topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11/03/2010

Appel à la création d'un syndicat de producteurs de contenus en ligne en Côte d'Ivoire

feature1.jpg
Quitte à répéter sans grande originalité ce qui a déjà été dit des dizaines de fois sur le web, je tiens à dire haut et fort que le BarCamp Abidjan 2010 était d'une grande qualité. L'organisation était bonne (merci Frédéric Tapé !), et les orateurs étaient de qualité. Si nous sommes capables de capitaliser au mieux les rencontres et discussions qui ont été rendues possibles par cet événement, l'écosystème du web ivoirien en sera radicalement transformé.

Personnellement, je suis intervenu sur le thème "Equilibre plateformes/régies/producteurs de contenu dans l'écosystème du web en Côte d'Ivoire". Je suis parti de l'exemple de deux villages, un en Afrique et un autre ailleurs dans le monde.

Dans le village africain, il y a des producteurs de maïs qui travaillent dur et de manière artisanale sans aucun partenaire financier. Quand ils ont achevé leur récolte, ils vont au marché pour vendre leur production. Et patatras ! Des coupeurs de route les attaquent et les dépouillent. Leurs efforts auront été vains. Ils n'auront pas d'argent pour faire face aux besoins de leur famille, se disent-ils. Après avoir longtemps pleuré, ils se disent qu'ils vont mettre en place une milice pour protéger leurs convois à la prochaine récolte. Ce qu'ils font, au final. Ils arrivent au marché sains et saufs mais se rendent compte avec effaremment que ce sont les coupeurs de route qui administrent le marché. Comme lors de la récolte précédente, ces coupeurs de route les dépouillent. Ils se découragent, mettent un terme à leur activité et vont grossir la masse des chômeurs urbains.

Ils n'ont que leurs yeux pour pleurer quand ils regardent à la télévision, de leur bicoque dans un bidonville improbable, un documentaire sur un autre village, ailleurs, où les routes du commerce sont sécurisées, où les marchés sont régis par des lois respectées de tous, où les paysans vivent du fruit de leur travail, et où ils sont financés par des banques qui ont confiance dans la structuration de l'environnement de production.

Ce long conte, je l'ai "infligé" à ceux qui m'écoutaient pour décrire indirectement la situation du web en Côte d'Ivoire où vous avez des plateformes qui ne produisent aucun contenu, qui n'achètent pas de contenu, mais qui se contentent de les "piller" sur les sites des producteurs de contenu authentiques. Ou alors qui ont tellement pillé ces contenus qu'ils ont atteint un tel stade de position dominante que les producteurs de contenu acceptent des "accords inégaux" avec eux pour espérer un peu de visibilité en ligne. Ces plateformes qui n'enrichissent pas (ou très peu) la masse des contenus produits en Côte d'Ivoire peuvent également être des régies web en situation de quasi-monopole, qui s'octroient l'essentiel des budgets qu'elles gèrent...

Il faut sortir de cette impasse, et cesser de se plaindre. C'est pour cette raison que j'ai fait deux propositions à l'occasion du "BarCamp".

- La création d'un syndicat de producteurs de contenus en ligne en Côte d'Ivoire. Ce syndicat aurait pour objectif de protéger leurs productions (à travers une défense du copyright) et de les valoriser (à travers la création d'un portail de redirection, comme Wikio). Ce syndicat se battra également pour qu'une charte de la "netiquette" (éthique sur le net) soit adoptée pour sanctionner les "voleurs systématiques de contenus", notamment leur empêcher de lever de la pub sur le territoire ivoirien.

- La création d'une régie unique/place de marché publicitaire pour les producteurs de contenu en Côte d'Ivoire, qui améliorerait leur capacité de négociation au regard des centaines de milliers, voire des millions de pages vues qu'ils représenteraient.

Je pense que ce syndicat pourrait être abrité par la "faîtière" Akendewa, si son "board" est d'accord.

Si vous êtes producteur de contenu en ligne (info, divertissement, jeux, applications) et que vous approuvez l'idée de création d'un syndicat/groupement/association spécialisée, envoyez moi un mail à kouamouo@yahoo.com. Nous commencerons illico à bosser sur le projet.

Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons valoriser les contenus en ligne dans l'écosystème du web.

Commentaires

je suis partant pour faire partir du syndicat.

Écrit par : cartunelo | 11/03/2010

mail sent

Écrit par : omar assan | 11/03/2010

Moi aussi, ça m'intéresse. Mais puis-je vraiment me définir comme un producteur de contenu en ligne?

Écrit par : Karl | 12/03/2010

Belle initiative.

Écrit par : Claudus | 12/03/2010

Je t'envoie un mail Théo.

Écrit par : Euclide | 13/03/2010

Webmaster et promoteur du site www.abidjan24.net
Je suis partant pour le principe, Je vous propose encore mieux en suggerant de faire signer une petition en ligne que je pourrais devélopper sur mon site afin de recueillir une base de données de signatures numériques.
NB le module existe deja reste à faire une petite config pour la circonstance.
Merci de me repondre.

Écrit par : ATSE Aristide | 20/03/2010

http://www.afrikeo.com est intéressé par la partie "...et de les valoriser (à travers la création d'un portail de redirection, comme Wikio)"...

Cela va presque de soi, mais ça va tout aussi mieux en le rappelant ;-)

Avec déjà 750.000 articles référencés, ça peut constituer un tremplin de départ.

Écrit par : Afrikeo | 30/03/2010

initiative intéressante, il peut être légitime de défendre la propriété intellectuelle. les moteurs de recherche comme Google, pénalisent déjà les duplicate contents.

Écrit par : cyrille mani | 01/09/2010

Salut très bon article, je souhaiterais vous poser une question : me permettez-vous de faire un lien par mail vers votre article ? Je vous remercie pour tout.. Aussi, je détiens un blog sur le pret taux zero qui propose de lire la mesure du président de la république pour dynamiser l'achat immobilier.et je voulais vous le notifier au cas où cela attisait votre curiosité.
Emilie

Écrit par : ptz + de 2011 | 23/03/2011

Les commentaires sont fermés.