topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

29/12/2009

Des terminaux spécifiques pour Internet en Afrique ?

L'Internet peut-il connaître en Afrique une forte croissance, à l'image de la téléphonie mobile ? Je pense que oui. Les mêmes causes - besoin vital d'être connectés pour des raisons économiques et familiales - vont produire les mêmes effets. D'autant plus que le téléphone mobile peut sembler limité dans ses fonctionnalités. Dès lors que les fournisseurs d'accès Internet (FAI) choisissent de mettre en place des formules prépayées grand public en plus des formules illimitées, une des plus importantes barrières à l'entrée disparaît.

cherrypal africa.jpgLe salarié qui gagne 100 000 FCFA par mois et qui n'est pas capable de se payer une connexion qui lui reviendrait à 25 000 FCFA par mois peut avoir une connexion à la maison grâce à une clé 3G ou à un modem wimax à bas prix... et payer chaque mois 3000 F pour avoir, disons, 10 heures de connexion... Au Cameroun, Camtel et Ringo l'ont compris. En Côte d'Ivoire, Aviso lance un forfait assez compliqué à comprendre mais dont il ressort qu'il sera possible d'avoir 50 heures de connexion à 10 000 FCFA en payant progressivement avec des cartes de recharge allant de 2000 FCFA à 5000 FCFA... si j'ai bien compris ce qu'explique le site Internet du FAI.

Au-delà de l'évolution de la tarification, il me semble qu'un Internet populaire passe par une réflexion profonde sur les terminaux les plus adaptés au contexte de l'Afrique subsaharienne. Le web, le PC... ont été tout de même fabriqués en Occident pour des Occidentaux éduqués, alphabétisés, à l'aise avec la complexité... là où le téléphone mobile est fondé sur l'oralité et quelques notions simples en matière de chiffres.

Au moment où en Occident, la créativité se déchaîne et nous offre régulièrement de nouveaux terminaux voués à la navigation web, pensés pour un usage mobile et simplifié, souvent spécifique (Internet des objets), pourquoi ne réfléchirions-nous pas sur le terminal le mieux adapté aux différents publics qui gagneraient à être connectés au-delà du simple téléphone ?

La mère de famille de Bamako ou de Bangangté (Cameroun) qui a ses enfants dans le monde entier et aimerait voir leurs photos et leur parler par Skype sans trop s'éloigner de l'expérience utilisateur du téléphone mobile, le planteur ghanéen ou ivoirien dont les opportunités dépendent de sa capacité à être bien informé, le petit commerçant qui veut passer ses commandes de manière simplifiée, le technicien ou le pasteur voulant bénéficier d'une formation continue le soir en regardant des vidéos en ligne sur sa télévision... toutes ces personnes peuvent trouver leur bonheur avec des terminaux spécifiques adaptés à des technologies mobiles comme la 3G ou le wimax. Des terminaux bien entendu moins coûteux que l'Iphone ou le Blackberry.

La firme Cherrypal a annoncé un netbook dénommé "Africa" à 99 dollars (image d'illustration). C'est bien. Mais il faut aller plus loin en brisant les codes, en regardant les Africains vivre et en essayant de comprendre quels terminaux low cost conviennent le mieux à leurs usages. S'ils n'existent pas encore, il faudra les créer. Tout simplement.

Gros problème à l'horizon : nos FAI et opérateurs de téléphonie mobile font-ils de la recherche-développement ? Je n'ai pas l'impression.

Commentaires

Analyse correcte et juste à la fois.Mais vois-tu frère , nos FAI à l'image du groupe France telecom par sa filiale Côte d'Ivoire telecom restent très frileux ( ce que je ne comprends pas du tout).Ils se cachent tous derrière le coût de l'investissement ( ce qui n'est point une bonne excuse).Pendant des années, les deux premiers opérateurs de télephonies mobiles ( ivoiris devenu orange et telecel devenu mtn) nous ont tenu le même langage , et moov en si peu de temps a révolutionné la communication via gsm.
Par exemple le prépayé ADSL de aviso qui commence à 10000 fcfa et est réchargeable n'est qu'une arnaque car les recharges de 5000 fcfa et 2000 fcfa ne vous donnent aucun délai supplémentaire.Si vous êtes à la date de 30 décembre 2009 et que vous rechargez pour 5000 f , vous resté à ce delai, par contre celle de 10000 f vous donnera un mois de plus.On me parlera de politique commerciale, mois je parlerai d'arnaque car presqu'impossible d'avoir les autres FAI à l'intérieur du pays.
Merci pour ce billet

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 29/12/2009

Que dire de plus?
Je partage ici un lien provenant du projet OLPC: http://www.engadget.com/2009/12/22/olpc-shows-off-absurdly-thin-xo-3-concept-tablet-for-2012/
Il est temps de dissocier Ordinateur (du moins tel qu'on le connait aujourd'hui) et Internet. Et en Afrique plus qu'ailleurs.

Google lance bientôt un systeme d'exploitation tout Internet!!! Encore une fois, on va attendre que ça prenne la bas avent de democratiser ici...

Écrit par : zwan | 29/12/2009

Très bel article plein de sens. D'autant plus que pour les années à venir, la plupart des firmes européennes et même chinoises axent leur développement sur la demande africaine en produits des NTIC... Voir Les Echos du 29/12/09.

Écrit par : Charlie | 30/12/2009

@Charlie
je pense que c'est le moment pour nos décideurs , de prendre les dispositions afin d'avoir des discussions profitables pour nos économies

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 30/12/2009

@Hilaire, je te suis. Il faut bien que nous profitions de cette ruée vers les marchés Africains, en particulier le marché Ivoirien. Ils se sucrent sur notre dos ces CITelcom, Moov, Aviso et consorts. Il faudra que le citoyen lambda ait un accès plus facile à ces technologies. Cela doit faire partie des programmes de société des candidats aux éléctions. Dsans le cas contraire, quand il sera temps, nous devrions approcher nos députés de sorte à ce qu'ils en discutent à l'assemblée nationale. Encore une fois, j'y reviens: la société cicile doit s'impliquer. Tout Ivoirien a droit à l'information. Quand on sait qu'Internet représente un torrent d'infos, on comprend que il y a là un combat à mener.

Écrit par : paisible | 30/12/2009

No comment !!!

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 31/12/2009

j'ai l'impression que c'est à peu près identique dans les autres pays africains : peu d'offres intéressantes, peut-être liées à une absence de concurrence ?
En France, internet n'a décollé qu'à partir du moment où l'on a eu des offres illimitées à 30 euros / mois. Avant, on envoyait 3 courriers par ci, par là et on attendait d'être au boulot ou à la fac pour disposer d'une connexion rapide et illimitée ...

Écrit par : Pierre | 31/12/2009

UN BLOG TRÈS FOURNI ? QUI DÉMONTRE VOTRE INTÉRÊT A L INTERNET ; QUE DIEU VOUS AIDE A PROSPERER
TEL 00228 9214293 LOME TOGO

Écrit par : AYEGNON | 07/01/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.