topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

14/01/2009

Côte d'Ivoire : jusqu'où ira l'amnésie ?

Lu dans Fraternité-Matin d'aujourd'hui, une article évoquant une rencontre entre Koné Mamadou, ministre ivoirien de la Justice (au gouvernement pour le compte du MPCI), et les magistrats, exhortés à regagner leurs postes dans les zones Centre Nord Ouest. Extraits :

"C'était pour lui, l'occasion de rappeler que dans une crise comme celle dont la Côte d'Ivoire est en train de sortir, il y a des évasions massives de prisonniers. Et leur "premier souci est de faire disparaître les traces de leurs passages dans les prisons". Ainsi fait remarquer le ministre Koné Mamadou, "les 10 palais de justice et les 11 prisons que compte la zone centre, nord et ouest ont été totalement vandalisés".

De qui se moque-t-on ? L'on se souvient qu'en septembre 2002, ceux qu'on appelait encore les mutins avaient libéré les prisons et utilisé les prisonniers comme chair à canon contre les loyalistes. Les prisonniers ne se sont pas "évadés". Par ailleurs, s'il faut qu'ils assument la destruction des prisons et des tribunaux, qui assumera la destruction des registres d'état-civil dont on évoque la reconstitution sans jamais dire comment ils sont partie en fumée ?

Qui assumera la destruction d'une bonne partie de l'Université de Bouaké et les "casses" récurrents des agences de la BCEAO ?

L'Afrique est-elle décidément amnésique ? Faut-il juste que le contexte change pour que les souvenirs s'effacent ? Comment tirer les leçons du passé lorsqu'on traficote allègrement les faits les plus visibles de ce passé ?

Commentaires

Merci de poser ces questions Théo. C'est pour ma part un aveu des bêtises commises dans le Nord par les rebelles ou ex-rebelles.
Je vais te dire la chose qui me révolte le plus dans cette histoire : le mutisme de la presse française sur cette zone que leur gouvernement a protégée pour que puisse se perpétrer, dans la totale impunité, les crimes contre certaines poplations et contre l'administration nationale.
Désormais, on voit que ceux qui ont mis le feu au pays demandent à leur ennemi d'hier de panser les plaies du Nord agonisant. Qui va recenser la population du Nord (du moins ce qu'il en reste !) ! Qui s'occupe de la mise en place des inscriptions sur les listes électorales du Nord ? Sur quelles bases ces listes vont-elles être établies ?
Pour ne choquer personne, je ne voudrais pas rappeler ici la représentation en pourcentage des groupes ethniques du pays tel que nous les apprenions dans les annes 60 et 70. La seule seule chose qui est vraiment inadmissible c'est que les Ivoirens, tous les Ivoiriens sont désormais condamnés a gérer une situation difficile voulue par une poignée d'individus qui rappellent le comportement des africains durant la traite négrière et l'époque coloniale. cette drenière phrase est en même temps un clin d'oeil au livre très instructif de Tidiane Diakité dont dont je ient de publier un compte rendu.

Soit dit en passant, je joue au journaliste sur mon blog ! Tu me diras ce que tu en penses. Je n'en dis pas plus.

Écrit par : St-Ralph | 14/01/2009

Touché par le désespoir, je deviens fataliste et je m'accroche à cette phrase de ldf: quand tu dois mourir noyé, tu ne meurs pas pendu!
en 2000, l'opposition a décrété que les élections n'étaient pas démocratiques. La suite on la connait.

Actuellement un parti cri à qui veut l'entendre que les conditions d'élection au nord ne sont pas justes. Que font ses adversaires , ils ricanent et se frottent les mains sûrs d'être bénéficiaires de cette situation. l'onu est dans sa posture habituelle de "medecin après la mort" incompréhensible du commun des mortels, la société civile cherche à organiser une énième ...concertation!

C'est tellement clair que là où vont les choses une élection ne signifiera que le début d'un autre conflit avec inversion des rôles. Il ne s'agit pas de dire si quelqu'un a tort ou raison, il s'agit de dire qu'une élection réalisée sans consensus a peu de chance de garantir cette paix pour laquelle les ivoiriens ont fait les sacrifices les plus inimaginables!

Je me demande comment on arrivera à un listing fiable dans des régions où il n y a ni registre de décès ni registre d'état civil, comment se fera les croisements ou les réclamations?

On est arrivée dans une situation paradoxale où à force d'absoudre les méfaits de la rébellion, on a l'impression que personne n'est responsable de rien.

Rien ne me fait plus plaisir que de voir mamadou koné dans ses habits "respectable de ministre amnésique", l'ambassadeur de france dans son rôle "d'arbitre neutre" dans le conflit.

Écrit par : marianne | 14/01/2009

Bonjour.
Bien triste tous ca !! Dans un pays ou, jouer "les responsables" est la pièce de théâtre favorite … l’on retrouvé qu’un petit nombre de vrai responsable.
Triste
Merci pour le point
Olivier N’da
http://dolindacafe.blogspot.com/

Écrit par : olivier n'da | 16/01/2009

Bjr Théo, l'amnesie dont tu parles continuera tant qu'ils pourront se partager les avantages du POUVOIR. Tant qu'ils pourront voler, piller, detourner, corrompre, tricher, mentir, etc...

Les élites politiques africaines a quelques exceptions, ne nous ont pas habitué a mieux depuis la nuit des temps...en tout cas depuis que nous pouvons consulter notre HISTOIRE.

Si ce continent a ete dominé et malmené et souvent avec pires atrocités, nos elites pouvoiristes en sont la cause principale. Pour ceux qui en doutait, la CI est un cas pratique.

Pendant ce temps les populations elles deviennent de plus en plus pauvres et l'Etat sans aucune honte court a fond pour se faire élire au PPTE...

Bon W-E a tous !

Écrit par : Gbansé | 17/01/2009

Nous assistons actuellement à un jeu de dupe. Chacun essaie d'user du temps pour avoir l'autre à l'usure. Les commanditaires de la rébellion n'ont pas renoncé. Ils sont à l'affût pour exploiter les moindres fautes des refondateurs et il faut reconnaître qu'ils sont très décevants ces derniers temps; ils prêtent beaucoup trop le flanc! Trop de laxisme et de laisser-aller. Il faut qu’ils se ressaisissent, car malgré tout, leur programme de gouvernement tient encore la route. Pour preuve, leurs ennemis les copient au grand jour sans avoir honte!

Mais il faut qu'ils mettent de l'ordre dans le quotidien des ivoiriens; trop de légèretés! Vous savez, toutes les populations du monde sont sensibles aux ''petites'' choses qui meublent leur quotidien. Coût de la vie (il est vrai que c'est la conjoncture internationale à ce niveau), sécurité, éducation, santé... Trop de corruptions dans les concours! Les gens ne se cachent même plus! Et puis la Fesci... Elle fait n'importe quoi dans les établissements scolaires: agressions d'enseignants, racket... ils rackettent tous les commerçants des alentours... c'est scandaleux! Le Lycée moderne d'Abobo est l’exemple le plus édifiant de tout ce laisser-aller... Allez y faire un tour et renseignez-vous! Toute la population en en mare!!!

Et Vous savez qui ils accusent...à juste titre d'ailleurs?... Le Président!!! Et ils ont pleinement raison, car les enfants ne font que ce qu'on leur permet de faire... Ils font tout ce qu'ils veulent... DANS L'IMPUNITE LA PLUS TOTALE.... Des armes de toutes sortes circulent... Impossible de faire deux semaines de cours sans interruption....C'est un SOS que je lance en même temps...C'est un sujet d'urgence nationale car c'est le plus grand lycée de CI: 13 000 élèves, donc 13 000 familles qui assistent à l'impunité la plus totale.
Pas plus tard que ce Vendredi, La Fesci a ... Chargé La Police pour....tenez vous bien... empêcher que certains de leurs membres, auteurs de faits gravissimes... ne passent en conseil de discipline !!! S'en est suivi un affrontement avec la police qui a semé la panique et mis fin aux cours... IL Y A EU DES COUPS DE FEU !!! J’étais là ! Je sais donc de quoi je parle (Si quelqu’un veut en savoir plus sur ce lycée qu’il me contacte)

Et vous savez, c'est ce genre d'erreurs que les assaillants espèrent dans tous les domaines...et justement, les refondateurs passent leur temps à leur offrir ce genre de fleur. Tout se passe comme si une usure de l'intelligence s’était installée en leur sein!

Pour en revenir au sujet, le commanditaire principal, la Gaulle, n’a jamais renoncé et sait que la seule chance pour Ouattara (nommons-le) de triompher est une liquéfaction de l’électorat par intrusion d’éléments étrangers. C’est à cela qu’ils œuvrent en ce moment. Ils sont dans leur logique !

Je pense que les refondateurs doivent jouer plus serré et surtout faire preuve d’un réalisme supplémentaire. La France est solidement encrée ici et toutes les diversifications salutaires pour la conquête de l’indépendance économique réelle, reconnaissons le, n’ont pas suffit. Il faut donc négocier avec elle. Cela ne signifie pas abandonner la lutte ! Loin de là ! Mais on ne lutte pas les yeux fermés. On les garde ouverts pour tirer les conséquences de la réalité ; et la réalité est que nous ne pouvons pas les ignorer et ignorer que LA France N’A PAS ENCORE, malheureusement pour nous, LES MOYENS DE SE PASSER DE L’AFRIQUE. De toutes les façons, l’objectif n’a jamais été de chasser la France, mais de prendre notre économie en main.

Pour l’heure, c’est l’une des façons de mettre fin à l’arrogance des forces du passé qui nous empêchent d’avancer ici.

Écrit par : HARRIS | 17/01/2009

"Cest vrai que l'histoire est écrite par les vainqueurs, mais la mémoire est l'affaire de tous" Vaclav Havel "Dissidences"

Écrit par : Zokou Gbeuli | 19/01/2009

Svp, on en parle pas maintenant. laissons les d'abord désarmer, puis au moment d'aller aux elections, on rappellera l'histoire au peuple, pour qu'il soit responsable de son choix.

Svp, on en parle pas maintenant. Il y'a un adage qui dit, on ne demande pas l'age de celui qui a une arme.

Écrit par : Richman | 19/01/2009

Mais je pensais que la reunification était déjà faite (dixit soro guillaume à paris et "son bouche vilain là" à abidjan repondant à affi nguessan)?

Écrit par : marianne | 19/01/2009

Les commentaires sont fermés.