topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

28/12/2008

Wade soutiendrait les putschistes guinéens

A lire ici.

Commentaires

il les soutient, je l'ai écouté à la télé. Il dit avoir écouté le jeune capitaine et demande aux pays voisins de laisser le peuple guinéen regler ces problemes.

Écrit par : Etum | 28/12/2008

Je pense qu'il faut laisser les guineens gerer leurs affaires internes. Que Wade ou Gbagbo ou encore Bongo les soutient, tant qu'ils arrivent a faire le consensus interne pour leur cause RAS !

Je reste convaincu que la jeunesse guineenne et la societe civile que nous avons vus ces dernieres annees acculer conté, sauront le temps venu se lever comme un seul HOMME pour dire NON a toute eventuelle imposture du capitaine Dadis et de ses camarades putschistes.

Quand aux propos de Wade, on peut longuement speculer la dessus mais personnellement je veux m'en tenir a l'evolution interne et a l'opinion dominante en Guinée. Pour le moment les putschistes sont acceptés en depit de tous les risques possibles...

Écrit par : Gbansé | 28/12/2008

Les guinéeens ont-ils vraiment le choix?

Écrit par : Etum | 28/12/2008

Salut,

Ce n'est pas nouveau de la part de Wade! Pour la petite histoire, Wade s'est comporté en Ministre d'Etat, Minsitre des Affaires Etrangères de cette batardise de mpci au début de la crise ivoirienne.

...Du passeport diplomatique aux tenues de sorties pour Tuo Fozié et Koné Massemba à la veille de l'imbécilité de Marcoussis...

...Sans oublier la fameuse assertion: "un Burkinabé en France est mieux traité qu'un Burkinabé en RCI"

Ce vieux mendiant pense ainsi faire partie du panthéan africain! La nausée!!!

Écrit par : Esther G | 29/12/2008

A mon avis, Wade veut accroître son influence régionale en se posant en "parrain" de rébellions ou de dirigeants faibles qui ont besoin de son parapluie bienveillant pour tout faire. Ainsi, il apparaîtra comme un intermédiaire incontournable dans la résolution des crises. C'est de la diplomatie façon Houphouët...

Écrit par : Théo | 29/12/2008

C'est peut-être vrai ce que vous dites les uns les autres, surtout toi Théo, mais je pense qu'en faisant sa déclaration en France (même si c'est à l'ambassade du Sénégal), et en soutenant si ouvertement la junte militaire qui se revele à peine et décidée à tout remettre en cause, la main de la France (le parapluis de tout désordre politique en Afrique) n'est pas très loin, même pas cachée du tout. Et Wade, le pauvre, n'a fait que preter que sa bouche pour faire entendre la voix du maître. ça pouvait tout aussi bien être Bongo! les deux, vous le savez, jouent le même rôle. En tout cas moi, je n'en suis pas du tout étonné de la part de Wade.

Écrit par : Carbey | 29/12/2008

@ Carbey

Sans vous accoster trop brusquement , ne soyons pas paranoïaques non plus,en voyant la main de la France partout. je ne pense pas que Wade soit le porte-voix de la France du fait qu'il ait prêté allégeance à la junte militaire comme cela a pu transparaitre dans sa déclaration.Reconnaissons simplement sans chercher noise à qui que ce soit qu'il essaie comme l'a avancé théo de vouloir s'imposer en sage de la sous-région et s'attirer l'estime de ces nouveaux dirigeants putschistes et espère bien se voire grand consultant.une vision que je partage.Ceci dit reconnaissons à Wade son esprit libre qui lui fait dire des mots émanant de son propre chef.Et puis, si un pays devrait tirer des ficelles dans l'ombre dans le cas actuel de la Guinée, bien que francophone ce serait les Etats-Unis et non à la France.

Écrit par : mohamed billy | 29/12/2008

Je réfléchis, mais même ce sera difficile pour les français.Ils gardent un assez mauvais souvenir de ce pays qui a osé leur dire Non en 58. Ils n'essaieront pas, en tout cas pas avec la vilaine main!

Écrit par : mohamed billy | 29/12/2008

wade n a pas dit cela comme ca
un Burkinabé en France est mieux traité qu'un Burkinabé en RCI"

il a dit
les burkinabes subissent en cote d ivoire ce qu aucun africain ne subit en europe. fin de citatation et pour votre gouverne il n ya que la verite qui blesse

Écrit par : ddddddddddddddddd | 30/12/2008

@ dddddd

Nous ne leur avons rien demandé. S'ils sont si maltraités, qu'ils rentrent!

Écrit par : Esther G | 30/12/2008

@ Esther quoi?

Écrit par : Etum | 30/12/2008

@ Etum,

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans ce que j'ai écrit?

Un certain ddddd semble soutenir la position du vieux mendiant lorqu'il affirme que les Burkinabés sont maltraités à Abidjan.

Je réagis pour dire qu'ils peuvent rentrer à Ouaga s'ils estiment être maltraités ici parce que nous ne demandons pas mieux!

Écrit par : Esther G | 30/12/2008

@ Etum
Esther G. a parfaitement raison, il n'y a pas à comprendre autrement ce qu'elle (ou il) a écrit.


@ mohamed billy

"...ce sera difficile pour les français.Ils gardent un assez mauvais souvenir de ce pays qui a osé leur dire Non en 58..." avez-vous écrit ? Mais raison de plus pour qu'ils (les Français) tentent d'influencer assez tôt les autorités actuelles encore novices pour mieux maitriser la situation en Guinée.

et c'est de notorieté que Wade, Bongo et consort ne jouent les envoyés pour faire connitre la voix du maitre et recevoir en retour quelques subsides au dtriment de la dignité et la souveraineté de leur peuples respectifs.

A propos savez que la dernière depeche de l'AFP rapportée par les quotidiens du jour rend compte d'un pret de 83 million d'Euros de la France au Senegal depuis hier pour éponger ses dettes ? Prenez seulement la peine cher Monssieur de verifier l'information que je viens de donner. Tout ce que nous disons de ces gens n'est que de la pure réalité !

Et puis, quelle tendence manifeste chez vous Mohamed Billy, de dédouaner systematiquement les Français même devant des manoeuvres évidentes ?

Écrit par : Carbey | 30/12/2008

Mohamed Billy,
Je ne suis pâs en, Côte-d'Ivoire ou au Burkina Faso, mais je pense qu'il y a à comprendre à la suite des propos de Esther G. Je découvre-là, une forme d'intolérance effrayante, quoique d'accord avec la liberté d'expression.
Ce type de langage est identique est celui de Le Pen... et là, j'ai peu. On a encore du travail, beaucoup de travail.

@ Théo et ses visiteurs
Bonnes fêtes de fin d'année et bonne année 2009

Écrit par : TAMBA | 30/12/2008

@ carbey

j'ai reçu l'info sur le prêt qui est de 82 milliards de franc CFA et non pas en euros accordé par la France malgré le désaccord opposé par son ambassadeur à DAKAR Jean Christophe Rufin.

Sachez que je ne "dédouane" pas la France en disant que Wade n'a pas été son envoyé dans son soutien à la junte guinéenne. On peut parler de Wade, de Bongo, etc..de la l'attitude Française en Afrique mais soyons lucide dans nos accusations.c'est trop rapide et simpliste une telle conclusion.
Pour finir, on deviendra parano à force de voir le mal partout en la France et nier notre propre responsabilité.

Et je rappelle que ma position était plus de défendre l'esprit libre qu'est wade que de vouloir dédouaner la France que vous accusez à tort d'ailleurs dans ce dossier guinéen.

@ Esther G,

Vos propos me renverse sérieusement ! Qui ne sait pas que les burkinabé ont été pendant longtemps sujet à moquerie et de sous-considération en CI.
Si le temps était à refaire ,Je ne vous souhaiterais pas d'être Burkinabé en CI il y a si peu.

Écrit par : mohamed billy | 30/12/2008

@ Tamba,

"intolérance effrayante"? Tu pourrais m'éclairer ce que tu entends par cette expression? Je dis simplement que si les Burkinabés estiment être tant maltraités en RCI comme le dit le vieux mendiant, qu'ils rentrent chez eux! Qu'y a-t-il de si intolérant au point de soulever tes expressions de petit-donneur-de-leçons?

"On a encore du travail, beaucoup de travail" Faudra commencer ce projet gigantesque par la MORALISATION des autorités politiques burkinabé qui ont causé tant de morts dans mon pays, qui ont endeuillé et qui continuent d'endeuiller les miens, qui exportent depuis 2002 du cacao...; la nauséé!!!


"Ce type de langage est identique est celui de Le Pen... " Compaoré a dit pis lorqu'il beuglait en ces termes: "le Pr ivoirien finira devant le TPI"

Si tu veux, nous pourrons engager un véritable débat intellectuel. Je ne pense pas que ton coffre intellectuel puisse me faire peur.

@ mohamed billy,

En exposant, on s'expose et tu es, de loin, la personne avec qui j'évite de discuter ici. Que mes propos te "renversent" ne me surprend guère!

Encore une fois, je le repète, s'ils estiment être si mal traités ici, qu'ils rejoignent Ouaga!

Écrit par : Esther G | 30/12/2008

Je n'ai pas toujours été d'accord avec les positions d'esther G, mais sur Wade le vieux gorgui, je suis entièrement d'accord. Ce vieux singe est un anti- démocrate spécilisé en rebellion et putsch...

Son amitié marquée pour les assassins et les criminels en tous genres est édifiante et nous éclaire sur la nature même de l'individu. Ce vieux receleur sait très bien où sont passés les 60 milliards de francs Cfa volés par soro et sa bande de criminels...

Écrit par : xada | 30/12/2008

Le débat reste débat...Acceptons qu'il y ait des propos de toute sorte.Rétenons seulement que "personn ne saurait se parfaire sans l'aide d'autrui".
Mohamed Billy , Tamba et Carbey maintenons haut le niveau de la discussion.
Esther G, grandissez juste un peu et moins obtu dans vos propos

Écrit par : hiler | 30/12/2008

La remarque , Esther G n'ose assumer ses propos, aucun lien ne ramenant à rien.Je ne souhaite pas ce lendemain à notre Côte d'Ivoire.

Écrit par : hiler | 30/12/2008

@ Hiler,

Suis-je obligée d'avoir un blog? Lol! C'est quoi avoir un "lien"? Ou bien tu veux mon poster?

"Le débat reste débat...Acceptons qu'il y ait des propos de toute sorte". Si tel est le cas, en quoi ai-je abaissé le débat? sic!

Je suis prête à tout genre de débat avec toi, Hiler. Choisis le domaine et oriente le débat.

Pour revenir au post de Théo, je maintiens ma position: ce vieux mendiant a l'habitude de soutenir les putschistes. Il a offert des passeports diplomatiques aux assassins de la batardise de mpci. Il a poussé le manque de scrupule jusqu'à aller leur acheter des tenues de sortie à la veille de l'imbécilité de Marcoussis organisée par l'hypocrite Chirac!

Pis, ce vieux mendiant fait partie de ceux qui ont suscité cette crise lorqu'il considère que les Burkinabés sont mal traités ici. Tout ceci a fait d'eux des exportateurs de cacao aujourd'hui.

Là encore, je le repète: s'ils pensent être si mal traités, qu'ils rejoignent Ouaga!

"Je ne souhaite pas ce lendemain à notre Côte d'Ivoire" De quel lendemain parle notre prophète-maison?

Écrit par : Esther G | 30/12/2008

@ Hiler,

Pendant que nous y sommes, quel est le "lien" de notre prophète-maison-évaluateur-des-commentaires?

Je serais ravie de m'y former!!! O kpô

Écrit par : Esther G | 30/12/2008

@ Esther

Un message que tu adressais à Marianne après lui avoir tenu des propos pas très sympathiques:

"Excuse-moi si tu estimes avoir été agressé. Je viens de me relire. Je pense, en toute honnêteté que le ton était un peu élevé. Peace!"

Supposons dans ce chapitre , qu'Esther G n'a pas encore eu le temps de se relire pour comprendre qu'il a toujours la gâchette facile face à ses contradicteurs.Mais il sait (en toute honnêteté ) se revoir et reconnaitre la virulence que dégagent parfois ses écrits.

Quant à moi, je n'ai aucune acrimonie particulière, même si un peu déçu, sur son souhait de ne pas entamer de discussion avec moi. Un droit qu'il lui revient en toute liberté.Espérons tout de même qu'il se ravisera!

@ Hiler,
c'est bien compris le débat restera le débat , il est de notre intérêt à tous!

Écrit par : mohamed billy | 30/12/2008

Esther G est une femme! je m'en suis rendu compte.ça ne change rien juste remplacer mes pronoms au féminin.

Écrit par : mohamed billy | 30/12/2008

J'ai veu à visiter en Afrique et souvent à plusieurs reprises :

le kenya, le ghana, le bénin, le burkina Faso, le niger, le sénégal, la guinée bissau, le cameroun, la RDC, la tunisie, le maroc etc...

Et je puis vous dire, que les donneurs de leçon ne font pas mieux chez eux!

Même au burkina, les autres ehtnies craignent les MOSSIS qui règnent en maître.

Alors, SVP, on en a assez un peu d'être sur le banc des accusés! Dans aucun de ces pays cités, je n'ai vu d'hospitalité plus grande que en CIV, tout chauvinisme mis à part.

On a certes des grandes gueules en CIV, mais on sait acceuillir et aimer nos frères africains!

Ca suffit avec les proçès d'intention, surtout pas de wade dont le pays développe lchez lui e chauvinisme exarcerbé et où toute personne qui ne parle pas wolof est victime d'escroquerie ou de remarques insultantes!

Bonne fête de fin d'année!

Écrit par : Eppix | 30/12/2008

Pour une fois ! Ah là, je n'ai pas reconnu Epix d'habitude si grognon contre Gbagbo, le FPI, les Refondateurs, les Ptriotes et tout le reste. A moins que je me sois vraiment tropé sur le nom. Dans tous les cas j'apprecie fort bien ses propos dans lesquels il prend ouvertement la defense de la Côte d'Ivoire (même dirigée par Gbagbo) face aux commentaires incensés de ses detracteurs, toujours les mêmes. En tout cas, pour une fois Bravo Epix !

le Patriotisme, on n'a pas besoin d'être FPI ou Gbagboïste! Encore Bravo Epix ! et aidons-nous à defendre regulièrement notre pays la CI, même dirigée par Gbagbo, contre ses détracteurs qui ne se genent pas du tout de cracher dans la soupe commune même parfois tout en se servant goulument.

Écrit par : Carbey | 30/12/2008

Je prends le débat en cours.
Concernant Wade, je pense qu'il faut prendre les choses sans passion et ne pas en vouloir à ce monsieur. Cet homme est un leurre! Chaque fois qu'il fait des déclarations de ce type, ce n'est pas lui qu'il faut regarder. Il faut chercher ce qui est derrière. En politique, il n'y a pas de hasard! Si Wade, qui n'est pas le président d'une puissance sous régionale, a tant de zèle au point de s'en prendre à la Côte d'Ivoire (comme il le fit au début de la rébellion dans ce pays), pays stratégique pour le Sénégal vu le nombre très important de ses ressortissants en ce lieu, c'est que, de toute évidence, il est en mission!

Wade est un homme intelligent. Il connaît les règles de bienséance. S'il ne les respecte pas, c'est qu'il a de bonnes raisons de se comporter ainsi. Peu importe que ces raisons ne soient pas nobles, comme en ce moment et comme ce fut le cas lorsqu'il déclarait qu'un noir aux états unis était mieux traité qu'un burkinabé en Côte d'Ivoire. Les laideurs de monsieur Wade ont tout de même le mérite (sans gloire certes dans le cas d'espèce) de la réal politique. Je suis d'accord et je ne doute pas un seul instant, vu les indices, qu'il transmettait un message codé de la France aux pays africains, qui, en bons initiés, ont perçu le message.

Entre nous, que pouvait faire d'autre Wade? Le « lézard » a-t-il les moyens de dire "non" à la panthère? Idem pour Blaise Compaoré! Une « sauterelle », elle-même parvenue au pouvoir dans le sang et donc régnant sur un équilibre précaire, pouvait-elle dire "Non" à la France et ne pas prêter son territoire comme base arrière à la déstabilisation de son voisin ivoirien? Entre le courroux et les représailles du "Chat" ivoirien et la colère de la "panthère" gauloise, le choix du moindre mal se fait de lui-même; c'est la réal politique !!!

Sinon, pouvez-vous m'expliquer pourquoi Blaise participerait à la déstabilisation de la mamelle qui le nourrit pour une large part??? Pour reprendre l'expression de Théo, c'est des conduites à la "Houphouët". Souvenez-vous! Qu'avait le vieux sage contre le "Biafra" et les autres ? Wade et Blaise protègent leurs arrières comme Houphouët l'a fait. C'est lâche, dégueulasse et sans gloire mais c'est une facette de la réal politique. D'ailleurs ils sont nombreux les pays de la sous région qui ont monnayé leur soutien!
Et cela, les hommes politiques entre eux le comprennent très bien et ne s'en plaignent pas mais cherchent plutôt les moyens pour s'en sortir.

C'est ainsi que Gbagbo utilisa le soutien de la Russie et de la Chine pour se tirer d'affaire là où, au lendemain des 4,5, 6,,7 novembre 2004, Obasanjo (dont les alpha jet sont pourtant venus à Abidjan aux 1ères heures pour prêter main forte à Gbagbo; retenez ce détail!) en compagnie de Wade, Compaoré et autres se sont réunis pour prêter main forte à la France qui usait de son poids au conseil de sécurité pour sanctionner un pays qu'elle venait pourtant d'agresser!

LEÇON POUR UN AVENIR! SI UN CHEF D'ETAT NE FAIT PAS PREUVE DE REAL POLITIQUE, LES AUTRES CHEFS D'ETAT, EUX, LE FERONT FACE A LA PUISSANCE DE FEU DE L'ENVAHISSEUR, ET, AU BESOIN, SACRIFIERONT LEUR CONGENERE POUR LEUR PROPRE SURVIE! ILS APPLIQUERONT CE PRINCIPE MACHIAVELIQUE MAIS REALISTE QUI DIT : « SI TU NE PEUX LES COMBATTRE, REJOINS LES POUR SURVIVRE".
N'accablez pas donc Wade; considérez-le comme un thermomètre qui averti tout le monde de la température infernale ambiante.

Écrit par : HARRIS | 30/12/2008

@Mohamed Billy, @ Tamba @ dddddd et autres.

Une petite polémique vous oppose à ESTHER G parce qu'elle a écrit ceci en réaction contre les propos de Wade jadis sur les Burkinabés en Ci; ""S'ils Estiment Etre Maltraités Ici Parce Que Nous Ne Demandons Pas Mieux!
"".
Le monde a connu des évènements tragiques tels que tout propos d'autochtone contre des étrangers apparaît de façon systématique comme étant politiquement incorrect. Cela aussi, quoiqu'on en dise, est une dérive intellectuelle. L'ire d'un autochtone contre des étrangers peut être tout à fait justifiée! Les étrangers sont des êtres humains qui commettent des fautes comme tous les autres humains. Ce ne sont pas des saints !!!!

Pour les propos d'ESTHER, il faut mettre les choses dans leurs contextes. Bref Résumé: 2002! METTEZ-VOUS DANS LA PEAU DE L'EPOQUE POUR VIVRE L'AMBIANCE!!! LA COTE D'IVOIRE EST MEURTRIE. MILLIERS DE MORTS! VOLS ! PILLAGES ! VIOLS! FEMMES ENCEINTES EVENTREES! MILLIERS DE DEPLACES! VIE DE TRAVAIL RUINEE! Les indices sont clairs! Les rebelles viennent du Burkina Faso. Ils s'y sont non seulement entraînés.....mais des MERCENAIRES BURKINABES bon teint et pure sang, figurent parmi ceux qui déciment le pays!!!
VOUS ETES IVPOIRIEN ! MEURTRI, ENDEUILLE, RUINE; pire, vous ne savez même pas si le pays va s'en sortir! VOUS FAITES QUOI? VOUS REAGISSEZ COMMENT?
UN FORT RESSENTIMENT NAIT CONTRE LES BURKINABES. HONNETEMENT, VOUS TROUVEZ QUE CE N'EST PAS HUMAIN DE REAGIR AINSI???

Alors, dans ce contexte de détresse nationale, quand, au lieu de vous aider, Wade, un chef d'Etat africain, enfonce les ivoiriens en déclarant ce que nous savons, il est normal que des gens comme ESTHER.G expriment leur ras-le-bol en disant «s’ils estiment être maltraités ici, il peuvent partir".

Bien sûr des burkinabés innocents sont morts tout comme des milliers d'ivoiriens innocents dans cette affaire; mais entre nous, qui de la CI ou du BF est responsable? Expliquez-moi pourquoi les ivoiriens devraient, en cette période où eux-mêmes n'étaient pas certains du lendemain, se préoccuper du bien-être des ressortissants d'un pays qui les agresse??? DANS CE CONTEXTE, TOUTE LEUR SOUFFRANCE OU MEME MORT (c'est cru mais il faut le dire), fait partie de l'ordre naturel des choses et le BF, qui met le feu dans la case du voisin pendant que ses enfants y sont, en est le seul responsable! (Dieu merci, il n'y a pas eu d'extermination de Burkinabés .Mais cela aurait pu avoir lieu si les autorités n'avaient pas calmé le jeu.)

DONC MESSIEURS, IL N'EST PAS INTERDIT DE JUGER MAIS IL FAUT METTRE LES CHOSES DANS LEURS CONTEXTE.

Pour finir, je dénonce une chose que j'estime être une dérive et même une espèce de dictature intellectuelle subtile. Je trouve que, sans doute à cause de la SHOA et autres massacres du passé qui ont traumatisé les consciences contemporaines, il y a une tendance, dès qu'il y a, dans un pays, un problème entre autochtones et étrangers, a systématiquement poser les étrangers en victimes. Il y a là une escroquerie intellectuelle,

Écrit par : HARRIS | 30/12/2008

(suite de mon propos interrompu)

...car il est fréquent que les étrangers aient une grande part de responsabilités dans les déboires qu'ils rencontrent dans leur pays hôte.

Merci de me permettre cette digression.

Écrit par : HARRIS | 30/12/2008

Esther,
Des fois quand je lis ce genre de propos j'ai honte pour mon continent, il ne s'agit pas d'etre politiquement correct. Mais lorsque les ivoiriens stigmatisent les burkinabé, les équatoguinéens les camerounais, les beninois les nigérians, je pense comme Tamba nous avons encore du chemin. Esther et les autres vous ne nous faites pas avancer.

Ca me rappelle la campagne du premier ministere sur la RTI avec les farceurs qui stigmatisent les étrangers comme si tous les étrangers étaient présents en CIV pour voter RDR. Vous serez un jour ou l'autre devant le tribunal de l'histoire.

Écrit par : Etum | 30/12/2008

@ Etum

Etum, on a franchement l'impression que vous êtes totalement fermé, à moins que vous ne fassiez exprès pour animer à votre façon le débat, à tous les arguments qui sont développés pour situer la réaction de Ester G. dans son context.
Alors si ça peut vous faire plaisir tant que ça, considerez comme vous voudrez, que nous avons du chemin à parcourir. Et ce chemin rassurez-vous, comme l'a d'ailleurs bien exprimé Eppix, partira non pas de la Côte d'Ivoire mais paradoxalement de ses voisins et de certains autres pays africains de l'ouest bien connus, dont les ressortissants sont injustement râleurs à tout bout de champ vis à vis de la nation ivoirienne.

Écrit par : Carbey | 31/12/2008

@ Etum,

C'est quoi "le tribunal de l'histoire"? Ce que diront ceux qui survivront après nous? Ce que raconteront les ouvrages écrits par les touristes et autres amateurs de chair fraiche qui ont eu à sillonner mon pays? Ou alors des êtres comme Albert Téveodjrè qui, au soir de sa vie, a eu cette occasion inouie de s'enrichir?

Je m'en moque!

Ce qui importe pour moi, c'est d'apporter ma modeste contribution au redressement de mon pays. Consciente du fait du pluralisme, je puis comprendre que certains petits intérêts puissent susciter des esprits inaptes à porter des jugements lucides et rationnels.

Quand je te lis en filigrane, tu te solidarises de ceux dont le vieux mendiant se porte avocat parce que les Equatoguinéens feraient de même vis-à-vis de tes compatriotes?

Mon problème n'est pas de savoir si les Burkinabés sont BIEN ou MAL traités en RCI. Je pense qu'ils demeurent les ACTEURS de leur propre histoire. Nous n'avons menotté personne ici. Aucun n'est encagé. S'ils estiment leurs conditions de vie et de travail si dégradées, ils peuvent toujours rejoindre Ouaga.

Est-ce si difficile à comprendre?

Écrit par : Esther G | 31/12/2008

A l'attention de Mohamed Billy et de tous les autres,

Une dépeche de l'AFP reprise par des quotiens de ce jour nous apprend, je cite: "Le premier ministre nommé par la junte au pouvoir en Ginée deuis le 23 décembre, Kabiné Kamara, est arrivé mardi par vol spécial à Conakry... Parti du Caire, il est passé par Paris et Dakar avant de rejoindre Conakry". Commentaire?

Écrit par : Carbey | 31/12/2008

Président d'un pays pauvre n'ayant de ce fait aucune chance de s'en sortir, Wade a choisi de défendre les intérêts de l'ex-puissance coloniale avec l'espoir d'entrer dans les grâces des institutions de Bretton Woods comme c'est le cas actuellement. Qu'il soutienne les putschistes guinéens avec l'espoir d'un retour du pays de Sékou Touré dans le giron français est dans l'ordre des choses.
Wade n'est pas à son premier coup puisqu'au début de la crise ivoirienne, il a agi de la même façon pour les rebelles du nord de notre pays.
C'est ça la françafrique!

Écrit par : inza | 31/12/2008

Il faut vraiment être animé d'un esprit tordu pour dire que les étrangers sont stigmatisée en CIV plus que dans un autre pays!

Les statistiques nationales expriment le sentiment contraire. Le niveau d'intégration des non ivoiriens est tellement important que il est contraire à la bienséance de dire autrement;

Pourquoi ce malin plaisir à salir cette terre d'asile et d'accueil, cette terre de partage et d'hospitalité? En le faisant, les autres pays ne seront pas plus prospères, ne s'en porteront pas mieux!

Maintenant, si tu es étranger dans un village, et que au mépris des règles existantes, tu veux forcément avoir des droits et aucun devoir, si tu peux dire à ton hôte, "je suis plus ivoirien que toi", su tu peux dire que la CIV appartient à la CEDEAO, faisant du déni de la citoyenneté ivoirrienne et de son hospitalité un mode d'emploi, alors tu auras des problèmes!

Tout n'est certes pas parfait en CIV, encore moins depuis l'introduction de la carte de séjour, des reformes foncières et administratives, depuis la lutte entre le "ET" et le "OU" pour nous départager...

Mais le soleil ne brille pas mieux sous d'autres cieux en Afrique, sinon j'aimerais que l'on me cite un autre pays Africain qui vit mieux l'intégration que la CIV!

Pour finir, ce vieil adage semble se confirmer chez l'africain: fais du bien à l'âne et il te pête au nez".

Bonne année 2009

Écrit par : Eppix | 31/12/2008

Merci encore pour tout Eppix et surtout pour la CIV.
Et bonne année 2009 à toi aussi.

Écrit par : Carbey | 31/12/2008

Bonne Année 2009 j'espere que vous aures des élections dignes.

Écrit par : Etum | 31/12/2008

Bon réveillon à tous et bonne année 2009.Plein de bonnes choses !

Écrit par : mohamed billy | 31/12/2008

@ Etum, et autres du même avis.

J'ai l'impression qu'il y a chez vous comme une espèce d'idée fixe ou arrêtée, lorsqu'il s'agit d'apprécier la question étrangère en Côte d'Ivoire. Soyons méthodique et rigoureux! Se borner à constater que des étrangers feraient l'objet d'une « stigmatisation » en CI, comme vous le dites, est une mauvaise approche parce que vous vous concentrez sur des conséquences et exonérez ainsi les causes! Les conséquences ne peuvent pas être plus coupables que des causes, car sans ces causes, il n'y aurait jamais eu ces conséquences.

Nous sommes sur un blog, accessible du monde entier. J'ai donc comme l'impression que vous ne vivez pas en CI comme nous et par conséquent, n'en connaissez pas les réalités. C'est plus complexe que cela. Les propagandes pro rebelles anti Gbagbo de la presse française ont déformé beaucoup de choses et ainsi parasité l'analyse de milliers de gens intelligents comme vous.

Posez vous donc la question de savoir qui sont les ivoiriens, leurs spécificités, leur histoire particulière, leurs réalités sociales, leurs angoisses face à la question de l'immigration! Comme partout ailleurs où il y a des problèmes d'immigration, des dérives existent. Nous ne sommes pas parfaits mais aussi, les problèmes liés à l’immigration ne sont pas le seul fait des ivoiriens comme on le fait croire.

Ce qui se passe est que la rébellion a eu pour tac tic (diaboliquement géniale) de braquer les projecteurs des médias sur les problèmes domestiques liés à l'immigration afin de s'attirer le sympathie des pays d'origine de ces étrangers et cela a très bien fonctionné.

Oui, il y a des problèmes liés à l'immigration et auxquels il va nous falloir trouver des solutions pour le bien-être de tous ceux qui vivent en CI. Mais cela n'empêche pas tous ceux qui séjournent ici d'avoir une vie correcte et de s'enrichir comme jamais en dix vie ils ne le pourraient chez eux et nous n’avons rien contre cela!
Connaissez-vous un seul pays en Afrique où de nombreux secteurs clés de l'économie sont aux mains des étrangers? C'est la preuve d'une qualité d'intégration inégalée. Nous avons 1 siècle d'avance sur la plupart des pays. Mais en même temps, le fort taux et la grande réussite des étrangers peuvent aussi inquiéter les nationaux; cela aussi est humain! Nous savons tous que la suite logique du pouvoir économique est le pouvoir politique. Voilà pourquoi la question de l'éligibilité rend fébrile ici; il suffit de voir l'influence de certains lobbys étrangers aux USA pour s'en rendre compte.
Quand on a compris cela, on a compris la grande hantise des ivoiriens. Cela en même temps dévoile une chose qui est que tant que les ivoiriens ne seront pas rassurés sur cette question, ils seront toujours frileux!
Tous doivent donc balisez les choses en CI pour faire baisser la susceptibilité, car si les ivoiriens ne sont pas sereins pour les raisons évoquées, les étrangers vivant ici non plus ne le seront. D'ailleurs expliquez-moi comment les non nationaux dans un pays peuvent filer le parfait coton quand les nationaux ne sont pas épanouis.
Pour clore, cet acharnement médiatique orchestré sur cette question a pour effet de braquer les ivoiriens et de les conduire à des réactions de ras-le-bol comme celle d’Esther.

Imaginez que vous nourrissez toute une sous région. Un étranger débarquant un matin avec pour tout bien le seul slip qu’il porte est libre de s’installer n’importe où et d’exercer une activité et s’enrichir sans entrave s’il est travailleur. Cela n’est pas possible au Sénégal de Wade le donneur de leçon. Idem dans de nombreux pays !!! Au Niger, l’affaire est connue, les chauffeurs de taxi se sont mis en grève parce qu’un ivoirien s’était introduit parmi eux pour exercer la même activité !!!!
Dans de nombreux pays, les mentalités ne sont prêtes à ce qu’un étranger exerce une simple activité. Alors, Monsieur Etum, lorsque vous me commentez en disant « je pense comme Tamba [que] nous avons encore du chemin. », je dis plutôt que c’est dans les autres pays qu’il y a fort à faire.

Par ailleurs, quand des milliards de francs sont rapatriés chaque année sans heurt dans les pays d’origine et que vous entendez des rhétoriques décriant malhonnêtement le sort des étrangers en Ci, vous conviendrez que c’est INSUPPORTABLE pour nous !!!!

Bonne année à tous!

Écrit par : HARRIS | 01/01/2009

Ce débat sur les suites du Coup d'Etat, sur le soutien de Wade, et les disgressions sur la CI qui en sont faits, illustre, s'il en était nécessaire, l'imbrication de nos états, de nos populations, de nos économies et malheureusement de nos dirigeants. Je comprends parfaitement l'exaspération d'Esther. Nul besoin d'être un Ivoirien, farouchement attaché à son pays pour se rendre compte que les tirs groupés sur notre pays cachent mal les propres turpitudes de nos juges. Voyez le Sénégal et sa population si peu accueillante (pas de place pour les professions libérales issues de CI), le Mali et ses intolérances (chauffeurs de taxis ivoiriens molestés...) le Niger et ses incompréhensions( Bouchers ivoiriens expropriés... Tous ces actes ne sont pas le fait d'autorités légales (comme cela a pu être le cas en CI,) mais de populations, montrant ainsi la pregnance de l'anti Côte d'Ivoire dans toutes les couches de ces populations. Au demeurant, nous Ivoiriens ne sommes pas dupes. Nous savons pertinemment que nous ne sommes pas aimés, et nous vivons avec. Nous attendons juste un jour, et ce jour viendra, où l'on nous demandera notre avis sur tous ces groupements hypocrites comme la CEDEAO, la BCEAO et autres forfaitures. Et on verra bien qui de nous ou des autres aura envie de modifier les rapports en se disant les vérités, même celles qui blessent ou sur l'envie tout simplement...d'y rester (dans ces regroupements). Bonne Année à tous

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 02/01/2009

@ Harris,

J’ai bien apprécié l’économie de vos propos parce qu’ils regorgent d’une justesse dans la façon de faire comprendre et d’émettre des jugements dans le cas d’espèce.Une démarche méthodique et rigoureuse telle que vous nous inviter à le faire .Ce que je tenterai d'accomplir dans le soucis de mieux préciser ma pensée, la défendre et lever ainsi ce que j’appelle des malentendus. Sans trop verser dans le débat politique car mon fondement se base plus sur le tissu social et sa composition.

D'abord, j ’attire votre attention sur le fait qu’il n’a jamais été question et à aucun moment et sous aucun trait d’enlever à la Cöte d’Ivoire tout le caractère hospitalier et de générosité dont elle a fait preuve à l’égard des nombreux étrangers qui s’y sont installés, réalisés et construits dans le pays. Et c’est tout à notre honneur .C’est ce qui jusque là a fait la grandeur de notre pays et à une certaine hauteur de vue, sa prospérité. Point donc question de remettre ce précieux héritage en cause. Ceci dit le sentiment de crainte face à l’ « Autre » dont vous avez effleuré les causes dans votre post est totalement compréhensible et avéré qu’il serait malhonnête et incorrecte là encore de le décliner.


Par ailleurs, j’ai un peu le sentiment qu’il y a énormément de confusion concernant ce sujet très sensible parce qu’on tend à tout mettre dans le même panier et vouloir l’analyser en bloc. Décrier dans le cas de la côte d’Ivoire certaines dérives largement minoritaires comparé l’attitude de nos voisins face à leurs immigrés ne signifie pas le faire passer pour le mauvais élève en matière d’accueil et d’intégration de ses étrangers, ni une obsession de taper sur elle à longueur de journée . Loin de moi cette idée, et en tant que citoyen ivoirien, issu du fruit de cette même ouverture, mesurant la grande chance de faire partie de cette nation, il m’a semblé important qu’au-delà de cette aura-là qui malheureusement devient de moins en moins vraie, nous devons œuvrer pour la préserver et maintenir l’estime dont nous avons jouis jusqu’à maintenant. Si nous sommes cités en exemple c’est justement pour ce facteur inégalable dans la sous-région pour lequel la subtilité des décisions dans notre rapport avec cet « Autre » ne doit pas compromettre la voie de départ vers laquelle nous nous sommes engagés.

Cette démarche libérale pour lequel le père de la nation a opté au lendemain des indépendances a certainement été pour beaucoup dans le progrès de notre pays, sans compter l’aptitude intrinsèque des populations elles-mêmes prédisposées à s’ouvrir aux autres. Par conséquent, avec la rareté et la difficulté des temps, Il est légitime que la perception de l’Etranger prennent un coup et crée des complications comme nous avons pu le voir ces dernières années et qui a sans doute apporté « un plus » quand nous retenons les leçons à tirer de nos erreurs plutôt que d’y demeurer ; ce qui n’est pas sans imprudence pour l’avenir. Maintenant (et c’est ce qui m’importe le plus )devons nous poursuivre cette avancée en « balisant » pour l’avenir comme vous dites afin de tirer les erreurs du passé et de montrer notre capacité à sortir de ce problème en réussissant ce vivre ensemble pour donner plus de chance à notre nation OU devons nous rester dans cette hantise qui peut animer certain de nos compatriotes quoique compréhensible ? Vous savez autant que moi qu’on ne construit pas durablement sur de la peur considérée comme une prison et qui ne manquera pas à se transformer en une chape de plomb pour notre société dans la recherche et la consolidation d’une paix, gage de développement. Mais si nous avons eu ce problème c’est parce que notre développement à pris de l’avance sur les autres. Nous sommes déjà embarqués vers une voix du métissage et on ne peut pas se résoudre à se comparer aux pays voisins à qui il faudra encore longtemps pour connaître ce phénomène. Moi je dis, regardons comment les pays melting pop qui ont « réussit » ce phénomène pour nous enrichir que de s’orienter vers le Niger, le burkina ou autres pays qui sur ce point sont totalement à la rue.
Aussi j’aimerais rajouter que l’aura d’une nation s’entretient et qu’il ne serait pas bénéfique à la longue pour elle de se complaire dans l’auto-satisfaction car l’adoption d’une posture pareille pourrait l’extraire de toute remise en cause et compromettre ainsi le souci de l’amélioration et donc le risque de l’immobilisme. Ne voyez pas dans cette apostrophe faite à Esther, une condamnation viscérale et systématique de la Côte d’Ivoire , ni une ingratitude quelconque comme a semblé l’évoqué EPPIX à travers son dicton en fin de phrase mais uniquement la remarque d’un propos me « renversant », jugé intolérant par TAMBA et jusque là incompris par ETUM. Si j’ose dire. Les raisons que vous énumérer pour comprendre la réaction d’Esther sont peut-être admissibles de même que ses propos aussi condamnables pour leur dureté et le regain de colère qui l’enveloppe. En tout cas de mon point de vue.

Ce problème reste tout de même en suspend, vu sa complexité ! C’est une situation qui arrive souvent aux pays développés où nous faisons l’exception en Afrique de l’ouest. Et c’était pourtant bien moi qui avait dans un esprit de rigueur qualifié d’erreur cette décision de l’Etat de supprimer les cartes de séjour dans un post précédent sur ce blog ! On aurait dû les maintenir ! Là aussi je note qu'à certain endroit je me fais fustiger pour cette prise de position.

Écrit par : mohamed billy | 02/01/2009

Bienvenue Zokou Gbeuli, dans l'harène du combat pour la defense, sous toutes ses formes et surtout la conscientisation necessaire sur la nécessité de ce combat, pour les interets de la CIV, face à l'ingratitude intelerableble de certains ressortissants de la sous region ouest africaine.

Écrit par : Carbey | 02/01/2009

@ tous et particulièrement à Esther,

Ce n'est pas un débat de personnes, encore moins un défi. Je comprends qu'il est humainement possible que face à la douleur, on dise n'importe quoi. Je réitère mon propos.

Si les Equato-guinéens traitent les ressortissants camerounais avec une certaines "haine", ce n'est pas à eux que j'en veux. C'est pour cette raison que je m'insurge contre la xénophobie qui transpire de vos propos. Il faut en vouloir aux politiques, aux colons... aux manipulateurs qui exacerbent la fibre communautaire pour nous diviser.

Traitez le vieux Gorgui de mendiant, traitez Compaoré de tous les noms d'oiseaux, Obiang Nguema et Paul Biya avec. Mais de grâce soyez tolérants avec vos FRÈRES.

Écrit par : TAMBA | 02/01/2009

@ Tous,
Bonne Année 2009.

Que dire? Je pense:

Que je connais la CIV pour y avoir vécu quelques temps, j'y retourne souvent et j'y serai bientot
Que je connais de nombreux autres pays africains
Que le vieux félix avait une tres bonne idée de ce que devrait etre l'afrique en ouvrant la CIV a tous
Qu'il y'a toujours des gens qui croient savoir (intellectuels) pour défendre l'indéfendable
Que la stigmatisation de "l'autre" en CIV est devenu un fond de commerce derriere lequel se cachent certaines personnes qui pensent recuperer les biens des autres ou leur place. Ca ne marche pas comme ca, il faut travailler et tres dur pour reussir et non prendre le chemin facile de l'expropriation.
Qu'il faut que les regles et les lois soient claires et justes pour que cessent l'ambiguité et la stigmatisation.

Écrit par : Etum | 02/01/2009

Ce débat me dépasse un peu puisqu'au départ on parlait de Wade et des putschistes guinéens. Pour moi, la xénophobie ne veut rien dire en dehors des lois, des règlements et des habitudes. Et les lois, les règlements, les habitudes, c'est la matière première de la politique, la vraie.
Et les lois, les règlements, les habitudes de la CI réflètent son hospitalité. Maintenant, il faut comprendre que lorsqu'on est attaqué par un pays frère qui tente d'instrumentaliser ses ressortissants, on puisse devenir très amer comme les Congolais aujourd'hui qui en veulent aux Rwandais. Comme les Ivoiriens hier qui en voulaient aux Burkinabés.
C'est vrai qu'en CI, Houphouët a en quelque sorte partagé les rôles. Aux étrangers, le secteur privé et l'informel. Aux Ivoiriens le travail salarié. Or, la fonction publique ne paie plus, et le braiseur de viande devient plus prospère que l'instituteur, ce qui crée une amertume rentrée qui a souvent été instrumentalisée dans le bavardage politique sans remettre en cause le fond des lois, des règlements et des habitudes.
Mais Houphouët n'était pas un xénophile. Quelqu'un qui porte le feu chez ses voisins et recueille une partie d'entre eux dans son pays n'est pas un xénophile, il n'est pas panafricain, c'est une imposture de le penser. Quelqu'un qui instrumentalise les étrangers pour leur donner des vraies-fausses cartes d'identité sans naturalisation n'est pas xénophile. C'est un ultranationaliste au visage débonnaire.
Revenons-en donc à la politique, la vraie. Harmoniser les lois, règlements et habitudes pour faire de l'espace CEDEAO un espace économique et culturel unique, de l'espace CEMAC un espace économique et culturel unique, etc...
Je me rappelle qu'Etum, lorsqu'il y a eu la prise d'otages de Bakassi, se demandait si les rebelles étaient Camerounais et parlait comme tout bon Ivoirien en septembre 2002. Si le Nigeria instrumentalise une rébellion au Cameroun, les Camerounais se comporteront comme les Ivoiriens en 2002 ou les Congolais de RDC.
Il faut donc travailler à la paix, qui est le préalable à toute civilisation commune. Le nationalisme, c'est la guerre, comme dirait l'autre...

Écrit par : Théo | 02/01/2009

@ Etum

je ne suis pas vraiment sûr que vous connaissiez la Côte d'Ivoire en dehors commentaires sur RFI, d'y avoir vraiment les pieds et que s'il est vrai que vous preparez en ce moment un voyage qui y amenera bientôt, laissez-moi dire que c'est la premiere fois que vous decouvrirez ce pays. D'avance bienvenue dans notre beau et sympathique pays.

Un conseil d'ami et de connaiseur de la Côte d'Ivoire dans ce cas: munissez-vous fortement des prejugés négatifs dont vous vous êtes si abondamment abreuvé, ça vous aidera à mieux aimer le pays que vous allez decouvrir car vous n'aurez que des suprises agréables par rapports à ce que vous croyez savoir de ce pays. A moins que cela ne vous deçoive plutôt dans votre desir de voir se confirmer toutes ces méchancetés que certains africains pour on ne sait quelle raison veritable aime à vehiculer sur ce pays si accueillant. Anormalement à leurs yeux.

Écrit par : Carbey | 02/01/2009

@Théo,

Concernant les rébelles de Bakassi, je me posais la question de leur nationalité car à l'époque ce n'etait pas clair, car il y'a pas à ma connaissances des rebelles au cameroun mais des bandits...

Le président à dit le 31 au Soir que l'armée, la police, la gendarmerie et la fonction publique en générale ne paye plus malgré l'augmentation des recrutements. Il a enfin compris.

@Carbey,
La CIV je connais et peut etre meme que mieux que certains...

Écrit par : Etum | 02/01/2009

pour en revenir au débat, rien qu'à voir l'appui de wade je mise sur l'échec de cette junte!

Montrez moi un seul pays africain objet d'intérêt stratégique économique (laissons ces histoires de mauritanie ou de mali sans suffisance aucune) où les militaires, cette peuplade de prédateurs de la démocratie qui écument les pays africains, bornés par définition ont remis le pouvoir au civils en "nettoyant" simplement.

mais comme la vie est faite de surprises...

Écrit par : marianne | 02/01/2009

@ Marianne,

La Mauritanie est une éponge à pétrole, désormais. C peut-être pour cette raison que les milos sont partis et revenus.

Écrit par : Théo | 02/01/2009

@ Marianne et Théo,
Juste une question comme ca etes vous antimilitariste?

Écrit par : Etum | 02/01/2009

@ Marianne,

Mais si tu nous enlèves l'exemple du Mali de ATT et de la Mauritanie d'Ely Ould Mohamed (tous deux matières à s'imprégner ), que nous reste-t-il pour le peu d'espoir dans le cas Guinéen?J'aurais citer le Gghana de rawlings pour répondre à ta question mais ça risque.les civils ont repris le pouvoir mais le temps a beaucoup compté.Mais je suis contre les putschs par principe.

Écrit par : mohamed billy | 02/01/2009

La place des militaires c'est dans les casernes.

le jour où un pouvoir militaire conduira un pays africain sur la liste des pays émergents (pas seulement sur le plan économique) alors je changerai d'avis.

En Afrique comme on se contente de peu, il suffit qu'un quidam armé de kalash vienne, mette quelques voleurs politiciens en prison, promette de renégocier les contrats (décision à risque conflictuel) et organise des élections (qu'il va forcement gagner s'il n'est pas naif) en apparence démocratique pour être considéré comme un "despote éclairé"! mais au finish, lequel de ces pays est sur la voie de l'émergence, aucun!

Ce qu'il faut à l'Afrique, c'est l'émergence de contre pouvoirs forts, indépendants (société civile, justice, journaliste...) et ayant une conscience claire de leur responsabilité c'est tout.

Même sarkozy dans un contexte identique prendra des libertés avec la bonne gouvernance!

Écrit par : marianne | 02/01/2009

@Marianne,
Merci pour la reponse j'ai eu peur. Tu as raison

Écrit par : Etum | 02/01/2009

Je reviens encore à ma digression! Veuillez m'en excuser.

@ Mohamed Billy,
Après avoir lu votre longue réponse, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde en de nombreux points.

@ ETUM,
après avoir lu votre brève réponse, je crois que votre perception des choses n'a toujours pas pour socle une analyse objective des faits. Soit vous avez été profondément "évangélisé" par les propagandes tendancieuses sur la CI de l'époque, ou alors vous ne connaissez pas le fond de la question ivoirienne contrairement à ce que vous prétendez.Je vous cite:

""Que la stigmatisation de "l'autre" en CIV est devenu un fond de commerce derriere lequel se cachent certaines personnes qui pensent recuperer les biens des autres ou leur place. Ca ne marche pas comme ca, il faut travailler et tres dur pour reussir et non prendre le chemin facile de l'expropriation.
Qu'il faut que les regles et les lois soient claires et justes pour que cessent l'ambiguité et la stigmatisation. "

Vous parlez d'expropriation? Est-ce de notre loi foncière que vous parlez? Relisez la alors, car elle n'exproprie personne!!! C'est la loi la plus consensuelle jamais votée en CI. A l'UNANIMITE !!! Tous les partis politiques l'ont approuvée. Dans la sous région, elle a même été citée en exemple!!!

Vos propos sont donc la preuve que vous récitez un point de vue forgé par la rebellion et distillé par les médias de leurs parrains ( RFI et autres). Vous savez, dans l'art de la guerre, l'objectif n'est pas nécessairement de dire la vérité. On peut fabriquer à dessein une vérité; le plus important est que les gens la croient vraie même si elle est fausse, et c'est ce qu'ils ont fait et cela a marché puisque vous avez mordu à l'hameçon!!!

Il m'est arrivé de vous lire dans des analyses où je vous ai trouvé très pertinent. Là, je suis quelque peu déçu. Mais je crois que vous de bonne foi tout en étant dans l'erreur, car vous avez l'excuse de l'éloignement.

quand je vous lis, j'ai l'impression d'entendre la rengaine de certains leaders politiques fossoyeurs d'ici. Je vous cite::"...Qu'il faut que les regles et les lois soient claires et justes pour que cessent l'ambiguité et la stigmatisation. "

Etes-vous sûr de connaître nos lois que vous semblez suggérer? Que ce soit le foncier rural ou la nationalité, elles sont ce qu'il y a de plus claires.Pas d'ambigüité possible!!! Quant à la notion de justice dont vous parlez, elle est relative! Et puis, une loi n'a pas à être "juste" dans le sens que vous évoquez; Il lui faut juste être l'émanation de la majorité qui y a recours pour résoudre une situation conflictuelle imposée par les circonstances de la vie.

Par ailleurs, quand il y a règle d'elligibilté, forcément il y aura des gens que cela exclut!!! Et surtout, une loi s'apprécie par la motivation qui animent les populations qui l'adoptent. Si les ivoiriens ont décidé que pour le moment il est plus prudent et conforme à leurs intérêts qu'aucun ivoirien Bi-national ne soit leur Président, il faut en chercher la motivation dans leur sociologie particulière, et en particulier la montée en puissance économique de moults non nationaux. La politique, c'est le levier qui contrôle tout et ils veulent simplement s'assurer que cela ne leur échappe jamais! Entre nous, n'est-ce pas humain? Où est donc l'injustice dont vous parlez? IL S'AGIT DE L'INTERET SUPERIEUR D'UNE NATION! En CI, C'est le seul poste soumis à cette exigence particulière!!! Tous les autres postes peuvent être occuper par n'importe qui de n'importe quelle origine! Un seul poste!!! la crise en Ci n'est donc pas liée à celà. Ceci n'est qu'un alibi. IL N'Y AURAIT PAS EU CETTE LOI OU CES LOIS, c'est selon, cette crise aurait quand même eu lieu, car les motifs profonds sont ailleurs et si vous suivez attentivement ce qui se passe ici, vous devrirez les connaître.

Tout le reste n'est que stratégie de communication en tant de guerre! Salir l'autre pour mieux l'isoler et l'abattre. Je suis sûr que vous comprendrez amplement ces choses si vous vous donnez la peine de faire une relecture des aspects de notre actualité dont vous parlez en prenant soin de ne pas lire à travers le prisme déformant de la propagande médiatique qui elle n'est qu'un instrument de guerre.

Écrit par : HARRIS | 02/01/2009

Etum,

Pourquoi me poses-tu cette drôle de question ?

Écrit par : Théo | 03/01/2009

Merci Harris; mais moi j'ai resumé les choses, pour ce qui concerne Etum, qu'il ne connais pas du tout et qu'il n'a jamais visité la CIV. En depit de ce qu'il dit et qui est grossierement contredit par ses affirmations et ses analyses toutes très loin des réalités ivoiriennes.

Dites-lui que ce n'est pas une tare de ne pas avoir connu la CIV, il faut juste avoir l'honneteté intellectuelle de le dire.


Par ailleurs,

@ Mohamed Billy et les autres , un element supplementaire sur la GUINEE:

Nous apprenons ce matin même par RFI qu'un ministre francais est en visite en Guinée depuis hier. En fait la suite logique de l'action qui commencé avec la déclaration de Wade depuis la France et l'aide presque immediate du paays de Sarkozy au Sénégal, etc. etc. Savez-vous seulement depuis combien d'année un officiel francais n'a pas effectué de visite en Guinée? comprenez qu'on n'est pas si parano que ça!

Chers Messieurs, les manoeuvres de la France en Afrique, nous savons bien aujourd'hui de quoi ça retourne. Il faut vraiment le vouloir profondement pour ne pas percevoir ce qui sent à mille lieux. Wade, Bongo et consort sur des sujets africains, ce n'est que la France. A preuve.

Si vous autres, vous reffusez d'ouvrir les yeux, vous êtes libres et personne ne vous en voudra, mais ne dites pas des autres qu'ils sont parano. A moins que ce soit votre façon subtile à vous de soutenir les actions de la France en tentant de nous maintenir endormis. Parano, parano,...

Écrit par : Carbey | 03/01/2009

Wade a compris que ce n'est pas avec des arachides qu'il va développer le senegal!
Donc, de temps en temps réciter les paroles du roi pour avoir quelques peccadilles pour payer ses fonctionnaires...comme on dit, la fin (faim?) justifie les moyens

Par l'expérience acquise de la crise ivoirienne, je remarque que rfi précède toujours l'action diplomatique ou barbouzienne française en afrique.

Écrit par : marianne | 03/01/2009

@Carbey,
Désolé pour toi, je connais mieux la CIV que tu ne penses. Vos dirigeants actuels sont entrain de l'offrir aux chinois pour contre les Libanais dans quelques années vous allez venir vous plaindre.
Vous oubliez les vrais enjeux pour endormir le peuple avec vos idées xénophobes.

@Harris,
Si les lois étaient si claires que ca les farceurs n'occuperaient pas toutes les pauses pub de la RTI pour stigmatiser les étrangers (burkinabé, malien, etc...)

Écrit par : Etum | 04/01/2009

@ Etum

j'ai du mal à suivre le fil de vos griefs contre la côte d'ivoire, que vous pensez connaitre mieux que quiconque et sur laquelle vous portez un jugement sévère dans son traitement à l'égard de l'autre, et qui navigue entre son corpus juridique mal ficelé selon vous et le choix de ses décideurs d'opter pour une nouvelle carte d'opérateurs économique (les chinois au détriment des libanais spoliés selon vous) et tout ça pour finir avec une déclaration d'amour sur l'époque Boigny, alors que la majeure partie des maux date de son époque ; clientèlisme de la nationalité pour renforcer son électorat, l'ivoirisation de l'administration et des emplois pour l'empêcher d'accéder à l'économie tertiaire, instauration d'une carte de séjour sous prétexte de lutte contre l'insécurité.

Ensuite comment pouvez vous nous faire croire qu'un pays ayant un des plus fort taux d'immigration au monde (officiellement 26% d'étrangers sur son sol) puisse faire l'impasse de cette question dans son agenda politique. Surtout quand les étrangers occupent une place prépondérante parfois hégémonique dans l’économie ivoirienne, en crise depuis le milieu des années 80.

Par ailleurs ce même pays, que vous indexez à tort et à travers avec le vocable xénophobe, accorde aux étrangers les droits les plus étendus (je vous demande ici de faire du droit comparé avec celui du cameroun - et au passage de nous indiquer la situation du nigérian et la méfiance qu'il génére, considéré comme un sympatisant du SDF et comme encourageant la sécession auprès des anglophones, comment sont traités les tchadiens entre les vexations policières et les tracasseries administratives, c'est un peu l'histoire de la poutre et de la paille).

Écrit par : krobognon | 05/01/2009

@ TOUS,

Je pars en congés: respirez!!!

Je pars avec 3 ouvrages: pleurez!!!

Certains me manqueront!!!

Je serai bien contente de ne pas voir l'ombre de certains!!!

"On sera se voir en Février"!!!

Écrit par : Esther G | 05/01/2009

C'est quand même incroyable de voir M. tout-le-monde, à longueur d'écrits, nous faire la morale sur l'hospitalité.

C'est dommage de revenir à ce vieux débat en cette nouvelle année 2009, mais la répétition est semble t-il une vertue pédagogique.

je connais nombre de bamilékés qui vivent moins de frustrations en CIV que au cameroun, tout de même! En passant par les tchadiens qui ne sont pas toujours les bienvenus!

Soyons sérieux, même si elle a été mise à mal par la presse étrangère, et souvent justifiée par quelques abus, je le redis, la CIV reste une destination de choix pour toute personne venant y vivre et faire du business tranquillement.

Qui n'a jamais remarqué que depuis les grandes villes jusque aux plus petits hameaux, les Maures tiennent le petit commerce de quartier, que treichville est un quartier cosmopolite à dominante sénégalaise, guinéenne, malienne etc..;

Que le Niger si pauvre en végétation a ses ressortissants qui ont un monopole dans la vente du bois, le GARBA, etc.... Les libannais, les français etc.

Toute chose n'étant pas toujours égal par ailleurs, nous disons HALTE aux donneurs de leçons!

Un aveugle ne peut guider un mal voyant, tous deux tomberont dans le fossé, parole du Christ!

Celui qui ne veut pas de notre hospitalité comme l'a dit l'autre, on ne peut rien faire pour lui non plus, franchement!

Écrit par : Eppix | 05/01/2009

a lire certains écrits, on se rend compte que l'attente des étrangers vis à vis de la cote d'ivoire est très forte justement parceque nous ne sommes pas une nation ordinaire.
au lieu de leur rappeler la poutre qu'il ya dans leurs yeux mieux vaut prendre le bon côté des critiques pour faire avancer la société ivoirienne!
Le drame de notre pays c'est que nos futilités nationales nous empêchent d'être cette voix internationale légitime qu'un président sénile de la terranga essaye pitoyablement de concurrencer

Écrit par : marianne | 05/01/2009

"Si tu danses avec un aveugle, il faut de temps à autre marcher sur son pied pour qu'il sache qu'il ne danse pas seul", dit le proverbe Africain.

Nous n'avons pas vocation à être une oasis dans le désert des bonnes intentions d'immigration et d'intégration, nous n'avons pas à être le bon élève à qui on demande toujours plus pour réhausser le niveau de la classe.

Ca suffit avec les fables de la fontaine, la moralisation à la solde. Que chacun balaie devant sa porte tout simplement.

Comment un borgne peut il rire à gorge déployée parce que le myope a perdu ses lunettes?

Nous devons nous affirmer tout simplement voire nous améliorer, mais surtout pas accepter la case imaginaire dans laquelle tout parvenu veut nous mettre.

Vu comme avec leurs suppôts ils ont dévoyé l'ivoirité ....., alors vigilance!

Nous sommes d'accord pour l'union des peuples africains, le métissage culturel, la libre circulation des hommes mais pas seulement à sens unique!

Écrit par : Eppix | 06/01/2009

"Nous sommes d'accord pour l'union des peuples africains, le métissage culturel, la libre circulation des hommes mais pas seulement à sens unique!"

Laisser moi riri j'en doute mais bon c'est un autre débat.

Écrit par : Etum | 06/01/2009

Vous rendez vous compte vraiment que Etum a bien envie de rigoler seulement mais pas vraiment pour parler sérieusement là où vous vous sentez touchés les uns les autres parce que vous avez le sentiment que votre pays fait l'objet d'une campagne d'un très movais goût? Je pense sincèrement en effet que Etum n'est pas sérieux. Y a qu'à voir ses relances dans le debat. ça sent un desir manifeste d'embeter les autres.

Écrit par : Carbey | 06/01/2009

A Marianne,
je ne sais quel contrat tu as signé avec les étrangers au point de voir en eux des cotés positifs exagérés (lol...). Leur présence en CI est positive, mais n'exagérons pas les choses. Personne, je dis bien personne en CI ne peut raisonnablement être xénophobe, car toute famille ivoirienne a une liaison (affaire, famille, amitié etc.) avec un étranger vu leur nombre important dans la population. Alors les reflexions comme celles de Etum doivent être dénoncées par tous (Ivoiriens comme étrangers) et mieux par toi qui clamais il n'y a pas longtemps dans un de tes messages être un "ET" et du Sud. Après, le débat politique on peut continuer à le mener.

A tous, personnelement, j'aime, comme dit Eppix, les unions ou tout le monde applique les mêmes rêgles, mais pas une union où seul un groupe doit subir alors que les autres se dédouanent sous divers arguments. Personnelement je ne suis pas contre le fait que Wade tire des avantages de la situation de crise en Côte d'Ivoire ou ailleurs, mais qu'il ne vienne pas nous (communauté civile) demander de le soutenir (Même moralement) le jour où il sera victime des soldats de son pays. Mais aussi qu'il arrête de dénigrer la CI. Enfin je voulais vous donner cette information (que vous pouvez vérifier): Wade, peu avant l'élection qui l'a porté au pouvoir, souhaitait voir jouer un rôle "historique" par l'armée sénégalaise comme l'a fait d'après lui l'armée ivoirienne. C'était en début d'année 2000. Ceci, parce que selon lui Diouf voulais confisquer le pouvoir. Ce n'est que lorsqu'il a été déclaré vainqueur qu'il a oublié l'idée. Donc pour revenir à l'intérrogation de Théo, je dirais que s'il est prouvé que Wade soutient les soldats guinéens, cela ne m'étonnerais pas de lui, il a la colusion avec l'armée dans le sang. Et pour rire je dirais que s'il n'avait pas été universitaire mais soldat seul Dieu saurait combien de putsch il aurait commis chez lui et aidé à commettre dans les autres pays comme l'a fait un certain Bob Denard.

Écrit par : AgirEnAfrik | 06/01/2009

Que les uns et les autres ne se méprennent pas sur mon amour pour mon pays!
Mais j'estime qu'il faut qu'on sorte de ce débat stérile des ivoiriens qui n'aiment pas les étrangers car personnellement je ne me sens pas du tout concerné.

Je ne vois aucun autre pays africain qui fasse l'objet d'autant d'attention au niveau africain sur sa vie sociale en dehors de la cote d'ivoire, il faut que les ivoiriens soit à la hauteur de l'attente des africains

on n'est pas xénophobe, pourquoi vouloir se justifier?

j'ai un ami camerounais qui me disait sous forme de boutade que les étrangers aiment la cote d'ivoire mais n'aiment pas les ivoiriens.

Mais je pense que ce débat là, ne mérite pas d'être poursuivi et je me retrouve parfaitement dans la première phrase de theophile kouamouo sur ce sujet (voir plus haut)

Écrit par : marianne | 06/01/2009

(Avec le sourire)

GÉNIAL !!! Avec Eppix on sort des "fables de la fontaine "pour rentrer à nouveau dans les proverbes du terroir Africain.c'est pas plus mal!!! AH littérature, quand tu nous tiens !!!

Non sérieusement, je rejoint Marianne pour qu'on clore ce débat SVP !!!

Écrit par : mohamed billy | 06/01/2009

On ne va pas le clore le débat comme vous dites. Moi, j'ai un dernier message pour Mohamed Billy et à un dégré mojndre Etum, Mariamn ayant eu le sien. Monsieur Billy Vous avez de bien curieuses facons de toujours reclamer indulgence pour les étrangers (surtout les faussaires), alors que je ne suis pas sûr que d'autres aient fait pareil pour un (faussaire) Ivoirien. Certains pays ont même "l'intégrité" dans leur dénomination et n'aurait manqué aucune occasion de faire le zèle. Je me rappelle bien votre intervention sur le sujet Alafé. vous sembliez insinuer que si le sieur Allafé a triché, c'est parce qu'il n'avait pas le choix ou ne savait pas. Alors que la police dit détenir sur lui deux passports de différentes filiations. Alors que de nombreux intervenants lui montrent la voie de la naturalisation. Vous avez semblé dire que comme certains étrangers sont déjà sur le sol ivoirien (nés de parents étrangers) et qu'ils ne veulent (ou ne peuvent) plus retourner dans le pays de leurs parents, alors on devrait leur attribuer la nationalité Ivoirienne d'office, faute de quoi ils s'adonneront à la fraude, et cela serait légitime. Finalement à l'occasion du débat sur le putsch guinéen, je vous voie vous reclamer de ce pays. Je ne vous comprends donc pas bien. Etes vous sûr que vous aurez défendu cette position s'il s'agissait de faussaire agissant sur le sol guinéen. Vous avez semblé dans le message si fier, parlant du putsch, de dire que connaissant les guinéens, ils feront bloc pour éviter la chienlit. Car ils ont beau se quereller, ils reviennent toujours à l'unité lorsque l'avenir du pays est en jeu. Mais vous ne vous êtes pas demandé comment vous arrivez à ce consensus. Je vais vous le dire: c'est parce que sur beaucoup de sujets vous avez la même opinion. Et ce consensus vous refusez que les ivoiriens en aient le leur à cause des actes injustifiables que vous justifiés. Le communautarisme et la victimisation facile a pris tellement d'importance ici qu'elle devient une force négative contre le développement du pays. En CI si on parle trop de xénophobie, c'est malheureument en partie parce que beaucoup d'étrangers (pas tous) n'acceptent pas leur place, c'est eux qui vendent le morceau à la presse internationale, et cela salit énormément le pays. Grâce à mon ami, je comprends beaucoup de choses sur la guinée. Il m'a par exemple expliqué comment Sidia Touré, écarté abusivement des élections, a refusé une lutte frontale contre Konté pour le bien de la guinée. Si parfois les gens s'accrochent à ceux qui sont ET en CI, c'est parce qu'ils pensent parfois (à tort) qu'ils pourront à l'occasion d'un conflit compliqué, compter sur leur patriotisme pour lâcher du lest. Mon ami m'explique que c'est en guinée que la maxime d'Houphouet "je préfère l'injustice au désordre" est la réalité. Conséquence, malgré tout, la guinée plie mais ne rompt jamais. Ses patriotes préférant sacrifier leur carrière politique et autre pour le bien de la nation. Il m'a expliqué comment la guinée a "rayé" toute une ville de la carte par des bombardement massifs parce que prise par les rebelles. En CI, quand bien même des assaillants se sont positionnés au quartier Washington pour avoir une meilleure accessibilité d'attaque (et ont réelement attaqué) du camp des Gendarmes d'agban, le déguerpissement de ce quartier précaire valut au pays d'être taxé de Xénophobe parce qu'abritant des étrangers qui ne peuvent aller ailleurs, qu'on veut spolier de leur maison et biens, qu'on veut chasser de la CI. On a même oublié dans la campagne salissante le sort de certains ivoiriens qui y habitaient. Donc en Côte d'Ivoire les conditions de cette union sacrée sont biaisées à cause parfois des propos dans votre genre et de la compassion exagérée voire complaisante envers les étrangers même si le pays est en péril. Tout est comme fait pour qu'il n'y ait pas consensus, et là je pèse mes mots, à cause des pseudo Ivoiriens. Vous avez remarqué que quelqu'un s'étonne qu'Eppix le "polémique" qui rame d'ordinaire à contre courant de tous sur ce blog soit pour une fois d'accord avec lui, je suppose qu'il a compris qu'il n'y a discussion politique que s'il y a un pays.
Si donc vous voulez arrêter le débat, commencez par dire à Etum qu'il arrête de blesser la CI par ses propos mal placés et mal documentés sur la xénophobie, la spoliation des biens des étrangers et autres. Le blog étant public toutes les informations sont accessibles à tous. donc la mauvaise publicité gratuite sur le pays, ca suffit.
Vous pouvez à l'occasion me traiter de xénophobe, mais sachez que je n'en suis pas un. J'ai quelques voyages dans mes bags surtout en Europe (donc je sais ce que c'est qu'être étranger) et même là bas, le patriotisme existe, qui frise la xénophobie. Et peut être qu'il ne se crie pas sur tous les toits mais souvent quand tu es dans ces pays, tu vois des consensus renversants qui se font exactement comme chez vous en Guinée.

Agir en Afique, c'est reclamer l'ordre et la justice au même degré pour tous et dans tous les pays.

@Etum,
la prochaine fois que tu viens à Abidjan, changes les personnes que tu as fréquentées lors de tes précédents séjours, question de diversifier tes informations et de les équilibrer.

@ Etum toujours, je ne connais aucun pays africain (jamais voyagé en Afrique), mais je peux te dire que j'ai bossé avec des blancs qui ont trainé leur bosse partout en Afrique et une fois en Côte d'Ivoire n'ont plus voulu aller ailleurs même pas vouloir retourner en Europe.

En toute amitié!

Shalom

Écrit par : AgirEnAfrik | 07/01/2009

"j'ai un ami camerounais qui me disait sous forme de boutade que les étrangers aiment la cote d'ivoire mais n'aiment pas les ivoiriens."

Donc à ton avis ou se situe le problème ? car cette boutade n'en est pas une pour l'avoir entendu dans de nombreuses bouches de ouest africains.

Écrit par : Befaz | 07/01/2009

Cette guerre au-delà de la désolation qu'elle a colporté aux portes des ivoiriens nous a appris une chose, et je paraphrase le stratège de barack obama, david axelrold, " une rumeur non combattue devient très vite une vérité".

Et sur ce point, nous avons remporté de brillantes victoires sur la presse de la propagande qui chaque fois qu'elle a semé dans le vent des ondes des rumeurs malsaines sur la CIV, a reçu en retour un boomrang de la part des forces de résistance.

Les vérités tronquées de l'ONU, les mensonges répetés de RFI, la lecture partisane de la presse française aux ordres ont chaque fois été mis en déroute !

Alors ca suffit, beaucoup d'âmes mal pensantes ont préparé le terrain de la rebellion et même du coup d'état de 1999 en dévoyant le concept d'ivoirité, en préparant les esprits à une guerre ethno-réligieuse digne du film grotesque de bénoît schoeur " côte d'ivoire , poudrière identitaire".

Nous ne laisserons plus le premier quidam raconter des inepties sur la CIV impunément, ce dernier sera combattu avec la force des arguments et des idées.

La prospérité, les droits de l'homme, le niveau de vie ont fortement baissé en CIV et ceci concerne les nationaux comme les étrangers! Alors, arrêtons de faire de la nationalité, une tare congénitale voire une lame aiguisée contre ce beau pays!

Écrit par : Eppix | 07/01/2009

@ AgirEnAfrik,

J'avais souhaité me retirer de ce débat vu la tournure qu'il prenait mais avec votre réaction j'ai tout de même tenu à vous répondre étant donné que aviez pris le débat vers sa chute.

Sachez AgirEnAfrik, qu'il m'en faut beaucoup plus pour traiter quelqu'un de xénophobe.Vous ne risquez donc rien de moi sur ce jugement!
Et ce n'est pas parce que j'apporte une critique sur la CI que vous me traiterez de pseudo Ivoirien.J'assume ma double appartenance et je défend une certaine idée de mon pays que j'ai déjà expliqué plus haut.

Si vous pensez que je me sens plus guinéen qu'Ivoirien, je vous réponds que la question à mes yeux ne s'est jamais posée.Je suis les deux pleinement.Et je dénonce également ce qui me semble parfois insoutenable en guinée.

Mais je vous demande de ne pas douter de ma citoyenneté et de mon amour pour ce pays.Je le montre peut être pas comme vous l'aurez voulu tout comme les autres s'en défendent à leur façon.

Et très rapidement concernant le cas Alafé , j'ai toujours cru à la force des liens du sol et de l'impact que ceux-ci peuvent avoir sur un individu.Et je crois qu'Alafé rêve plus en français qu'en Anglais!


En toute Amitié également,

Écrit par : mohamed billy | 07/01/2009

@AgirEnAfrik,
Dommage que tu ne connaisses aucun pays africain... J'ai de tres nombreux amis en CIV et je ne les changerai pas, nous avons les memes discussions qu'ici.

Écrit par : Etum | 07/01/2009

le chiffre de 26% d'etrangers en CI ne me parait plus d'actualité, ce au vu de tous les departs depuis 2002. N'empeche que le pourcentage reel reste toujours relativement elevé...ce taux est elevé vu la prosperite relative de la CI par rapport a ses voisins mais aussi en partie parce qu'il est difficile dans la pratique de se faire naturaliser en CI.

Écrit par : anonyme | 07/01/2009

@ l'anonyme

Dommage que vous ayez choisi l'anonymat.Un simple pseudo aurait permis de vous identifier pour la suite du débat.
Vous dites qu'il est difficile de se faire identifier en CI. Si tel est le cas je ne pense pas que cela soit un défaut. Toute nationalité quelle qu'elle soit est sacrée; il est donc normale que partout les conditions de naturalisation soient sélectives. Personne n'a envie de brader sa nationalité!!!

Écrit par : HARRIS | 08/01/2009

Les commentaires sont fermés.