topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19/11/2009

Une nouvelle thématique pour ce blog

Depuis environ trois ans, je donne des cours de journalisme à l'Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC) d'Abidjan. C'est une école professionnelle publique - elle dépend du ministère de la Communication - dans laquelle cohabitent des filières qui vont du journalisme et de la production audiovisuelle aux télécommunications en passant par le marketing et le graphisme.

Signe du temps qui passe ? De l'âge qui vient ? Je sens en moi un désir de plus en plus grand de m'impliquer dans l'enseignement, de donner aux jeunes ivoiriens un peu de ce que j'ai appris durant mes études de journalisme et mes dix années de pratique du métier - oui, oui, je suis vieux !

J'ai toujours aimé enseigner. En dehors de mes cours à l'ISTC - que je n'avais pas toujours le temps de faire, alors que je dirigeais de manière très active une rédaction -, j'avais créé une petite "école privée et gratuite" au sein du journal ; et j'y enseignais avec beaucoup de bonheur des étudiants que j'avais sélectionnés au regard de leur potentiel... parmi lesquels des blogueurs comme Yoro et Roger Kassé.

Je suis heureux que l'ISTC ait accédé à une vieille demande. Dès cette année, je donnerai des cours aux étudiants de première année, sortant tout juste du lycée. J'espère pouvoir les influencer positivement. Et leur transmettre un certain nombre de choses.

Premièrement, je voudrais qu'ils apprennent à exercer leur REGARD. Savoir regarder est une aptitude qui se cultive. C'est parce qu'on a développé un regard particulier, attentif et critique, sur la société dans laquelle on vit qu'on peut décrire la vie comme elle va ou comme elle ne va pas. Tout simplement.

Deuxièmement, je voudrais qu'ils s'éduquent à lire, qu'ils finissent par aimer lire. Je suis toujours frappé par la faible connaissance des plumes et des professionnels déjà en fonction qui se dévoile lorsqu'on interroge les étudiants qui aspirent à devenir journalistes. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en lisant de belles plumes qu'on apprend à écrire. C'est en admirant des aînés qu'on se dépasse. Au-delà de la culture audiovisuelle dominante et quelque peu facile, les futurs journalistes d'aujourd'hui et de demain doivent aimer lire, c'est-à-dire se concentrer pendant un certain temps sur un sujet unique, approfondir, creuser.

Troisièmement, je voudrais qu'ils sachent dès qu'ils entrent à l'école que notre métier est en train de changer radicalement, ce que leurs aînés ignorent totalement, coincés dans leurs certitudes. Internet, le mobile, le numérique... ne sont pas des défis de la presse occidentale uniquement. Au contraire, nous avons dans les pays d'Afrique subsaharienne une culture de l'achat de journaux et de l'abonnement tellement faible que la fidélité au format papier payant est forcément moins ancrée. Dès lors qu'on a les journaux en ligne au bureau ou à la maison, pourquoi en acheter, d'autant plus que les articles sont souvent légers et... rapides à lire ? La presse ivoirienne devra s'adapter aux TIC avec intelligence ou périr.

Bien entendu, j'aurai besoin du soutien de tous dans mon travail de prof. Je suis à la recherche de manuels de journalisme, même un peu "âgés". J'aimerais faire lire à mes étudiants des romans et des livres de reportage ou des essais écrits par des journalistes. Et je compte sur toutes les âmes charitables qui pourraient se signaler.

 

 

Commentaires

Bonjour Théophile. Tu (je me permets de te tutoyer) as tous mes encouragements. Je crois que chacun devrait faire autant dans son domaine de spécialité, pour que la jeunesse, qui est l'avenir de ce pays, ait enfin de bons exemples à suivre. Merci encore et que le Seigneur te soutienne !

Écrit par : Charlie | 20/11/2009

Toujours autant impressionné par l'homme, le grand homme que tu es.
Une vision toujours positivement avant-gardiste.
Bravo et surtout cap ce cap.

Ps: Je ne savais pas que tu donnais des cours de journalisme et surtout pas que Yoro fut ton étudiant.
... La preuve que je ne me suis pas trompé sur ton compte car les résultats parlent par eux mêmes.
(je vais te faire la cour pour que tu me pistonnes de temps en temps... lol)

Écrit par : Claudus | 20/11/2009

Je voulais dire: Bravo et surtout garde ce cap.

Écrit par : Claudus | 20/11/2009

Salut Theo

J'ai mis en place un server de fichier type sharepoint ou je peux partager des fichiers et documents pour tout le monde.

Des que j'ai des documents (livres online, cours online, tout sur le journalisme) disponibles je te fais signe tu auras un compte avec lequel tu pourras te connecter et les télécharger.

Je ne suis pas souvent sur le pays donc ca ne sera que sous format électronique. En tout cas pour l'instant. Dis moi ce dont tu as besoin explicitement sous format TIC pour que je puisse aider...dans le cas d'un voyage je t'enverrais des livres "réelle" :-))).

Bien entendu ce server peut servir a bien plus de chose pour les bloggeurs ou autres...a voir

Sinon dans ton post il y a une chose très importante que tu oublies sans doute que pour toi la chose est évidente. Mais avant toute chose il faut aimer ce métier de journalisme. Il est rare a un journaliste de nos jours d'être complètement indépendant bien sur si on se base sur ce qui se passe en ce moment en France ou li n'y a plus qu'un seul discours, un seul type de journaliste. En Angleterre les politics craignent la BBC et son hégémonie mais en fait au fond elle lui sert bien par exemple dans le cas la diabolisation de Mugabe...

Tout simplement, parce que tu ne peux pas enseigner l'amour de ce métier, fait les rêver et qu'ils ou qu'elles prennent conscience que avant tout ils/elles seront jugés sur leur travail.

Pour les encourager tu pourras mettre en place un prix de l'excellence du jeune journaliste. Un travail sur un sujet qu'on pourras t'aider a choisir. Le prix serait la possibilité d'être publié dans un journal "sérieux" du pays ou d'ailleurs....

...tellement d'idée autour de ce thème, et donc bon courage dans ton nouveau projet, any help? just ask.
On espère un jour avoir un groupe de journaliste en charge d'un certain journal appelé Courrier d'Abidjan :-))))

Écrit par : metu | 21/11/2009

Salut Theo

J'ai mis en place un server de fichier type sharepoint ou je peux partager des fichiers et documents pour tout le monde.

Des que j'ai des documents (livres online, cours online, tout sur le journalisme) disponibles je te fais signe tu auras un compte avec lequel tu pourras te connecter et les télécharger.

Je ne suis pas souvent sur le pays donc ca ne sera que sous format électronique. En tout cas pour l'instant. Dis moi ce dont tu as besoin explicitement sous format TIC pour que je puisse aider...dans le cas d'un voyage je t'enverrais des livres "réelle" :-))).

Bien entendu ce server peut servir a bien plus de chose pour les bloggeurs ou autres...a voir

Sinon dans ton post il y a une chose très importante que tu oublies sans doute que pour toi la chose est évidente. Mais avant toute chose il faut aimer ce métier de journalisme. Il est rare a un journaliste de nos jours d'être complètement indépendant bien sur si on se base sur ce qui se passe en ce moment en France ou li n'y a plus qu'un seul discours, un seul type de journaliste. En Angleterre les politics craignent la BBC et son hégémonie mais en fait au fond elle lui sert bien par exemple dans le cas la diabolisation de Mugabe...

Tout simplement, parce que tu ne peux pas enseigner l'amour de ce métier, fait les rêver et qu'ils ou qu'elles prennent conscience que avant tout ils/elles seront jugés sur leur travail.

Pour les encourager tu pourras mettre en place un prix de l'excellence du jeune journaliste. Un travail sur un sujet qu'on pourras t'aider a choisir. Le prix serait la possibilité d'être publié dans un journal "sérieux" du pays ou d'ailleurs....

...tellement d'idée autour de ce thème, et donc bon courage dans ton nouveau projet, any help? just ask.
On espère un jour avoir un groupe de journaliste en charge d'un certain journal appelé Courrier d'Abidjan :-))))

Écrit par : metu | 21/11/2009

Félicitons le chef du village pour son bel exemple de dévouement au service des autres.

Écrit par : Krathos | 21/11/2009

comme quoi, ceux qui s'agitent sur des notions anachroniques d'ivoirité ne sont pas forcement ceux qui apportent le plus à l'édification d'une nation moderne.
c'est une fois de plus la preuve que l'étranger qui s'installe chez toi est avant tout un don que dieu te fait.

Écrit par : marianne | 22/11/2009

Marianne, yakooooooooooooooo ...

Écrit par : Krathos | 22/11/2009

je t'assure kratos, ce n'était pas pour toi que j'ai écrit.

Écrit par : marianne | 23/11/2009

Marianne, tu es un peux mystérieux...qu'est ce qui t'arrive? si je peux me permettre de te tutoyer...

L'étranger qui s'installe chez toi sait pourquoi il s'installe. C'est a toi de savoir lire son jeu. Sinon un jour tu apprends qu'il est parti avec la clé de chez toi...même avec le double...:-)
tu comprendras mais un peu tard...donc il faut etre alerte tout le temps.

Écrit par : metu | 23/11/2009

je retire ma dernière reflexion pour ne pas parasiter cette belle initiative de celui qui m'a permi de lire la crise ivoirienne bien avant toutes ces révélations françaises...

Écrit par : marianne | 23/11/2009

@ marianne: Lis l'en tête du Blog de Théo:
Vous rêvez comme moi d'une "Afrique" digne, indépendante et imaginative ? Marchons d'un même pas.
... J'espère que tu as compris "son" message.

Écrit par : Claudus | 24/11/2009

De plus en plus mystérieux, @Marianne.

@Claudus, j'espère que ce n'est ce que @Marianne veut dire...

Écrit par : metu | 24/11/2009

"Ceux qui peuvent agissent et ceux qui ne peuvent pas enseignent"...de qui est cette citation?

Je voudrais tout simplement saluer et rendre hommage à Théo, le grand journaliste.

Écrit par : nokan | 25/11/2009

je pense à une initiative mais malheureusement je ne sais comment lui donner vie!

au lieu d'engraisser des parasites qui vivent aux dépens de l'état tel que ceux de l'hotel du golf ou cet ancien président ou ce premier ministre (qui va de déboire municipal en déboire de sondage) qui ne nous ont pas permis de nous développer (personne ne peut contester ce fait là) pourquoi ne pas concevoir une sorte d'académie décernant des prix à des personnes ayant posé des actes dans le sens de l'évolution de la côte d'ivoire indépendemment du domaine, cela aura l'avantage d'en faire des personnes protégées, cela renforcerait la société civile, car il y aura de vrais refléchisseurs et non ces oportunistes qu'on voit là et cela les mettant à l'abri du besoin à vie, pourrait se consacrer à défricher leur chemin d'avenir.

le prix unesco de FHB par exemple aurait pu jouer ce rôle en Côte d'ivoire, car le seul fait de savoir que l'ex parti unique en est le tuteur légal suffit à le discréditer!

Bon revenons à la réalité, kratos tu ne trouves pas lamentable qu'une première dame qui défend les douze travaux de l'éléphant d'afrique (c'était quand même un slogan bien pensé)que seuls son mari a vu, soit recalé sur (ou de) la liste électorale parce qu'elle ne sait pas que le nom de famille de son époux est bédié et non konan? avec ça les gens s'étonnent quand le conseil constitutionnel insiste pour avoir l'extrait de naissance des candidats...

Écrit par : marianne | 25/11/2009

@marianne

vas bien relire l'article.

Il faut plutôt comprendre que c'est dans le centre que les gens qui ont inscrit Mme Bédié ont été persuadé que c'était Mme Konan.

Même si la phrase du journaliste n'est pas très très claire, tu va pas quand même nous faire croire qu'après tant d'années de mariage cette épouse exemplaire ne connaisse pas le patronyme de son homme.
Rien que cela devrait suffir pour que tu relise bien la phrase!!!!!!


@ Théo

Très bonne initiative. t'es un chef comme on le dit communement à babi.
Merci.

Écrit par : sawadogo | 26/11/2009

Mais Théo demandez donc à votre ancienne école de Lille.

Vous pourriez même aller les voir si vous retrouvez votre passeport français !!

Écrit par : Romain | 26/11/2009

j'ai lu l'article dans ...le nouveau réveil!mais effectivement il faut que je le relise car ça semble trop gros pour être vrai! c'est aussi la preuve que nos agents choisis sur des critères pas très clairs ne se contentaient pas toujours de recopier ce qui est écrit sur les documents présentés! pour manifester pour leurs pécules ils sont forts (comme tous les ivoiriens qui ne foutent rien dans leur travail) mais pour faire convenablement le boulot...

le mot de romain me semble un peu ambigu.

il faut que les gens comprennent que lorsqu'on est contre la politique d'un chef d'état on est pas contre le peuple de cet état!
par exemple tous ceux qui n'aiment pas gbagbo ne sont pas, à ma connaissance, contre les ivoiriens encore moins contre l'istc qui forme les journalistes ivoiriens!

Écrit par : marianne | 26/11/2009

Si je peux quelque chose, fais moi signe.

Écrit par : Yoro | 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.