topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11/11/2009

En Côte d'Ivoire, petits meurtres entre amis

20091110_lepatriote_3021.jpgLa bataille pour la conquête du Nord de la Côte d’Ivoire est engagée, dans une atmosphère de précampagne électorale électrique. Le président Laurent Gbagbo, après de longues années de tentative de pénétration, semble avoir créé une brèche pour rallier à son projet de réélection un certain nombre de barons du Nord. Après s’être concilié Guillaume Soro.

Du coup, le RDR semble s’énerver. Bille en tête, Le Patriote, journal quasi-officiel du parti d’Alassane Ouattara, s’en prend à Koné Dossongui, patron de la Banque Atlantique, ministre sous le régime PDCI, dans un article furieux. Il est accusé d’être l’arme du président sortant contre le RDR. Le Patriote écrit :

 

« Koné Dossongui, pour peu qu’on fasse une incursion dans son parcours, tant professionnel que politique – et qu’on s’arroge même le droit de visiter d’autres aspects de sa vie – n’est pas (et ne peut pas être) digne d’admiration. On en sortirait même (de cette incursion) avec un sentiment de répugnance, tant l’homme, pour qui la fin justifie les moyens, est un concentré d’arrivisme, de rapacité, de félonie. Mais le sentiment dominant qu’éprouvent ceux qui l’ont côtoyé – et bien souvent aidé à construire la carrière qui est la sienne aujourd’hui –, c’est bien celui de l’ingratitude.
Depuis quelques semaines, l’ancien ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle dans le gouvernement de Bédié, avec un certain nombre de cadres du Nord de notre pays, ont décidé de répondre favorablement à l’appel du candidat Laurent Gbagbo. Ce qui peut paraître comme un droit pour certains de ces candidats à la soupe présidentielle – on pourrait comprendre que des enjeux, parfois existentiels ne leur offre pas d’autres choix – ne l’est pas forcément pour d’autres.
Au premier rang de ceux-ci, Koné Dossongui. Il est d’abord l’homme par qui Laurent Gbagbo est passé – et continue de passer – pour faire la pêche aux nordistes. C’est lui qui a démarché et obtenu le ralliement de Coulibaly Doulaye, Directeur de la DECO et de Traoré Dohia, nommé récemment comme Haute autorité des Savanes. C’est encore lui qui se démène comme un beau diable pour réaliser ce qui devrait être considéré, s’il parvient à ses fins, comme un véritable pavé dans la mare du RDR : la démission au profit de Gbagbo, d’un cadre de premier plan du parti des Républicains à Odienné. »

Le Patriote s’étend sur « les casseroles de Dossongui » et ses déboires dans ses différentes entreprises, notamment celles qui font partie du groupe Moov. C’est sa situation de « naufragé » qui le pousserait à soutenir Gbagbo contre un ADO qui a beaucoup fait pour lui « financièrement, professionnellement et même politiquement ». C’est au nom de Ouattara, apprend-on, « que des personnes comme Hamed Bakayoko et Adama Bictogo ont joué de leur relations – notamment l’amitié du dernier cité avec le ministre Désiré Tagro – pour que cet homme obtienne le contrôle de SN Air Ivoire ».

Ce qui me semble le plus intéressant dans cette diatribe, c’est que, pour la première fois, l’omerta du financement de la rébellion ivoirienne est levé par un journal proche du RDR, dont les Forces nouvelles découlent.
Le Patriote écrit :

« Prochainement, nous publierons d’autres articles qui donneront des informations crédibles donnant les détails sur le financement de la rébellion contre Gbagbo par Dossongui, particulièrement par l’achat de téléphones satellitaires Thuraya. Enfin, les Ivoiriens sauront la vérité sur le rôle du député de Kouto dans le blanchiment de l’argent issu de la casse de la BCEAO à Bouaké. Ses intermédiaires et ses connexions. »

La boîte de Pandore est ouverte. Ça va saigner ! Ces petites phrases sont également un avertissement à l’endroit d’un autre « traître », Guillaume Soro. Ce dernier mouillera-t-il à son tour d’ex-amis qui n’aimeraient pas que certaines informations sur leur implication dans la « société anonyme des Forces nouvelles » soient révélées ?

On attend avec gourmandise la suite du feuilleton…


Commentaires

Pauvre RDR, ils doivent être dans un état de putréfaction avancée pour en arriver là!

donc, ces journalistes du patriote avaient toutes ces informations et ils ne disaient rien? comment on peut être crédible dans ce contexte? je me rappelle que ces mêmes journalistes avaient crié au loup, lorsque les jeunes patriotes (bon c'est vrai c'est pas bon) ont attaqué leur journal au ^plus fort de la rébellion!

De toutes les façons je ne vois pas ce qu'ils vont dire sur le type et qui va augmenter leurs électeurs? les ennemis de mes ennemis sont mes amis dit ont...

soro a fait amende honorable, on l'a adopté!

Écrit par : marianne | 13/11/2009

Comment s'enterrer politiquement!!!

Ca me rappelle un peu ce que Charles Pasqua promettait de faire face a la presse en gros pour ne pas aller en prison 1 an sur les 3 qu'il a écopé.

Comme le panier de crabes, un pour tous, tous pour un.!!!!

Écrit par : metu | 15/11/2009

C'est excellent ! MDR ! Dans la vie, faut jamais se presser, tchoco tchoco, la vérité finit par sortir...

Écrit par : Françoise | 17/11/2009

Les commentaires sont fermés.