topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

24/01/2009

Une "paix des braves" façon Ouaga en RDC ?

kagame_kabila_signe.jpgL'Histoire retiendra que l'arrivée au pouvoir d'Obama a stoppé des élans bellicistes au Proche-Orient certes, mais également dans les Grands Lacs. Quelque chose de bizarre, qui pourrait bien être historique, se passe entre Kinshasa et Kigali. Kagame arrête Nkunda - "son" Soro à lui dans sa guerre de conquête en RDC. Kabila laisse les troupes rwandaises venir nettoyer l'est de son pays des "forces négatives" - ce qui a le don d'irriter les patriotes congolais, et on les comprend.
Des frères ennemis, jadis amis, qui ébauchent une paix dont les contours ne sont pas toujours nets et qui est plus fondée sur le business et la raison que sur le coeur : ce schéma nous fait penser à la "réconciliation" entre Gbagbo et Compaoré, symbolisée par l'Accord politique de Ouaga. A la différence près que le Nkunda du "beau Blaise" n'a pas été "têtu" et s'est vu récompenser.
Quelque chose de durable peut-il sortir de tout cela ? Autant la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso ne sont séparés que par quelques centaines - tout au plus - de cadavres dans le placard, autant la RDC et le Rwanda sont séparés par des millions de morts tués dans plusieurs guerres aussi meurtrières que les guerres européennes des siècles précédents. Un peu de prestidigitation politique sous les auspices des pompiers pyromanes occidentaux suffiront-ils à faire passer la haine ?
Il faudra en tout cas, à mon avis, beaucoup de volonté politique de la part d'élites qui ne se sont jamais signalées par un excès de patriotisme.
De plus, l'opinion congolaise soupçonne déjà son élite d'avoir "vendu" une partie du pays au Rwanda. Au point de vue strictement économique, Kigali pourrait devenir la "capitale" de l'Est, de façon légale cette fois. L'on se souvient qu'une partie des patriotes ivoiriens criaient au "deal" inavouable entre Gbagbo et Compaoré.

Commentaires

Salut,

De retour plus tôt que prévue; réalité professionnelle oblige.

Pour ce qui est du voisin du nord, il ne perd rien pour attendre. Il peut exporter le cacao comme il le veut présentement. Nous lui ramenerons l'ascenceur un de ces 4!

De toutes les manières, c'est avec Gbagbo qu'il s'est réconcilié. Question: Gbagbo a-t-il perdu un proche parent pendant cette guerre?

Il a perdu des amis de longue date dont Boga Doudu, Dali Oblé, Dagrou Loula...Il a eu quand même la force de pardonner à ce mercenaire-convoyeur-de-guerre!

...Fort heureusement, nous sommes nombreux(es) à n'avoir pas oublié! A temps opportun, nous trouverons le ressort psychologique pour renvoyer les patates!!!

Écrit par : Esther G | 24/01/2009

Dans une interview parue récemment dans le journal Fraternité matin, le gourou de la secte rebfondation a affirmé que "il est normal que en temps de guerre, la population se paupérise et qu'une minorité s'enrichisse".

Pour appuyer ses propos, il illustra que pendant la guerre au Nigeria, des gens seraient devenus riches en vendant de la viande de chien at autres trafics de tout genre!

Sauf que en éburnie, il s'agit d'un enrichissement illicite au parfum "beurre de cacao". Mais une fois de plus, le messie qui prend des vessies pour des lanternes donne dans la caricature grossière.

Nul doute que nous avons affaire là encore à un cas d'outrage mensonger politicard!

Sarkozy, président de la cinquième puissance mondiale dispose de 100 millions d'euros de budget de souveraineté, en hausse croissante depuis 2007.

Cette performance ne serait pas à souligner si et seulement si ce budget ne serait pas A quelques centimes prêts égal au bugdet du roi KOUDOU I de mama ....!

Mauvaise gouvernance, quand tu nous tiens!

Écrit par : Eppix | 25/01/2009

Le mot "élite" sonne très mal dans mon oreille. C'est qui l'élite africaine? Les bons élèves du capitalisme qui l'appliquent mieux que ceux qui l'ont inventé sur le continent africain? Est-ce ceux qui se considèrent forts et supérieurs aux autres africains et trouvent légitime de s'accaparer de tout, de remplir leurs comptes bancaires en occident, de se construire des villas dans leurs pays pendant que leurs propres frères et sœurs crèvent de faim?

Je me pose souvent la question de savoir ce que l'Afrique doit faire pour s'en sortir. Souvent je me dis que des révolutions s'imposent comme en France en 1789 mais comment faire quand on sait que des armées des pays "démocratiques" viennent souvent combattre aux côtés de cette "élite"?.

Le jour où ce sera moins jouissif et facile d'être dirigeant en Afrique, le jour où la mauvaise gestion et les détournements seront considérés comme pêchés mortels sur le continent, les choses commenceront peut-être à changer.

Écrit par : Cédric | 26/01/2009

Il y a une autre perspective à considérer dans ce qui passe en RDC : c'est la position de ce pays à l'égard du grand projet politique de cette région en quoi consiste L'EAST AFRICACAN COMMUNITY, dont la presse francophone ne parle jamais dans ses bavardages. Au programme de projet d'Union politique est-africaine, il y a une langue africaine communautaire officielle (le Swahili), une monnaie commune, un marché unique et et union douanière.

Mes Conjectures :

1/ Qui aurait intérêt à la réalisation d'un tel dessein ? Tous les pays concernés, particulièrement la RDC. Mais surtout le Rwanda, dont la fameuse densité démographique serait diantrement soulagée dans un espace fédératif de plusieurs millions de km2, dont les habitants auraient à terme la liberté totale de circulation, de transaction de biens, services et capitaux...

2/ Quels sont les pays récalcitrants pour atteindre cet objectif ? Seule la RDC n'est pas en mesure politique d'apporter sa propre pierre à cet édifice. Or, compte tenu de sa masse dans la région (et évidemment de ses immenses ressources humaines et naturelles), la défection persistante de la RDC constitue un grave obstacle stratégique rédhibitoire.

3/ Quels sont les principaux animateurs du projet ? L'Ouganda, la Tanzanie et le Rwanda.

4/ Quels seraient les principaux perdants si un tel projet fédératif est-africain se réalisait ?
D'une part, tous ceux qui continuent d'extraire les ressources naturellles de la RDC, au détriment de ses habitants, et grâce à une situation politique confuse, belliqueuse, propice à tous les trafics criminels ainsi qu'à l'expansion de la délinquance financière internationale dans un pays "sans Etat".

D'autre part, la Belgique et sa grande soeur la France, dont la toile d'arraignée "francophonique", voire "françafricaine" perdrait l'un de ses plus gros morceaux hérités de la Conférence de Berlin : les Belges n'ont aucune richesse (ils ne produisent pas d'automobiles, pas de machine-outils, pas de téléphones portables, etc.) ; à part les produits du négoce international de matières premières principalement extraites de la RDC (Anvers : place mondiale du négoce de diamant), ainsi que ceux des transactions financières, plus ou moins opaques, et portuaires afférentes à ce négoce.

Il me semble que dans cette perspective, l'agressivité militaire du Rwanda viserait à forcer littéralement les RDCiens à intégrer L'EAST AFRICAN COMMUNUTY, qui ne pourrait pas viablement se passer de la RDC : on se rappelle que c'était à cette condition géostratégique que Kabila père avait été poussé au pouvoir par une coalition des principaux pays animateurs de ce projet de fédération politique est-africaine. Et que les emmerdes ont commencé à partir du moment où il est devenu clair que Désiré Kabila voulait jouer une partition solitaire, aussi bien à l'égard des Blancs qu'à l'égard de ses parrains locaux...

Je ne trouve pas de grille de lecture du conflit RDCien qui tienne mieux ensemble les divers éléments de ce gigantesque puzzle. Mais il ne s'agit que de conjectures, car je ne possède pas suffisamment d'informations sur le sujet...

Écrit par : ogotemmêli | 26/01/2009

Comment comprendre l'épisode Nkunda à l'aune de la grille de lecture esquissée ci-dessus ?

Ce chef de guerre aurait été lancé dans les pattes de Kabila fils, par Kagamé and Co, afin de forcer Kinshassa à s'affilier au programme stratégique sous-régional de souveraineté politique fédérative.

Mais l'élection de Barack Obama aurait ouvert d'autres alternatives, puisque le Kényan Président des EUA voudra très certainement s'impliquer dans la résolution d'une crise susceptible d'impacter le pays de ses propres ancêtres. Or, un homme d'Etat étatsunien intelligent et surtout intègre, comme on peut supposer que l'est Obama, choisira NECESSAIREMENT de soutenir le projet d'EAST AFRICAN COMMUNITY, y compris contre les traditionnels alliés des EUA que sont la France, la Belgique et Israël (particulièrement impliqué dans les concessions de mines de diamant en RDC).

Auquel cas, les promoteurs locaux de ce projet que sont Kagamé et Museveni n'auraient plus aucun intérêt à tirer les ficelles mortifères d'un pantin militaire sans aucune envergure (mais suffisamment nuisible à un pays sans Etat) : l'arrestation de ce pantin Nkunda par ses propres propriétaires est un indice favorable à cette grille de lecture. Mais encore faut-il étayer davantage cette esquisse de fiction géostratégique : avis aux talentueux story tellers de ce lieu...

En tout cas, j'observe que Louise Michel a cessé illico de s'agiter partout pour exiger l'envoie de forces UE en complément de celles de la MONUC, déjà innombrables sur le terrain où elles ne branmlent rien depuis des lustres ; à part des actes de délinquance sexuelle sur les autochtones...

Écrit par : ogotemmêli | 26/01/2009

pour completer les propos de eppix, ajoutons que gbagbo a précisé qu'il ne combattra jamais quelqu'un qui a gagné honnêtement son argent dans le groupe des gens qui se sont enrichi.

Pour rebondir sur la mauvaise gouvernance décriée par eppix, parlons un peu de la classe politique ivoirienne dans son ensemble par rapport à l'identification.!

comment peut on comprendre qu'on jette par la fenêtre des milliards pour semble t il l'identification une fois pour toute de la population ivoirienne (il parait que c'était la raison de cette guerre) pour s'arreter en fevrier après seulement moins de cinq millions d'électeurs! l'opposition n y trouve rien à redire car semble til elle a plus de personnes enrôlées (?).

ce que les gens oublient c'est que si la tradition électorale se répète , il y aura moins de 900 000 personnes qui vont participer au vote, Ne revenons pas dans la logique de l'élection présidentielle de 2000?

La cei qui est sensée garantir l'équité du scrutin se contente de date butoir sans réellement chercher à comprendre pourquoi les gens ne vont pas ou ne peuvent pas aller au moins chercher leur carte d'identité ou se faire identifier.
A quoi ça sert d'avoir cette pléthore d'organisme pour l'identification si ce n'est produire des listes électorales différentes source de conflit?

Le plus simple assurément c'était de prendre les listes de 2000 et d'y ajouter les nouveaux ou les omis et retrancher les décédés!!on aurait économisé temps et argent

Non, le cas rdc n'est pas le cas ivoirien!!

Pour une fois les rebelles ont été pris au mot après un accord, ils font reunion sur reunion pour trouver le truc qui pourrait bloquer leur part de sacrifice! peut être qu'ils vont demander à nommer le ministre de l'économie et des finances ou les responsables des régies pour assurer la transparence de l'unicité des caisses

pour être méchant enfin, il ya un paraplégique qui appelle les ivoiriens à occuper les rues pour faire partir gbagbo, où va ton dans ce pays?

Écrit par : marianne | 27/01/2009

@ Ogo,

Vieux frere, on se retrouve ici...
Ravi de voir que tu rappelles le projet qui a amene Kabila pere au pouvoir. Meme si certains africains continuent a dire que ce n'etait qu'un pretexte pour s'emparer des richesses du Congo.
Je suis d'accord aussi avec toi quand tu dis que tout se gate des que Kabila pere decide de jouer perso. Je rajouterai simplement qu'il a manque d'audace. En effet rappelles-toi que avant meme que l'AFDL arrive a Kin, l'ONU avait deja prepare les condamnations pour crime de guerre et contre l'humanite a l'encontre de Kabila pere et ses affides. Sans compter la pression mediatique et de l'opposition (ce qui en restait) a Kin qui criait au complot des etrangers. Il a cede !
je te suis aussi a 100% dans tes conjectures.
La seule chose qui peut la transformer en realite est que ce "case" a ete presente et defendu d'arrache-pied aupres de OBAMA en personne et avec un lobby en place pour defendre ce projet. En effet comme tu le dis si bien il y a pas mal d'interets en jeu et si les lobbys americains se sentent menaces, il y a aucune chance que cela marche.

Écrit par : hormheb | 28/01/2009

Les commentaires sont fermés.