topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/10/2009

Les "vieux" Africains, témoins du changement climatique

En ce jour de "Blog Action Day" destiné à nous sensibiliser tous sur les changements climatiques, je voudrais vous parler d'une conversation privée que j'ai eue avec un homme politique ivoirien âgé de 70 ans et qui m'a édifié.

Originaire du nord de la Côte d'Ivoire, il me racontait son enfance et me confiait que devant ses yeux, deux cours d'eau se sont asséchés dans son village. Devant ses yeux, la profondeur des puits a augmenté, la probabilité de trouver de l'eau en creusant a diminué. Les responsables de ce que les paysans considèrent comme un désastre, voire comme une malédiction ? L'avancée du désert, le changement climatique, mais également des politiques agro-industrielles nécessitant des travaux d'irrigation assez périlleux sur le long terme.

Cet homme politique parlait avec conviction, voire avec crainte pour l'avenir, parce qu'il avait vu de ses yeux le danger.

Je crois qu'il serait très efficace, pour éveiller la conscience écologique africaine, de compiler ce type de témoignages et de les diffuser en vidéos, en suivant nos vieux sur les traces de leur enfance, dans leur village, et en leur demandant de nous montrer où il y avait de l'eau, des arbres et de la verdure, et où il n'y en a plus.

L'Afrique est un des endroits du monde les plus menacés par les changements climatiques. Le Sahel pourrait se dépeupler et la côte se surpeupler, avec toutes les conséquences sociologiques et environnementales que cela comporte...

Attention... danger !

Commentaires

@Theo,
Je viens avec ma camera on va les filmer ok? Tres bonne idée

Écrit par : Etum | 15/10/2009

Je ne suis pas bien vieux. Cepependant, j'ai vu des changements extraordinaires dans ma région d'origine.
Je me souviens d'un sous-préfet qui a fait abattre tous les arbres chez les particuliers à Bonoua. J'ignore la raison qui a motivé cette décision. Il ne lui plaisait certes pas de voir que dans chaque concessions les gens entretiennaient un ou deux arbres pour s'abriter du soleil.
J'ai également connu la sortie de Bonoua en direction d'Aboisso comme une zone très verte avec d'immenses arbres. Les plantations d'ananas ont eu raison de tous les immenses arbres qui couraient sur des dizaines de kilomètres.
J'ai connu la lagune Ono, à une quinzaine de kilomètres de Bonoua, sillonée de pirogues de pêcheurs quand j'étais enfant. Quelques années plus tard, j'ai vu cette même lagune jonchées de poissons le ventre en l'air morts de la pollution de ce cours d'eau. L'usine de conserve d'ananas (Yapo) qui avait ses canalisations dirigées dans la lagune a eu le dernier mot.
Ce sont des réalités de la destruction de notre environnement.

Écrit par : St-Ralph | 15/10/2009

Attention... danger !
C'est vrai Théo.
Mais tu vois ici même quand des hommes et femmes de ce pays se font complices et acteurs de pollution grave, il obtiennent la protection des plus hautes autorités, je parle de l'affaire des déchets toxiques ( qui continuera de tuer sur 20 ans), je parle d'usines qui polluent nos eaux et que s'efforcent des autorités pour minimiser.Chez nous, il nous faut agir , car c'est nos autorités qui ont coupé les arbres qui se trouvaient tout le long de nos voies.J'ai vu moi aussi le plateau (quartier administratif de Abidjan) perdre sa verdure .
Attention... danger !

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 16/10/2009

Merci, Théophile pour cet article plein de sens. Cela donne à réfléchir et surtout, à s'engager dans l'action pour éviter des catastrophes que nos enfants subiraient. Si nous les aimons, par souci d'équité intergénérationnelle, il faut faire quelque chose, maintenant !

Écrit par : Charlie | 16/10/2009

j'ai pu aussi observé l'avancée de la mer à Port-Bouët. L'endroit où j'allais jouer au foot avec des copains sur la plage à terriblement rétrécie et des vagues échouent désormais sur les murs des riverains qui tardent encore à partir, faute de moyen.

Chez nous, pour lutter contre ce changement dont nous ne sommes pas responsables, il nous faut cependant s'attaquer aux petites pollutions (mais graves pour le bien être), d'insalubrité ,de traitements des eaux et déchets , canalisations etc.. pour proposer un environnement sain aux populations. Tel doit être à mon humble avis l'urgence à notre niveau, et confier le grand effort de lutte contre l'effet de serre aux pays riches et émergents en attendant notre tour dans le cercle des G.

Écrit par : Mohamed Billy | 16/10/2009

j'ai pu aussi observé l'avancée de la mer à Port-Bouët. L'endroit où j'allais jouer au foot avec des copains sur la plage à terriblement rétrécie et des vagues échouent désormais sur les murs des riverains qui tardent encore à partir, faute de moyen.

Chez nous, pour lutter contre ce changement dont nous ne sommes pas responsables, il nous faut cependant s'attaquer aux petites pollutions (mais graves pour le bien être), d'insalubrité ,de traitements des eaux et déchets , canalisations etc.. pour proposer un environnement sain aux populations. Tel doit être à mon humble avis l'urgence à notre niveau, et confier le grand effort de lutte contre l'effet de serre aux pays riches et émergents en attendant notre tour dans le cercle des G.

Écrit par : Mohamed Billy | 16/10/2009

Hello,

Brother, your text and all reactions are reality in Africa.

But, we're so poor that it is impossible to think about future, about "tomorrow people" (Ziggy Marley)

Écrit par : Lévy | 16/10/2009

puisqu'on est en pleine campagne électorale, il faut dénoncer ces faits graves qui témoignent cependant de l'irresponsabilité de nos gouvernants (tous les gouvernants je précise) et surtout de l'absence de mécanismes d'auto-saisine indépendants au sein de nos institutions et instituts, je m'explique!

1) comment un sous préfét peut il décider d'abattre des arbres comme ça apparemment sans qu'une action citoyenne forte ne soit capable de s'opposer avant et pendant l'acte ni d'intenter une action en responsabilité ou en réparation contre ce dernier?

2) comment peut on déverser des substances cancérigènes (pour ceux exposés et non morts) et mortelles sans qu'au niveau politique quelqu'un en paye la prix? il semble même que ceux qui étaient aux premiers plans s'apprêtent à faire de la politique en toute quiétude!

3) nous même en allant jouer au foot, en circulant sur la voie lagunaire on voit au quotidien les effets du changement climatique et le résultats de notre insalubrité quotidienne et de nos mauvaises façons de vivre sans que cela n'émeuve personne, on attend que france 24 vienne le dénoncer pour que , figurez vous les innombrables structures et administrations (le gouverneur de la ville d'abidjan, le ministre de la ville, le ministre de l'environnement,le ministère de la ville, le ministère de la justice, les mairies, le programme d'urgence de la banque mondiale)viennent faire du spectacle, le temps d'un spot radiotélévisé ou d'une campagne de "bectance" pour nous distraire!!

pour terminer c'est quand même curieux que c'est quelque jours après que notre regretté antipatriote chirac, écologiste médical à ses heures oisives préside un colloque sur l'effet des faux médicaments que notre hautain ministre de la santé se rende compte qu'on a... falsifié son arrêté de réglementation des médicaments utilisés dans la lutte contre le paludisme!!! mais curieusement aucune plainte n'est déposée contre les auteurs?! il faut quand même à un moment que nos ministre se disent que même s'il sont intouchables grâce au m^me chirac (marcoussis) qu'on est quand m^me pas des zozos!!

Écrit par : marianne | 17/10/2009

Marianne, rappelle toi du sujet du billet: Le changement climatique en Afrique.

Écrit par : Krathos | 17/10/2009

mon cher kratos, le changement climatique ne vient pas du ciel.
ce sont nos comportements qui "injectent" dans l'atmosphère des produits qui "trouent" la couche d'ozone et qui par conséquence "diminuent" notre parapluie contre les modifications de la température et qui entrainent les évènements climatiques de réchauffement de la planète, ne l'oublions pas!

sinon pour une fois tu as raison! mais l'occasion était trop belle pour "taper" entre autre sur du pdci!

explique moi en dehors du caractère "homme supérieur né pour se faire servir", pourquoi bédié, notre kleptomane national n'a pas déposé en personne son dossier? était il souffrant, dans ce cas tous mes voeux de prompt rétablissement.

Écrit par : marianne | 18/10/2009

Si tu essaies de voir dans quel contxte Kouamouo situe son billet, tu comprendras qu'il fait principalement appel aux CITOYENS. Les vieux africains sont témoins de diverses métamorphoses négatives dans la situation climatique de notre continent.
deja au lieu de taper incessment su du "politique", il serait important que tout cotoyen modifie sa vision de l'environnement, de s apreservation et surtout de son respect.
Quand assis dans un car en provenance de Touba, assis à côté d'un vieux malinké assurément analphabète, je vois ce monsieur crachant ses quintes de tout juste en dessous de son siège, jetant par dessus la fenêtre le moindre emballage rustique de tout ce qu'il ingurgitait par sa bouche, prenant cette même fenêtre pour sa poubelle, je veux te dire que c'est un TRAUMATISME important que j'ai vécu.
L'ivoirien croit que le "dehors" (l'exterieur de sa maison) n'appartient à personne et qu'il peut enf aire ce qu'il veut. C'est cette mentalité qu'il faut changer car si le citoyen comprend cela, deja il modifiera son comportement envers la nature et "le dehors", et faciliera ainsi la tache des pouvoirs publics ou fera à juste titre pression pour qu'il y 'ait une véritable politique environnementale dans son pays.

Quand on aborde des problèmes de ce genre, il y' a encore des gens qui font des amalgames burlesques!!!
Marianne, si c'est Bédié qui est responsable de tes troubles sexuels, psychanalytiques ou existentiels, je te conseille la route de Daoukro pour lui faire part de ton problème.
Il t'écoutera et te conseillera. Merci.

Écrit par : Krathos | 18/10/2009

je ne vois pas le lien entre le fait que le monsieur tousse et son origine malinké?!
si ce n'est pas de la stigmatisation...encore un caractère du pdciste que tu es!

tant que en afrique les gens partis du pouvoir depuis 9 ans reviendront battre campagne pour faire ce qu'ils n'ont pas fait quand il n'avait pas l'handicap de l'âge, il ya aura toujours des problèmes de changement climatique, on se demande si en dehors de jouir des privilèges du pouvoir, ils ne savent rien faire d'autre!

pour coller au thème, je serai fier de bédié, s'il mettait ses milliards mal-acquis dans une fondation pour lutter contre le réchauffement climatique à l'instar de son maitre chirac pour s'occuper sainement!

Écrit par : marianne | 18/10/2009

Marianne, engeance simiesque, quand je dis "vieux Malinké" ça n'a rien de péjoratif surtout dans le contexte anecdotique de mon propos précedent. A moins que tu aies dans ta cervelle un peu particulière des automatismes ethno-qualitatifs qui très rapidement font la liaison entre ethnie et mélioratif ou péjoratif. Chez un Homme éduqué, ce genre d'imbécilités congénitales n'existent pas. Je dis bien homme ÉDUQUÉ, et non singe dressé ou "élevé" par son ascendance naturelle que je certifie, tout naturellement, simiesque comme lui.

Quand je remarque à chaque fois comment cette vermine politique tripatouille le sens des propos d'autrui,je me demande bien dans quel zoo elle a bien pu être DRESSÉE ???

A travers une anecdote personnellement vécue, je démontre que la MINIMISATION du changement climatique dépend en grande partie des comportements individuels, des attitudes citoyennes et, par conséquent, par forcement des pouvoirs publics dont la contrainte de revenus budgétaires peut conduire à une exploitation abusive des ressources naturelles, et de l'environnement de vie.
Malgré cet effort, c'est le hors-sujet, la même rhétorique schizophrène comme d'habitude sur Bédié. Moi, je veux rester malgré tout dans le sujet.
Oui, avec mon BA-ba en économie, je peux prouver que la nécessité pour une nation de réaliser des performances économiques induit des pressions technologiques,industrielles, demographiques, sociales qui ont une mauvaise influence sur l'environnement des nationaux ou de la planete tout entiere , tel que nous le constatons par l'effet de l'industrialisation massive des pays riches et autres emergents sur la production des gaz a effet de serre et sur le rechauffement climatique.

ON peut parler de réchauffement climatique, mais il faudrait aussi relever la tendance naturelle de l'humain a faciliter et a agrémenter son cadre de vie par l'economique, l'industriel et la technologie. Tout cela à un effet sur l'environnement.

On peut aussi relater les dysfonctionnements existant entre démographie et ressources vitales disponibles. Les documentaire animaliers montrent bien qu'il y'a un cycle de régulation démographique entre les lions et les Gnous par exemple, mais celui-ci peut être perturbé par une sécheresse ou tout autre phénomène naturel qui reduirait la population de l'une des especes, et augmenterait l'autre. Ainsi, un dysfonctionnement demographique couplée à une penuries de resources peut perturber un équilibre supposé pérenne et immuable.

Voila, ce que j'ai à dire; sinon qu'un singe puni par les lois de la biologie ( apparence humaine mais cervelle simiesque EN PARTICULIER) s'excite vainement dans les arbres, hurlant à tue-tête des propos hors-sujet, cela ne me fait ni chaud ni froid. Peut-être bien qu'un chasseur, un braconnier ou un visiteur de zoo serait intéressé par les cimagrées de Marianne mais surtout pas quelqu'un qui produit des idées.

Écrit par : Krathos | 19/10/2009

je ne vois toujours pas l'intérêt de précise qu'il est malinké dans tes propos!
et te connaissant, tu deviens agressif quand tu es dans les cordes!

demain remue deux fois tes doigts avant d'appuyer sur le clavier, ton subconscient t'a trahi!

sinon, chapeau pour ton développement sur les changements climatiques!

si tu veux te rendre utile dans la lutte, commence par jeter ton frigo qui produit certainement du cfc...

Écrit par : marianne | 19/10/2009

Je n'ai rien à cirer des compliments d'un singe du FPI. Vraiment rien , lorsqu'il s'agit de ses propos qui relèvent du non-sens.
En quoi le fait de reproduire une anecdote relative aux agissements d'un vieux Malinké te permet de conjecturer sur mon subconscient ??
ça, c'est la psychanalyse des singes ou bien des gueux du FPI ???

Écrit par : Krathos | 20/10/2009

au vu de l'actualité et de la réalité pré-lectorales, je prend tes insinuations d'appartenance au FPi comme un honneur!

de quoi aurais je eu l'air si tu m'avais accusé d'être PDCi, cette secte à base tribale dirigée par un voleur en col blanc?

tes propos sur le vieux malinké entrainent souvent des morts d'innocentes personnes!! exemple: quand quelqu'un tue un enfant dans un village et que des gens de ton niveau intellectuel disent: c'est un burkinabé qui l'a tué parceque le meurtrier est d'origine burkinabé, cela entraine de la part de personnes réfléchissant comme toi, une réaction qui aboutie à l'expulsion ou pire à une tuerie aveugle de burkinabés comme si l'acte commis était lié à son origine non! c'est simplement un homme qui a abattu un enfant et il doit être jugé comme tel, point barre!

et puis, ce vieil homme que tu dis avoir rencontré dans un car au nord, comment tu as su que c'était un malinké, délit de faciès je suppose ça colle tout à fait avec ton origine pdci!! maintenant si tu lui as demandé s'il était malinké, je trouverais cela aussi bizarre, car je ne vois pas en quoi cette question est intéressante dans un car assis en face de quelqu'un que tu dis qu'il tousse (encore que les animaux et les hommes ne toussant pas de la même façon, je me demande comment le "vétérienaire" que tu dis être à pu faire le distinguo!)?

Écrit par : marianne | 21/10/2009

je ne discute pas avec toi, je te dresse tel un singe de cirque ou je te fais des injections pour calmer tes névroses . Tu aimes bien grimacer, mais là je n'ai pas ton temps. Ma contribution au sujet me suffit.

Écrit par : Krathos | 22/10/2009

(English Translation of the original article)
In this day of "Blog Action Day" designed to educate us all on climate change, I would like to discuss a private conversation I had with an Ivorian politician aged 70 years and that enlightened me. 

Originally from northern Côte d'Ivoire, he told me of his childhood and told me that before his eyes, two rivers have dried up in his village. Before his eyes, the depth of wells required to find water has increased and the likelihood of finding water by digging decreased. Those responsible for what farmers see as a disaster or a curse? The desert encroachment, climate change, but also agro-industrial policies requiring irrigation works quite dangerous in the long term. 

The politician spoke with conviction, even with fear for the future, because he had seen with his eyes the danger. 

I think it would be very effective to arouse environmental awareness African compiling such evidence and disseminate it in videos, following our old in the footsteps of their childhood in their villages, and asking us show where there was water, trees and greenery, and where there are more. 

Africa is one of the places of the world most threatened by climate change. The Sahel could be depopulated and the coast is crowded, with all the environmental and sociological consequences that entails ... 

Warning ... Danger!

Écrit par : paisible | 28/10/2009

Les commentaires sont fermés.