topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19/05/2009

Un article de moi sur les "cultures urbaines" en Côte d'Ivoire

C'est dans la revue Le Français dans le monde. Vous pouvez le lire en PDF. 

La première page ici.

La deuxième page ici.

Commentaires

@Theo
Je m'etonne toujours de ce que l'on veuille attribuer au coupe-decale une origine autre que celle qui est la sienne. Le coupe-decale n'a jamais voulu dire arnaquer (les blancs ou autres ) et s'enfuir. Cette definition revisionne l'histoire de cette danse. A l'origine du coupe-decale il y a certes des "brouteurs" mais en fait le coupe-decale est la fusion de deux danses. Le coupe qui a ete promu par jo papi qui imitait le geste des guerriers avec leur machette ( conf danse guerriere ebrie ou attie bref du sud). Et il y avait le " decale" du president Douk Saga, qui sous l'invitation des Dj venait decaler un faisant le travaillement ( jeter des sous pour parler prosaiquement). C'est la reunion de ces deux pas qui a donne le coupe-decalle. Je crois que certains de ces promoteurs sont encore en vie et pourrait coroborrer ma version des faits.
A part cela j'aime bien l'ambiance de la rue princesse et ton article aussi.

Écrit par : advocatus | 19/05/2009

Dis donc advocatus, c'est la première fois que j'entends cette genèse là...

Écrit par : Théo | 19/05/2009

Bien souvent,les concepts urbains (en vogues ou sans promotions) tirent leurs origines dans les danses traditionnelles. Seulement, rares sont les concepteurs qui osent l'avouer. Il préfèrent s'attribuer la gloire de la découverte d'une telle ou telle danse ou d'un tel ou tel rythme.
Je prends pour exemple le kpaklo qu'on retrouve dans le tématé ou dans l'aloukou à l'ouest, et dont la conception a souvent été donnée à une génération de zouglouphile.
Advocatus n'a pas tord. A bien y regarder le coupé décallé tel que nous l'avons vu avec Douk Saga ressemble (trop) trait pour trait à cette danse de guerriers ébriés.

Écrit par : Yoro | 19/05/2009

@ theo
Je t'assure je m'en souviens comme si c'etait hier. J'etais a panam a l'epoque et les dimanches c'etait soiree ivoirienne a l'atlantis. J'avais un ami qui avait choisi d'etre brouteur moi j'etais en stage a panam on se retrouvait les dimanches il est meme dans le premier clip de Douk Saga, apres on finissait chez maman gourou etc... Avec le recul ce n'est pas une periode dont je suis fier mais bon ...

Écrit par : advocatus | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.