, le premier acte de répression du mouvement citoyen international qui s'est constitué pour dénoncer les ingérences françaises en Côte d'Ivoire - dont le point culminant est la campagne de bombardements contre les symboles de l'Etat ivoirien et la "capture" par des officers des forces spéciales de Licorne de Laurent Gbagbo et de ses proches - a eu lieu. La police de Hambourg a arrêté, alors qu'ils se préparaient à commencer une manifestation, un certain nombre d'activistes politiques, dont Guillaume Tene Sop, président du CNR-MUN (Conseil national de résistance - Mouvement umnyobiste), association camerounaise à caractère politique.

Après une heure de détention et un interrogatoire serré, la police de Hambourg a libéré les activistes, leur signifiant tout de même qu'ils seraient poursuivis pour avoir brûlé le drapeau français.

Commentaires

Il est bien de le dire, mais c'est le contraire qui m'aurait surpris.
J'adore la portée pédagogique de cette répression allemande sur les jeunes d'Afrique. Les choses qui étaient difficiles à expliquer auparavant le seront moins désormais !

Écrit par : Viva Lumumba | 20/04/2011

REPORTAGE MARQUANT SUR LA CHUTE DE GBAGBO a voir sur ARTE(lien) : http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/arte-reportage/3835972.html

Point marquant du reportage :

-Exactions faites par les FRCI a abidjan filmées
-Démonstration que l'arresttation a été faite par les soldats français

Écrit par : Anonymat | 21/04/2011

@Viva Lumumba, bien dit.

Écrit par : affairage | 21/04/2011

le blanc est solidaire du blanc. le noir aide le blanc a tuer le noir. telle est la logique. je prends cette opportunite pour saluer et remercier les combattants camerounais qui, dans cette lutte, se sont montres fort incisifs. que le Seigneur les protege.
A cher Theophile, merci pour ton combat.

Écrit par : Debat Pierre | 25/04/2011

Les commentaires sont fermés.