topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

04/05/2009

Le management dès le lycée ?*

Nous consacrons notre dossier « pleins feux » de cette semaine aux résultats d’un sondage commandé par votre hebdomadaire au cabinet d’études stratégiques sectorielles Telko.ci. Un sondage qui tente de répondre à une question : quelles sont les entreprises qui font rêver les jeunes Ivoiriens ?

A l’analyse, l’on peut considérer que bien trop de jeunes sont encore attirés par la fonction publique, qu’elle soit nationale ou internationale. L’on peut juger que le secteur privé et la création de richesses devraient susciter plus de passion et d’intérêt que ce que l’on observe à travers ce sondage.

On peut aussi choisir de s’interroger sur les différents moyens de mieux sensibiliser les nouvelles générations aux enjeux de l’aventure de l’entreprise. Dans un contexte où les modèles des jeunes sont souvent des commis de l’Etat ayant réussi, il serait peut-être bon que l’Education nationale et les entreprises fassent preuve d’imagination. Ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée de faire du management une matière à apprendre dès le lycée. Pour frapper les esprits certes, mais également parce que nos enfants doivent apprendre les fondamentaux de la gestion et intégrer la notion de valeur ajoutée très tôt, même si au final ils n’arrivent pas à l’Université.

Même si le contexte global n’incite pas les entreprises à entrer en concurrence pour gagner le cœur des étudiants et les recruter, elles ne doivent pas oublier qu’elles ont aussi une vocation citoyenne. Elles doivent lancer ou soutenir des initiatives visant à rendre les réalités du secteur productif ainsi que les différents métiers moins mystérieux. Elles se légitimeraient, en termes de responsabilité sociale, si elles étaient plus audacieuses en matière de partenariat avec les universités et grandes écoles, si elles développaient une politique de stages, de concours et d’accompagnement des projets les plus imaginatifs des jeunes qui, même s’ils sont encore à l’école, ne manquent pas de bonnes idées. Il faut, pour cela, plus de bonne volonté et de générosité que d’argent. En la matière, l’exemple viendra peut-être de la diaspora et de jeunes « start-upers » comme Jean-Patrick Ehouman (AllDeny) et Joël Nlépé (Africa 2.0), qui ont lancé le prix Africa StartUp Challenge et récompenseront bientôt, en Côte d’Ivoire, les meilleures applications conçues par de jeunes Ivoiriens et liées à l’univers du web, du mobile et des TIC en général. C’est à travers ce type de buzz que des vocations d’entrepreneurs naissent.




Nota bene : Créé dans l’enthousiasme mais également dans une sorte de brouillard – aucun hebdomadaire spécialisé dans le traitement et l’analyse de l’actualité du monde de l’entreprise n’existait alors –, Objectifs Hebdo entre dans son quatrième mois d’existence. Ne boudons pas notre plaisir : c’est une grande joie pour Avenir Médias, l’entreprise éditrice du titre que vous tenez entre les mains d’avoir tenu, alors que la crise du secteur de la presse écrite en Côte d’Ivoire et dans le monde entier, ainsi que la difficulté de marcher sur des sentiers non battus, jouaient contre nous.

Notre plus grande joie est d’avoir trouvé un lectorat passionné, partageant notre constat de départ : alors que l’actualité de la politique et du show-biz jouissait d’une couverture diverse, il manquait un titre crédible rendant compte de l’évolution de notre secteur privé, investiguant sur les différents marchés, leur niveau de maturité et leurs modèles économiques. Notre plus grande joie est de vous avoir trouvé.

Durant les derniers mois, nous vous avons écouté, nous avons évalué patiemment auprès de vous notre produit, ses qualités et ses défauts. Aujourd’hui, nous avons assez d’éléments à notre disposition pour vous proposer ce que nous appelons une « V2 », une deuxième version, améliorée, retravaillée, prenant en compte vos diverses remarques, suggestions et souhaits.

Pour mieux travailler à vous satisfaire, nous profiterons des deux semaines qui sépareront la sortie de ce numéro à celle du prochain. Nous travaillerons d’arrache-pied à accoucher d’un hebdomadaire du monde de l’entreprise encore plus conforme aux attentes de la communauté des entrepreneurs, des cadres et des dirigeants.

 

* Edito Objectifs Hebdo numéro 11-12.

Commentaires

Excellent le management des le lycée!!! LOL

Je dirais qu'il faut ouvrir la discipline (gestion) aux filières scientifiques (series C,D E S ) et les sciences aux autres car nos éconimistes et autres statisticiens ont du retard dans les sciences et n'y comprennent rien. Il faut creer des passerelles pour permettre aux plus entreprenants d'avoir le bagage necessaire. selon moi le credo cerait Gestion et Sciences pour tous!!!

Écrit par : Etum | 04/05/2009

@Théo,

Le fils de paysan est bien tenté de demander: pourquoi pas les sciences agronomes dès le lycée? cela nous éviterait, au moins, d'importer le riz depuis la Chine! Mes parents maternels ne seraient pas obligés de quitter (forcement)...Gagnoa pour venir s'entasser à...10 chez le (pauvre) neveu qui se débrouille à...Wassakara! Le kilo de riz ne serait pas tant élévé! Le taux de chomage baisserait quelque peu!

Le Natif de la région cotière parlerait des sciences à meme de transformer l'Hévéa, du palmier à huile. Ceux de l'Ouest aimerait bien voir les projets de Thierry THAN se concrétiser!!!

Bien sur, il y a des esprits forts ici qui me demanderaient d'avoir une approche systémique du développement. Ce à quoi je m'inclinerais volontiers!

Écrit par : Lévy | 04/05/2009

Je ne pense qu'ajouter le management comme matière serait d'une grande utilité. On observe que les BTS en gestion commerciale ne se distinguent pas vraiment des autres étudiants alors qu'ils sont sensés être formés dans ce sens.
Je pense que la solution viendrait de la responsabilisation des étudiants à travers des activités extra-scolaires. Par exemple, la force de l'ESCAE n'est pas constitué des cours qu'ils reçoivent(ce sont les mêmes partout) mais des activités qu'ils organisent, de leur lien avec leurs aînés et le monde professionnel...
Combien d'établissements scolaires organisent des conférences, des débats ou possèdent des clubs? L'école est déconnectée de la réalité et ce n'est pas une matière en plus qui changera grand chose à mon humble avis.

Écrit par : ibrahim | 04/05/2009

Chers amis,

Faire de l’Afrique une vraie puissance économique à l’échelle mondiale en s’appuyant sur son potentiel, et assurer aux générations futures un avenir meilleur, combien de fois n’avons-nous pas évoqué ensemble ce sujet important ?

C’est convaincus, que nous pouvons relever collectivement ce défi, qu’avec des amis, nous avons décidé de reprendre l’initiative en créant un réseau de lobbying et d’action que nous avons dénommé « Africa Agenda & Action Forum », 3A Forum.



Définir des priorités pour l’Afrique, porter l’Agenda en initiant et en soutenant des projets susceptibles de servir de levier à cet Agenda : telles sont les grandes lignes du projet que nous lancerons lors de la Convention des 30 & 31 Mai 2009 à Dakar (www.3aforum.org).



Marquons une rupture et portons ensemble cette ambition, en mettant au service de l’Afrique nos compétences et notre énergie.



Si vous pensez ce défi possible, faites passer le message à vos amis qui partagent cette vision, et rendez-vous peut-être à Dakar à la fin du mois de mai, en s’inscrivant sur le site www.3aforum.org.
C'est pas trop en rapport avec le sujet mais bon ...

Écrit par : advocatus | 04/05/2009

le management, c'est tout un concept, la prévision , le suivi,un tableau de bord.une connaissance et une maitrise de la gestion au quotidien ,d'une entreprise.le mal d'un certain nombre d'entreprises , c'est de pouvoir LA posséder à ne pas savoir la la gérer. quand il s'agit d'une entreprise de presse , c'est plus compliqué .le cycle de vie d'un quotidien est de3 heures.et cela demande une organisation pointue et rationnelle.
D Z

Écrit par : zodo | 17/05/2009

Les commentaires sont fermés.