topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19/06/2009

Un après-midi au salon "Mobile Payment" à Paris

Ce jeudi 18 juin, j'étais au salon "Mobile Payment '09" à Paris (salle des expositions de la Porte de Versailles), notamment organisé par Philippe Lerouge, un des intervenants du "Pleins feux" d'Objectifs Hebdo justement consacré à l'utilisation du téléphone mobile comme terminal de paiement.

J'en suis sorti avec une conviction. De nombreuses entreprises, en Europe, se sont rendues compte de tout le bénéfice qu'elles pouvaient tirer de ce marché nouveau en Afrique, où son potentiel de croissance est plus fort qu'ailleurs dans le monde pour une raison simple : le taux de bancarisation est très faible par rapport au taux d'équipement en téléphones mobiles, et le besoin de dématérialisation financière très grand.

Au salon "Mobile Payment", mon intérêt s'est porté de manière prioritaire sur un certain nombre d'entreprises et d'initiatives.

Premièrement, le produit Tagpay de l'entreprise Tagattitude. Il permet de transférer de l'argent de manière dématérialisée d'un téléphone à un autre... L'envoyeur doit créditer son compte Tagpay, soit en ligne, en utilisant sa carte Visa, soit à partir d'un guichet automatique de banque, soit auprès d'un agent agréé. Il effectue son transfert par téléphone, à travers un serveur vocal interactif. La personne qui reçoit peut - et c'est là que cela devient intéressant - retirer de l'argent directement dans un guichet automatique de banque adapté à cet usage, sans avoir besoin d'une carte à puce, mais juste au moyen de son téléphone et de sa voix. Il peut aussi aller directement payer chez un commerçant équipé d'un terminal très bon marché ou tout simplement d'un téléphone mobile. Tout se passe comme si, dès que l'on vous envoie de l'argent par Western Union, vous pouvez l'utiliser sans passer par une agence Western Union. Vous pouvez recevoir de la valeur à minuit après avoir alerté un parent parce que votre petit dernier est malade, et aller directement payer à la pharmacie... sans carte bancaire, juste "armé" de votre téléphone. Tagattitude met sa plateforme à la disposition des opérateurs et des banques, comme le groupe français Telemedia, avec lequel un produit de transfert de "valeur" a été créé au Mali, pour permettre aux migrants d'envoyer de l'argent aux leurs. Exemple très pratique de transaction avec la vidéo qui suit. Scoop : Tagattitude est déjà en relation avec des partenaires ivoiriens... sans doute une compagnie de téléphonie mobile, dans le cadre des projets de transfert d'argent par mobile.

 

jean marc lévy dreyfus.jpgDeuxièmement, Paytap, qui est une sorte de Paypal par téléphone mobile. Vous chargez votre téléphone mobile et vous pouvez effectuer des transferts et paiement de personne à personne, des paiements à marchands et micro-paiements sans les surtaxes téléphoniques souvent décourageantes pour les éditeurs de solutions, qui voient leur marge diminuer de manière drastique. Paytap fait également dans les monnaies privatives (programmes de fidélisation, bons d'achat...) Paytap est très axé "pays en voie de développement" et a déjà des projets au Cambodge par exemple. Paytap évoque une application très intéressante. Comme on achète directement de son ordinateur, on pourrait également acheter en regardant, par exemple, une émission de téléachat et en composant un numéro de téléphone grâce auquel on donnera l'ordre de créditer le compte du marchand. Les produits Paytap et Tagpay se ressemblent, même si chacun a ses "plus" et ses spécificités.
Troisièmement, Neosurf, dont j'ai pu rencontrer le président, Nicolas Saubie. "Neosurf propose deux services innovants pour payer sur Internet. Il s’agit d’une carte prépayée en vente chez les buralistes d’une part (www.neosurf.info), et d’un portefeuille électronique pouvant être crédité par chèque, virement bancaire ou carte de crédit", lit-on sur la page Viadeo de Nicolas Saubie. Neosurf est déjà présent en Afrique, en Côte d'Ivoire et au Sénégal notamment, où des distributeurs locaux utilisent le service Neospot pour générer de manière dématérialisée les codes permettant aux clients finaux de recharger leurs comptes et d'acheter. Le service est bien plus développé au Sénégal, où l'on peut désormais payer sa facture d'électricité par le moyen de Neosurf, qu'en Côte d'Ivoire, où aucun service local n'existe vraiment. Scoop : bientôt, l'on pourra acheter des codes de rechargement de téléphone mobile (formule prépayée) en Côte d'Ivoire grâce à Neosurf. Scoop encore : tout titulaire de carte Visa peut devenir distributeur local Neosurf. Scoop, enfin : bientôt, il sera possible de faire des transferts de l'argent de la France à de nombreux pays africains en utilisant Mobiho, une recharge téléphonique prépayée développée en France avec Neosurf, grâce à un partenariat avec Money Express (groupe Chaka).
Enfin, à tout seigneur, tout honneur. Regardons une petite vidéo présentant Paybyphone, lancé par Philippe Lerouge et qui a développé une application de stationnement par mobile mais plus largement un outil de micropaiement par mobile qui ne passe pas forcément par les SMS surtaxés.

Les commentaires sont fermés.