topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/04/2011

L'Etat français a armé les forces pro-Ouattara (Le Canard Enchaîné)

Accusées de massacres massifs par des organisations internationales impartiales (le CICR et Amnesty International notamment), les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), constituées majoritairement par les rebelles qui occupent la moitié nord du pays depuis plus de huit ans, ont été armées par l'Etat français. C'est en tout cas ce que révèle Le Canard Enchaîné, hebdomadaire satirique et d'investigation français, dans sa parution de ce mercredi 6 avril. Extraits.

"Selon plusieurs témoignages d'officiers supérieurs au "Canard", la France a appuyé la conquête du sud du pays par les forces de Ouattara. L'un d'eux, proche de l'Elysée, se félicite de "notre efficacité dans l'organisation de la descente sur Abidjan." (...) Un autre galonné, membre des services de renseignements, confie : "On a fourni des conseils tactiques aux FRCI", mais aussi "des munitions et des Famas (fusils d'assaut). De son côté, le contingent militaire français est porté, le 4 avril, à 1 700 hommes. Les 900 hommes du dispositif permanent Licorne ont été notamment renforcés par des Rambo de la Direction des opérations (ex-Service action) de la DGSE et des Forces spéciales.

Quelques-uns, parmi ces derniers, se sont retrouvés en contact direct avec l'entourage de Ouattara. A 19h30, quatre hélicos PUMA, soutenus par des MI 24 de l'ONUCI, commencent leur pilonnage, frappant au passage des objectifs aussi stratégiques que le CHU et un supermarché du quartier de Cocody. Pour la seconde fois en sept ans, "l'ancienne puissance coloniale" bombardait des soldats et des populations ivoiriennes.

Cet héroïque canardage, qui, selon l'Elysée, laissait entrevoir une reddition rapide de Gbagbo, risque pourtant de laisser des traces profondes. Et une situation difficilement gérable à Abidjan. D'abord parce que Ouattara pourrait pâtir, dans cette ville majoritairmeent acquise à Gbagbo, de son image de protégé de la France et des pays riches. L'armement de ses troupes, son équipement tout neuf ont suscité l'étonnement des Ivoiriens. Si l'aide du Burkina et du Nigeria est reconnue, d'autres pistes de financement apparaissent. Selon des témoignages et des documents obtenus par "Le Canard", des proches de Ouattara ont monnayé, en 2009 et 2010, d'importantes quantités d'or extraites des mines du Nord. Plusieurs tonnes ont été acheminées au Ghana voisin sous couvert de véhicules de... l'ONU. Puis envoyées, par petites quantités, à Anvers (Belgique) pour y être transformées. A l'état de poudre, cet or a été négocié à plus de 15 000 euros le kilo.

L'image du camp Ouattara - présenté par certains comme "l'axe du bien" - restera également entachée par les massacres commis ces derniers jours. A Duékoué, par exemple, plusieurs centaines de morts seraient, selon l'ONU et diverses organisations internationales, surtout imputables aux FRCI, les forces de Gbagbo se voyant aussi accusées d'atrocités.

En contact téléphonique permanent avec Ouattara, Sarkozy, qui prétendait le soutenir au nom de la protection des civils, devra ramer dur pour faire oublier les exploits de certains de ses chefs de guerre. Et pour transformer cette intrusion meurtrière en victoire de la démocratie."

Que retenir de cet article bien informé ? Premièrement, que la France a violé le cessez-le-feu au nom duquel Ban Ki Moon réunissait d'urgence le Conseil de sécurité il y a quelques semaines, affirmant sans preuves que la Biélorussie avait vendu des hélicoptères de guerre à Laurent Gbagbo. Deuxièmement, que, comme au Rwanda en 1994, la France officielle a entraîné et équipé des tueurs. Comme au Rwanda, elle est coresponsable des massacres.

Commentaires

http://criseivoirienne.livejournal.com/19121.html

en effet, article veridique.voilà la source ici. extrait du canard enchainé de cette semaine

Écrit par : oceane | 06/04/2011

Je ne vois aucun inconvénient sur l'aide française aux forces républicaines . Gbagbo est un voyou, un bandit, un dictateur. Tout le monde sait que tu es avec ce voyou.

Écrit par : lora | 07/04/2011

c'est toujours ainsi...ils aident Ouattara et avant c'est l'état français qui a aidé Gbagbo et qui s'est fait aider par lui...pour les industriels français...! c'est très bien expliqué par certains journalistes de Tv5afrique dans leurs revues de presse.
On voit les amitiés et liens soit avec Ouattara soit avec Gbagbo, autour de Sarkozy y il y a des amis intimes , perso de chacun d'eux....et ils font leur cuisine et leurs jeux de pouvoir, en essayant stratégiquement de garder la main mise sur les ressources dont ils savent dépendre actuellement. Qu'importe les charniers pour ces politiques...cela reste un passage obligé entre leurs rivalités de super puissances et certains résaux vendent des armes qui rapportent de l'argent blanchi là où il faut!

Écrit par : mireille | 07/04/2011

oceane va te coucher a force de parler aux connes de ton genre on fini par les instruit c'est hors de ta competence pauvre idiote

Écrit par : sibyll | 07/04/2011

Est-il vraiment nécessaire d'insulter Océane qui ne fait rien d'autre que partager un lien?? @ Sibyll toi qui est si comment dire...compétente tu devrais alors savoir qu'on dit "bla bla bla on finit par les instruiRE"
Pour ma part je trouve l'article assez juste.

Écrit par : sandy | 07/04/2011

Il y a un fait qui est certain au vu de la percee eclaire des FRCI, des uniformes,des armes de 2ieme et 3ie categories a leurs dispositions et des vehicules qui est qu elles ont plus k beneficies de nombreuses aides au contraire des forces gouvernementale qui soumise a un embargo depuis 8 ans n ont jamais pu maintenir leur mteiel en l etat...k dire des helicos frncais qui detruisent les armes lourdes des FDS si ce n est pour laisses intact celles des FRCI qui ne cessent de bombarder la residence presidentielle de cocody est ses environs si ce n est k ils st partis pris...de toute facon, les geurres font parties de l histoire du monde et ma foi si malgres les argument juridiques qui auraient pu ns eviter tt ceci eh bien s il faut aller au casse pipe allon y je prefere encore mourir ds l ignorance pour Gbabo qui se soumet aux institutions qu a des mercenaires qui je le precise ont a leur actif deux coups d ETAT

Écrit par : Drew | 07/04/2011

Bonjour, c'est une évidence la France à aidé et formé avec compaoré, usa et autres les forces armées de Ouattara. Prétexte moisi de Sarkozy disant protéger les civils = emprise sur la Côte d'Ivoire...

Écrit par : Franc à Fric | 07/04/2011

toutes mes excuses a oceane je suis desolee de m'avoir emporte il etait tres tard j'etais extenuee je voulais plutot reagir sur l'article de lora

Écrit par : sybill decipa | 07/04/2011

on dit de mettre emporté et non de m'avoir emporté.J'espère que quand ton ouattara tire sur les gens vous vous êtes protégés.Espèce d'inconsciente.

Écrit par : AZ | 08/04/2011

Accused of mass killings by impartial international organizations (ICRC and Amnesty International in particular), the Republican Forces of Côte d'Ivoire (FRCI), formed mainly by the rebels who occupy the northern half of the country for over eight years, were armed by the French state. In any case, it’s what “Le Canard Enchaine” shows, satirical and investigative weekly French newspaper, in its issue of Wednesday, April 6.
Excerpt:
"According to several accounts of senior officers to" Le Canard ", France has supported the conquest of the south by the forces of Ouattara. One of them, well known to “the Elysee”, congratulates himself for " [their] efficiency in organizing of the Abidjan operation. " (...) Another member of the intelligence services, said:" We have provided tactical advice to FRCI "but also" ammunition and Famas (assault rifles ). For its part, the French military contingent is increased on 4 April to 1700 men. The 900 men of the permanent “Licorne Force” have been particularly strengthened by “Rambos” of the “Directions des Operations” (formerly Action Service) of the DGSE and Special Forces.

Some, among them, found themselves in direct contact with the entourage of Ouattara. At 19:30, four PUMA helicopters, supported by MI 24 of UNOCI, began their bombardment, hitting targets as strategic as the teaching hospital [CHU] and a supermarket in the district of Cocody. For the second time in seven years, "the former colonial power" bombed soldiers and Ivorian populations.

This heroic “canardage”, which according to the Elysee, promised a quick surrender of Gbagbo, may yet leave deep scars. And an unmanageable situation in Abidjan. First, because Ouattara could suffer in this mostly pro-Gbagbo city, from the image of being the “protégé” of France and the rich countries. The armament of his troops, his brand new equipment prompted the astonishment of the Ivorians. If the aid of Burkina Faso and Nigeria is recognized, other avenues of funding are emerging. According to testimony and documents obtained by " Le Canard Enchaine ", relatives of Ouattara minted in 2009 and 2010, significant quantities of gold extracted from mines in the North. Several tons were sent to neighboring Ghana under the guise of …UN vehicles. Then sent in small quantities to Antwerp (Belgium) for further processing. In the powder state, the gold was traded at more than 15 000 euros per kilo.

The image of the camp Ouattara - presented by some as the "axis of good" - will also be marred by massacres committed in recent days. In Duekoue, for example, several hundreds of deaths are, according to the UN and various international organizations, primarily attributable to FRCI [Pro-Ouattara], Gbagbo's forces also finding themselves accused of atrocities.

In permanent telephone contact with Ouattara, Sarkozy, who claimed to support him on behalf of the protection of civilians must paddle hard to dispel the exploits of some of [Ouattara] warlords. And to transform this lethal intrusion into a victory for democracy. "

What to retain from this well informed article? First, that France had violated the cease-fire on behalf of whom Ban Ki Moon met the emergency Security Council a few weeks ago, claiming without evidence that Belarus had sold war helicopters to Laurent Gbagbo. Secondly, that, as in Rwanda in 1994, official France has trained and equipped killers. As in Rwanda, it is jointly responsible for the massacres.

Écrit par : affairage | 08/04/2011

Les commentaires sont fermés.