topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19/04/2011

En Côte d'Ivoire, les journaux "bleus" pillés, les journalistes menacés

La presse écrite quotidienne a recommencé à paraître lundi dernier en Côte d'Ivoire. Et les observateurs ont pu se rendre compte que les journaux "bleus", idéologiquement opposés au nouveau pouvoir, étaient absents des kiosques. Les organisations internationales de défense des droits des journalistes, très offensives sous le régime Gbagbo, n'ont pas encore produit de communiqué, et les journalistes occidentaux présents à Abidjan - les seuls à pouvoir travailler en dehors de la "presse organique"  - regardent ailleurs. Mais le fait est que les sièges de Notre Voie et du Temps ont été entièrement saccagés et pillés par les FRCI d'Alassane Ouattara, tandis que des hommes armés ont fait une incursion dans l'immeuble abritant le siège du Nouveau Courrier, pour des raisons encore floues.

Les journalistes de la "presse bleue" sont l'objet de menaces et d'intimidations quotidiennes, par leur messagerie électronique ou par téléphone. Un exemple de ces messages.

"Vous les journalistes de GBAGBO la vous aller voir on va vous poursuivre jusqu.à votre dernier retranchement , et vous corriger un à un .
Votre protecteur n.est plus la , c,est ADO qui est la maintenant et donc vous aller payer toutes vos injures. Il n,y aura plus de liberte de presse ici en CI
on va tous vous tuer vous les asticos de GBAGBO.
A bon entendeur salut . on vous aura tous."

Au cours d'une émission sur la RCI, la radio d'Alassane Ouattara qui a désormais le statut de radio officielle (dimanche dernier à 10 heures 30), les journalistes du Nouveau Courrier ont été désignés comme des ennemis. Et ce blog a été vilipendé par une auditrice, encouragée par l'animateur. Quand on ajoute à cela une ambiance d'insécurité et de règlements de comptes persistants, l'on se rend bien compte qu'une stratégie très efficace de musellement d'une partie de la presse est mise en oeuvre, au-delà des discours sirupeux au sommet.

Commentaires

Je vous souhaite bien du courage pendant cette période houleuse. Maintenant que "le dictateur" est écarté du pouvoir, les premières heures de la démocratie pleine et et entière aura un visage tout autre. Mais un pouvoir installé de manière non démocratique - parce que non investi par les institutions du pays - peut-il se maintenir de manière démocratique ?

Bientôt, comme en France, on vous demandera de chanter d'une même voix. Qu'en disent vos collègues partisans du nouvel homme fort ? J'espère que demain ils manifesteront avec vous pour réclamer un traitement impartial quant à la liberté de publier.

Écrit par : St-Ralph | 19/04/2011

Excellent article, merci pour les informations....

Écrit par : le générique | 19/04/2011

il faut en finir avec ouattara au plus vite sinon nous n'aurons plus un pays viable, je ne veux pas ke mon devienne comme la somalie ou l'afghanistan donc, je prie tjrs pour ke ouattara et sa bande degage par tout les moyens afin kon ai une VRAI PAIX EN COTE D'IVOIRE, merci kouamouo pour ce combat que vs méné et ki est juste, ke Dieu te protège parce ke ss la presse bleu, ils tueront le peu d'espoir kil ya en ns RESISTEZ

Écrit par : kouassi | 19/04/2011

Theo triplement honte toi d'autant que tu travailles dans un journal financé par Ouattare.Oui, tu le sais bien ADO fait partie des actionnaires majoritaires de JA.

Écrit par : Rivel | 19/04/2011

Je viens ici vous rappeler après lecture de votre texte que je suis triste pour vous et par la même occasion pour la côte d'ivoire. Après lecture de votre beau texte, j'ai pu comprendre que vous vous connaissez en histoire et surtout celle de l'Afrique.
Je reviens à ce qui m'attriste.
Quand, vous connaissez si bien les méthodes que vos prédécesseurs révolutionnaires ont adoptées et les résultats que ceux là ont obtenus, il aurait fallu ne pas imposer ces même méthodes aux peuple que vous semblez aimer plus que tout.
A l'instar de l'histoire des leaders révolutionnaires de l'Afrique qui ont lamentablement échoués, parce que étant des dictateurs avides de pouvoirs et cupides.
Prononçant dans tous leurs discours le mot liberté sans en connaitre la portée et les implications.
Et cela juste pour plaire au peuple et se maintenir au pouvoir,
Il a existé dans l’histoire du monde, des révolutions telle celle du japon.
Je ne parle pas de copier, Mais ressortir les points de réussite et les adapter aux réalités ivoiriennes.
Parce que ceux-là ont sus reconnaitre la suprématie des impérialistes,
Ont décidés de faire d'eux des maîtres,
Auprès de qui ils ont acquis connaissances et expérience.
D’autres sont restés dans l’humilité au pays à travailler avec conscience à bâtir leur nation.
« A force de travail on devient fort, à force de discours et injures on s’affaiblit et tout le monde nous tourne le dos »
Mettons nous au travail, que nos gouvernants mécanisent l’agriculture, je ne parle pas que du café et du cacao, je parle de la production de consommation interne.
Notre démographie fait de nous un gros marché de consommation.
Arrêtons d’entretenir la haine.
« Les ETATS n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts »

Écrit par : PATRICIA KOUAME | 20/04/2011

Qu'est-ce qu'elle récite comme une gamine du primaire la Kouame Patricia. Les bras m'en tombent, tellement son propos puent l'inculture et l'innocence d'un enfant placé auprès d'un maître incompétent et indigne.

We shall overcome ! Thank you Mr Kouamouo for your wonderful job.

Écrit par : Viva Lumumba | 20/04/2011

Les commentaires sont fermés.