topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/06/2009

Un livre censuré au Sénégal

doc censure.jpgLe "modèle démocratique" sénégalais s'érode. Le "deuxième bureau", service du ministère de l'Intérieur chargé de la "police des idées", a décidé d'empêcher la diffusion au pays de Wade du livre d'Abdoul Aziz Diop, 'Une succession en démocratie - les Sénégalais face à l'inattendu'. Le fac-similé ci-contre, que vous pouvez voir en plus grand ici, en témoigne.

Edité chez L'Harmattan, ce livre est une charge assez virulente contre Abdoulaye et Karim Wade, et attaque aussi de manière très forte Idrissa Seck. Extraits de la quatrième de couverture du livre en question :

"Près d'une décennie après le départ du président Senghor du pouvoir, Abdoulaye Wade, dans l'opposition, suggéra clairement : 'l'Afrique doit régler le problème du pouvoir par le consensus' et se posa opportunément deux questions cruciales : 'Comment acs céder au pouvoir ? Comment quitter le pouvoir ?' (...) Depuis bientôt cinq ans, le président Wade prépare l'opinion et les institutions à une 'succession de père en fils' contre laquelle s'organisent déjà de larges franges de la société attachées à 'la forme républicaine de l'Etat'.

L'ambition du présent ouvrage est de conquérir les faits sur les préjugés en retraçant des parcours qui concernent aussi bien les choses que les hommes sur une période courte (2004-2009), mais particulièrement riche d'enseignements."

Commentaires

L'un des problemes de l'afrique, il me semble, c'est que les opposants historiques ne semblent guere faire mieux que ceux qu'ils critiquaient. Wade, Gbagbo... Pour en revenir a Wade, il fonce et semble entrainer avec lui le Senegal droit dans le mur. Parfois je me demande si ce monsieur a encore tout son esprit.

Écrit par : Advocatus | 16/06/2009

quote: "L'un des problemes de l'afrique, il me semble, c'est que les opposants historiques ne semblent guere faire mieux que ceux qu'ils critiquaient" (end quote)

C'est également l'impression que j'ai. Si cette impression est vraie, alors il n'y a que deux alternatives possibles, à mon sens:
1. soit nous sommes incapables de penser, bâtir et gérer un Etat moderne. (je vois d'ici Gobineau & Co exulter de joie)

2. soit alors, quelque chose dans le système, dans le monde (africain) tel que nous l'avons hérité, cloche à la base. En d'autres termes, le système n'est pas concu pour le développement. Un peu comme si vous vouliez faire du 200 km/h avec une voiture dont la vitesse max est 80 km/h Quelle que soit la dextérité du chauffeur, c'est mal parti.

Etant un peu au courant de certains faits historiques, n'étant plus tellement naif face à la marche de ce monde, et des mécanismes qui le régissent, j'ai ma petite idée sur laquelle des alternatives (1. ou 2.) se rapprocherait plus de la vérité.

ps. Au demeurant, cela ne m'empeche pas de penser, qu'au lieu de traficotouiller dans le dos des sénégalais et de la légalité sénégalaise, notre cher Wade ferait mieux de songer à partir. En moyenne, après 10 ans à la tête d'un Etat, en général, on n'a plus rien de nouveau à apporter. Il faut passer la main.

Écrit par : Eddy | 16/06/2009

Merci Advocatus et Eddy pour vos analyses.
J'ajouterai en disant que le réel problème ici en Afrique, c'est vouloir être au pouvoir, le reste , laissez les parler.La notion de responsabilité est en dehors de notre conception de la gestion publique.
Voir ces candidats qui veulent forcement s'accrocher au pouvoir comme si il n'existe personne d'autre et tous ces louanges pour eux (Bédié, Gbagbo, A Ouattara).Ne pourront-ils pas se dire que leur pays doit avoir la gestion d'autres personnes.Ils veulent tous mourir au pouvoir.
Wade lui, ne peut que rester dans cette logique dévastatrice et honteuse de vouloir , soit conserver le pouvoir soit mourir au pouvoir.

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 16/06/2009

L'Afrique reste vraiment l'Afrique et l'homme Africain égal à ses aïeux, fut il Docteur, Professeur, Ouvrier, Militaire...
C'est triste tout ça! On a encore du chemin!

Écrit par : zwan | 16/06/2009

Comme quoi la censure existe toujours

Écrit par : Etum | 16/06/2009

Les sénégalais doivent entrer en subversion, attendre la mort du tyran n'est plus une option.

Si l'auteur est OK, le livre doit être scanné et distribué par email à tous les sénégalais. Puis, des annonces doivent être faites par SMS.

C'est terrifiant de lire ça. Wade qui suscitait tant d'espoir se révèle être fait des mêmes gênes que celui qu'il va enterrer au Gabon.

Écrit par : oniN | 16/06/2009

@oniN
Et les droits d'auteur alors?

Écrit par : Etum | 16/06/2009

@Etum,

"droits d'auteurs= o(droits des sénégalais)" (notation de Landau), le pb est donc résolu.

Écrit par : oniN | 17/06/2009

je n'arrive toujours pas à comprendre l'idée qui sous tend l'interdiction d'un livre à l'heure d'internet: bien vrai qu'il n y a que la vérité qui blesse mais le seul fait de suspendre un navet, en fait un bestseller médiatique!
on découvre qu'en fait le sénégal doit sa réputation de démocratie plus à sa docilité vis à vis de la mère patrie qu'à un reel excercice de cette ...cratie! un peu comme nos amis journalistes burkinabés dont on lit toujours les articles de journaux sur france 24 ou rfi ou tv5...sans qu'on comprenne vraiment les motivations reelles.

quand je vois wade ou pire tandja entrain de nous donner des leçons de démocratie au plus fort du genou à terre de la côte d'ivoire je me dis qu'on a échappé à une catastrophe en ne donnant pas droit à leur propositions farfellues de sortie de crise!

c'est dans ces moments là qu'on voit quels sont les pays vraiment démocratiques, c'est à dire qui ont des forces sociales ou politiques à m^me de faire barrage à l'arbitraire. ça devrait être facile puisse qu'on nous chante à longueur de propagande que ce sont les rares démocraties en afrique occidentale!

concernant nos trois larrons politiciens locaux, comment voulez vous qu'on renouvelle notre micromonde politique si aucun cadre n'arrive à se présenter comme alternative crédible au sein même de ces trois grands partis?

Écrit par : marianne | 17/06/2009

Salut,

...Au moins LD Kabila aura créé une école; ou du moins renforcé les fondements axiologiques d'une certaine succession!

Écrit par : Lévy | 18/06/2009

Les commentaires sont fermés.