topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/04/2011

La réconciliation est une négociation

Réconciliation. Ce concept est sur toutes les lèvres "ouattaristes" en Côte d'Ivoire ces derniers jours. Après plus d'une décennie de crise, le pays doit se réconcilier, entend-on. Noble ambition, qu'il est difficile de ne pas partager. Le problème est que ce discours se développe dans un contexte particulier qu'il faut avoir le courage de nommer : celui d'une épuration politique implacable. Les collaborateurs politiques et les employés ordinaires du couple Gbagbo, leurs enfants et petits-enfants (tous éloignés du champ politique) sont mis aux arrêts de manière totalement irrégulière au Golf Hôtel, avec la quasi-totalité des membres du gouvernement. Le ministre de la Justice d'Alassane Ouattara, Jeannot Ahoussou Kouadio, a déjà annoncé des enquêtes sur la totalité des membres du gouvernement Gbagbo pour "des crimes de sang, des crimes d'argent, ainsi que l'achat d'armes de poings et d'autres armes". Des journalistes et des leaders d'opinion seront poursuivis pour "incitation à la haine", a-t-il expliqué.

Dans les quartiers, les stations-services sont transformées en cellules improvisées où sont entassés des centaines de jeunes dénoncés par leurs voisins comme partisans, civils et armés, de Laurent Gbagbo. Dans des quartiers comme Yopougon, la terreur règne. Des pillages inédits dans l'histoire de la Côte d'Ivoire sont commis depuis plus d'une semaine par des combattants des FRCI, qui "punissent" leurs victimes chez qui des signes d'appartenance au camp adverse sont trouvés. Ces informations, confirmées par Amnesty International, sont passées sous silence par les médias internationaux, mais cela ne les empêche pas d'exister. Il y a une vie après le storytelling.

Peut-on se réconcilier dans une atmosphère objective d'oppression politique et de désespoir humanitaire ? Les prochains jours nous le diront. Mais le ton et la violence des "réconciliateurs" laisse présage que ce beau concept sera utilisé comme arme de musellement et de monopolisation du champ politique. Rappeler le passé, mettre en lumière les contradictions des nouveaux gouvernants, faire des reportages sur les dizaines de villages entièrement brûlés à l'Ouest, reviendra à aller contre la "réconciliation". Admonester la France officielle, dénoncer sa collusion avec Ouattara, enquêter sur les bénéficiaires réels des pillages de nature industrielle auxquels nous assistons reviendra à véhiculer "la haine". En réalité, le camp Ouattara, en disant "embrassez-vous" veut dire "game over" et décréter, comme Francis Fukuyama après la chute du mur de Berlin, "la fin de l'Histoire". Fragilisé au point de vue politique - sa base de soutien s'est rétrécie en raison de son mode d'accession au pouvoir et des pillages qui paupérisent la classe moyenne - et militaire - les bandes rebelles rivales qui se sont partagé Abidjan ne constitueront pas d'ici peu une police, une gendarmerie et une armée organisée et ne voudront pas laisser la place aux FDS -, le régime Ouattara veut empêcher tout retournement de situation. Mais il ne recherche pas, de manière sincère, la réconciliation.

La réconciliation est définie par le dictionnaire comme le "rétablissement de l'entente entre personnes brouillées". Cela signifie qu'elle ne peut être imposée, et doit être négociée dans le cadre d'un dialogue fructueux. Qui sont "les personnes brouillées" en Côte d'Ivoire ? Quel est l'objet de leur brouille ? Qu'est-ce que chaque camp reproche à l'autre ? Quels actes forts seraient de nature à apaiser les coeurs ? En dehors de ces questions, des initiatives de réconciliation ne seraient que de la comédie.

Revenons en arrière. Après son élection en octobre 2000, Laurent Gbagbo a entrepris un processus - très contesté par l'opposition d'ailleurs - de réconciliation nationale. La clé de voûte de son initiative était le retour triomphal en Côte d'Ivoire de tous les leaders contraints à l'exil par le régime militaire, notamment Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara. Par la suite, un Forum où chaque camp est venu exposer ses griefs et ses propositions a été organisé. Des recommandations en sont sorties. Un gouvernement de réconciliation nationale où toutes les tendances du pays étaient représentées a été mis en place. Cela n'a pas empêché l'éclatement de la guerre. Mais la démarche était autrement plus "ouverte" que ce à quoi on assiste aujourd'hui, dans un festival de menaces et d'intimidation... qui s'apparente au remake, en pire, de la prise de pouvoir du général Robert Guei en décembre 1999. A l'époque, elle était très encadrée... par les hommes d'Alassane Ouattara.

Au-delà des considérations relevant de la moralité politique, l'on est en droit de s'interroger sur les chances de succès de la méthode de "pacification" violente engagée par Alassane Ouattara. Par le passé, Guillaume Soro a moqué Laurent Gbagbo en indiquant que, contrairement à son ancien mentor "faiblard", lui, il avait maté la rébellion de "IB". Les mois qui viendront nous situeront sur l'efficacité du rouleau compresseur et du règne absolu de la testostérone et de la kalachnikov.

Commentaires

De la poudre aux yeux. Un moyen de chantage pour étouffer toute contestation. Si tu oses dénoncer les injustices on dira "tu es contre la réconciliation..." A mon petit niveau cela a déjà commencé sur ma page facebook!
Ce qui se passe en CI ressemble étrangement à la sanglante répression de Pinochet après la mort de Salvador ALLENDE, Allende qui fut assiégé dans son palais comme... LG!

Écrit par : Adoua | 16/04/2011

c'est claire, je suis tt a fait d'accord avec toi T.Kouamouo, tu as aussi oublier de mentionné sur leur télé, il ne font ke dire que gbagbo est un dictateur, franchement ouattara on sait ke tu es président, ceux pourkoi tu ns a soulé pendant des années ton pouvoir tu l'as eu alors fiche ns la PAIX, la vrai paix, tu ns emmerde, tu es le plus grand criminel et menteur que l'afrique voir l'humanité n'est pas connu, alors stp epargne ns ton cinema ok, toi, soro, ib, wattao et compagnie vs devez egalement passer devant cette fameuse cpi ke vs citez tant, merci ce ci est un conseil très sage si tu veux faire 5 ans au pouvoir

Écrit par : kouassi | 16/04/2011

Théo ton texte est truffée de guillemet. C'est tout dire! Mais bon, tu continues ton oeuvre de destruction de la Côte d'Ivoire- qui n'est du reste pas ton pays!.La haine assis derrière l'ordinateur. Peux-tu écrire une chose pareille sur le Cameroun ton pays? Tu insultes la France mais t'as pourtant opté pour la nationalité francaise. Ingrat bamiléké! Tu critiques vertement le camp Ouattara parce que tes sources de financement vont disparaitre. Sois constructif Theo. JA t'as dans l'oeil.

Écrit par : Biya | 16/04/2011

Merci Théophile

Tu fais la fierté du Journalisme tout court.

La vérité est amère mais il faut le dire car seule la vérité libère libère

Écrit par : Aaron | 16/04/2011

@ Biya

celui qui usurpe une idendite pour semer la haine
On t'a a l'oeil !!! Dc tiens-toi a carreaux !

@Theo,

conitunue ton travail. Tes posts tres documentes serviront tres prochainement aux avocats et denfensure de droit de l'homme.
ce qui se passe en CI ne restera pas impuni. La presse francaise qui n'en parle pas se trompe d'epoque. Et tous les "idiots" de soldats-va-nu-pied qui se prennent en photo devant leurs butins et victimes ignorent qu'ils seront retrouves et chaties. leurs photos circulent dans le monde entier.

Écrit par : hormheb | 17/04/2011

La libération du président GBAGBO y compris tous les prisonniers de guerre , est un préable à toute réconciliation nationale .

Écrit par : L'OPPRIME DE OUATTARA | 17/04/2011

Hahahahaha. Vous parlez déjà de réconciliation? Comme votre discours évolue vite. Fantasmez comme vous voulez. La patate chaude (Gbagbo et compagnie) sera filer à la CPI. Il y aura une petite agitation de trois jours vite maîtrisée et le pays va continuer sa reconstruction.

Ceux qui trouvent quelque journalisme en Kouamouo sont aussi cons que lui. Pourquou ne démissionne -t-il pas de Jeunes Afrique? Je vous invite dans les kiosque dès lundi pour lire le vrai film de ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire. Et l'idiot de Kouamouo va y signer (toute honte bue) des articles dépouillés de ses fantasmes!!!

La vie a repris à Abidjan. Je viens de le voir sur France 24 et nous, à Yaoundé en sommes fiers.

Écrit par : Mbida Alain Clement | 17/04/2011

les amis le combat continu jusqu'a ce que ouattarra quitte le pouvoire.sa commedie de jouer les victime prendra fin bientot nous qui avons reucir a sortir du pays nous y reviendros.et les mains nue car le presi LG n'a jamain pris les armees pour faire sa politique.ceux la meme qui ont imposer ouattarra le quiterons dans moin de deux ans.justis sera faite au presi des ivoiriens si ou si et sera dans peu de temps.le fils de mama est grave dans nos coeurs et ça les mensonges de mossi draman vont prendrent fin

Écrit par : sie | 17/04/2011

Pensez vous que ouattara tiendra 5 ans?

Écrit par : michaleaQuinn | 18/04/2011

Mr Kouamouo est un opportuniste et un cynique de la même bande que que Mr Mbembe et autres intellectuels qui ont réussi l'exploit de faire parler d'un pays, le leur, comme d'un soutien culturel à Gbagbo. A tel point que le nom de ce pays sert et remplace maintenant "Anonyme" pour tous les mails de soutien à Laurent Gbagbo.

Mr Kouamouo provoque la polémique pour se remplir les poches et comme dit par plusieurs sur ce site, baisse le pantalon pour écrire dans Jeune Afrique. Un homme de petite conviction qui trouve en Côte d'Ivoire le terreau sur lequel il peut faire pousser ses herbes maléfiques.

Il ne croit en rien en ce qu'il écrit, il veut tout simplement réussir dans la vie et pense, avec la Côte d'Ivoire et cette crise avoir trouvé le créneau. Son écrit est pervers en ce sens qu'il anticipe sur la morale de ses provocations; il sera évidemment rattrapé par la justice pour incitation à la violence et ira se réfugier comme Afi Nguessan ou Djedje à L'Ambassade de France ou à l'ONUCI.

Kouamouo, Afi, Djedje, Blé Goudé et le déchu hagard Gbagbo, de grandes gueules qui finissent toujours par demander "pitié de grâce ne me faites pas de mal, laissez moi la vie sauve". Autant pour un vrai Woody. PATHETIQUE comme fin pour un dur des durs "pitié laissez moi vivre" ou encore "ceux qui me connaissent savent que j'aime la vie" un vrai florilège. Par chance il est tombé sur un être qui lui laisse la vie sauve...ce qu'il n'aurait jamais fait en cas de victoire.

Seule, reste muette dans l'humiliation de la débâcle Simone, celle qui disait que les femmes massacrées lors des manifestations "n'avaient qu'à rester à la maison". La voilà sur le blog de Kouamouo prostrée telle une guenon....un sort toujours plus enviable que celui de toutes les femmes qui auraient dû rester à la maison....

et vous parlez d'un journaliste d'investigation quelle blague !

Effectivement Mr Kouamouo nous vous avons à l'oeil pour vous répondre et ne pas vous laisser polluer les esprits faibles qui nous conduiront à de nouveaux massacres.

Bonne soirée

Écrit par : Sylvain | 18/04/2011

kouamouo n'est pas opportuniste, il fait son travail et tres bien je trouve que c'est un journaliste talentieux, quand a mossi dramane (le boucher de duékoué c'est jours sont compté j-200) il sera un cauchemar tres vite oublié par la memoire collective des ivoirien a par ses dozos incultes qui ne savent ni lire ni ecrire, honneure et gloire a koudou, honte et mépris a dramane le mossi sanghuinaire

Écrit par : kouassi | 19/04/2011

Je suis d'accord avec toi Theo. Cette reconciliation dont on nous parle c'est pour endormir notre esprit, nous faire oublier la bataille, et le fait que la CI a ete violee, et que la France est entree a la reconquete de la CI. C'est aussi pour nous faire oublier que cette guerre qu'on nous a faite c'est pour vendre notre espoir a tout jamais.
Tres bon article. Lire aussi: http://africanlegends.wordpress.com
sur ce sujet.

Écrit par : Aube | 19/04/2011

Kouassi, tu nous dis que les Dozos sont incultes, je suppose que tu parles, en référence à la culture des occidentaux.... mais toi tu es allé à l'école des blancs n'est ce pas? et bien, relis toi, ta syntaxe est médiocre ton orthographe est pitoyable et ton incurie te fait dire qu'Alassane Ouattara est Mossi, un grand peuple par ailleurs, alors qu'il est Sénoufo, un tout aussi grand peuple, comme le sont tant d'ethnies et de peuples de ce continent Africain.

il n'y a pas de doute, quand je te lis ainsi que Kouamouo, que la la débacle subie par vos idéaux est la meilleure chose qui soit arrivée à l'Afrique depuis longtemps. Quand Kouamouo en appelle à Lumumba et tente un parallèle avec un Homme lâche, puéril, tel que l'est Gbagbo, celà me donne envie de vomir. Un véritable crime intellectuel. Lumumba n'a jamais demandé grâce !!!!

Mr Kouamouo vous êtes un dangereux IRRESPONSABLE, et réellement je souhaite que votre site de propagande soit sanctionné par la justice Ivoirienne.

Un exemple, j'ai bien regardé la photo, publiée sur votre blog, de Simone Gbagbo entouré des FRCI. La photo est bizarre est elle seulement véridique ? celà me parait être un montage....

Mais Kouamouo,on me dit est en France...peinard. Je conseille au FPI de se débarrasser de tels personnages s'ils veulent revenir au pouvoir par les urnes.

Petit opportuniste, tes polémiques bidons créent du trafic sur ton site et tu te fais du fric avec des publicités ou autres financement, tu es un affairiste....et tu t'en fout royalement de Gbagbo et de sa Mme vampire.

Journaliste d'investigation tu parles....Manipulateur Ouais

Bonne soirée

Écrit par : Sylvain | 19/04/2011

tu n'a rien a dire sylvain, si tu es dioula et ke mes propos sur les dozos t'on choqué je te presente mes excuses mais il faut reconnaitre ke les dozos sont bêtes, kan je l'ai vois sur les photos; je suis choqué de voire leurs acoutrements et leurs pratik, mais bon la civ est multiculrel, ce qui me choc, c'est leur manque de sympatie pour les autre ivoiriens ( a part les dioulas), concernant mon orthoghraphe et ma syntaxe j'avoue ke je ne fais pas attention parce ke g ai envie d'aller vite

Écrit par : kouassi | 19/04/2011

Les commentaires sont fermés.