topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/04/2011

Un témoignage sur les tueries des FRCI à Daloa

Les rebelles continuent leurs exactions à Daloa :

- Au quartier Tazibouo-ceinture, le petit frère du géomètre expert DJESSAN a été sauvagement tué parce qu’il serait un pro-Gbagbo ;

- Deux jeunes élèves de terminale C habitant le quartier 40 logements-piscine, chez le directeur commercial d’une société de la place ont été égorgés par les rebelles parce qu’ils étaient coiffés (à ras, précision).

- Au camp militaire du deuxième bataillon, des jeunes recrues (on compte environ 75 jeunes) qui ont été surpris par l’arrivée sans combat des rebelles dans la ville et qui se sont réfugiés dans une cours ont été brûlés vifs avec la maison. Ceux qui se sont cachés dans le plafond de la maison y ont encore leurs corps. Les rebelles font tout en ce moment pour dissimiler leurs crimes pour effacer toute trace suspecte ;

Dans le village de BEKITAPEA, sur l’axe DALOA-ISSIA, à 7 Km (village voisin à celui de la femme de Guillaume SORO) ils y vont très régulièrement rafaler. Ils ont fait irruption chez une femme catéchiste du nom de Marie et ont pillé sa maison. Tous les Bété autochtones dudit village sont en ce moment dans la forêt.

Commentaires

Je suis née à Dalao. J'y ai fait tous mon cycle scolaire du Primaire à la TleC...
J'ai mal quand je lis ces lignes...
Les recits de mes amis sur place me rendent tellement triste...
Je m'arrête là !!!

Écrit par : Claudus Kouadio | 13/04/2011

Merci Théophile de continuer ce devoir de memoire pour ces victimes, pour la plupart ignorées de la fameuse communauté internationale et de certaines organisations de defense des Droits de l'Homme, car ne faisant pas parties du bon cammp ou simplement considerées comme victimes collaterales necessaires, donc quantité negligeable.

Courage Théophile,car de la poursuite ou non de votre travail d'inventaire, on saura bientôt, si nous ivoiriens, avons basculé dans un autre regime, où il est tolerable ou non d'emettre un avis contraire au pouvoir en place.

Cordialement
Marie

Écrit par : marie | 13/04/2011

continue de recenser tous ces massacres, constituons tous des dossiers! au moment opportun , ils payeront cher ces abominations! courage à nous et que Dieu apaise nos douleurs.

Écrit par : boris Gnamoy | 13/04/2011

De par l'article 8 de la loi n°70-487 du 03 Août 1970,la qualité de géomètre expert est incompatible avec toute occupation de nature à porter atteinte à son indépendance . Il n'y a donc pas de géomètre expert marqué politiquement qui de succroît aurait perdu son petit frère lors de la prise de Daloa par les FRCI

Écrit par : Richmond | 13/04/2011

Dans notre ville Daloa il y a deux géomètres experts dont l'un a effectivement perdu son frère mais d'une mort naturelle le 03 mars 2011 et fut enterré le 09 du même mois donc trois semaines avant l'arrivée des FRCI à Daloa. Partant de ce fait les deux géomètres ne sont pas concernés par cet article

Écrit par : Salif , un habitant de Daloa | 13/04/2011

Dans notre ville Daloa il y a deux géomètres experts dont l'un a effectivement perdu son frère mais d'une mort naturelle le 03 mars 2011 et fut enterré le 09 du même mois donc trois semaines avant l'arrivée des FRCI à Daloa. Partant de ce fait les deux géomètres ne sont pas concernés par cet article

Écrit par : Salif , un habitant de Daloa | 13/04/2011

Chers frères Ivoiriens. Ne vous fiez pas aux apparences transmises par les médias des colons. Je peux vous assurer que 85% des africains au moins sont de tout coeur avec la souffrance des ivoiriens qui paient en ce moment pour avoir osé dire non au néocolonialisme. Sachez que comme le déclarait le président gbagbo: et le combat continue sans armes dans nos pays. Et l'Afrique sera libéré. Le sang versé par les ivoiriens ne restera pas sans suite. Tenez bon!

Écrit par : africain | 29/04/2011

Les commentaires sont fermés.