topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

28/01/2009

Obama et ma fille de seize mois

les obama.jpg
Certains petits événements du quotidien nous font réfléchir. Hier, alors que ma petite fille de seize mois était en train de massacrer un des magazines chèrement achetés par son papa, elle a pointé du la "Une" de l'un d'entre eux, sur laquelle on pouvait voir la première famille américaine. "Obama", a-t-elle dit, prouvant qu'elle reconnaissait désormais le président de la première puissance mondiale, que sa soeur aînée s'amusait à lui "présenter" au fil des émissions télé.
Obama donc. Mon bébé connaît Obama, ce qui n'est pas surprenant, vu que c'est le personnage public qui a le plus de visibilité ces derniers mois et qu'elle est tout de même la fille d'un journaliste. Mais ne voilà-t-il pas qu'elle pose le doigt sur l'image d'une des filles du président américain et la désigne comme "Blèblè" (petit nom qu'elle a attribué à sa cousine Blessing, six ans et demi). Ma petite fille assimile la fille de l'homme le plus puissant du monde à sa cousine abidjanaise. Ce genre d'anecdotes à première vue sans intérêt nous prouve que le jour où Obama est devenu ce qu'il est aujourd'hui, il y a eu une révolution de la représentation. Pour de nombreuses générations, le glamour et la puissance avaient la peau blanche. Les petites filles noires n'aimaient pas les poupées noires. Même nous, qui avons été ados après le triomphe du "Black is beautiful", notre idole (Michaël Jackson) était un Noir qui ne s'assumait pas. Beaucoup d'Africains très ambitieux ont cru qu'avoir à leur bras une femme blanche était un moyen pour eux de "percer".
Quelque chose s'est produit dans notre monde. Ce n'est pas une révolution politique, c'est une révolution anthropologique..

Commentaires

salut théo,

à quand un article sur les métis en cote d'ivoire !
il y aurait tellement de chose à dire ! ne penses tu pas ?!

Écrit par : niamakoudji | 12/02/2009

Les commentaires sont fermés.