topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02/03/2010

La lettre de Mamadou Koulibaly aux lecteurs de Venance Konan

Pour lire le texte, cliquez ici. Et revenez commenter "à la maison".

Commentaires

J'aime généralement la démarche intellectuelle de l'économiste-THÉORICIEN Mamadou Koulibaly( d'un point de vue purement méthodique dans le discours), mais là où il m'étonne c'est bien lorsqu'il refuse de se mettre dans la même position que celui qu'il cloue au pilori aujourd'hui: Venance Konan. C’est-à-dire celle d’être régulierement en confrontation directe avec le reflet de ses propres productions intellectuelles.

Très charmant de venir critiquer aujourd'hui, "demander des assurances et garanties quant à la SOLIDITÉ INTELLECTUELLE" des dernières chroniques de Venance Konan mais moi en plus de répondre à la problématique posée, je me pose des questions sur la vie intellectuelle de Mamadou Koulibaly et le pragmatisme POLITIQUE qui en découlerait. Tout ceci est bien évidemment lié aux reproches qu'il fait au journaliste Venance Konan.

Ce Venance Konan qui a reconnu ses "erreurs de jugements", les ayant même corrigées aujourd'hui pour laisser transparaitre dans ses récents écrits le fruit des leçons tirées du passé journalistique et engagé, n'est-il pas MIEUX, plus VALEUREUX et DIGNE que ces "INTELLECTUELS de SALON" qui n'assument pas POLITIQUEMENT leurs écrits tout prompts qu'ils sont à se réfugier au Ghana à la moindre incendie "criminelle" de leur bureau ou à la moindre menace de leurs acolytes extrémistes de la Refondation ???

Soyons capable d'autocritique surtout lorsqu'on est professeur (des)AGRÉGÉE d'université.oyons courageux à reproduire le même schéma de critique sur soi. En clair, Il faut être capable de se construire un miroir intellectuel au fil des années ... Ce que Venance Konan a fait j'imagine en reconnaissant ses "erreurs de jugements" par le passé.

Je me souviens de ça: " Au FPI, il y'a des menteurs, des voleurs, des brigands etc ..." dixit Mamadou Koulibaly ; oui c'est bien beau de dire ça devant une petite asemblées de femmes en colère, mais qu'est-ce que toi le vice-président du FPI tu dis et FAIS pour que de tels individus changent leurs comportements ou soient tout simplement exclus du Parti ??? A moins que ces qualificatifs soient une indécrottable ou innée caractéristique d'un FPI dans lequel Mamadou Koulibaly serait l'intrus-évangélisateur !!! L'apôtre de la bonne nouvelle qui ne concrétise jamais ses dires, peut-il être cet INTELLECTUEL CRÉDIBLE qui refuse à Venance Konan d'évoluer dans la pensée.

Mamadou Koulibaly, dans son devoir historique de témoignages, pose 2 questions intéressantes à Venance Konan: " Mesure-t-on le risque à l’écouter si demain il nous disait de nouveau que des erreurs de jugements l’aveuglaient aux moments où il écrivait ses propos présentés aujourd’hui comme politiquement correct ? Peut-on fuir les conséquences de nos écrits et nous cacher derrière les erreurs de jugement ?"

En effet, à bien lire la portion d'avant-propos du recueil "Negreries" reprise par Mamadou Koulibaly, on se rend compte que Venance Konan reconnait avoir eu des "erreurs de jugements" à une période donnée dans le passé. Ce simple fait prouve bien qu'il y'a eu une rétrospective intellectuelle de Venance Konan sur ses productions éditoriales, et que c'est APRÈS correction/transformation continue qu'il émet aujourd'hui des idées qui s'inscrivent dans la même lignée politique, voire intellectuelle de sa réflexion. La deuxième question me parait insensée dans le sens où la ligne éditoriale actuelle( c'est bien de ça qu'il s'agit) de Venance Konan est une suite de l'ancienne, et non un DÉNI. Ce qu'il y'a à analyser ce sont PRÉCISÉMENT les éléments de rupture entre les 2 contenus éditoriaux. Je pourrai déjà parler de l'aspect partisan ou mitigé(voire neutre) de sa nouvelle ligne éditoriale, la position intellectuelle qu'il adopte vis-à-vis de la classe politique ivoirienne. La ligne éditoriale actuelle de VK ressemble plus à une suite de l'ancienne( après exploitation des imperfections au demeurant SUBJECTIVES de l'ancienne) , et non à une édulcoration éhontée de son passé intellectuel.

Ce que l'individu Mamadou Koulibaly n'a peut-être pas compris depuis les bancs de l'université, c'est que les contours SCIENTIFIQUES et EMPIRIQUES d'une démarche intellectuelle peuvent être influencés, modifiés et donc changés en fonction de la réalité de l'instant présent. Rester emprisonné dans une citadelle égocentrique de "REVERIES" idéologiques PÉRIMÉES et FIGÉES peut conduire à l'auto-disqualification de certains politiciens IVOIRIENS qui n'arrêtent pas de nous embaumer l'air avec leurs théories, leurs discours de bonnes intentions alors que leurs actions politiques ne se résument qu'à expérimenter le tronçon Abidjan-Accra. Mamadou Koulibaly en connait assez j'imagine ...

ps: Bientôt plus de développement sur le blog KRATHOS.

Écrit par : Krathos | 02/03/2010

Merci pour le Atalakou frere.

Écrit par : Gbansé | 03/03/2010

MARI DE NADINE

J'ai deux motifs à écrire.

J'écris pour te dire merci pour ta contribution à la fois à la réflexion et à la pensée. Et tes écris en sont les preuves évidentes.

Mais j'avoue que la réaction de Mamadou Coulibaly me gène. Car pourquoi s'est-il senti obligé,lui,la deuxième Personnalité de Côte d'Ivoire, à répondre à un prétendu intellectuel à la pensée incohérente et à la réflexion pleine d'approximations ?

À vrai dire, Mamadou Coulibaly vient de donner beaucoup d'importance à Venance Konan. C'est en vérité ce que ce dernier cherchait. Et je pense même qu'il a trouvé là motif inespéré de joie.

Écrit par : LE PRINCE | 04/03/2010

Sacrés Refondateurs !
Je crois que je finirai bien par aimer les Refondateurs. Des gens qui sont capables de soutenir une chose et son contraire en même temps, de critiquer une chose tout en la pratiquant, méritent parfois qu’on leur tire le chapeau. Ainsi, ils nous disent que notre bon chef nous a délivrés des griffes de la France, à qui le pouvoir précédent avait cédé toute notre économie. Et voici que ce grand libérateur n’a pas trouvé mieux que de céder tous les travaux qu’il réalise à des entreprises françaises. Le troisième pont, le quatrième, les palais, l’hôtel Ivoire, le terminal à conteneur, tout. C’est d’ailleurs pour s’être opposé aux conditions scandaleuses dans lesquelles ce terminal à conteneur a été cédé, que Patrick Achi est devenu persona non grata au gouvernement. Il en a été de même pour l’accord de Linas-Marcoussis. Mamadou Koulibaly, vice-président du FPI et président de notre Assemblée nationale n’a pas cessé, jusqu’à ce jour, de dénoncer cet accord, oubliant qu’il a été signé par le président de son parti, et que le chef de l’Etat avait solennellement demandé aux Ivoiriens de l’appliquer. Tiens, à propos de Mamadou Koulibaly. Il fait circuler en ce moment sur internet certains articles que j’avais écrits il y a une quinzaine d’années. Il me reproche d’avoir soutenu une idéologie qui a amené la guerre en Côte d’Ivoire, et de me renier aujourd’hui. Tout en le remerciant de contribuer à la diffusion de mes pensées, je trouve cependant dommage qu’il n’ait pas inclus dans ces textes deux de mes écrits que je trouve très intéressants. Le premier, intitulé « la passion et la raison » avait été publié dans Fraternité Matin du 12 août 2004 et se trouve à la page 219 de mon livre « Nègreries », qu’il cite abondamment. J’écrivais ceci dans ce texte : « Pendant des années, ceux qui soutenaient M. Bédié avaient tenté de démontrer que M. Ouattara n’était pas Ivoirien, mais Burkinabé. Nous étions de ceux-là. Les personnes lucides nous expliquaient que M. Bédié n’avait pas besoin de passer par cet artifice pour battre M. Ouattara, mais c’était parler à des murs. Nous étions emportés par notre passion. » Il y en a un autre que j’ai intitulé « adresse aux militants du FPI » que j’ai publié dans Le Nouveau Réveil du 1er octobre 2007, et que j’ai repris dans mon dernier livre, « Ngo n’di ou palabres », à la page 49. J’y écrivais ceci : « Je sais camarade, qu’il n’est pas facile de reconnaître qu’on s’est trompé. Mais le reconnaître n’est pas se renier. Moi-même, au temps où Bédié était au pouvoir, où je croyais qu’il était la seconde chance du pays, j’écrivais pire que pendre sur le RDR, son président, et tous ceux qui se réclamaient d’eux. Je me suis senti mieux le jour où j’ai reconnu que je me trompais et que je défendais une cause indéfendable qui conduisait mon pays dans le mur. » Mamadou Koulibaly dit que j’ai soutenu l’ivoirité, que j’ai traité M. Ouattara d’étranger ? Oui, je l’ai fait. Donc quoi ? Il n’y a pas très longtemps, Mamadou Koulibaly avait dit à un meeting à Koumassi : « A l’indépendance, Houphouët a identifié le problème. Il a proposé la double nationalité. Les députés d’ici ont refusé et Houphouët n’a rien dit. Il a laissé la situation comme cela. Ce problème nous a rattrapés aujourd’hui. Va-t-on laisser cette situation perdurer et la léguer à nos enfants ? Et dans dix ans, ils vont continuer les palabres. Est-ce que pour construire ce pays, il n’est pas bon qu’on s’asseye et qu’on dise que si Mamadou est à Béoumi, sa maison, sa femme et ses enfants sont à Béoumi, peut-être même qu’il a épousé une femme de là-bas, on ne peut pas le chasser, on ne peut pas le tuer, est-ce que ce n’est pas mieux qu’on dise que comme son nom est sur la liste et qu’il veut voter, il n’a qu’à prendre ? ... C’est important d’aller aux élections, mais la coexistence pacifique entre les populations est également importante. Dans ce débat, celui-là est ivoirien et l’autre ne l’est pas, on ne s’en sortira pas…Si j’ai un conseil à donner, c’est de vous demander d’amener nos hommes politiques à résoudre ce problème au mieux des intérêts du peuple de Côte d’Ivoire. Si on veut résoudre ce problème par des tactiques politiciennes, par des jeux d’intérêt, on risque de proposer des solutions qui ne seront pas des solutions optimales. Cela va résoudre des problèmes immédiats, tout de suite, mais à la longue, ça va nous conduire à la guerre. Comme on a choisi rapidement la solution en 2000, cela nous a envoyé la guerre. » Je l’avais félicité dans ces colonnes pour ces propos. Mais quel est le parti qui cherche, par des tactiques politiciennes, à exclure des milliers de personnes des listes électorales et de la nationalité ivoirienne ? C’est le parti dont Mamadou Koulibaly est le vice-président. Et, à votre avis, qui, d’entre les Kipré, Konan ou Koulibaly risque le plus de se voir contester la nationalité ivoirienne par le parti de Mamadou Koulibaly ? Alors, pourquoi continue-t-il de militer dans un parti qui l’exclut, lui ? Masochisme ? Manque de courage ? Schizophrénie ? Entre celui qui dit « j’ai pris une mauvaise voie, je rebrousse chemin », et celui qui dit « je sais que je suis sur une mauvaise voie, mais j’y reste », lequel est à blâmer ? « L’erreur est humaine, mais le propre de l’homme est de savoir la reconnaître. Et persévérer dans l’erreur est diabolique », dit-on. Koulibaly sait que son parti est en train de nous conduire vers la guerre. Et c’est celui qui dénonce ce parti qu’il blâme. Sacré Koulibaly ! Moi, j’ai tiré les leçons de l’histoire récente de mon pays. Celui qui ne tire pas de leçon de son histoire se condamne à la revivre. Et le FPI de Mamadou Koulibaly est en train de nous condamner à revivre la guerre.
Venance Konan email : venancekonan@yahoo.fr

Écrit par : Venance | 04/03/2010

@Krathos : "Au FPI, il y'a des menteurs, des voleurs, des brigands etc ..." Je ne vois pas le rapport avec le propos du post.

Il y a une différence entre être critique de son outil de combat et changer, cacher même ses idées.

Un intellectuel qui change ses idées en fonction de son "mangement" politique pour moi n'est pas un intellectuel. Malgré tout il doit rester constant dans son analyse parce que issue de la pure réflexion.

On ne change/cache pas ses idées si on reste dans une pure logique de réflexion. la réflexion c'est la nourriture de l'intellectuel.

Il faut faire la distinction entre l'activité intellectuel et le combat politique. venance ecrit

"Mamadou Koulibaly dit que j’ai soutenu l’ivoirité, que j’ai traité M. Ouattara d’étranger? Oui, je l’ai fait." C'est un discours politique pas d'un intellectuel. Effectivement cela apporte la guerre. Parce que cela crée une frustration évidente pour celui qui le subit.

Conclusion : ton commentaire n'apporte rien au débat.

@LE PRINCE
je pense sincèrement qu'il a raison de faire ce qu'il a fait parce que malheureusement les intellectuels se font assez rare sous le soleil ivoirien.

Beaucoup rentre en politique et évite le débat intellectuel. Mamadou Koulibaly est un intellectuel avant d'être un homme d'état. De ce fait il apporte sa réflexion parfaitement légitime.

@Venance
Je ne vois null part ou il dit qu'un tel est ivoirien et un autre pas. Il est dans une pure logique de réflexion. Il a même le courage de voir ce qui ne va pas dans son outil de combat politique, le FPI. Il engage le débat.

"l'erreur est humaine" vous dites vous même, donc je ne vois pas pourquoi des lors vous essayer vainement de salir Mamadou Koulibaly, qui vous rappel qu'il n'y a pas très longtemps vous souteniez un discours de séparatiste.

Un vrai intellectuel, honnête aurait fait la part des choses et aurait apporter des outils de reflexion, comme l'a fait @Theo dans un de ces posts, de manière complètement détaché.

La CEI a reconnu un "bug" dans son fonctionnement. Un intellectuel aurait au moins reconnu cela et aurait fait une analyse de la situation suite a ce dysfonctionnement vu que les élections dépendent entièrement de cette commission.

"Et le FPI de Mamadou Koulibaly est en train de nous condamner à revivre la guerre."

De QUELLES LECON vous parliez? Au fond vous ne changez pas!

Mamadou Koulibaly a raison de dire que "Pondre des écrits, pousser les gens à avoir peur des lendemains, leurs pronostiquer des demi vérités et de demi mensonges, puis leur dire que la page est tournée lorsque le chaos survient est inacceptable intellectuellement et irresponsable Politiquement. Le biais Politique est flagrant. Encore faut-il l’assumer entièrement et sans faux fuyant."




Vaine tentative de rattrapage très maladroite!!

Krathos, venance, même combat.

Écrit par : metu | 04/03/2010

J'aimerais bien que le grand frère Théo publie la réponse de Venance Konan soit à la suite du billet initial, soit dans un autre billet qui équilibrerait la visibilité des 2 opinions de ces 2 intellectuels ivoiriens...

Juste une proposition au grand-frère ...

Écrit par : Krathos | 04/03/2010

Metu, tu devrais nourrir ta cervelle de la définition du terme INTELLECTUEL, et surtout de son emploi d'un point de vue originel et historique en France.

Je pourra même te conseiller un lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/Intellectuel

Ceci pour dire qu'intellectuel et combat politique sont liés à mon sens. Moi, je considère Venance Konan comme un intellectuel parce qu'il est "créateur d'idées" et que son engagement journalistique épouse l'arène politique de la "cité" ivoirienne.
Un intellectuel, pour moi, doit être en harmonie avec la réalité de sa société et le reflet de ses propres productions cognitives, et non jouer cet individu figé et emprisonné dans une "citadelle égocentrique" de théories et pamphlets non assumés politiquement ( voir Mamadou Koulibaly).

Merci.

Écrit par : Krathos | 04/03/2010

Merci Krathos, ca confirme ce que je disais :

"La connotation péjorative initiale (l'intellectuel comme penseur réfugié dans l'abstraction, perdant de vue la réalité et traitant de sujets qu'il ne connaît pas bien) a ensuite très largement disparu, au profit d'une image positive d'hommes, appartenant certes à des professions intellectuelles, mais avant tout soucieux de défendre des causes justes, fût-ce à leurs risques et périls."


Quelle est la profession intellectuelle de Venance?

Apparemment il défendait une cause, celle de Bédié, l'ivoirité. Conclusion l'ivoirité est une cause juste qu'il a combattu mais que maintenant il ne défend plus ou n'assume plus, je traduis le " a ses risques et périls.

On reprend donc la définition que je devrais d'après toi revoir :

"Un intellectuel est une personne dont l'activité repose sur l'exercice de l'intelligence".

Je ne sais si on a bien lu la même chose. Mais passons l'intelligence.

..."qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs"...

La valeur de l'ivoirité avait besoin d'un défenseur de la "qualité" de venance.

C'est trop simple et encore responsable de dire une chose, la défendre et le lendemain effacer tout et dire l'erreur est humaine. Il faut être conséquent avec ces actes.

Quand on le lui rappelle il lance des injures et continue a menacer la petite paix que la cote essaie de mettre en place.

Je trouve personnellement ces écrits dangereux et irresponsables même si elles ont été dites y a 10, 15 ans. Les conséquences sont la.

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/HEGEL/15275

Regarde, un autre Venance, mais bon c'est trop vieux tu me dira ou bien!!
Y a eu la colonisation des millions de morts et de placer, l'exploitation des ressources du continent sans doute du a ses soit disant "Intellectuels"....

Écrit par : metu | 04/03/2010

MARI DE NADINE

Je suppose que tu connais les deux personnes,que sont Mamadou Coulibaly et Venance Konan. Tu sais aussi que lorsqu'un texte passe d'un support à un autre,des erreurs et des fautes d'inattention apparaissent. Par conséquent,tu seras bien aimable de dire aux deux hommes de veiller à ce que leurs textes soient correctement transposés ou transcrits les prochaines fois qu'ils feront l'objet d'une telle opération. Je dis ça parce que le texte de Venance et celui de Mamadou contiennent chacun des erreurs que leurs auteurs ont inconsciemment commises. En effet,quelques exemples :

Dans celui de Mamadou,il y a : "faire des erreurs". Or une "erreur se commet" : "elle ne se fait pas". C'est au contraire "une faute qu'on fait".

Dans celui de Venance,on trouve : "je m'excuse" au lieu de "je présente mes excuses".

J'ose penser qu'on fera attention à leurs textes quand,à l'avenir,on procèdera à leur transcription .

Écrit par : LE PRINCE | 06/03/2010

Metu: " ...Ceci pour dire qu'INTELLECTUEL et COMBAT POLITIQUE sont liés à mon sens."

Écrit par : Krathos | 06/03/2010

Les commentaires sont fermés.