topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/02/2010

Gouvernement ivoirien (partiel) du 23 février 2010

Plus bas, la liste des ministres de la "première fournée" (FPI et FN, ex-rébellion). On constate que 17 postes sont pourvus et que 11, destinés au RHDP s'il le veut bien, sont à pourvoir. Soro et Gbagbo en ont profité pour virer certains ministres de leur camp. Soro a éconduit le ministre du Commerce Youssouf Soumahoro, connu pour ses frasques et son goût du scandale (bagarres publiques), qui s'est chamaillé avec des opérateurs économiques, la Chambre de Commerce au sujet d'une sorte d'impôt déguisé qu'il voulait instaurer. Gbagbo a "limogé" Léon-Emmanuel Monnet, ministre des Mines confronté au délestage et à la crise à la Société ivoirienne de raffinage (SIR) et Hubert Oulaye, ministre de la Fonction publique, qu'il avait tancé presque ouvertement lors d'une cérémonie à l'Ecole Nationale d'Administration où il parlait des fraudes à l'entrée. Il n'a pas trouvé un autre strapontin à Sébastien Dano Djédjé, ministre de la Réconciliation, et les mauvaises langues pourront épiloguer sur les raisons de cette disgrâce. Gbagbo promeut l'ancien ministre de la Culture, Augustin Komoé, qui devient ministre des mines et de l'énergie, et Yapo Atsé Benjamin, originaire, comme Léon-Emmanuel Monnet, du pays attié, désormais ministre de l'Enseignement technique. Géopolitique oblige, le remplaçant de Hubert Oulaye à la Fonction publique est aussi un Wê (Guéré).

Mel Théodore reste au gouvernement tandis que son ancien portefeuille, ministre de la Ville, est supprimé. Son action n'aura pas réussi à rendre le ministère indispensable. Le tandem Gbagbo-Soro laisse les ministères du Commerce et de la Culture aux RHDP, et lui prend l'Industrie et l'Urbanisme. Alors qu'il n'y avait qu'un seul ministre d'Etat, proche de Gbagbo, il y en a désormais deux, dont un proche de Soro. L'amour fou, quoi !

 

Premier ministre, chef du gouvernement : Guillaume Soro Kigbafori (FN)

Ministre d'Etat, ministre du Plan et du Développement : Paul-Antoine Bohoun Bouabré (FPI)

Ministre d'Etat, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l'homme : Koné Mamadou (FN)

Ministre de l'Intérieur : Tagro Assiénini Désiré (FPI)

Ministre de l'Economie et des Finances : Charles Diby Koffi (société civile)

Ministre de la Défense : Michel Amani N'Guessan (FPI)

Ministre des Mines et de l'Energie : Kouadio Komoé Augustin (FPI)

Ministre de l'Industrie et de la Promotion du secteur privé : Koné Moussa (FN)

Ministre du Tourisme et de l'Artisanat : Sidiki Konaté (FN)

Ministre de la Communication : Ibrahim Sy Savané (société civile)

Ministre de la Fonction publique : Guiriéoulu Emile (FPI)

Ministre de la Production animale et des ressources halieutiques : Alphonse Douaty (FPI)

Ministre de l'Education nationale : Gilbert Bleu Lainé (ex-UDPCI)

Ministre de la Construction, de l'Urbanisme et de l'Habitat : Koné Tiémoko Mélégué (FN ?)

Ministre de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle : Yapé Atsé Benjamin (FPI)

Ministre de la lutte contre le sida : Adjobi Nebout Christine (FPI)

Ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs : Mel Eg Théodore (UDCY)

A pourvoir

Ministère des Affaires étrangères

Ministère de l'Agriculture

Ministère du Commerce

Ministère des Transports

Ministère des Infrastructures Economiques

Ministère des NTIC

Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Ministère de la Santé

Ministère de l'Environnement et de la Salubrité Publique

Ministère de la Famille, de la Femme et des Affaires sociales

Ministère de la Culture et de la Francophonie

 

 

Commentaires

Retrouvez la liste,les noms et les partis politiques des ministres qui ont été remplacés, ceux qui sont susceptibles de l'être et les ministères supprimés sur http://tinyurl.com/y9538ah

Écrit par : Yoro | 23/02/2010

Salut Théophile, comme tu dis, cet épisode peut bien s'interpréter comme l'expression d'une véritable idylle entre Soro et Gbagbo. Mais il faut également attendre l'entrée des membres du RHDP, s'ils le veulent bien, pour achever l'analyse. Ce que je retiens pour l'instant, c'est que depuis le 12 février 2010, on n'a pas beaucoup avancé : on retourne à la case départ en nommant des militants convaincus au lieu de technocrates effacés de la scène politique. Ce faisant, on n'a pas résolu le problème à l'origine des derniers événements !

Écrit par : Karl | 24/02/2010

Salut,

Tout porte à croire que LG n'a voulu que tâcler ces 3 collaborateurs. Les mêmes leaders politiques sont reconduits; aucune ombre de "technocrate"!

Avis aux amateurs de "géopolitique": Gagnoa n'a plus de ministre! A moins que Bédié veuille (re)nommer...Guikahué, celui qui a eu le mérite d'acheter des vases de nuit à...50 000f l'unité!

brother, je n'ai plus d'ami...ministre! lol!!!

Écrit par : Lévy | 24/02/2010

Une analyse en dessous de la moyenne ...

Écrit par : Krathos | 25/02/2010

Les commentaires sont fermés.