topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

04/03/2010

La réponse de Venance Konan à Mamadou Koulibaly

Sacrés Refondateurs !

Je crois que je finirai bien par aimer les Refondateurs. Des gens qui sont capables de soutenir une chose et son contraire en même temps, de critiquer une chose tout en la pratiquant, méritent parfois qu’on leur tire le chapeau. Ainsi, ils nous disent que notre bon chef nous a délivrés des griffes de la France, à qui le pouvoir précédent avait cédé toute notre économie. Et voici que ce grand libérateur n’a pas trouvé mieux que de céder tous les travaux qu’il réalise à des entreprises françaises. Le troisième pont, le quatrième, les palais, l’hôtel Ivoire, le terminal à conteneur, tout. C’est d’ailleurs pour s’être opposé aux conditions scandaleuses dans lesquelles ce terminal à conteneur a été cédé, que Patrick Achi est devenu persona non grata au gouvernement. Il en a été de même pour l’accord de Linas-Marcoussis. Mamadou Koulibaly, vice-président du FPI et président de notre Assemblée nationale n’a pas cessé, jusqu’à ce jour, de dénoncer cet accord, oubliant qu’il a été signé par le président de son parti, et que le chef de l’Etat avait solennellement demandé aux Ivoiriens de l’appliquer. Tiens, à propos de Mamadou Koulibaly. Il fait circuler en ce moment sur internet certains articles que j’avais écrits il y a une quinzaine d’années. Il me reproche d’avoir soutenu une idéologie qui a amené la guerre en Côte d’Ivoire, et de me renier aujourd’hui. Tout en le remerciant de contribuer à la diffusion de mes pensées, je trouve cependant dommage qu’il n’ait pas inclus dans ces textes deux de mes écrits que je trouve très intéressants. Le premier, intitulé « la passion et la raison » avait été publié dans Fraternité Matin du 12 août 2004 et se trouve à la page 219 de mon livre « Nègreries », qu’il cite abondamment. J’écrivais ceci dans ce texte : « Pendant des années, ceux qui soutenaient M. Bédié avaient tenté de démontrer que M. Ouattara n’était pas Ivoirien, mais Burkinabé. Nous étions de ceux-là. Les personnes lucides nous expliquaient que M. Bédié n’avait pas besoin de passer par cet artifice pour battre M. Ouattara, mais c’était parler à des murs. Nous étions emportés par notre passion. » Il y en a un autre que j’ai intitulé « adresse aux militants du FPI » que j’ai publié dans Le Nouveau Réveil du 1er octobre 2007, et que j’ai repris dans mon dernier livre, « Ngo n’di ou palabres », à la page 49. J’y écrivais ceci : « Je sais camarade, qu’il n’est pas facile de reconnaître qu’on s’est trompé. Mais le reconnaître n’est pas se renier. Moi-même, au temps où Bédié était au pouvoir, où je croyais qu’il était la seconde chance du pays, j’écrivais pire que pendre sur le RDR, son président, et tous ceux qui se réclamaient d’eux. Je me suis senti mieux le jour où j’ai reconnu que je me trompais et que je défendais une cause indéfendable qui conduisait mon pays dans le mur. » Mamadou Koulibaly dit que j’ai soutenu l’ivoirité, que j’ai traité M. Ouattara d’étranger ? Oui, je l’ai fait. Donc quoi ? Il n’y a pas très longtemps, Mamadou Koulibaly avait dit à un meeting à Koumassi : « A l’indépendance, Houphouët a identifié le problème. Il a proposé la double nationalité. Les députés d’ici ont refusé et Houphouët n’a rien dit. Il a laissé la situation comme cela. Ce problème nous a rattrapés aujourd’hui. Va-t-on laisser cette situation perdurer et la léguer à nos enfants ? Et dans dix ans, ils vont continuer les palabres. Est-ce que pour construire ce pays, il n’est pas bon qu’on s’asseye et qu’on dise que si Mamadou est à Béoumi, sa maison, sa femme et ses enfants sont à Béoumi, peut-être même qu’il a épousé une femme de là-bas, on ne peut pas le chasser, on ne peut pas le tuer, est-ce que ce n’est pas mieux qu’on dise que comme son nom est sur la liste et qu’il veut voter, il n’a qu’à prendre ? ... C’est important d’aller aux élections, mais la coexistence pacifique entre les populations est également importante. Dans ce débat, celui-là est ivoirien et l’autre ne l’est pas, on ne s’en sortira pas…Si j’ai un conseil à donner, c’est de vous demander d’amener nos hommes politiques à résoudre ce problème au mieux des intérêts du peuple de Côte d’Ivoire. Si on veut résoudre ce problème par des tactiques politiciennes, par des jeux d’intérêt, on risque de proposer des solutions qui ne seront pas des solutions optimales. Cela va résoudre des problèmes immédiats, tout de suite, mais à la longue, ça va nous conduire à la guerre. Comme on a choisi rapidement la solution en 2000, cela nous a envoyé la guerre. » Je l’avais félicité dans ces colonnes pour ces propos. Mais quel est le parti qui cherche, par des tactiques politiciennes, à exclure des milliers de personnes des listes électorales et de la nationalité ivoirienne ? C’est le parti dont Mamadou Koulibaly est le vice-président. Et, à votre avis, qui, d’entre les Kipré, Konan ou Koulibaly risque le plus de se voir contester la nationalité ivoirienne par le parti de Mamadou Koulibaly ? Alors, pourquoi continue-t-il de militer dans un parti qui l’exclut, lui ? Masochisme ? Manque de courage ? Schizophrénie ? Entre celui qui dit « j’ai pris une mauvaise voie, je rebrousse chemin », et celui qui dit « je sais que je suis sur une mauvaise voie, mais j’y reste », lequel est à blâmer ? « L’erreur est humaine, mais le propre de l’homme est de savoir la reconnaître. Et persévérer dans l’erreur est diabolique », dit-on. Koulibaly sait que son parti est en train de nous conduire vers la guerre. Et c’est celui qui dénonce ce parti qu’il blâme. Sacré Koulibaly ! Moi, j’ai tiré les leçons de l’histoire récente de mon pays. Celui qui ne tire pas de leçon de son histoire se condamne à la revivre. Et le FPI de Mamadou Koulibaly est en train de nous condamner à revivre la guerre.

Venance Konan email : venancekonan@yahoo.fr

La lettre de Mamadou Koulibaly aux lecteurs de Venance Konan ici.

Commentaires

Cher Venance,

Je me réjouis que depuis ton exil (je me trompe peut-être), tu te décide enfin de sortir de ta cachette dorée pour porter la réplique appropriée (sic!) au sacré Koulibaly.
Malheureusement, à te lire te relire, je suis resté sur ma soif.
En effet, Le Pr Koulibaly arguant son propos sur des faits repris dans tes recueils, a fait nul doute une analyse scientifique de tes écrits de negre.
Il va même à citer point par point dans les moindres détails, ta thèse et antithèse de l'époque même si aujourd'hui tu rénies ta synthèse.

J'attendais de toi une reponse menée sur fond d'analyse scientifique.
Mais, c'es mal te connaitre, tu nous décois une fois de plus par tes verbillages politiciens.

pauvre venance.
Yako

Écrit par : djidja | 04/03/2010

"Mais quel est le parti qui cherche, par des tactiques politiciennes, à exclure des milliers de personnes des listes électorales et de la nationalité ivoirienne ? C’est le parti dont Mamadou Koulibaly est le vice-président"

FAUX, La réponse = celui qui veut la présidence de la CEI (une commission indépendante en principe).

Écrit par : metu | 04/03/2010

Qui a eu l'idée lumineuse de prévoir un mode opératoire pour les réclamations? parce que si c'est un crime de contester la nationalité de quelqu"un sur la liste électorale pourquoi l'avoir institué alors?

la vraie question c'est comment faire respecter le mode opératoire par les cel locales et les magistrats! les éluciubrations d'un tribaliste primaire qui est le seul à savoir qu'il ne l'est pas nous interressent peu.

Écrit par : ivoire | 04/03/2010

Quand Venance dit:
"Mais quel est le parti qui cherche, par des tactiques politiciennes, à exclure des milliers de personnes des listes électorales et de la nationalité ivoirienne ? C’est le parti dont Mamadou Koulibaly est le vice-président. Et, à votre avis, qui, d’entre les Kipré, Konan ou Koulibaly risque le plus de se voir contester la nationalité ivoirienne par le parti de Mamadou Koulibaly ? Alors, pourquoi continue-t-il de militer dans un parti qui l’exclut, lui ? Masochisme ? Manque de courage ? Schizophrénie ?"
il ne réponds pas à Mamadou Koulibaly: il ne fais que confirmer ses propos..

J'aime lire les textes de Mr VENANCE KONAN.C'est tous lui... VENANCE KONAN.
Il est du PDCI, il n'aime pas beaucoup le président Gbagbo, il ne supporte pas le FPI (ce qui n'est pas un crime): mais Mr VENANCE KONAN est avant tous un Ivoirien qui aime son pays et qui croit en lui. Je l'espère !!!
Un ivoirien qui dit les choses telles qu'il le sent...
Un journaliste, un bon journaliste en mon sens…du point de vue littéraire. Un mercenaire de la plume ? Certainement l’un des meilleurs du marché et à ce niveau il n’y a aucun doute. Il a même réussi à faire taire son alter ego Tiburce Koffi. Exploit non négligeable.
C'est honteux que ce Mr soit tombé si bas...

Dans un ce ses textes, il dit:
"Les Ivoiriens qui n’ont pas la mémoire si courte se souviennent encore des moments difficiles qu’ils ont vécus sous l’ère Alassane Ouattara. Ceux qui le suivent aveuglement aujourd’hui doivent se demander objectivement ce que cet homme a apporté à ce pays et ce qu’il pourrait lui apporter si nous le lui confions de nouveau;nous ne pouvons accepter les actions des dirigeants du RDR qui ne rêvent que de voir ce pays déchiré, ensanglanté. Parce qu’ils croient que leur « Bravetchê » pourrait profiter de ce chaos.
La réalité est que le RDR ne mène nulle part. Un petit groupe de personnes entretiennent des frustrations artificielles chez des milliers d’ivoiriens pour se faire une place au soleil.
Pourquoi des ivoiriens qui aimaient leur pays et sont fiers d’être ivoiriens, suivraient-ils un autre aventurier qui ne peut indiquer le village de son père, qui change de nationalité au grès de ses intérêts et qui ne montre aucun intérêt pour les problèmes des ivoiriens.
Mais il est temps que les ivoiriens comprennent que eux, n’ont pas deux pays et que s’ils laissent quelqu’un d’autre venir détruire celui qu’ils ont en y semant la haine, en montant des populations contre d’autres, ils seront les seuls à s’en mordre les doigts.
Posons aussi la question à son mentor : « ADO, où est ton village ? Si tu en as, pourquoi tu n’y vas pas ? Pourquoi restes-tu toujours à Abidjan quand tu viens en Côte d’Ivoire ? ». Fin de citation.
"
Alors Venance, Tu as retrouvé le village de ADO ?
Tu y est allé avec lui ?
Tu dis que l’erreur est humaine.: Oui. Mais dis nous sur quoi tu t'es trompé ?
Tu dis que tu as changé. Ok. ADO et toi avez suivi la même cure de métamorphose ?

Écrit par : Claudus | 04/03/2010

Venance disait ceci: "
Que veut le RDR à la Côte d’Ivoire ? Au fond, le tort de la Côte d’Ivoire est d’avoir confié de hautes responsabilités à un travailleur immigré du nom d’Alassane Ouattara. Parce que feu Houphouët Boigny, vers la fin de sa vie a nommé Premier Ministre un homme dont la nationalité voltaïque a parfaitement été établie, certaines personnes veulent aujourd’hui que cet homme devienne le Président de la côte d’ivoire. Parce qu’il n’y a pas d’ivoiriens dignes de diriger la Côte d’Ivoire ?
"
Je retiens "parfaitement etablie".

C'est bien beau de se remettre en cause et "d'admettre" que nous etions dans l'erreur. Cependant M. Konan devrait avoir ecrit ces articles sur des faits. Si ce n'est pas le cas, la question de MK est legitime. Sur quelle base M. Konan ecrit-il aujourd'hui? Il ne suffit pas d'avoir pris un coup de soleil pour se permettre un tel revirement de situation.

ADO n'avait pas de village a cette epoque, vous l'avez certainement découvert. Nous vous serions gré de nous y amener.

Écrit par : Alain | 04/03/2010

Venance les intelectuels africains attendent de toi une reponse a la hauteur de la lettre mais pas comme tu l'as fait. Tu sais Koulibaly aime bien passer les choses au scanner, et il fallait en faire autant.

Écrit par : l'enfant de bouafle | 04/03/2010

Suffit-il de passer à l'opposition pour "changer" ? Quel itinéraire a conduit VK des "ténèbres ivoiritaires" à la lumière dans laquelle il baignerait aujourd'hui ?
J'aimerais bien qu'il en parle.

Écrit par : Lucien | 04/03/2010

je me pose cette question: puisque venance dit qu'il s'est trompé dans tout ce qu'il écrivait, qu'est ce qui prouve qu'il ne se trompe pas une fois de plus?

il se pose légitimement un problème de crédibilité à son égard

le seul lien constant entre lui et ses multiples tromperies, c'est qu'il ne s'attaque jamais à l'essece de son combat: la défense du temple tribaliste

franchement théo sert nous quelque chose de plus utile que ce tribaliste notoire ar exemple que devient le naif mambé...

Écrit par : marianne | 04/03/2010

je me pose cette question: puisque venance dit qu'il s'est trompé dans tout ce qu'il écrivait, qu'est ce qui prouve qu'il ne se trompe pas une fois de plus?

il se pose légitimement un problème de crédibilité à son égard

le seul lien constant entre lui et ses multiples tromperies, c'est qu'il ne s'attaque jamais à l'essece de son combat: la défense du temple tribaliste

franchement théo sert nous quelque chose de plus utile que ce tribaliste notoire par exemple que devient le naif mambé...

Écrit par : marianne | 04/03/2010

je ne vais pas m'attarder sur VK et ses errements politiques..chacun est libre de dire et se dedire au gré des saisons...cela nengage que sa conscience et sa credibilité...passons notre chemin
Et revenons plutot à Mamadou Koulibaly cet homme est assez paradoxal: il combat la politique de son parti...il combat la gabegie des membres de son partis...il combat la corruption et la curee des deniers publics et malgré tout il sontient son parti..je lui reconnais un franc-parler mais il lui manque assez de courage pour se dessolidariser de ce parti là

Écrit par : Penseur Libre | 05/03/2010

Merci @Penseur Libre.

Concernant MK je pense que c'est un courage intellectuel et un esprit de responsabilité qui l'habite.

Il était dans le parti au début quand tout était bien et cela les as mis au pouvoir, pour très peu de temps, mais leur leader est au pouvoir. Partant de la sa responsabilité c'est de maintenir l'idée et la cohésion de son parti. Cela ne veut pas dire suivre bêtement. Ça ne lui ressemble pas.

Il faut répondre devant les ivoiriens, tous, même ceux qui n'ont pas voté pour le FPI.

Le FPI est malade c'est clair. Certains cadre de ce parti ont tout simplement oublié ce qui les a envoyé au pouvoir.

Demander a MK d'aller voir ailleurs c'est comme lui demander de renier ses propres idée, un peu a la Venance. Je comprendrais qu'il reste alors que le FPI aurait changé sa vision sur l'avenir du pays ainsi que l'idée même qui fait qu'il est un parti de gauche.

En critiquant le parti comme il le fait quand on regarde de plus près ce n'est pas des critiques sur la vision ou l'idée principale, mais il critique les bandits qui errent autour et dans le parti. Il n'est pas la non plus pour dire les choses dans le sens du poils pour ne pas mettre a mal la susceptibilité de certains.

Pour conclure, je pense qu'il fait en ce moment plus d'éducation civique que de la politique, vu son rôle a l'AN j'ai l'impression que cela n'est pas incompatible. Rappeler a tout le monde a ses responsabilités dans un environnement devenu malsain, avant les élections, c'est absolument nécessaire.

Écrit par : metu | 05/03/2010

Venance, c'est un deuxième Tiken Jah Fakoly. C'est vraiment triste ce soit disant journaliste. Pour te dire que t'es un nageur dont on voit le dos, moi je t'ai personnellement croisé un jour d'été à la rue Chanez non loin de la porte d'Auteuil. J'étais avec mon fils, et dieu seul sait comment mon fils avait pitié de toi. La seule chose qui m'est venue à l'esprit, c'est que Dieu a vraiment un plan pour chacun de nous, triste personnage. Foncièrement les gens devraient t'ignorer parce que comme les mathématiciens le disent, la valeur absolue de zéro c'est zéro. ta valeur ajoutée à la vie politique ivoirienne est nulle. De grâce, épargne nous tes théories à la con qui résultent du néant. Toi t'es sur que tu peux intellectuellement te comparer au professeur Mamadou Koulibaly? Non mais arrêtez de comparer ce qui n'est pas comparable

Écrit par : Dig | 05/03/2010

Salut,

Demander à quelqu'un de prouver sa nationalité, est-ce être ivoiritaire? Quel est ce pays où il est "diabolique" de définir qui est national et qui ne l'est pas? C'est pourtant pratique courante dans les vieilles démocraties occidentales!

S'ils s'opposent tant à la révision des listes électorales, n'est-ce pas parce qu'ils se reprochent des choses?

Le nouveau Président vient de prendre fonction. Dans les pratiques managériales, il lui faut réaliser l'audit de l'existant.

Nous attendons de voir...

Écrit par : Lévy | 06/03/2010

quels sont les naifs qui pensent encore que la gabégie et le vol de deniers publics ne sont l'apanage que d'un seul camp? arrêtez de paraitre plus naifs que vous ne l'êtes!

Qui peut me jurer qu'actuellement pour avoir un marché dans les ministères du rhdp, il ne faut pas être conciliant?

qui peut me jurer que les structures sous tutelle de ministères rhdp ne sont pas des vaches à lait des ministres desquels ils dépendent?

je comprend que le fpi étant venu avec un manteau de probité soit légitimement épinglé sur les dérives de certains de ses membres, mais de là à présenter tout le parti comme un nid de voleur jusqu'à ne pas comprendre que mK ne démissionne pas je trouve qu'il y a de la mauvaise foi manifeste!

Si les gens pleurent ou s'entredéchirent dans le même parti pour des postes ministériels, ce n'est sûrement pas uniquement pour le salaire qu'on nous a présenté!

proposition ...impertinente: faisons un audit de toutes les structures publiques, le résultat devrait être très révélateur...

Écrit par : marianne | 06/03/2010

Aucun apport sérieux de certains individus ... que de la médisance !!! J'aimerais savoir quelle ligne politique MK a fait bouger dans notre pays depuis qu'il est dans l'arène politique ???

Un Intellectuel-politicien ne doit pas se limiter aux discours sans application, un intellectuel ne doit pas être figé et "sclérosé" dans sona pport au débat ... Je crois bien que VK a invité MK à le rejoindre dans ce combat OUVERT et ASSUMÉ contre l'ultranationalisme ivoirien exacerbé et prôné par le parti même que Mamadou Koulibaly est supposé présider !!!

Un vrai paradoxe à corriger ...

Écrit par : Krathos | 06/03/2010

Merci mon frère Penseur Libre. Tu as bien parlé.


@metu, merci de nous rappeler une des caractéristiques de nos chers refondateurs: ne pas joindre l'acte à la parole.

Ainsi donc selon metu la cohésion du parti (FPI) doit l'emporter sur le pays !!!

Qu'appelles-tu courage intellectuel? on te parle de paradoxe et toi tu dis que c'est du courage intellectuel.ok, on va prendre ça comme ça.

Je pense que dans ce pays on aime trop parler d'intellectuel. C'est quoi au fait un intellectuel?
Il y a un même qui prétend que VK ne peut pas se comparer intellectuellement à MK.C'est notre "mathématicien" Dig qui le dit.
Il a dit aussi:
"la valeur absolue de zéro c'est zéro. ta valeur ajoutée à la vie politique ivoirienne est nulle"
J'espère seulement que ce n'est pas une démonstration hein !!!!
Parce qu' en mathématique aussi , valeur absolue de 1000 c'est 1000.

Écrit par : sawadogo | 06/03/2010

En attendant les elections (que nous esperons pour le plus tot possible) et les reformes d'apres lire aussi ce lien:

IVOIRITÉ – Lettre à Venance Konan, ce que Mamadou Koulibaly disait en 1997

Lien: http://www.connectionivoirienne.net/2010/03/06/1049mamadou-koulibaly/

Écrit par : Gbansé | 07/03/2010

Cher Kratosssss! Frère miennnn! comme ça fait plaisir de te voir apporter un peu de lumière dans cette caverne de " théo village". Juste des approximations et des reglements de compte personnels en guise de reflexion, et dire qu'ils veulent évaluer intellectuellement les autrres!
Personnellement je me mefie de Venance et ses thèses un peu artistiques à la façon Tibure Koffi.
Mais malgré tout, ne peut-on pas reconnaître vraiment à froid le bien fondé de ce qu'il dit même si on ne l'aime pas (puisque visiblement c'est de ça qu'il s'agit)?
Mais diantre quel mal y a -t-il à reconnaître ses erreurs? Laurent Gbagbo lui-même, Séplou devant l'eternel, presque dieu incarné ne disait-il pas un jour parmi tant d'autres :"Grand frère Seydou Diarra, je te demande pardon, je me suis trompé"?
un autre jour ne récidivait-il pas: "je demande pardon aux ivoiriens, j'ai été naîf, je me suis trompé"?
Mais pourquoi Venance devrait-il être la bête à immoler pour avoir reconnu s'être trompé?
Mamadou Koulibaly (fut-il "professeur" comme le chantent certains) a-t-il déjà reconnu s'être trompé? Pourtant, la posture qui est la sienne est bien celle de quelqu'un qui s'est trompé, car quoiqu'on veuille relativiser avec cette rare mauvaise foi que je constate, le FPI d'aujourd'hui n'est pas celui dont avait rêvé Koulibaly. En politique comme en pratique intellectuelle une chose reste comme une loi indiscutable: Critiquer son parti et battre campagne pour lui relève de la pure absurdité. Intellectuellement, un parti on est d'accord ou on ne l'est plus, alors on le quitte purement et simplement. Voilà ce qui est "RESPONSABLE" et rien d'autre!
Méditons une phrase de Clinton: "nul n'est juste intègre, la force des hommes les plus grands est de reconnaître leurs erreurs et de les corriger"

Écrit par : bensemel | 07/03/2010

Merci Bensemel ...
Mamadou Koulibaly devrait commencer sa thérapie, affronter ses démons, vaincre sa peur à ASSUMER ses écrits ou tout simplement arrêter de distraire les ivoiriens avec ses réflexions, pseudo-réflexions je dirais.

Écrit par : Krathos | 08/03/2010

Et comment?
Quelle farce? quel cirque!!!
Bensemel a 1000 fois raisons. On ne badine pas avec les valeurs intellectuelles!
effectivement ça sert à quoi de dénoncer le fait que "plus de 70% des ivoiriens ont u repas par jour"et de soutenir en silence une loi qui fait payer des députés à vie?!!!ça sert à quoi de dire il ya des voleurs au FPI e d'aller en campagne pour le FPI?
ça sert à quoi de dénoncer la politok ivoiritaire du FPI et de n'en rien dire quand le parti en fait son fond de campagne?

Écrit par : rimbaud | 08/03/2010

@sawadogo
Tu dois être du genre a sauter les murs quand la maison brule en laissant enfants femme et tout le reste. Tres courageux!!

@bensemel
Meme reponse. Je ne comprends pas cet esprit de vouloir s'en fuire quand il y a un probleme c'est ca votre esprit de responsabilité? Parce que le FPI a probleme avec certains de ces leaders pour vous il faut que ces createurs s'en fuit loin! Bravo.

Gbagbo a presenter ses excuses pour montrer aux ivoiriens qu'il aime son pays et qu'il n'aurait pas imaginé que certains aurait mis le feu au pays pour reprendre leur chose.

Il n'a pas renié ses propres idées, ce qu'il le characterise. Vos arguments sont faibles. Donner moi de quoi discuter sérieusement

Écrit par : metu | 08/03/2010

A bensemel et consorts,

Comprenez bien ce qui est reproché à Monsieur Konan. Parce qu'on peut se tromper sur des jugements de valeur, mais il est difficile de se tromper sur des faits, sauf si l'on obtient la preuve contraire après coup.

Je m'explique: il y a quelques années, Monsieur Konan disait par exemple que Ouattara n'est pas d'ici, son village est introuvable chez nous. Je ne lui retropche rien sur cette remarque.

Mais si le même Konan vient aujourd'hui nous dire qu'il s'est trompé, il faut au moins qu'il puisse nous indiquer la route du village de Ouattara. S'il ne le fait pas et se contente de dire qu'il s'est trompé, il y a forcément problème. ça me rappelle un passage "(des) chemins de (sa) vie" où l'auteur indique clairement les origines du même Ouattara. Aujourd'hui, cet auteur proclame que Ouattara est son frère.

Franchement, il y a quelque chose de malhonnête dans la maison verte (PDCI).

Écrit par : Youzan | 08/03/2010

Je laisse METU a ses divagations habituelles. Qui lui parle de "fuir? de "sauter de clotures"? Ce raisonnement approximatif ne m'interesse pas! laissons-le à sa médiocrité!
En revanche YOUZAN replique avec des faits et je veux bien lui rappeler un autre fait: Un certain Gbagbo Laurent disait aussi du temps où il faisait équipe (Front republicain) avec Ouattara qu'il portera plainte si on dit de M. Ouattara qu'il n'est pas Ivoirien. Le même Laurent Gbagbo dit aujourd'hui que crtains "vassaux" ont été accueillis chez nous et qu'ils veulent devenir "suzerain", il dit aussi qu'il est candidat des "ivoiriens" et que certains dt "candidats des étrangers". Je suppose que je n'ai pas besoin de te dire les non dits de tels propos! Alors!!!! il y rien de nouveau sous notre soleil! La malhonnêté est partout; Chacun se joue de Ouattara selon ses intérêts qui lui-même finira par les avoir tous!...
Au total, je crois avoir compris que Venance confessait son militantisme ivoiritaire et qu'il reconnait aujourd'hui que c'est une politique (reprise allègrment par le FPI) qui nous mènera droit dans le mur. Voilà le sens des propos de Venance si on veut considerer à la fois la lettre et l'esprit!

Écrit par : bensemel | 08/03/2010

On veut des arguments qui font avancer le débat, arrêter de donner des mauvaises, des preuves de ce que vous dites et on va avancer.

"Venance, c'est un deuxième Tiken Jah Fakoly."
Merci @Dig

Comme disait Alpha, "le problème avec Jah Fakoly, c'est qu'il est bête".

MK dis tout simplement "il y a un problème au FPI, et on doit le régler" et le ON c'est lui et les leaders qui veulent revenir aux bases du parti.

je ne me souvient pas qu'il ait dit qu'il n'était plus socialiste, qu'il ne suivrait plus Gbagbo parce qu'il n'est plus représentative de ses idées.

Donc arrêter de distraire sur des sujets politiques (on en parlera après) on parle de ce qui fait un intellectuel et ses risques qu'il prend.

Depuis quand le FPI a exclut MK? Venance reconnait ses erreurs ok, mais au lieu de les assumer il fait diversion pour qu'on l'oublie comme les Krathos et autre... même parti, même esprit, même...

Écrit par : metu | 08/03/2010

Par son language, bensemel me semble mieux éduqué que l'autre "cousin" de la maison verte (lol). Je m'en réjouis. Le débat peut donc suivre son cours.

Cher(e) ami(e) bensemel, suite aux faits que tu viens d'évoquer, je voudrais faire deux rectifications majeures:

- d'abord, Gbagbo n'a pas formé le Front Républicain avec Ouattara, mais plutôt avec feu Djéni Kobina. C'est avec ce dernier qu'il a pris la décision du boycott actif. A cette époque-là, Ouattara estimait que les lois de "son" pays ne lui permettaient pas d'être candidat. Il est alors retourné d'où il était venu. En 1998, il est revenu s'emparer de la direction du RDR avant de déclarer qu'il serait exclu en raison de sa réligion musulmane (sic!) et de ses origines nordistes;

- ensuite, je reconnais que Gbagbo a effectivement menacé de traduire le PDCI en justice si ce parti nous disait que Ouattara n'était pas Ivoirien. Ces propos n'étaient pas difficiles à comprendre. Pourquoi?

En 1989-90, quand le PDCI a fait venir Ouattara en Côte d'Ivoire, c'est Gbagbo qui a été le premier à donner de la voix pour dire à peu près ceci: "en Côte d'Ivoire ici, il n'y a pas d'Ivoiriens compétents au point d'aller chercher un Burkinabé pour redresser notre pays?" Réponse du PDCI, par la voix de Hortense Aka Angui alias "Cube maggi": "Aaah Gbagbo, tu parles trop! Ce monsieur est bel et bien Ivoirien, en plus il n'est qu'un technocrate. Il n'a rien à voir avec la politique..." Propos entérinés par le Vieux himself. C'était en 1990.

Quatre ans plus tard, le même PDCI adopte un code électoral aux fins de barrer la route du palais à Ouattara, motif pris de ce qu'il ne serait pas Ivoirien. C'est ce code électoral qui a signé l'acte de naissance de l'Ivoirité.

Alors, Gbagbo s'étonne que celui qui nous a été présenté comme un Ivoirien bon teint ne le soit plus, tout-à-coup, soudain, brusquement!!! Si le PDCI nous tient de tels propos, c'est que le vieux parti a trompé les Ivoiriens et s'est rendu coupable de "haute trahison". Voici le sens que donnait Gbagbo à sa menace de traduire le PDCI en justice.

Ces faits ont une curieuse ressemblance avec le sujet du débat actuel: Monsieur Konan disait ne pas connaître le village de Ouattara. Maintenant, il dit qu'il s'est trompé. A-t-il retrouvé enfin ce village ? Mon ami bensemel n'y a pas encore répondu.

Écrit par : Youzan | 08/03/2010

Hum METU, le championnat n'est pas forçé!!!! c'est quoi ce raisonnement farfelu? ça ressemble au coq à l'âne de John Jay!!! lolllll
Ah l'école ivoirienne version refondation!!! que des ignares!!!!

Écrit par : rimbaud | 08/03/2010

Cher ami (e) YOUZAN.
J'apprecie ton sens de la courtoisie et ça me rejouit aussi qu'on puisse débattre sans sinvectiver.
Je partage parfaitment ton rappel historique et je voudrais aussi faire une petite mise au point:
En effet, même quand il "s'empare" du RDR, Ouattara n'a jamais été vomi par Gbagbo qui a continué de travailler avec "le Burkinabé" après le décès de Djeni Kobina. Le divorce est intervenu quand Gbagbo a soutenu légitimement qu'il ne pouvait pas aller en campagne pour Ouattara alors aux prises avec Bedié car tel n'était pas l'objectif de leur "front". Le dicorce s'est accentué aux lendemains du coup d'Etat où il fallait se repositionner sur l'échiquier politique. (je dis tout ça de mémoire: je peux donc me tromper).
Donc meme du point de vue du contexte historique, on peut au moins s'entendre sur une chose : Gbagbo a bien utilisé Ouattara en "oubliant" son côté burkinabè comme le PDCI le fait aujourd'hui après avoir soutentu l'inverse hier. Cela dit, je signe et persiste que parler de village ici c'est ramener le concerné à ses "racines" c'est ce qui est un discours identitaire, précisement ivoiritaire. C'est justement ce que regrette Venance. Malgré tout, crois-tu cher ami que vérifier l'authentcité de la nationalité des populations par un recours systématiques à leur village n'est pas suicidaire pour la nation à laquelle nous aspirons tous en tant qu'Ivoiriens?
Question de philosophie politique, mais aussi de bon sens?!!!!
Si tu peux me donner ton avis sans gêne!

Écrit par : bensemel | 08/03/2010

bensemel, Youzan est du sexe masculin, donc tu peux te passer du "e" muet.

"Le divorce est intervenu quand Gbagbo a soutenu légitimement qu'il ne pouvait pas aller en campagne pour Ouattara alors aux prises avec Bedié car tel n'était pas l'objectif de leur "front"". En lisant ces lignes, je suis un homme heureux; tu confirmes par cela la constance de gbagbo: sa lutte était tournée vers l'instauration de la démocratie en Côte d'Ivoire. Et tous ceux qui réclamaient le bulletin de vote unique, le vote à 18 ans, une commission électorale neutre, des urnes transparentes, etc, etc. Tous ceux-là, dis-je, pouvaient marcher avec Gbagbo. Libre au pouvoir en place de poursuivre Ouattara qui n'avait pas le droit de diriger un parti politique en CI, parce qu'étranger. Cela ne pouvait pas être le combat de Gbagbo.

Maintenant, je vais te donner mon avis sur ce que tu appelles le "discours identitaire".

Tu vois, le drame que vit la Côte d'Ivoire part du fait que les gens ont honte de leurs origines, sans oublier l'exploitation scandaleuse que le PDCI a fait de l'étranger en CI à des fins électoralistes!

Si nous voulons construire un état moderne, il nous faut, entre autres choses, avoir des statistiques fiables sur notre démographie. Cela passe nécessairement par déterminer qui est Ivoirien et qui ne l'est pas. Comment y parvenir?

La réponse n'a jamais été simple parce que tout est parti de dangereux précédents.Sous FHB, le droit de vote était reconnu aux étrangers. A l'époque, il n'y avait pas de multipartisme, donc élections sans enjeu.

A l'avènement du pluralisme politique, les étrangers ont cessé d'être électeurs, mais le PDCI qui avait besoin d'un "bétail électoral"a distribué des cartes nationales d'identité à tour de bras aux étrangers dans le but d'assurer la victoire de FHB face à Gbagbo "petit" là (45 ans seulement). Après la victoire d'Houphouët, il fallait retablir l'ordre. C'est en ce moment que le fameux "technocrate" de Ouattara a invité la carte d'identité verte (suivant le modèle de la Green Card américaine) et les cartes de séjour, le tout dans un seul but: renflouer les caisses de l'Etat. Du coup, tous ceux à qui les cartes jaunes avaient été indûment distribuées en 1990 devaient en être dépossédés en vue de leur faire payer les cartes de séjour.

C'est là qu'a commencé la chasse aux hommes en boubou. Comment démontrer que quelqu'un qui détient une carte d'identité n'est pas Ivoirien ? Voici comment le délit de faciès est né. Le PDCI a créé le problème et a été incapable de le résoudre.

En 2000, le FPI accède au pouvoir. Boga Doudou (que son âme repose en paix) a proposé que chacun aille faire ses papiers dans son village. Parce qu'en CI, on se connaît entre nous. Rien que par le nom, tu peux savoir à peu près de quelle région je viens. Si tu me dis "Youssouf Bakayoko", je te dirai que c'est un nom de Séguéla. Alors, où est le problème ?

Sincèrement, bensemel, quel Ivoirien n'a pas de village en Côte d'Ivoire ? Pourquoi serait-il une injure que de parler de village ?

Notre pays est à la croisée des chemins: soit nous décidons que les 20 millions de personnes vivant sur notre sol sont des Ivoiriens d'office et zéro étranger (tout le monde est éligible et chacun est électeur), soit nous décidons que le jeu électoral (l'un des enjeux de l'identification) est l'affaire des seuls Ivoiriens et nous nous donnons les moyens d'une identification sérieuse. C'est à Nous Ivoiriens de choisir ce qu'on veut.

C'est mon avis.

Écrit par : Youzan | 08/03/2010

@Gbansé, Krathos et autres...

Est-ce que le débat c'est sur le thème: "Les Refondateurs ne joignent pas l'acte à la parole?"

Je crois que comme tout bon "PDCISTE", plutôt que d'exposer votre thèse de défense, vous cherchez toujours à dire " et les refondateurs, ils ne sont pas mieux parce que ceci, cela....".

Au moins Venace Konan, il a admis qu'il s'est TROMPÉ (amnésique) puisque ses écrits l'ont RATTRAPÉS. En plus de cela il s'estime courageux d'avoir admis qu'il s'est TROMPÉ....Ce n'est pas bien grave même si ça entrainé une rébellion, les gens sont morts CADEAU et toutes les conséquences que nous connaissons.

Plus récemment c'est Beugré Mambé à cause de son "Je ne démissionnerai jamais", des jeunes gens sont morts CADEAU. Plus tard, lui aussi il dira que c'est à cause des Refondateurs.

En conclusion, même si "Les Refondateurs ne joignent pas l'acte à la parole" vous autres, assumez au moins vos responsabilités et surtout N'ENVOYEZ PAS LES ENFANTS DES GENS À L'ABATTOIR ALORS QUE LES VOTRES SONT EN EUROPE, aux USA, ou ailleurs.

Quant est ce qu'on a vu Venance Konan mener une marche de protestation? En plus d'écrire, ce serait aussi bon qu'il donne sa poitrine s'il aime vraiment son pays.

Quant est ce qu'on a vu Bédié mener une marche de protestation? En plus de décider des mots d'ordre, ce serait aussi bon qu'il donne sa poitrine s'il aime vraiment son pays.

Après tout ça ils n'ont même pas honte d'entrer dans le gouvernement à cause de l'argent.

Cote d'ivoire YAKO !

Écrit par : Garba | 08/03/2010

Très courageux mais pas téméraire.

Si @rimbaud si tu estime qu'il faut mettre le faut a ta maison que tu as construite parce qu'il y a des fournis et que tu trouves cela intelligent et courageux alors j'accepte volontiers d'être le plus Farfelu d'entre nous.

Le bon sens n'est forcement ce qu'on partage le mieux avec les militants du PDCI.

@bensemel
Je trouve enfin que tu veux discuter strategie politique.

C'est vrai et je pense que la politique fonctionne comme ca. Chacun se sert de chacun quand cela arrange. Ouattara burkinabé? je le pense aussi mais cela n'engage que moi, je ne vais pas rappeler ce que Sankhara lui avait dit a l'époque.

Mais je trouve que de la a créer tout un concept autour du sujet et mettre tout le pays dans une logique de méfiance par des personnes qui se définissent comme intellectuelles, c'est un pas que Gbagbo n'a pas franchi au contraire. Il a su qu'il fallait réunir le pays. A son investiture il a été clair et ses actes l'ont démontré.

L'ivoirité est né et Venance lui a donnée du contenu, aujourd'hui il dit s'être trompé! c'est ça le sujet de la discussion.

ON connait la source on connait les instigateurs et maintenant on cherche la solution et plutôt que d'apporter un remède a ce mal que la cote d'ivoire a du mal a se débarrasser, on a plutôt un discours de haine de mise en garde de la part du plus actif des instigateur de cette Ivoirité.

Écrit par : metu | 09/03/2010

Une question: dans notre constitution est-il dit qu'est ivoirien celui qui a un village en RCI?

A ceux qui parlent de VK disant qu'Ado n'a pas de village en RCI, Bensemel a déjà répondu.
"...c'est ce qui est un discours identitaire, précisement ivoiritaire. C'est justement ce que regrette Venance."

@metu. LG ets un dieu pour toi.
("Gbagbo a presenter ses excuses pour montrer aux ivoiriens qu'il aime son pays et qu'il n'aurait pas imaginé que certains aurait mis le feu au pays pour reprendre leur chose"). Trop fort LG, il ne se trompe jamais!!!!!!

Ah les stratèges. Qu'est ce qu'on ne va pas entendre avec vous !!!!! Hum.

Je dis à quelqu'un que j'ai raison et qu'il a tort. Quelques temps après il me dit au fait c'est moi qui avait raison. Et moi je lui dis, non j'ai tort en réalité puisque quand je lui ai dit que j'avais raison il m'a dit que j'avais tort.
C'est un peu lourd mais c'est le raisonnement de nos maitres en stratégie sur la position du fpi dans l'affaire Ado.

Écrit par : sawadogo | 09/03/2010

@metu. si le pdci est le géniteur de l'ivoirité, le fpi en est le père adoptif.

@Youzan.
reponds à ma question stp.
Est ivoirien que celui qui a un village en Côte-d'Ivoire?

Écrit par : sawadogo | 09/03/2010

OBJECTIVONS. Quand je lis les échanges sur cette thématique, j'ai l'impression que le principal enjeu est de s'invectiver sur le dos des étrangers en Côte d'Ivoire. Pourquoi ne pas tout bêtement se référer au code de la nationalité ?
A ce que j'ai compris, il y a des Ivoiriens d'origine (qui ont leurs racines, donc des "villages" en CI), il y a des originaires des pays voisins qui ont fait valoir leur droit d'option entre 1961 et 1972 et les naturalisés. Est-ce une mauvaise compréhension ?
Il me semble aussi évident que les fraudes à l'identité et à la nationalité ne sont pas une simple vue de l'esprit en CI.
Quel procédé utiliser pour que tous les Ivoiriens et rien que les Ivoiriens puissent voter ?
A mon avis, ce débat est plus positif que de se traiter à tour de rôle de fascistes parce qu'à tour de rôle on évoque - souvent de manière véhémente et vexatoire - une question simple qui se pose à tous les pays du monde.

Écrit par : Théo | 09/03/2010

Théo

Tu sais Ivoirien aime faire "hors sujet".
Tout ce qu'il veut c'est que tu lui donnes un sujet, ensuite, il utilise ça comme prétexte pour régler ses problèmes perso.

Par exemple ici aux USA, on a Radioci Diaspora:
http://www.radioci.com/diaspora/index.asp
Parfois l'animateur pose une question du jour et les auditeurs appellent pour donner le point de vue....Mais je peux t'assurer que 90% de ceux qui appellent disent des choses qui n'ont rien à voir avec la question posée.

Alors, il faut les laisser dans leur "hors sujet"

Écrit par : Garba | 09/03/2010

"Est ivoirien que celui qui a un village en Côte-d'Ivoire?", demande sawadogo.

Le problème ne se pose pas en ces termes. La question se pose de savoir comment démontrer qu'on est Ivoirien lorsque l'on ne dispose d'aucun document administratif pour le prouver?

En effet, il est possible, aux termes des articles 11 et suivants du code de la nationalité, d'acquérir la nationalité ivoirienne de plein droit: par l'adoption ou par le mariage. Il suffit, dans ces deux cas, que l'adoptant ou l'époux soit Ivoirien.

Celui qui acquiert la nationalité par ce mode n'a aucun problème, il lui suffit de brandir son acte d'adoption ou de mariage pour prouver qu'il est Ivoirien. Evidemment, ce n'est pas de ceux-là qu'on parle ici.

On peut acquérir également la nationalité ivoirienne par décision de l'autorité publique: par la naturalisation ou la réintégration (artcile 24 du code de la nationalité). Là aussi, aucun problème ne se pose. L'acte de naturalisation ou de réintégration suffit pour prouver sa nationalité ou, si vous voulez, son "ivoirité".

Là où il y a danger, c'est lorsqu'on se proclame Ivoirien alors qu'on a aucun des documents précités. Cela laisse penser qu'on prétend avoir la nationalité ivoirienne à titre de nationalité d'origine. Autrement dit, on prétend être Ivoirien à la naissance. Or, pour être Ivoirien de naissance, il faut que l'un au moins des parents (père ou mère) soit Ivoirien (article 6 et 7).

Si tu es né d'un parent ayant acquis la nationalité ivoirienne, pas de problème. Mais si tu dis être descendant de l'une des 63 ethnies de la Côte d'Ivoire, tu dois avoir forcément un village quelque part. Si vous êtes nés à Abidjan, vos parents ou arrière-parents ont un village à l'un des quatre coins du pays.

C'est pourqoi, le FPI a proposé que ceux qui prétendent être Ivoiriens de naissance, ou nés d'un parent Ivoirien de naissance, puissent recourir aux témoignages dans leurs différentes localités pour faire leurs papiers.

Si cela pose un problème, on fait une contre-proposition et on en débat. On ne crie pas aux loups, on ne prend pas les fusils pour exiger que tout le monde soit Ivoirien sans autre forme de procès.

Écrit par : Youzan | 09/03/2010

Mon frère Youzan,

Nous ne sommes dans une situation particulière.
Les questions de nationalité pertubent fortement la marche de notre pays.

Le constat c'est qu'aujourd'hui le camp présidentiel ne semble pas avoir tiré les leçon de ce qui s'est passé.
On ne demande pas de "vendre le pays" aux étrangers. Il faut juste avoir le courage de régler de manière courageuse ce problème de nationalité. C'est ce que VK veux dire en gros il me semble. Au delà du fait qu'il ait contribué en son temps au pourrissement de la situation, ce qu'il dit aujourd'hui est "juste".

Si quelque chose est rouge et que VK me dit qu'il voit du rouge, il serait absurde de dire que c'est du vert sous prétexte que VK a l'habitude de mentir ou de changer d'avis.

Frère Youzan, mon souci n'est pas de casser le fpi pour faire la promotion du rhdp. Je pense juste que le FPI N'A PAS TIRE LES LECONS DE NOTRE PASSE RECENT.

J'entend les gens parler de nationalité, de étrangers.
Il n'y pas de honte d'être étrangers. Mais pourquoi traiter d'étrangers des ivoiriens sous prétextes qu'ils n'auraient pas de villages en RCI par exemple !!!

On ne demande pas de naturaliser tous les étrangers vivant en RCI. Je doute d'ailleurs qu'ils veulent tous être ivoiriens.

1-"Là où il y a danger, c'est lorsqu'on se proclame Ivoirien alors qu'on a aucun des documents précités. "
J'ai un amis dont le père malien a été naturalisé avant sa naissance. Il a passé toute sa vie en RCI. Il va faire ses papiers. On lui dit qu'il n'est pas ivoireins. Il vient avec le decret de naturalisation de son père. L'agent menace de déchirer le papier.
Tu me diras qu'il est tombé sur "un mauvais agent" !!! Malheureusement ils sont plusieurs dans ce cas à tomber sur "un mauvais agent".

2-Avant 1960, beaucoup d'étrangers étaient déjà installés en RCI. Quand on dit à leur enfants et petits enfants nés en RCI qu'ils ne sont pas ivoiriens (parce qu'ils ont par exemple un nom qu'on ne retrouve pas dans les 63 ethnies), comment veux- tu qu'ils se sentent?
Comment regler ce cas?

3-Il ya des Ivoiriens de naissance, ou nés d'un parent Ivoirien de naissance qui n'ont jamais mis les pieds dans leurs villages d'origine.
On fait quoi pour eux?

Je repète. TOUS LES ETRANGERS VIVANT EN RCI NE VEULENT PAS ETRE IVOIRIENS.
Arrêtons de nous faire peur.

Nous sommes dans une situation spéciale, appliquons donc une mesure spéciale.
Je pense qu'au fond c'est ce que VK et MK proposent!!!!!

Réglons le problème d'abord et après on va situer les responsabilités.

Écrit par : sawadogo | 09/03/2010

Mon frère Sawadogo, la mesure spéciale que nous devons appliquer là, c'est laquelle ?

Encore une fois, je répète que le village ne remplace pas le code de la nationalité. Mais ce que je ne comprends pas, c'est quand on me dit qu'un enfant est né en Côte d'Ivoire, il y a grandi et qu'il n'a aucun papier. Je n'arrive pas à comprendre ça. Cet enfant a grandi comme ça sans avoir été enregistré nulle part. Y a problème ! Comment le résoudre ? Voici ma préoccupation, partagée certainement par nombre d'Ivoiriens.

Normalement, dès qu'un enfant naît, les parents doivent prendre des dispositions pour le déclarer à la sous-préfecture ou à la mairie du lieu de naissance. Si cette démarche n'est pas effectuée dans les délais légaux, les parents se rendent au tribunal du lieu de naissance, accompagnés de deux témoins majeurs, pour établir le jugement supplétif.

Même quand tu es en terre étrangère et que tu fais un enfant, tu le déclares à la mairie avant de demander la retranscription de l'acte de naissance dans ton ambassade.

Je me souviens que tout petit, quand j'étais encore dans mon village enclavé, il y a des agents de la sous-préfecture qui passaient à intervalles réguliers dans les villages pour recueillir les naissances en vue de les enregistrer à la sous-préfecture.

Je suppose que la déclaration de naissance est plus compliquée quand la naissance a lieu au village. Donc, pour ceux qui naissent en ville, ça devrait être plus simple.

Alors comment se fait-il que des gens ne soient pas déclarés à ce jour, pour que nous soyons emmenés à organiser des audiences foraines pour gaspiller de l'argent.

Tu vois, aucun de mes enfants ne connaît mon village. La dernière même qui est née ici en Europe n'a pas encore vu Abidjan. Mais ils sont tous déclarés selon la procédure en vigueur et ils sont ivoiriens comme moi.

Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est que, un enfant qui naît d'un parent ivoirien d'origine, qui ne connait pas la route du village de son parent et qui n'est déclaré nulle part, il y a quelque chose à faire pour cet enfant. S'il n'est pas né au village, alors les choses sont faciles pour lui, il n'y a pas d'excuse qu'il n'ait pas été déclaré.

On ne peut pas aspirer à bâtir un Etat moderne en continuant à vivre dans l'informel.

Je reconnais qu'il y a des agents municipaux mal formés et/ou corrompus qui cherchent souvent à intimider les gens pour leur soutirer de l'argent. Il faut condamner ça.

Mais, continuons la réflexion. Ce n'est pas la peur des étrangers qui est en cause. Les Etats occidentaux qui se barricadent, qui organisent des charters, n'ont certainement pas peur des étrangers; je pense qu'ils ont plutôt peur de l'illégalité.

Je sais que ce ne sont pas tous les étrangers qui aspirent à devenir ivoiriens. Mais ceux qui se rendent coupables de fraude sur la nationalité, il faut leur indiquer la voie normale à suivre: la naturalisation. Il faut les emmener à se conformer à la légalité. C'est tout !

Difficile d'épuiser la question, mais j'espère que je me suis fais comprendre.

Merci.

Écrit par : Youzan | 09/03/2010

J'ai lu les deux articles. Je trouve les écrits de Konan médiocres et sans preuves contrairement aux écrits de Koulibaly.

Analyses :

* Il est trop facile de dire n'importe quoi et camoufler cela en dsisant c'est une "erreur du passé". Comment lire quelqu'un qui écrit tout et son contraire. Ce qu'il écrit aujourd'hui en 2010, sera une érreur du passé demain en 2011.

* En plus de ne s'attaquer qu'au FPI, les propos de Venance sont parfois douteux : Le FPI cherche à "éxclure" les gens du nord. Ah bon ?

* Les écrits de Venance manquent de pertinances. Alors que ceux de Koulibaly découlent d'une analyse arithmético-numérique, dont la logique montre la véracité des propos (par ailleur difficilement refutés par Venance du fait de l'implacabilité des dires : les faits sont là !).

* Concernant la forme et le style, Venance est gagnant car les écrits de la lettre de Koulibaly sont trop répétitifs.

Merci, Akwa Bahi Jean-Christophe.

Écrit par : Akwa Bahi | 09/03/2010

YOUZAN,

Tu sais, il ne s'agit pas de faire du juridisme sans tenir compte d'un minimum de paramètres sociologiques. Les choses ne seraient pas aussi complexes sinon. En effet ce que tu décris comme allant de soi ne relève point de la réalité, tout comme d'ailleurs ta "théorie du village" ne peut que jeter le feu aux poudres.Je m'explique:

1) Je suis né à Jacqueville, de parents originaires de Konefla et ayant grandit à Borotou Koro. Où dois-je aller pour prouver ma nationnalité? dans le village des mes parents où je ne suis point connu? le mien où à part quelques camarades de jeux d'enfance d'ailleurs emportés par l'exode rurale ou l'aventure occidentale,je n'ai plus aucun lien social? là où j'ai grandit où tout le monde sait que je suis originaire "d'ailleurs"?

2) Par une culture très approximative du "papier", certains de nos compatriotes on fait tout leur cursus avec des pièces douteuses non pas de leur fait, du fait de notre administration (le cas du journaliste Assè Alafê, bien connu à Anyama son lieu de naissance mais ayant fait carrière avec des papiers problématiques)

3)Les RE-nés qui, pour une raison ou une autre, ont emprunté des pièces de frères ou neveux et dont l'identité se trouve aujourd'hui "doublée", dès lors que "le vrai" propriétaire voudrait exercer son droit de propriéré en vue de devenir electeur ou au moins posséder une carte d'identité.

4) Des resortissants de régions frontalières dont les appartenances ethniques sont de part et d'autres de la frontière, suscitant de fait, une suspicion a priori de la part des autorités...

Bref, tu vois que les cas de figures sont multiples et qui faussent cette fameuse trouvaille du "village".
En réalité, tu es bien naïf en te fiant à cette approche qui est en réalité une apologie du droit du sang (la racine, la filiation, la généalogie, les gênes, l'authenticité...)Elle a fait les malheureux jours de la national-socialiste allemande avec toutes les horreurs que tu n'ignores pas...
Pour être réaliste, je pense qu'on ne peut pas s'accrocher au seul code de la nationalité là où sociologiquement la nation est encore en gestation...sans tenir compte de la ralité du terrain;
Malgré tout, comme dit THEOPHILE KOUAMOUO, la fraude est une réalité. Mais là encore, en le présupposant ce n'est pas du ressort des prétendus "patriotes" de faire la police et de rendre justice! En l'autorisant, le FPI fait du populisme dangereux comme si la CI ne sortait pas d'une guerre encore fraiche dans les corps et les esprits...
Puisqu'il est question de Mamadou Koulibaly, voilà ce qu'il proposait il ya peu: "accepter de faire des Ivoiriens tous ceux qui se reclament comme tels" (la thèse de la nation comme pincipe d'affection)" pour qu'on tourne cette horrible page de notre histoire et aborder les questions de developpement qui semblent essentielles à tout le monde.
Si Mamadou ou Sawadogo se reclament Ivoiriens, Bensemel et Youzan n'y perdent rien. Mis à part quelques politiciens qui en ont fait leur fond de commerce.

Post scriptum: la conception occidentale de "l'étranger" et/ou de"l'immigré" relève bel et bien de LA PEUR DE l'AUTRE. Elle n'est pas un modèle à copier.

Écrit par : bensemel | 09/03/2010

"Les écrits ... de Mamadou Koulibaly découlent d'analyse arithmético-numérique, dont la logique montre la véracité des propos ..." dixit Akwa Bahi.

Il y'a de quoi rigoler sur le blog du grand-frère Théo.

Écrit par : Krathos | 09/03/2010

Mon ami bensemel,

Je ne fais pas du juridisme. Je m'efforce de démontrer simplement que nous ne pouvons nous reconcilier qu'autour de nos lois qui, elles-mêmes sont inspirées de nos réalités sociologiques. Mais si chacun veut ruser avec la loi, nous retournerons tous à l'état de nature où le fort physiquement en imposera aux autres pendant un certain temps.

1) Si tu es né à Jacqueville, ton nom doit figurer dans les registres d'état civil de Jacqueville puisque tu y as été déclaré. C'est là bas que tu établis tes extraits d'acte de naissance. Ton certificat de nationalité, tu l'établis au tribunal de la circonscription dont Jacqueville dépend. C'est compliqué ça ?

2) les cas de papiers douteux et les "re-naissances", il en existe au mètre carré en Côte d'Ivoire. Mais celui qui, du fait de ses papiers douteux, est exclu de la liste électorale après croisement des fichiers historiques, à qui doit-il s'en prendre? "Nul ne peut être entendu s'il se prévaut de sa propre turpitude", dit la maxime juridique.

En général, le frère ou le neveu qui prend le papier de son parent, c'est pour faire plus jeune et aller à l'école ou exercer une activité. Celui qui a donné son papier continue d'exister, mais sous une autre identité, ou alors il échange son papier contre celui de son parent qui est dans ce besoin.

Tu peux vivre tranquillement aussi longtemps que la superchérie n'est pas découverte. Le jour où on te découvre, sois sûr que ton faux et usage de faux ne peut pas te profiter. Souviens-toi de l'affaire Bamba Ladji... Souvent, ce n'est même pas une affaire de nationalité, mais d'identité tout court, parce que toi seul tu ne peux pas naître deux fois.

Par ailleurs, les patriotes n'ont pas le droit d'extraire des Ivoiriens de la liste électorale, pas plus que les jeunes houphouétistes n'ont le droit d'y inscrire des non-ivoiriens.

Concernant spécifiquement le problème de la liste électorale, j'accuse l'opposition si on en est encore là.

Gbagbo avait proposé qu'on actualise simplement la liste de l'année 2000, en rayant les noms des morts et en y adjoignant les nouveaux majeurs, etc. Cela nous aurait permis de gagner du temps et de l'argent.

C'est Monsieur Ouattara qui a dit que 3 millions de ses militants sont sans papiers et qu'il faut nécessorement faire d'eux des électeurs.

En face, on a mis cette déclaration en doute parce qu'on se demande par quel moyen M. Ouattara a pu comptabiliser ses 3 millions de personnes, des gens "sans papier", donc qui ne sont enregistrés nulle part.

On a organisé les audiences foraines et on a donné des jugements supplétifs à moins d'un million de personnes. Mais le fait de leur donner des jugements supplétifs ne fait pas d'eux des Ivoiriens. Un système a été mis en place pour faire des croisements avec les fichiers historiques. Par l'effet de ce système, des "re-nés" par exemple, bien qu'Ivoiriens pour la plupart, ne figurent pas sur la liste ou constituent des cas litigieux. Plus d'un million de personnes. Certains suggèrent que ces personnes soient systématiquement reversées à la liste définitive.

Mais est-ce qu'on ne peut pas se passer des ces personnes dès lors que leur cas est douteux ?

On ne peut pas être Ivoirien par une simple déclaration sur l'honneur, d'autant plus que les Ivoiriens n'auront jamais cette chance dans d'autres pays.

Mon ami bensemel, si l'Occident avait peur de l'immigré ou de l'étranger, la France ne serait pas en mesure d'aligner onze footballeurs d'origine étrangère et compterait pas environ cinq ministres (sur quinze) issus de l'immigration.

Respectons nos lois, sinon il n'y aura ni Etat, ni Nation !

Bonne soirée où que tu te trouves !

Écrit par : Youzan | 09/03/2010

@ Youzan

1- Tu parles toi même d'audience foraine. Cela veut dire qu'il y a beaucoup d'ivoirien qui n'ont jamais fait "leurs papiers".

2-Il en découle que même avec les jugements supplétifs obtenus lors des audiences foraines, ils ne seront pas dans le recoupements avec les fichiers historiques.

3- On te dis que nous sommes dans une situations particulières qui a envoyé la guerre.
L'Etat Civil de la RCI n'est pas celle de la France à ce que je sache !!!!
Allons donc sur de nouvelles bases.

4- Le point 4 devrait être en 1 par son importance.
"Gbagbo avait proposé qu'on actualise simplement la liste de l'année 2000, en rayant les noms des morts et en y adjoignant les nouveaux majeurs, etc. Cela nous aurait permis de gagner du temps et de l'argent."
Mon frère Youzan, le problème que nous vivons dépasse largement le cadre des élections !!!!
Le mal êtres des ivoiriens frustrés d'être traité d'étrangers dépasse LARGEMENT LE CADRE DE LA POLITIQUE ou DES ELECTIONS.

Expliques moi pourquoi le FPI qui a longtemps pourfendu les "ivoiritaires" se trouve être aujourd'hui dans les faits le promoteur de "l'ivoirité".

ps: Khratos t'a déjà tout dit en ce qui concerne notre spécialiste de l'analyse arithmético-numérique, le nommé Akwa Bahi Jean-Christophe.

Écrit par : sawadogo | 09/03/2010

Mon frère Sawadogo, ne nous voilons pas la face. Le drame que vit la Côte d'Ivoire est essentiellement à but électoraliste. Tout est parti des élections, je l'ai dit plus haut.

Chronologie des faits:

1) 1990: le PDCI distribue des cartes d'identité aux étrangers dans le but d'assurer la victoire d'Houphouët face à Gbagbo

2) 1992: Ouattara invente sa Green Card à l'ivoirienne et déclare à peu près ceci: "tant d'étrangers ne peuvent pas bénéficier des infrastructures de la CI sans contribuer aux charges régaliennes". Joignant l'acte à la parole, il leur impose les cartes de séjour. Mais comment arracher la carte d'identité jaune à quelqu'un pour lui tendre la carte de séjour? Le mal est déjà fait à but électoraliste!

3) 1994: le PDCI adopte un nouveau code électoral. Par ce texte, Bédié envoie ce message à Ouattara: "toi-même qui a créé la carte de séjour là, tu es étranger aussi, tu ne peux pas être président ici" (je caricature bien sûr).

4) 1998: Ouattara déclare que c'est parce qu'il serait musulman et originaire du nord qu'il serait exclu du jeu électoral. Du coup, tous nos frères musulmans de tous bords commencent à se reconnaîtrent en lui, y compris ceux qui veulent échapper au coût excessif de la carte de séjour. Pourtant c'est lui qui a créé cette carte.

5) 2001: Gbagbo estime que même si Ouattara peut être candidat en CI, son "vagabondage de nationalité" est gênant.

6) 2003, Marcoussis: les rebelles jettent le masque et exigent la candidature de Ouattara. Dans la foulée, ils demandent la naturalisation d'office de 3 millions de burkinabé "sans papiers". "ils sont en CI depuis longtemps, ils ont participé à la construction de ce pays, donc ils doivent être reconnus comme Ivoiriens", argumentent-ils. Marcoussis intime l'ordre à Mamadou Koulibaly et à son Assemblée Nle de veiller à la mise en oeuvre de cette mesure. Echec !

7) 2005: Ouattara est candidat par décret. Mais ça ne suffit pas pour être président. Comme Houphouët en 1990, il doit s'appuyer sur la laborieuse population étrangère de CI pour gagner. Et depuis, il manoeuvre à cette fin.

Mon frère Sawadogo, voici pourquoi l'étranger est au centre du débat en CI.

Ouattara qui s'est longtemps battu, qui a longtemps tué pour le pouvoir ne veut pas échouer si près du but. Or, il sait qu'il ne peut battre ni Gbagbo, ni Bédié sans le vote des étrangers.

De son côté, Gbagbo estime que Ouattara l'a empêché de gouverner. Maintenant qu'il est candidat, il doit être battu dans les urnes une fois pour de bon. Mais Gbagbo sait que sa victoire n'est assurée que par le vote des seuls Ivoiriens. Voici les raisons du blocage selon moi.

La carte de séjour n'existe plus. Si ce n'est pas à cause des élections, pourquoi l'étranger devrait-il être une préoccupation pour l'Ivoirien? Ce n'est pas hier qu'ils sont arrivés en CI. Pourquoi le concept d'ivoirité n'est apparu qu'avec l'irruption de Ouattara sur la scène politique ivoirienne ?

On ne se pose pas souvent cette question.

Le débat continue. Bonne nuit.

Écrit par : Youzan | 10/03/2010

Cher Venance, c'est ça les conséquences de l'inconstance quand on est intellectuel et guidé par le profit matériel au lieu de l'être par la justice. Reconnaître que tu étais de ceux qui traitaient Allassane de Burkinabé non par conviction mais par calcul................. c'est du pfffffffffffffffff

Écrit par : Denis | 10/03/2010

Salut Théo,

Venance est un très bon journaliste! Mais, ce qui lui manque, ce sont des convictions...

Écrit par : xada | 11/03/2010

@ Kradhos...pardon, Krathos.

Reconnaitre ses erreurs n'a jamais tué personne. Faire preuve de bonne foi pendnt le carême en luttant contre le côté obscur de son esprit participe au rapprochement de l'homme vers Dieu...

J'ai établi ma carte nationale d'identité en 1990 au 2eme arrondissement de Treichville en compagnie de milliers d'étrangers,dont des chinois et vietnamiens, qui venaient se la faire delivrer en même temps que moi...

J'étais scrutateur dans un bureau de vote en 1990. Je sais à quoi j'ai assisté. A l'ouverture de la boite de Pandore.

Écrit par : xada | 11/03/2010

Mamadou Koulibaly est un étranger qui est adulé par la réfondation p c qu'il est avec eux.

Écrit par : Kassi | 11/03/2010

Xada, peux-tu être plus explicite pour que je te comprenne puisque tu m'as cité dans ton précédent commentaire ...

Écrit par : Krathos | 11/03/2010

Merci @Youzan pour tes explications, je pense qu'on ne peut rien ajouter...tu peux continuer a avancer tes arguments tres clairs, ils seront toujours combattu.

Le probleme de d'identité, les carte d'identité qui circulent dans la famille pour que le frère, la soeur aille travailler ou aille a l'école ça existe en cote d'ivoire depuis 2000 quand Gbagbo arrive au pouvoir.

Donc il faut que le FPI quitte le pouvoir pour que le problème soit résolu. En gros c'est discours de nos amis. Le problème ce n'est pas les étrangers qui veulent, quelque soit le cout, devenir ivoiriens. LE PROBLÈME C'EST GBAGBO ET SON FPI.

Je constate que chacun prend tes arguments 1 a 1 et commence l'analyse pour te traiter de naïf. Je trouve cela vraiment malsain.

Comme on dit au pays cela ne va pas quelque part.

@Theo "Quel procédé utiliser pour que tous les Ivoiriens et rien que les Ivoiriens puissent voter ?"

Le débat est tronqué des le départ. Parce qu'on ne parle pas de la même chose entre nous.

Y a un aquis, même si le président n'était pas pour, il a tout mis en oeuvre pour cela soit fait, i.e Le recensement. Il faut parti de cette base.

Si on doit identifier tous les fraudeurs et les vrais ivoiriens il faudrait plus que 2 mois. De plus on a une CEI partisane, dirigé par un parti le PDCI alors qu'il l'aurait fallu le laisser a la société civile. La méthode passant par le village me semble la meilleure. Ça règle un problème déjà celui de ceux qui ont acquis la nationalité par naturalisation. Ils ont des documents qui les identifie clairement.

Que ton père soit du village A et ta mère du village B si tu es en mesure de prouver qu'un des 2 est ivoirien alors c'est un autre problème réglé. il faut de la méthode. il y aurait pas eu ce problème si on n'avait eu un Mambé dans cette histoire, on va pas revenir dessus.

Ce 'est pas en 2000 qu'on a commencer a se rendre que l'administration ivoirienne est corrompu même au plus haut niveau.

Il faut bien commencer quelque part et cette méthode est très simple. On serait certainement déjà en train de voté si on avait une opposition intelligente et patriote. Le problème n'est pas dans la méthode mais dans la mauvaise foi de certains ivoiriens.

Evidemment une fois ce commentaire terminé, tu verra qu'il sera traité de tous les noms. C'est ça le problème, on ne parle pas a des gens qui veulent débattre mais qui utilise ce qu'on dit pour continuer a critiquer sans rien apporter.

Merci @Youzan de continuer a donner des détails c'est enrichissant, je prendrais les coups. :-))

Écrit par : metu | 12/03/2010

Ahhhh metu.
hum.

Écrit par : sawadogo | 12/03/2010

Merci metu pour ton soutien et tes compliments.

Écrit par : Youzan | 12/03/2010

bonjour M Venance Konan.

ce que je retient

Entre celui qui dit « j’ai pris une mauvaise voie, je rebrousse chemin », et celui qui dit « je sais que je suis sur une mauvaise voie, mais j’y reste », lequel est à blâmer ? « L’erreur est humaine, mais le propre de l’homme est de savoir la reconnaître

ils veulent tous que tu reste dans la ligné du mauvais et refuse tous d'en sortir . si des erreurs ont étées commises , elles doivent etre pardonées car beaucoup de mal à été fait par tous FPI , RDR et PDCI. sortons de tous ça et trouvons le chemin vrai.
M.Venance je vous salue

Écrit par : sam | 19/11/2010

Je suis complètement du même point de vue que toi sam, il faut que l'on retrouve la bonne voie

Écrit par : sajoo | 03/02/2011

arrete de te fais de la publiciter a travers mamadou koulibaly

Écrit par : iidriss | 30/04/2013

arrete de te fais de la publiciter a travers mamadou koulibaly

Écrit par : iidriss | 30/04/2013

Les commentaires sont fermés.