topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

09/03/2010

Bienheureux Venance Konan, par Mamadou Koulibaly

Elle est à vous cette chanson…
"N'en parlez jamais qu'à un sage Car la foule est bien prompte à l'outrage, Je vais honorer l'être vivant Qui veut mourir dans le feu ardent.
Dans la fraîcheur des belles nuits Où tu reçus et donnas la vie, Te saisit un étrange sentiment Quand l'Étoile luit au firmament.
Tu veux enfin te libérer De la noirceur de l'obscurité Et un désir t'entraîne alors Vers un hyménée beaucoup plus fort.
Ne ménageant ni peine ni temps, Fasciné, tu t'élances en volant, Et recherchant le feu du ciel, Papillon tu te brûles les ailes.
Et tant que tu ne comprendras rien Au sens des mots : "Meurs et Deviens" Tu seras un obscur passager Sur cette terre enténébrée."

Nostalgie Bienheureuse
Johann Wolfgang Von Goethe (1815)

 

 

 

M. Venance Konan, suite à l’interpellation que j’ai adressée à vos lecteurs, vous avez pris l’initiative de me répondre personnellement. Ma démarche initiale était d’offrir à vos lecteurs une meilleure objectivité et de pointer du doigt le gouffre de subjectivité dont vous faites preuve après vous être égaré sur les terrains mouvants et dangereux de l’ivoirité. Vous avez certes écrit votre repentir mais votre attitude acerbe et votre grande désinvolture semblent démontrer que vous n’avez pas su tirer les conséquences de vos égarements passés et que ce repentir se limite à quelques paroles alibis. J’ai d’ailleurs le sentiment que vous êtes toujours sur la voie de l’égarement car la critique populiste dépourvue de propositions est un exercice qui s’apparente peu au statut d’un intellectuel responsable. Vous aimez réveiller les haines et attiser les angoisses comme si pour vous, notre vie devait errer entre la peur et la douleur, la jungle et le zoo, la loi du plus fort et la loi du talion. Pour ma part, je crois fermement à l'état de droit, à la société ouverte et j'ai foi en l'homme.
Gare aux égarements populistes ! Le dictionnaire Wikipedia décrit ainsi le populisme : « met en accusation les élites ou des petits groupes d'intérêt particulier de la société. Parce qu'ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population. Les populistes proposent donc de retirer l'appareil d'État des mains de ces élites égoïstes, voire criminelles, pour le « mettre au service du peuple ». Afin de remédier à cette situation, le leader populiste propose des solutions qui appellent au bon sens populaire et à la simplicité, mais ignore complètement les réalités de la décision politique (notamment le fait qu'elles doivent être inscrites dans un agenda, qu'elles doivent tenir compte des avis parfois contradictoires de la société civile), comme la complexité des situations décrites. Ces solutions sont présentées comme applicables tout de suite et émanant d'une opinion publique présentée comme monolithique. Les populistes critiquent généralement les milieux d'argent ou une minorité quelconque (ethnique, politique, administrative, etc.), censés avoir accaparé le pouvoir ; ils leur opposent une majorité, qu'ils prétendent représenter. S'ils accèdent au pouvoir, il peut leur arriver de supprimer les formes traditionnelles de la démocratie, au profit d'institutions autoritaires, présentées comme servant plus authentiquement "le peuple". Des comportements populistes peuvent affecter toutes les activités de la société, cela amène des organismes, des institutions ou des associations à favoriser des positions réputées « populaires ». Elles peuvent montrer paradoxalement un certain mépris pour le peuple, le vulgus latin, pensé comme la populace, la foule, les masses, le troupeau. Ceci est particulièrement notable en publicité où « le peuple » est mis en scène, souvent sous la forme de personnages ignorants ou idiots. »
Les dégâts dont vous êtes comptable.
La méthode populiste fait ainsi appel au bon sens populaire et au simplisme, ignorant la complexité des situations décrites. Ainsi, pour exemple, vous soutenez que : L’eau et l’électricité sont coupées dans les zones rebelles, personne n’en parle. On a tué de pauvres marcheurs en mars 2004, personne n’en parle. On a bombardé Bouaké et tué des Blancs et des Noirs aussi, personne n’en parle. L’opposition au président Gbagbo est trop molle, faiblarde, nulle même. Les étrangers s’accaparent notre économie, cela ne nous dit rien, tout ce qui nous intéresse, c’est vouloir gérer l’Etat ; le reste nous importe peu. Mélange de genres, mélange d'époques, mélange « d’agresseurs », mélange d'émotions, mélanges de victimes. Tout est amalgame. Prémisses vraies mais conclusions stériles. Hypothèses confuses et déductions légères. Mais avez-vous idée des conséquences de vos thèses sur le tissu social et l'esprit de cohésion nationale ? Derrière votre apparente satire sociale, c'est-à-dire votre « représentation critique et comique de nos défauts, de nos vices, de nos mensonges, observés dans la réalité sur le plan moral, politique, social », vos analyses souffrent de nombreux biais que vous ne pouvez ignorer et qui, j'espère, n'échappent pas à vos lecteurs qui ont dû retenir l'avertissement de Paul Valery selon lequel : « Le mélange du vrai et du faux est plus faux que le faux ».
Hier, vos écrits ont animé des hantises et des haines, des peurs et des frayeurs qui ont contribué à donner des alibis à ceux qui ont pris les armes et organisé une rébellion contre l'Etat de Côte d'Ivoire. Les conséquences pour le pays demeurent et vous semblez aujourd'hui vous en laver les mains préférant rejeter les fautes sur d’autres. Comme c'est facile ! Les propagandistes du fascisme sont poursuivis aujourd'hui encore dans le monde. Ceux du génocide rwandais dit "des mille collines" aussi comme ceux de l'ex-Yougoslavie. On ne s'en sort pas par un soi disant repentir jeté à la face des lecteurs. Comme ça ! La méthode du pyromane pompier.
Ainsi, je suis étonné de votre propension à traiter avec légèreté vos égarements passés. D’un revers rapide vous écrivez votre repentir et vous vous précipitez dans la critique sarcastique, occultant totalement le fait que les souffrances d’aujourd’hui aient pu prendre racine dans un passé récent à travers l’idéologie restrictive que vous avez soutenue et promue. A quand l'ouverture des portes de votre prison de haine ?
Soulignons que la propagande autour de l’ivoirité était telle, au moment où le président Bédié partait du pouvoir, que le concept n'était plus perçu comme l'idéologie d'une partie du PDCI, votre parti, mais comme le projet de société du peuple de Côte d’Ivoire tout entier. De nombreux ivoiriens étaient devenus ivoiritaires et plusieurs refondateurs sont semble-il, devenus eux-aussi des gourous de l'ivoirité grâce à vous et à vos amis. Vous avez fait des émules qui continuent aujourd'hui de vous rendre hommage alors que vous prétendez avoir tourné casaque. Combien sont-ils aujourd'hui ceux qui au FPI, au RDR et ailleurs cherchent à vous égaler voire à vous surpasser ? Vous n’auriez donc aucune responsabilité dans le blocage actuel du pays dites-vous ? Un peu d’humilité eut été de rigueur si vous aviez une certaine honnêteté intellectuelle et une vision globale dans l’analyse.
Certes, vous reconnaissez avoir contribué au saccage du climat social, mais que faites-vous aujourd’hui pour réparer cela à part mettre les dégâts en pertes et profits collectifs ? Votre relativisme moral est inacceptable. Votre relativisme culturel est insupportable. Votre relativisme politique n'est pas défendable. Vous aimez vous présenter en fédérateur des déçus, certes fédérez-les, mais en tant qu’intellectuel, ouvrez-leur des horizons. Faites des propositions pertinentes pour fédérer non des déceptions mais des espoirs. Mais quelle est donc la place de l'écrivain et du journaliste à coté des actions et des réflexions "politiciennes" que vous menez ? Ne resterez-vous pas dans notre histoire l'apologiste de l'ivoirité ? Vous serez sans doute autre chose après vos différentes mutations, mais vous ne cesserez jamais d'être l'écrivain qui, dans sa génération, aura fourni le plus d'apologues incitant à la division des ivoiriens.
Lorsque vous vous interrogez sur les raisons qui me poussent à ne pas démissionner du FPI, ce parti qui, selon vos dires, serait responsable de tous les maux de notre société, je vous réponds qu’à l’inverse je n’ai jamais compris pourquoi vous tentez, avec tant d’énergie, de dissimuler votre engagement partisan au sein du PDCI bédiéiste. Pourquoi ce masque de chroniqueur pour défendre votre parti politique ? De quoi avez-vous donc peur alors que, grâce à vos écrits, tout semble désormais permis ? Pourquoi tenter de réécrire l'histoire alors que les témoins sont vivants ? Pourquoi rechercher, par de vaines accusations, des responsables sinon des coupables là où aucun révisionnisme n'est désormais possible ?
Merci de vous inquiéter pour moi, mais tout va bien.
En ce qui me concerne, je n’aime pas les attitudes masquées et préfère vivre ouvertement mon engagement, tout en restant objectif et en osant critiquer les dérives de mon propre groupe si nécessaire. L’engagement n’est pas forcément synonyme de comportement moutonnier que je ne confonds d'ailleurs pas avec la discipline du parti. C’est pour cela que je continue à réfléchir et à publier régulièrement des réflexions personnelles tout en militant au sein du FPI. Je me considérais comme un intellectuel avant d'entrer en
politique. Je crois encore que je le demeure. J'estime que lorsque l'intellect se met au service de la politique c'est pour élever le débat démocratique et contribuer à la sortie de la société magique, de l'obscurantisme. Pour moi la politique ne signifie ni terrorisme intellectuel ni barbarie de la pensée unique. Faire de la politique n'est pas une bataille pour des postes de gouvernement, c'est contribuer au bien-être de la population par un plaidoyer en faveur de la liberté de parole et de pensée. Ni anarchiste, ni mercenaire, mais responsable des idées produites et de leurs conséquences directes et perverses.
Ma conception de la politique et de l'action publique pour améliorer la condition humaine est qu’il faut être avec et parmi les hommes. Certes, je côtoie au sein de mon parti des hommes qui ont défendu et qui continuent, hélas, à défendre comme vous, les idées ivoiritaires. Sachant qu’ils m'écoutent encore, demeurer au sein du FPI est le meilleur moyen pour moi de partager ma foi en l'homme, mes croyances en la tolérance et la confiance en l'avenir, de prévenir les conflits et de tenter d’inscrire de toutes mes forces mes idées dans cette période tortueuse de notre histoire pour nous éviter, autant que faire se peut, le chaos, la peur et le désespoir que vous et vos amis ne cessez de distiller par jeu dans les esprits.
Démissionner et se tenir loin de la lutte sous prétexte que l’on n’est pas écouté et suivi par ses camarades du parti, au moment où ce qui se joue dépasse les partis et les destinées individuelles, est le propre de politiciens irresponsables. Je me suis battu pour les droits et les libertés individuelles avant d'être militant du FPI. Je suis refondateur. Mon combat pour la dignité des peuples et pour la fin du pacte colonial continue dans ce parti. Je poursuis ma croisade contre tout ce qui peut être un frein à la consolidation de la Nation, de la République et de la Démocratie que nous voulons construire. Je consacre toute mon énergie à la recherche des libertés à conquérir pour chaque africain. Responsable politique ou pas, c'est une conviction qu'aucune de mes ambitions ne peut atteindre ou annihiler. Et c'est ainsi que je donne un sens à ma vie. Telle est ma quête.
Pour la Côte d'Ivoire par contre ça ne s'arrange pas.
Lorsque je vous questionne au sujet de la Côte d'Ivoire ne me parlez pas de ma carrière politique car elle importe peu par rapport à ce qui se joue. Je ne suis pas entré en politique pour devenir quelqu'un. J'y suis parce que j'ai des convictions à faire partager. Les hommes et les femmes qui les acceptent, m'obligent. Ceux qui n’y adhèrent pas ne font que raffermir ma détermination.
Vous parlez également du bilan des refondateurs. Que sont les refondateurs à vos yeux M. Konan ? Si c’est le groupe actuellement au pouvoir, rappelons qu'il a été constitué consécutivement à l’accord de Marcoussis dont Bédié est signataire. Le pouvoir a alors été distribué, tel des parts de gâteau, aux différentes forces politiques, légalement constituées ou pas. Dans ce contexte, le programme de la refondation a fait place à la politique de la médiocrité et à la rebfondation qui ont entretenu des querelles meurtrières. Le but ultime étant de ne surtout pas faire de vague et de partager les postes à responsabilité au sein d'un Etat qui jour après jour, n'a cessé de devenir faible et exsangue.
Vos amis du PDCI sont également au pouvoir et partagent donc les responsabilités dans les échecs comme dans les réussites. Vos amis acceptent de mourir pour cet Etat qui ne tient plus tête et qui est incapable d'assurer ses responsabilités. Pourquoi, le docteur en droit que vous êtes ne sort pas des généralités pour parfaire son acte d'accusation ? Pourquoi ne faites-vous pas une évaluation des responsabilités de chaque signataire de Marcoussis, ministère par ministère avant de situer les culpabilités et de prononcer vos sentences ? Votre méthode réductrice est analytiquement pauvre. Vous vous contentez de lieux communs et de stéréotypes. Pour un écrivain-journaliste, nous ressasser les discussions de la vulgate populiste n'avance en rien le débat d'idées. Bien au contraire, ces attitudes nous font descendre dans les poubelles de la connaissance.
Au lieu de crier "les refondateurs sont nuls", "sacrés refondateurs" "pauvre Mamadou" ou encore "les Ivoiriens sont des moutons", vous pourriez exprimer clairement vos reproches à la refondation en tant que programme politique et vision du monde. Quels points contestez-vous et pourquoi ? Que proposez-vous ? Il est temps d’élever le débat. Pourquoi vous enfermez-vous dans la critique improductive ? Hier vous militiez pour que les étrangers soient jetés à la porte de la côte d'Ivoire. Hier vous proclamiez que Bédié et l'ivoirité étaient ce qu'il y avait de mieux pour la Côte d'ivoire. Hier vous défendiez l'idée que Gbagbo et Ado étaient les pires fléaux du pays. Aujourd'hui les amitiés de façade entre Ado et Bédié vous font dire que vous vous êtes trompés et que la seule calamité de la Côte d'Ivoire se nomme Gbagbo Laurent. Aujourd'hui vous dites ne plus en vouloir aux étrangers mais vous reprochez quand même aux ivoiriens leur apathie face au contrôle de leur économie laissée aux mains d'intrus venus de France, du Liban, de Chine, du Mali ou du Burkina et des autres pays voisins, dans le but de corrompre nos hommes, nos femmes, nos institutions et nos valeurs. N'est ce pas ce que l'on a appelé à une autre époque de notre histoire "le changement dans la continuité" ? Et vous nous le dites si bien : « Je sais camarade, qu’il n’est pas facile de reconnaître qu’on s’est trompé. Mais le reconnaître n’est pas se renier ». Chapeau mon bienheureux ! En vérité vous, vous n'avez pas changé c'est le vent qui vous pousse qui a changé de sens.
Les conditions initiales ne sont pas neutres.
Nous avons soif de découvrir les voies de progrès que vous proposez pour la Côte d’Ivoire. Si ces voies sont à la hauteur de la hargne de vos critiques, le débat s’annonce passionnant.
Ce que j'essayais d'expliquer à vos lecteurs était que, tous ensemble nous devons, maintenant, après ces deux décennies piteuses et ruineuses, comprendre qu'appliquer les mauvaises politiques aux mauvais moments est le meilleur moyen de produire la désolation et les horreurs. Gbagbo est le point d'achèvement d'une lignée partie de Houphouët à Bédié puis passée à Gueï. Il ne peut donc être comptable que de sa part, ni plus ni moins. Ses prédécesseurs aussi. N'oubliez pas que les conditions initiales jouent un rôle
1essentiel dans la trajectoire des nations. Alors mon bienheureux Venance, si nous arrêtions, dans notre façon de faire la politique, de haïr les joueurs pour concentrer notre énergie sur le jeu lui-même ?

Mamadou KOULIBALY,
3ème vice-président du FPI

Commentaires

cher ami
Vous prie de nous épargner la sotte philosophie de Mamadou Koulibaly et l'inconscience schizophrénique de Venance Konan. Voilà des gens qui se disent Ivoiriens et intellectuels ivoiriens. Et de quoi parlent-ils? De ce qui n'intéresse personne en Côte d'Ivoire. Qu'ils le veuillent ou non, il y aura, en Côte d'Ivoire, la guerre totale.

Les Godié qui ont pris les terres des Sénoufo à Ferkessedougou seront chassés de Ferkessedougou. Les Sénoufo qui ont pris les terres des Godié à Guitry seront chassés de Guitry. Les étrangers qui ont rasés les villages Wê et détruits toute vie dans les quartiers Wê seront chassés de Côte d'Ivoire. Les Ivoiriens qui, partout en Afrique de l'Ouest, assassinent leurs amis qui les ont reçus seront butés et ou chassés. Les Diarra de Ségou au Mali ne seront jamais Ivoiriens tant qu'ils ne se conformeront pas aux lois de la Côte d'Ivoire. Les Diarra de Côte d'Ivoire seront rétablis dans leurs droits légitimes.

Nous savons tous maintenant selon les fichiers Sagem Sécurité qu'il y a des fraudeurs à la nationalité ivoirienne.

Je veux suggérer ceci à Mamadou Koulibaly et à Venance Konan de nous expliquer comment on sort de la logique des deux fichiers distribués par l'entreprise française Sagem Sécurité. Comment les monstrueux nationalistes ivoiriens vont-ils accepter la "liste grise"? Comment les cosmopolites ivoiriens vont-ils accepter qu'ils existent dans ce pays une "liste grise"? Non, la question qui est posée est celle-là, Longtemps nous nous sommes mentis à nous mêmes.

L'heure de vérité a sonné pour tous. Si on est Ivoirien on se battra pour un leadership ivoirien. Si on n'est pas Ivoirien, il faudra commencer à prendre le chemin du retour chez soi. C'est ça qu'il faut dire clairement et fermement aux apprentis sorciers que sont Mamadou Koulibaly et Venance Konan.

Le jour se lève tojours. Le jour a décidé de se lever en Côte d'Ivoire . Et il se lèvera contre les intimidations, toutes les intimidations. Nos parents par le passé ne sont morts pour que nous livrions leur sépultures aux voyous de la Françafrique et à ses "p'tits gars" noirs selon le mot de Nicolas Sarkozy! Personne, ni Mamadou Koulibaly ni Venance Konan ne peuvent s'y opposer. En Côte d'Ivoire, la question de l'ivoirité, de notre identité nationale sera réglée d'une manière ou d'une autre. Elle sera réglée par la discussion ou par l'extrême violence.

Je tenais à le dire clairement. Amitiés ! Le jour se lève toujours. Lettê na Lettê

Écrit par : lettê na Lettê | 10/03/2010

Quand on a lu avec délectation une contribution aussi dense que celle de Mamadou Koulibaly(que je plains au demeurant,car il me semble qu'il doit se sentir de plus plus mal dans son parti),comment ne pas avoir la nausée lorsqu'on lit le commentaire de ce sôt qui s'invite dans un débat trop haut pour lui comme lettê na lettê.Comment ne pas prendre conscience dans un tel contexte qu'en tant qu'ivoiriens nous cotôyons des idiots qui ne font que nous tirer vers le bas,énivrés qu'ils sont par leur incurie, leur idiotie et reclus dans leur bêtise.Pauvre Côte d'Ivoire,dont le destin se joue aussi bien à travers des contributions si bien refléchies que celle de Mamadou koulibaly que de niaiseries si détestables de lettê na lettê.

Écrit par : observateur | 10/03/2010

"Contre la stupidité même les dieux se disputent en vain" disait Johann Friedrich von Schiller. Je ne m'attarderai donc pas sur les propos de notre illuminé de service lettê na lettê. Mamadou Koulibaly démontre à travers cette contribution tout le bien que je penses de lui. En effet, même si j'ai toujours cru qu'un intellectuel n'était pas fait pour les compromis et les compromissions qui caractérisent la sphère politique. Je reste assez admiratif de son esprit critique et de sa capacité de remise en cause même quand il s'agit des tares de son propre camp. Il est vrai que l'exercice du pouvoir par le FPI a clairement désenchanté bien des ivoiriens, mais rejeter la responsabilité de la crise que nous connaissons au seul pouvoir FPI n'est pas juste et n'est pas intellectuellement démontrable. C'est ce en quoi, je trouve les articles de Venance Konan tendancieux, improductifs et parfois malhonnêtes. Je crois comme l'indique Mamadou Koulibaly qu'il faut quitter les sentiers battus de la vaine diatribes et assumer chacun nos responsabilités et surtout contribuer objectivement au renouveau de notre pays. Au delà de Venance Konan, c'est bien l'invite à laquelle nous convie Mamadou Koulibaly!!

Écrit par : le Fils de Râ!! | 10/03/2010

Il parle le Prési. lol
Mais à la différence de Venance Konan qui n’a fait que déblatérer des inepties et se vomir lui même au finish, Mamadou Koulibaly a été véridique et précis dans son analyse de haut niveau.
Mamadou Koulibaly est un homme de valeur qui aime son pays. Il l’a démontré et continue de le faire.
Venance Konan, éternel prisonnier de sa haine n’a fait qu’étaler une Negrerie de plus. Honte a lui…
Comme je le disait hier sur mon profil, « « Nous tenons le présent dans nos mains; mais l’avenir est une espèce de charlatan qui, en nous éblouissant les yeux, nous l’escamote ». Cette maxime, bien que ne tenant pas d’une démonstration scientifique infaillible, s’est avéré dans bien de situations sous l’effet des nombreuses péripéties de la vie politique en Côte d’Ivoire. » Venance Konan en est l’une des preuves vivantes.
Le cri du ventre de Venance Konan a été plus fort que celui de la conscience professionnelle. Du chef de guerre Libérien Charles Taylor au rebelle IBrahim Coulibaly dit IB en passant par le PDCI-R(ebelles)DR…h…DP, ce mercenaire de la plume ensanglanté aura fais du chemin sur les sentiers funestes.

Ps:
Vous accordez trop d'importance à lettê machin truc !!!

Écrit par : Claudus | 10/03/2010

Au moins on est d'accord que venance konan n'est rien d'autre qu'un pur tribaliste qui éprouve de la haine pour tous ceux qui mettent en péril la suprématie de son sanctuaire tribal!

Personnellement, je n'ai jamais lu un papier de cet "intellectuel" dans lequel il a mis en cause la responsabilité des tribalistes pdci dans la crise ivoirienne.

Ceci dit je rebondi sur une réflexion de mr MK parlant des ivoiritaires au fpi: spécifiquement sur la liste électorale, ce n'est pas le camp présidentiel qui est xénophobe (encore que l'accuser de xénophobie dans ce contexte c'est plutôt reconnaitre la justesse de son action)c'est le mode opératoire du contentieux qui est inadapté et dangereux dans le contexte de la crise ivoirienne car réalisé sur le principe du faciès (or la nationalité c'est quelque chose d'intime, ce n'est pas écrit sur un visage ni sur une photo!!) qui a été à la base de beaucoup de conflits et aussi de théorie dont un des chantres s'appelle venance konan, la plume tribale.

Écrit par : marianne | 10/03/2010

Semble-t-il, et conformément à certains titres de journaux datant de la veille, Venance Konan a décidé d' "assommer"(le terme étant du journal intervieweur)à son tour le pédant et frileux Mamadou Koulibaly. Voir( dernier question plus précisément): http://news.abidjan.net/h/358919.html?n=358919

Mamadou Koulibaly est un intellectuel de FAÇADE qui n'arrête pas de nous distraire. De surcroit, étant politicien, on attend qu'il mette en pratique ces écrits et prises de position "littéraires".
Étant président du FPI, on attend ici le récital pédant dans lequel il fera l'inventaire de ces ACTIONS pragmatiques contre les vieux griots édentés de l'ultra-nationalisme et de la xénophobie au FPI, parti dans lequel il est vice-président.

Que ce Koulibaly Mamadou nous fasse aussi le diagnostic INTELLECTUEL de Gbagbo Laurent relativement à ce que ce dernier disait de Ouattara dans le front républicain, et ce qu'il dit aujourd'hui des listes électorales et de la qustion de la nationalité en Côte d'ivoire.

Que Mamadou Koulibaly nous fasse le bilan de ces 2 dernières années de son statut de président de l'AN et surtout du salaire mensuel qu'il en reçoit, car il est inconcevable qu'un intellectuel CRÉDIBLE qui nous ressasse son pédantisme désuet soit payé à ne rien faire ...

Que ce président AMORPHE de l'AN nous dise en quoi il a consulté dans la double dissolution prononcé par Gbagbo, et le détail de la réunion de députés qui en a suivi.

Que Mamadou Koulibaly nous entretienne de la situation actuelle du pays, nous montre en quoi il a défendu politiquement sa vision de l'ivoirité, nous commente l'état de ses convictions politiques-idéologiques relativement à sa fonction de vice-président du FPI ou qu'il arrête de pomper l'air avec ses textes sans concrétisation, et vraisemblablement sans intérêt TANGIBLE...

Vraiment, distraction stérile d'un politicien à l'intellectualisme hautement "emmerdant" !!!

Écrit par : Krathos | 11/03/2010

Vous applaudissez aux mots dits intellectuels de Mamadou Koulibaly contre ceux tribalistes dites-vous de Venance Konan. Je pense qu'ils sont tous les deux dans l'erreur, ils pointent à la marge de la question ivoirienne. J'ai posé une seule question: que font-ils des deux listes produites par l'entreprise française Sagem sécurité? Comment les nationalistes et autres tribalistes comme vous dites tous et les cosmopolitistes acceptent-ils la liste grise? Si les cosmopolitistes acceptent le "mode opératoire" et qu'il reste des photos et des noms sur la liste grise reconnaitront-ils qu'il y a eu des fraudeurs à la nationalité ivoirienne? Du coup reconnaitront-ils l'ivoirité ivoirienne? Je veux bien être l'idiot de service mais je continue à poser la question de la liste grise et du mode opératoire. S'il y a un mode opératoire c'est qu'il y a forcément quelque chose de pas très très honnête en Côte d'Ivoire? Puis au-delà de la modalité de désignation du chef des Ivoiriens, y a-t-il eu extermination des Wê et des Ayaou? A-t-on enregistré que le Burkina était devenu le premier producteur de cacao? Comment il a fait? Il faut que nous cessions de nous mentir à nous-mêmes! Balayons vraiment devant notre porte une bonne fois pour toute et alors nous débattrons sereinement! Le jour se lève toujours. Lettê na Lettê

Écrit par : Lettê na Lettê | 11/03/2010

@Krathos
Tu sais mon frère....tu devrais avoir honte un peu des âneries que tu écris: la honte ne tue pas, alors tu ne vas pas mourir si tu as honte.
J'ai PITIÉ pour toi

Écrit par : Garba | 11/03/2010

Garba, si tu n'as rien çà dire des questions posées au président de l'assemblée nationale, alors épargne nous de tes jérémiades ...

Écrit par : Krathos | 11/03/2010

Il importe quand même de se pencher sur la préoccupation de Lettê na Lettê. Il se demande ce qu'il faut faire de la liste grise produite par Sagem Sécurité.

Pour moi, Lettê na Lettê aurait dû commencer par se demander pourquoi il existe une liste grise.

Les raisons de l'existence de cette liste sont évidemment multiples et multiformes. Les plus fréquentes sont:

1. les changements de nom;

2. les erreurs sur les noms;

3. les "re-naissances";

4. l'inexistence sur les fichiers historiques;

5. les contradictions sur l'état civil d'une même personne.

Tous ces cas se retrouvent sur les listes dites grises. Que faut-il faire?

Le mode opératoire prévoit un double degré de réclamations: le citoyen formule sa réclamation devant les agents de la CEI locale. S'il n'y trouve pas satisfaction, il porte sa réclamation devant le juge. Tout ce qu'on lui demande, c'est de donner les preuvent susceptibles de lever le doute sur son identité.

a. si c'est un cas de changement de nom, tu dois posséder un papier qu'on appelle "acte d'individualité", délivré par le tribunal à l'époque du changement de nom, papier qui stipule que M./Mme qui s'appelait "xxx" s'appelle maintenant "xxyy" mais il s'agit de la même personne.

b. si c'est une erreur sur le nom, on peut aisément en rapporter les preuves, notamment au regard des autres éléments de l'état civil.

Pour les 3 autres cas, franchement, je ne sais pas ce qu'on peut y faire. Dans ces 3 lots, il y a aussi bien des nationaux que des "voleurs" de nationalité. Ceux qui ne parviennent pas à convaincre les juges doivent être purement et simplement mis de côté. A priori, ce n'est pas leur nationalité qui est en cause; ce qui est en cause, c'est leur rapport à la légalité.

On ne peut quand même pas financer Sagem Sécurité à prix d'or pour nous retrouver avec des personnes douteuses sur la liste électorale! A quoi ça aurait servi ?

Voici ce qu'il faut faire de la liste grise, sereinement !!!

Écrit par : Youzan | 11/03/2010

Mamadou et Venance ou Mamadou et... Bineta? Voici une combinaison qui nous replongent dans un certain passée empreint de nostalgie avec sont lot de puerilité. Nous sommes en face de deux individus dont les analyse pêchent gravement par leur légèreté. et pour cause!

S'interrogeant sur l'infortune actuelle de la mère patrie, l'un par l'usage d'un prisme grossissant n'y voit que du bleu et un grand bleu: C'EST LA FRANCE CHIRAQUIENNE! Et l'autre empruntant ses lentilles mycroscopiques n'y voit que KOUDOU!

Messieurs arrêtez d'amuser la galérie. Ne vous meprenez pas sur la hauteur de vue des ivoiriens .

vos propositions pour sortir de la crise quand elles existent sont toutes autant loufoques que farfelues. Après la guerre de la France contre la Cote d'Ivoire nous avons aujourd'hui nos prisonniers de la haine.
Mamadou et Venance vous vous ressemblez un peu trop pour qu'on ne vous confonde point... Alors bon vent!

Écrit par : ZANZIBAR | 12/03/2010

donc j'essaie de resumer.
Au debut @Theo nous propose un ecrit de MK qui veut prevenir les lecteurs de Venance de
son attitude est peu volatile concernant des sujets graves en cote d'ivoire et sur
son apport "très productif" sur l'ivoirité a l'époque.

Texte que nous avons tous commentés, plus ou moins intelligemment!!!

Venaance répond ensuite a MK pour lui dire qu'il ferait mieux de s'occuper de lui meme et du FPI
plutot de lui chercher des poux dans la tete. Je fais cours sinon certains vont pas suivre.

Sur ca MK lui répond avec ce post que @Theo nous fait partager ici. Une réponse
des plus limpide. "Ce que j'essayais d'expliquer à vos lecteurs était que, tous ensemble nous devons, maintenant, après ces deux décennies piteuses et ruineuses, comprendre qu'appliquer les mauvaises politiques aux mauvais moments est le meilleur moyen de produire la désolation et les horreurs. Gbagbo est le point d'achèvement d'une lignée partie de Houphouët à Bédié puis passée à Gueï. Il ne peut donc être comptable que de sa part, ni plus ni moins. Ses prédécesseurs aussi. N'oubliez pas que les conditions initiales jouent un rôle
1essentiel dans la trajectoire des nations."

Je vous épargne, le niveau et la classe de ce qu'il y a avant, trop haut.

On continue donc nos commentaires et je constate manifestement que Vanance a reussit son coup.
Il a des adeptes, des génies meme.

Tous parlions de la responsabilite que chacun devrait prendre compte tenu ce qu'il ou elle a fait.
L'ivoirité et le probleme de la liste electorale.

Au debut on se dit bon, les genies de Venance nous ont envoyé sur le chemin du FPI et des parties
politiques, histoire de changer de sujet, OK pas de probleme c'est un peu lié au sujet principal.

Maintenant on a nos genies qui essaient encore d'aller ailleurs.
@Krathos en tete
Est ce tu sais qu'en tant que citoyen ivoirien tu peux aller demander des compte aux elus directement sans depenser
une seul centime. Ils ont le devoir de te donner des réponses a tes questions. Bon si tu ne connais pas le chemin de l'assemblé nationale. on trouvera une solution pour toi.

@Lettê na Lettê
C'est un autre niveau de genie, il est fort, tres fort. C'est le plus reussit de Venance. Tout dans n'importe quoi mais tres contruit.

Est ce qu'il faut parler de @ZANZIBAR
"vos propositions pour sortir de la crise quand elles existent sont toutes autant loufoques que farfelues"
Que du genie. Comment une proposition peut etre loufoques si elle n'a pas la chance d'exister.

Comme c'est un resumee je ne vais pas etre trop long. Je pense qu'il faut vraiment un haut niveau
pour debattre avec MK, le gard qui va se lever pour aller discuter avec lui doit avoir des arguments
Parce que lui ne laissera pas l'a peu pres prosperer, c'est un homme de conviction et c'est clair dans sa lettre.
On sait maintenant pourquoi il est au FPI et ce qu'il y fait.
Il ne va pas debattre ici avec les @Krathos ce qu'il fait tous les jours dans son parti, a moins d'aller
prendre la carte du FPI et lui poser les questions directement.

"Démissionner et se tenir loin de la lutte sous prétexte que l’on n’est pas écouté et suivi par ses camarades du parti, au moment où ce qui se joue dépasse les partis et les destinées individuelles, est le propre de politiciens irresponsables."

Écrit par : metu | 12/03/2010

juste une question à monsieur lêttê cet individu au coefficient de reflexion nul,qui utilise negativement son intelligence.
MONSIEUR QUEL EST L'AGE DE LA NATIONALITE IVOIRIENNE?

Écrit par : NKRUMA | 23/04/2010

Pourquoi dans ce pays, lorsque nous ne sommes pas d'accord nous tombons dans les injures? chacun a son opinion. avez vous lu Marine Le Pen ce matin ? sera t elle pour cela injurié par Rama Yade? ce sont les esprits faibles qui usent de violences pour résoudre leurs problèmes. chaque jour qui passe montre la faiblesse d'esprit des ivoiriens. les problèmes que nous avons n'ont pour la plus part de rien de politique mais d'administratifs. les questions sur la nationalité sont liées à la colonisation mais surtout à la faiblesse de d'aministration. les rénés, ceux qui portent le nom du cousin ou du petit sacrifié ne sont t ils plus ivoiriens pourtant parce qu'ils ont des faux papiers? A la colonisation nous a laissé un héritage que nous l'aimons ou pas il est la. Usons de sagesse pour résoudre ces problèmes en acceptant pour une fois de laisser de coté notre ivoirité (l'africanité, la négritude n'a choqué aucun)et de acceptons la liste blanche et grise pour avancer. Nous ne seront pas plus pauvres parce que 1,3 personnes sont ivoiriens. de toutes les façons ils le sont puisqu'ils sont sur une liste.Ils ne disparaitrons Mettons plutot tous ce monde au travail dans 20 ans quand nous PIB atteindra celui de la Corée du Sud plus personnes ne se souviendra de ces ivoiriens dont on doute de la nationalité. Mais si nous restons à la à palabrer dans 20 ans, nous qui ecrivons aujourd'hui n'auront même pas notre argent de retraite. Preparons à l'avenir comme le fait l'EUROPE

Écrit par : Mok | 03/06/2010

Amis tagueurs, non blogueurs afrocentrés, je vous salue!

Écrit par : essay help | 08/11/2010

Amis tagueurs, non blogueurs afrocentrés, je vous salue!

Écrit par : essay help | 08/11/2010

Un débat enflammé par ici !

Écrit par : belote | 03/12/2010

Actually this is a good campaingn and make us feel that they at least have attention and really care for us. I agree with this. But in my country youre not allowed to do this in public. We have a straight rules bout this.

Écrit par : place free ads | 07/02/2011

they have a discussion bout students that want to be a photographer. I have no problem with that. Its allright as long as they really know if that is the best chioce for them and they need to be more responsible for that.

Écrit par : classifieds | 10/02/2011

This is a good venue to make all kind of party. You even can make a stage in here. This rooftop is design for any occasion.

Écrit par : Canopies | 10/02/2011

A good car but the price is not that expensive.. That is why i want to buy this car for me. I will sell my old car and buy this new car as my new ride. I like coz the price is right.

Écrit par : gaming laptop | 15/02/2011

Les commentaires deviennent de plus en plus court pourtant le débat était intéressant

Écrit par : bonus sajoo | 25/02/2011

There are people who call themselves intellectuals and Ivorian. And what are they talking about? Of which no one is interested in it. They like it or not, there will, in it, the war. So, what this all about?

Écrit par : Sydney tax accountants | 01/03/2011

Good to know that your organization applied this kind of management. Because I know that not many organizations use this method. Your staffs must be really working very hard to be able to make the results.

Écrit par : Discount Cotton Totes | 17/03/2011

Les commentaires sont fermés.