topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/01/2009

Toutes les rébellions ont la même histoire

celestin01.jpg
J'ai bien aimé la dernière "chronique ivoirienne" rédigée par notre "con-villageois" Yoro, illustrée par notre ami Camille Millerand et publiée sur le site AfriqueInVisu. Elle évoque le destin de Célestin, qui raconte sa drôle d'aventure au sein de la rébellion ivoirienne. Le début avec une formation sommaire au métier de tueur - en quelques leçons, comment charger et décharger une kalach -, les heures de gloire et les sensations de toute-puissance, puis la déception et le sentiment de trahison avec les promesses non tenues.

Le post de Yoro et Camille nous montre clairement que le principal terreau des rébellions et des guerres civiles en Afrique, c'est le chômage et l'analphabétisme des jeunes. Célestin n'est pas entré en rébellion parce qu'il était menacé de génocide ou parce qu'il détestait l'ivoirité - comme ont pu le faire croire les storytellers de l'insurrection ivoirienne. Mais parce qu'on lui avait promis du travail et de l'argent.
L'emploi, la croissance économique partagée... ces deux "armes" peuvent être des antidotes puissants à ces rébellions meurtrières presque toujours téléguidées par des puissances extérieures à l'Afrique et des politiciens locaux ambitieux qui peuvent mobiliser quelques dizaines de millions de dollars.

La création de richesses et une croissance bien distribuée peuvent être des clés et des antidotes anti-guerre en Afrique. Décrypter notre société à travers le monde des entreprises et de l'économie peut nous apprendre beaucoup de choses. C'est une des raisons qui me rendent très enthousiaste à l'idée de lancer un hebdomadaire spécialisé entreprises/économie/emploi... dès la fin de ce mois sur la place d'Abidjan.

Commentaires

Ah le Storrytelling...

Écrit par : Etum | 08/01/2009

Théo a retenu la pauvreté et l'analphabétisme comme diagnostic à la tentation au metier de "rebelle alimentaire". Malheureusement, ton remède vise à soigner la pauvreté (matérielle), mais pas l'analphabétisme, ou plus radicalement la misère idéologique de la (jeune) population africaine.

Les seuls emplois et croissance économique bien redistribués ne suffiront pas, à supposer qu'une redistribution équitable des richesses économiques soit possible dans un contexte séculaire de faillite paradigmatique (idéologique, épistémique, etc.).

Ce dont nous autres Africains souffrons, c'est aussi d'une profonde méconnaissance scientifique de soi, que les systèmes pédagogiques hérités des colons entretiennent et consolident dans nos programmes publics d'enseignement qui nous désapprennent à connaître l'Afrique et les autres Africains (les habitants des pays africains autres que les nôtres), au profit d'une intoxication idéologique occidentalocentrée...

Bref, l'école africaine devrait être réfondée EN MÊME TEMPS que la conquête de la souveraineté économique africaine serait résolument engagée. Pis, la reprogrammation éducationnelle de la jeunesse africaine me paraît être une condition nécessaire à cette conquête : une jeunesse consciente des enjeux majeurs ne vendrait pas son pays, pour une bouchée de riz, au premier ambitieux venu ; même si elle agonisait de faim. Car elle saurait qu'aucune "rebellion alimentaire" n'a jamais donné à manger à la chair à canon qu'elle instrumentalise. Sinon, les enfants soldats d'Afrique seraient repus...

Écrit par : ogotemmêli | 08/01/2009

Une alternative pertinente, en effet, Théo! Ogotemmêli, je suis heureux de vous retrouver dans vos analyses pointues. Très bien vu!

Écrit par : Dindé | 08/01/2009

@ogotemmêli,
Merci!
Quand je lis des réactions comme la tienne, je comprends qu'il ne faut pas perdre espoir: certains ont compris.
Le probleme que nous devons mener en Afrique c'est celui de l'émancipation du carcan occidental qui nous maintient dans des schémas de pensée qui font de nous des éternelles victimes.
M'enfin, je vais pas tout reprendre, le frère ogotemmêli a tout dit, et bien dit.

Citation "nos programmes publics d'enseignement qui nous désapprennent à connaître l'Afrique et les autres Africains (les habitants des pays africains autres que les nôtres)" [fin de citation]

Pays africains, qui, ils faut le rapeller, ont été créés de toutes pièces par le colon, pour nous diviser justement. Personnellement je ne me reconnais pas (plus?) dans ces découpages coloniaux. Et mm si pour des raisons pratiques, je suis bien obligé de continuer d'utiliser le passeport de la région qui m'a vu naître, eh bien, dans ma tête je suis ressortissant d'un seul pays, l'Afrique.
Nous devons sortir de ces schémas de pensée qui nous ont été imposés: division sur des bases absolument arbitraires et aléatoires.
Notre salut c'est le panafricanisme. Programme éducatif commun, avenir commun, histoire et souffrance communes.

Écrit par : Eddy | 08/01/2009

Oh la la! Je reconnais la, Eddy, le panafricaniste! Que dire de plus après son comm' et celui d'ogotemmêli?
Mais j'ai souvent peur que ses discours viennent de personnes dont la voix ne portent pas vraiment (combien sommes-nous, Africains, à parcourir les blogs?). Il est temps que ces voix se fassent entendre ailleurs, à la télé, à la radio et où sais-je encore... Est ce rêver?
Quel opérateur serait prêt à mettre son antenne à disposition de "personnes subversives et transgresseuses"?
Du chemin reste à parcourir!

Écrit par : zwan | 09/01/2009

Quand ce sont les plus instruits qui manipulent les populations les moins instruites ont fait comment?

Surtout quand on sait que même dans les pays développés, il y a toujours entre 5 et 20 % de la population analphabète ou illétrés (les petits fermiers, les petits artisans, les gens du voyage, les communautés rurales etc)!

Et que dans des pays comme l'iran où le taux d'alphabétisation et même d'instruction restent très elévés, des fondamentalistes et souvent de gros manipulateurs tiennent les rênnes du pays.

Les Nazi étaient t-ils des gens non instruits?

Si tu es instruit mais que tu n'as pas l'amour de ton pays, de ton concitoyen ?

si tu es instruit et que tu as encore le reflexe ethnoréligieux en toi ? tu fais quoi?

Les gens sont instruits mais sont également tous les jours au palais de la justice au plateau ou au commissariat pour s'adonner à des trafics en tout genre.

D'ailleurs, en CIV et en Afrique plus généralement, plus tu es instruit, plus tu détruis encore plus rapidement, plus tu contournes les lois encore plus habilement!

Par contre beaucoup de chinois ne sont pas "instruits" mais , ont avec eux la discipline et le respect des us et coutumes locales.

Même au ghana, il n'y a pas plus d'instruits chez les ashanti que içi dans des régions de la CIV, mais l'ashanti respecte les règles et le fonctionnement de la royauté, de la tradition, respecte la parole du roi faisant toujours loi en la matière, même quand cela paraît inique.

Aimons nos traditions, respectons nos anciens, aimons notre communauté nationale, consolidons nos alliances ethniques et la paix sociale s'en portera mieux!

Ainsi sur ce bon socle, l'instruction académique nous apportera l'essor économique tant souhaité.

L'instruction scolaire ne justifie pas tout! Comme l'a dit le christ, "aime ton prochain comme toi même, c'est le plus grand des commandements".

Ceux qui trichent à l'ENA ou qui importent les déchets toxiques sont des gens instruits, et souvent même trop "instruits".

Écrit par : Eppix | 09/01/2009

Lu sur le budget de la CI !

"Les dépenses prévues au titre de l’exercice 2009 comprennent la dette publique pour 769,4 milliards, soit 31,2% des dépenses, les dépenses ordinaires avec 1365,6 milliards soit 55,4% des dépenses et les investissements qui se situent à hauteur de 329,3 milliards, soit 13,4%. Au titre du service de la dette, le budget 2009 prévoit 368,4 milliards pour la dette intérieure et 401 milliards relativement à la dette extérieure. Pour ce qui est des dépenses ordinaires, elles prennent en compte les dépenses de personnel d’un montant de 765,1 milliards, soit 31% des dépenses, en hausse de 54,5 milliards par rapport à 2008..."

Lu dans le Patriote du 08-01-2009

Pour moi donc la bonne gouvernance afin de renforcer l'Etat et son autorité est primordial. Je rejoins donc un peu EPPIX dans son post.

Écrit par : Gbansé | 09/01/2009

Je partage entièrement votre analyse, même si le chômage des jeunes peut expliquer leur attrait pour les rebellions, il nous faut ajouter que les guerres en Afrique trouvent aussi leur origine dans la mauvaise répartition des richesses que les pratiques démocratiques ne parviennent pas à juguler.
Une analyse approfondie de l'histoire des régimes démocratiques sur notre continent permet d'arriver à la conclusion que c'est le placage de la démocratie occidentale chez nous qui est le principal problème.Les puissances occidentales qui ne prospèrent que dans le cafouillage feront toujours les yeux doux aux perdants qui entreront dans leur jeu pour plomber l'essor du pays.
En guise de remède, il peut être proposé un partage consensuel du pouvoir et ce, de façon tournante.

Écrit par : I | 09/01/2009

J'ai aimé l'intervention d'Eppix. Il replace les choses à leur place.
1) S'il est vrai que dans la réalité des faits le recrutement des rebelles en Côte d'Ivoire ou ailleurs s'est fait sur le terreau du chômage et de l'analphabétisme comme le dit Théo, je crois que la disparition de ces derniers éléments ne nous épargnera pas les manipulateurs qui appellent leur ethnie ou leurs partisans à la révolte et ceux qui se sentent des dieux quand un Blanc leur tend une arme à feu. Il faut donc chercher le mal plus loin.
2) Si on retient le chômage et l'analphabétisme comme les maux qui nous exposent aux rebellions faciles, alors les propositions d' ogotemmêli sont les solutions. Mais même dans ce cas, je crois sincèrement que ces solutions sont insuffisantes.
Et là, Eppix a tout à fait raison demander "On fait quoi quand les populations les plus instruites manipulent les moins instruites ?". Je ne crois pas du tout qu'il n'y avait que des chômeurs et des analphabètes qui ont applaudi et véhiculé les idées des rebelles.
Quoi faire alors. Il y a un début à tout. Il faut, je pense commencer par apprendre à connaître l'Africain en commençant par l'étude de son passé. Donc Ogotemmêli n'a pas vraiment tort de parler d'instruction. Mais moi, je parle d'instruction et de la connaissance de notre histoire et de nos comportements. Après, il nous faut avoir des idéaux nationaux. Tout cela paraît bien sûr très théorique. Mais quand vous ne savez pas pourquoi il y a, d'un bout à l'autre de l'Afrique noir le même comportement, vous ne pouvez pas facilement trouver des solutions.
Si je ne crois pas comme Ogotemmêli qu'un bon système d'enseignement peut empêcher un jeune homme de vendre son pays pour une bouchée de riz, je partage avec lui l'idée que le mal se trouve dans notre relation de plus de cinq siècles avec l'Europe : de la traite négrière au néo-colonialisme en passant par le colonialisme. Pendant cinq siècles, l'Afrique est passé de la vente des êtres humains à la vente de matières premières. Et toujours aux mêmes destinataires : les Européens. Elle n'a jamais su proposer en cinq siècles des produits manufacturés.
Donc, à la place des "enjeux majeurs" dont parle Ogotemmêli qui éviterait qu'un jeune homme vende son pays pour une bouchée de riz, j'irai plus loin en parlant d'idéaux nationaux. Il faudra peut-être que apprennent à s'inculquer leur propre devise : l'Union, la discipline et le travail.

Écrit par : St-Ralph | 09/01/2009

Salut,

Pas forcément afro-pessimiste, pas entièrement marxiste réclamant des lendemains qui chanteront au nom des sacrifices à faire today.

Je suis cependant convaincu que les conflits que nous vivons s'inscrivent sur le sentier ''normal'' de l'Histoire; en vue de batir des nations fortes, une Afrique puissante.

Faudra peut-être éviter de faire des comparaisons à tout bout de champ. Dans ...un siècle, nos petits fils auront dépassé ces crises. La France a connu...100 ans de guerre! N'est-ce pas Ogo?

Pour ce qui est du projet, croisons les doigts!

Écrit par : Lévy | 09/01/2009

Théo,

Jette un coup d'oeil sur ma page d'accueil. Elle comporte, depuis hier, des irrégularités dans son affichage. Les couleurs des titres ont disparues et les caractères ont été modifiés, sans que je ne l'ai commandé. Très urgent! Merci.

Écrit par : Dindé | 12/01/2009

Jette un coup d'oeil sur ma page d'accueil. Elle comporte, depuis hier, des irrégularités dans son affichage. Les couleurs des titres ont disparues et les caractères ont été modifiés, sans que je ne l'ai commandé. Très urgent! Merci.

Écrit par : sohbet | 01/08/2009

Les commentaires sont fermés.