topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/11/2008

Paris, au lendemain de la victoire d'Obama

Un mail reçu d'un ami "Noir de France", jeune cadre issu d'une prestigieuse école de commerce française. Un "obamasarcastique" qui a vécu une expérience extatique le 5 novembre au matin.

obama.1201801546.jpg

Salut Théophile,

Un petit mot pour te faire part de ce que je ressens en ce moment.

Je suis un "polémiqueur" en puissance toujours là pour critiquer (avec ma grande gueule de camer... :-)); je m'étais dit que l'élection d'Obama n'aurait aucun impact sur moi et le tapage médiatique autour me saoulait.

Man, ce matin quand je suis sorti dans la rue, j'avais la chair de poule; il faut que j'arrête avec l'orgueil; je suis ému. Ma résignation - je suis black et je fais avec le "handicap" que ça induit - est en train de s'envoler. L'espérance revient et je suis le premier surpris que quelque chose qui se passe si loin me touche à ce point.

Je revois la vie sous un angle différent. Le Noir peut-être au top. Je crois à nouveau en ma race et c'est bizarre de dire ça.

Yes we can.

Peace man.

Axel

Commentaires

L'élection d'Obama est un véritable stimulant pour nous, les africains, qui devons dès maintenant nous débarrasser du complexe de nègre qui nous collait jusqu'ici à la peau. J'ose, cependant, espérer que cette élection d'un métis américain d'origine africaine ne s'arrête pas à ce simple symbole. Le nouveau président doit avoir le courage de lever les nombreuses pesanteurs qui bloquent l'expression des africains dans le concert des nations. Prions pour que" notre frère" ait le temps de penser à l'Afrique même si elle n'était nulle part dans son programme de campagne.

Écrit par : oscar48 | 06/11/2008

Salut,

"Yes, we can", pas mal pour le moral. D'un point de vue purement intellectuel, CA Diop en avait abondamment parlé dans ses écrits. Je dirais que c'est le substrat scientifique fondamental de ses recherches.

Et toutes ces thèses de Diop viennent de se concrétiser sous nos yeux: un Black à la Maison Blanche!!!

Passons à l'autre étape si nous nous inscrivons dans une démarche dialectique. Est-il possible de réaliser ce type de miracle en Afrique? Je laisse, volontiers de côté la problématique Ouattara. Mais, les conditions de travail et d'existence permettent-elles une telle explosion des Compétences, des Talents sous nos tropiques? Mieux, les conditions de formation, d'éducation permettent-elles l'effectivité de nos Compétences?

Je crois que ce bénéfice psychologique à lui seul ne peut rien apporter de fondamental à l'Afrique, aux Africains vivant en Afrique si les conditions matérielles ne sont pas réunies pour faire face au dynamisme intellectuel de notre époque.

...Un copain me disait juste après cette victoire que si C. Modibo Diarra s'était éternisé dans son Mali natal, il y avait de fortes chances qu'il ne soit qu'un simple vendeur de...colas!!!

Écrit par : Lévy | 07/11/2008

@ levy

le problème est que très peu d'africains ont eu accès aux œuvres du professeur C.A Diop;ce qui naturellement rend la tâche difficile de voir se répandre cette fierté et cette réhabilitation de l'homme Noir dans l'histoire des sociétés.la dimension psychologique ne peut s'accompagner que d'une éducation instructive afin que celle-ci porte ses fruits.je pense que les conditions matérielles ont leurs intérêts dans l'évolution de la place des Noirs et de l'estime qu'ils peuvent se porter à eux-mêmes , mais tout ceci n'est rien d'autres que le produit d'une forte confiance en soi et du regard décomplexé que l'on porte sur soi et sur l'Autre.Nous devons croire pour voir nos vœux se réaliser à condition de tout faire pour.
Ce que les américains ont fait en élisant ce Noir à la Maison Blanche n'est rien d'autre que le reflet de l'état d'esprit qui prédomine en ce moment dans leur pays.Un des grands soucis de l'Afrique, c'est qu'il cherche encore son avenir dans le passé en y demeurant , alors que ce retour au passé devrait être bref quoique fréquent pour une mémoire vive et fidèle et non sempiternel comme si nous en étions prisonniers.Je ne parle pas de vous et moi ou du faible nombre qui a réussi à briser ces chaînes , mais de cette grande majorité qui sous-estime l'intérêt psychoculturel et le renvoie sans cesse par méconnaissance.La façon de penser est déterminante dans la place qu'on veut occuper et l'évolution des mentalités se fait au compte-gouttes alors que la la vibration du monde actuelle est en sprint.Je dis Oui l'Afrique fait sa mutation mais de façon trop lente.Nous devons accélérer la cadence à mon avis!

Écrit par : mohamed billy | 07/11/2008

Ca y est, c'est fait !
Merci à George. Tes huit années d'erreurs et de mensonges ont permis qu'un presque noir, quasi socialiste, ait comme prochaine barraque une maison blanche à Washington.
Les artistes ferrailleurs des Ateliers de l'Eclipse ( www.ateliers-eclipse.com ) te sont reconnaissants, ils l'ont d'ailleurs fait savoir dans la presse nationale dès la semaine dernière...

Écrit par : eclipse | 07/11/2008

C'est extraordinaire! ce message, c'est exactement ce que j'ai vécu. D'abord une pensée pour l'économie mondiale, et un certains scepticisme, puis, dans la rue, c'es là que cela c'est produit. C'était comme si on m'avait soulagé d'un poids de 25 kg sur le dos. Le complexe inconscient et refoulé, sûrement, n'avait plus besoin de l'être, il n'était plus là, tout simplement. C'est fou.

Écrit par : Kwaame | 08/11/2008

Les commentaires sont fermés.