topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/11/2008

L'Afrique peut-elle dire "yes we can ?"

obama plus.jpg
L'affaire est pliée : Barack Obama est le 44ème président des Etats-Unis d'Amérique. C'est un grand jour pour la première puissance du monde, qui nous prouve une fois de plus qu'elle peut faire rêver le monde entier, comme elle l'a fait par le passé avec Kennedy, Clinton, Michaël Jackson et Hollywood. C'est aussi un très grand jour pour les Noirs du monde entier, tout simplement parce que c'est un jour de guérison intérieure. "Non, nous ne sommes pas maudits, loin de là/Même qu'on est tous bénis comme les autres croyez moi", chantait Corneille. L'enthousiasme d'une Amérique "arc-en-ciel" pour le fils de l'ex-étudiant kényan vient comme en écho à ce refrain. C'est une belle histoire, qui parle à tous les damnés de la terre. Psychologiquement, l'hirondelle Barack vient comme pour relever ceux qui ont le dos courbé.

Ce jour est-il pour autant un jour de gloire pour l'Afrique ? Pour ma part, je le vois plutôt comme un jour d'interrogation anxieuse, au regard du contexte. Et si Barack Obama, fils d'un Luo du Kenya, était une preuve de plus qu'extrait de la "fange" de notre continent, l'Africain se libère s'épanouit, relève de grands défis, dans la lignée des "inventeurs noirs" des Etats-Unis, de Cheikh Modibo Diarra (ex-navigateur interplanétaire à la NASA), de Jacques Bonjawo (ex-membre du "top management" de Microsoft), de Manu Dibango, de Richard Bona, etc ? Barack Obama nous prouve que nos rêves peuvent s'incarner... mais ailleurs que sur la terre de nos ancêtres !

Pendant qu'il triomphe dans un enthousiasme inédit, Goma, la principale ville du Kivu, en République démocratique du Congo, est de nouveau visitée par le démon d'une guerre alimentée par le Rwanda de Paul Kagame, qui n'en finit pas de faire payer à son voisin sa complicité coupable avec les génocidaires d'hier et surtout ses bénédictions minières. Combien de "Obama" aux talents incroyables se sont éteints dans ce Kivu en proie à la guerre depuis plus de dix ans ? Combien de "Obama" sont morts lors des dernières émeutes post-électorales au Kenya et au Zimbabwe ? Combien de "Obama" ont été brisés dans nos grandes villes africaines d'aujourd'hui, remplies de dureté, de corruption, de mépris de l'intelligence et du talent ?

"Yes We Can", "oui, nous le pouvons", n'ont cessé de dire Obama et les siens. L'Afrique peut-elle en faire autant ? En général, quand nous nous mobilisons, c'est pour dire "non". En Côte d'Ivoire, nous avons dit "non", avec beaucoup d'énergie et de passion, au néocolonialisme français, pendant ces jours enfiévrés de novembre 2004. Mais avons-nous dit "oui" à un rêve clair, construit, partagé, pour lequel un grand nombre était prêt à s'oublier un peu ? Pas si sûr. D'autres, ailleurs, disaient "non" à "l'ivoirité" tout en construisant une sorte de société d'exclusion ethnique farouche et de prédation économique au service d'intérêts inavoués.

A quoi ressemble notre "we", notre "nous" ? Pouvons-nous accoucher de ce type de "nous" inclusif qui a soulevé les Etats-Unis d'Amérique, de ce type de "nous" qui endort les peurs et réveille la meilleure part de notre humanité ? Pouvons-nous tourner le dos aux démons du tribalisme, de l'ultranationalisme, qui nous isolent et nous livrent aux appétits des puissants qui n'ont pas encore admis notre pleine humanité ?

Can we ? Avons-nous le pouvoir de vouloir ? Avons-nous la force de vouloir vraiment, profondément, ce que nous disons vouloir et de nous investir ensemble dans la concrétisation d'un rêve qui nous guérit de notre afropessimisme ancré, de cet afropessimisme qui fait de nous nos propres pires ennemis ? Dansons, mais interrogeons-nous. Profitons de la guérison intérieure que la victoire de Barack nous procurera en tant que Noirs pour faire sauter les verrous, les cadenas et les prisons qui nous retiennent encore captifs en tant qu'Africains...

Barack Obama a gagné parce que Martin Luther King a rêvé, d'un rêve collectif et glorieux, il y a 50 ans.

N'ayons donc pas peur de croire que l'Afrique de demain sera plus belle que celle d'aujourd'hui et soyons optimistes et généreux, par acte de foi en un avenir meilleur pour nous et pour nos enfants. Oui, nous le pouvons... à condition d'y croire, vraiment, passionnément, à la folie...

Commentaires

Permets moi de ne pas être d'accord avec toi sur le seul point de : C'est aussi un très grand jour pour les Noirs du monde enlier.
C'est tomber dans la catégorie des gens qui refusent de reconnaître le métissage comme une race, ni blanche, ni noire.
Le reste , tu me démontres une fois encore ta hauteur de l'analyse ....merci

Écrit par : hilaire kouakou | 05/11/2008

L'avènement d'un homme dont le père était originaire du Kénya à la tête de la plus grande puissance de notre planète peut justifier tant d'émotions. Nous devons, cependant, nous dire que monsieur Obama avait le choix entre les nationalités kényane et américaine et il a choisi la dernière .Il a été élévé par sa grand-mère qui s'est saignée pour lui permettre de poursuivre ses études dans la célèbre université Harvard dont il est diplômé. Force est cependant de reconnaître que les noirs n'ont pas attendu Obama pour prouver qu'ils peuvent rivaliser avec les autres hommes de ce monde. Obama a été élu pour oeuvrer pour le bien-être de ses compatriotes et n'aura aucun temps à consacrer à d'éternels assistés que nous sommes, ce n'est pas lui qui viendra nous donner des récettes pour que nous ne nous attaquions plus à notre propre pays à l'arme lourde, Avec Obama à la maison blanche, le racket continuera dans nos services publics...Au final,.nous avons besoin d'une réelle intropection afin de jouer notre rôle dans un monde qui semble de plus en plus évolué sans nous.

Écrit par : oscar48 | 05/11/2008

Can we? Yes we can!

L'élection de d'Obama est symptomatique de la grandeur actuelle de l'état d'esprit des Américains en matière de démocratie et d'appartenance nationale.Ces Américains ont osé le faire comme tu le note, parce qu'ils ont une vision du "Nous" totalement fédératrice et qui forme la grande Nation qu'ils sont.Pour nous autres africains, c'est une joie et une revanche en quelques sortes sur l'histoire douloureuse qu'ont connu les Noirs, que de voir un Noir devenir l'homme le plus puissant du Monde. Mais encore faut-il le rappeler qu'il (Obama)a majoritairement été voté par des blancs, depuis son poste de sénateur dans l'Illinois,aux primaires des Démocrates jusqu'à son élection à la Maison Blanche.Autant dire qu'on lui demandait juste son audace.
Le rêve Américain a montré une fois de plus qu'on est au pays du tout-possible pour peu encore qu'on en veuille.Que l'Afrique s'inspire juste de ce "Nous", cet ensemble qui forme un tout dans lequel la vraie Nation se cristallise.Mais avant, un passage inéluctable au "je", "moi", est requis pour que le but soit atteint. Sans cela, impossible de rêver...
j'ai coutume de dire à des amis que si seulement on prenait en compte le pouvoir de la littérature sur un être humain , on se permettrait de "rêver "comme l'on fait, et continuent de le faire tous ces états développées.A croire que nous sommes tous des humains, mais que certains rêves sont permis selon l' ensemble auquel on appartiens.Définissons donc notre ensemble, mais mieux, faisons la vivre!

Écrit par : mohamed billy | 05/11/2008

Salut,

Je pense que si Obama s'était inscrit à l'Université d'abidjan-Cocody, version 90, il ne serait pas Président des USA depuis quelques heures. Pas pour invoquer une quelconque approche attentiste; loin de là. Seulement, des fois, le Contenant façonne le contenu.

Can we? Je pense, avec le recul indispensable à une analyse froide et dépassionnée, que le minimum n'est pas réuni pour un "réel départ" (Fanon, A Kabou, R Dumont...)

Une fois de plus un Nègre a pu émerger loin du sable mouvant de la mère patrie (comme Eto'o, Drogba). Drogba à gagnoa n'aurait pu être qu'un bon danseur gbégbé et Eto'o derrière des boeufs dans le nord camerounais. Et des Japonais au Kivu ne susciteraient pas tant d'ennuis à l'Humanité!!!

Nous devons comprendre (libres penseurs, société civile, intellectuels, partis politiques, autorités politiques et administratives...) que nous devons investir dans les infrastructures de base pour "rêver le progrès" (Mouramane Fofana).

Merci à toi, Obama, d'actualiser tout le substrat scientifique des recherches de CA Diop: nous sommes capables de créativité.

L'Afrique, à l'instar de la vieille veuve dans la parabole biblique, attend Elie qui viendra bénir son pot d'huile et de farine. Mais, cet "Elie" existe-t-il (encore) en Afrique? Y'a-t-il une place pour le rêve en Afrique? Si oui, avec qui rêver?

Écrit par : Lévy | 05/11/2008

@ Hilaire,

Merci pour tes mots gentils. Mais je pense que c'est un grand jour pour les Noirs du monde entier. Je pense que nos frères de la diaspora le ressentent encore mieux que nous. J'ai un ami qui étudiait en Allemagne : ses camarades de classe ne comprenaient pas que ce Noir soit plus fort qu'eux ! Le racisme est toujours puissant, et le raciste ne sait pas ce qu'on appelle le métissage. Le raciste voit en Obama un nègre, il verra donc que les nègres sont capables de grandes choses. Cela s'est déjà vu, mais là c'est grandiose, et ceux qui ne veulent pas voir seront obligés de voir. Rien qu'à voir la télé française, et comment ils se complexent déjà qu'il y ait un seul député Noir non des îles chez eux.
Les Noirs du monde entier auront un électrochoc cérébral : certains seront plus ou moins guéris de la "haine de soi" qui les habite.

Écrit par : Théo | 05/11/2008

Tiens quelqu'un a évoqué ce point qui me chagrine: pourquoi obama né de mère blanche et de père noir est considéré comme noir? pourquoi pas comme blanc? sur france 24 il a été expliqué qu'aux usa, il suffit que tu ais une goutte de sang noir pour être noir! pour une fois, je ne vais pas crier au racisme!

heureux ce jour, simplement parceque un noir (ou un métis noir) est à la tête de la plus grande puissance du monde! je ne suis pas naif pour croire qu'il va venir me trouver du travail, mais il restaure le noir dans sa dignité!

on remarquera qu'il n'est pas descendant d'esclave noir et que ses racines viennent d'une région considérée comme le berceau de l'humanité

a l'échelle nationale, on peut dire que point n'est bésoin d'être issu d'une ethnie majoritaire pour être président (avis à ceux qui raisonne à partir de leur majorité ethnique pour arriver au pouvoir après l'avoir perdu par coup d'état ou n'avoir pas pu y parvenir par coup d'état ça s'appelle le rhdp).

les blancs américains majoritaires ont prouvé que l'amérique est au devant de l'évolution du monde, chapeau à vous! scénario inimaginable au pays dit des droits de l'homme, en russie ou en chine! comme quoi le statut de première puissance mondiale c'est aussi une évolution mentale

Écrit par : Marianne | 05/11/2008

Théo,
Comme d'hab il y'a quelques points de convergence avec moi notamment sur l'afropessimisme. Je te repondrai par blog interposé. Il faut que je prenne un peu de recul.

Écrit par : Etum | 05/11/2008

Merci Théo, merci Infiniment

Je me bats tous les jours pour trouver une solution pour aider mes frères du pays et du continent qui ont vraiment envie de s'en sortir et qui se battent tous les jours pour joindre tous les bouts.

Barak Obama me donne une force supplémentaire pour continuer.
Je sais que ça ne va pas être simple mais je sais que je vais réussir

C'est en Amérique, c'est loin du continent il est loin des préoccupations des africains, sincèrement je n'entends pas qu'il vienne résoudre mes problèmes.

Mais aujourd'hui, tout le monde sait que la politique américaine influence le monde entier...et voir que cette influence viendra d'une personne qui sait réfléchir et qui n'ai pas la pour venger ou faire plaisir a son père, me donne de l'espoir pour le continent africains mais a ces milliers d'Irakien morts pour l'enrichissement de la famille Bush et a tous les morts et victimes de l'administration Bush.

Merci Théo

Écrit par : metu | 05/11/2008

Obama élu ! Nos chefs d'états sanguinaires et corrompus ont de sérieux soucis à se faire. Les Gbagbo, Mugabe, Deby, Bongo, Eyadema et les autres détestent déjà Obama. Car Obama va montrer aux noirs africains qu'un noir peut être président, honnête, juste, intelligent, idéaliste, respectueux des autres et de ses promesses. Il y a eu Sankara et ils l'ont tué.
Obama, ils vont avoir du mal à s'en débarrasser.

Écrit par : Matt | 05/11/2008

matt passe moi en hypertexte ou en pièces jointes ou simplement en citation où gbagbo a dit qu'il détestait obama.

Manifestement je crois qu'il ya un intrus dans ta liste de dictateur que tu as si aimablement présentée!

D'accord avec toi sur le rêve selon lequel c'est obama qui viendra chasser du pouvoir tous ces dictateurs, lui au moins il n'aura pas de reculade à la première injonction de bongo façon sarko!

Écrit par : marianne | 05/11/2008

@ Théo,
en écho à un échange que l'on a eu il y'a quelques mois chez Edgar, j'en démords toujours pas, Obama n'est pas noir, et de mon point de vue c'est presque une défaite de voir en lui qu'un noir, c'est se rabaisser au niveau des racistes que tu décris.
La règle de la simple goutte de sang qu'évoque Marianne participe justement à alimenter cette idée de la pureté de la race blanche.
Quand les noirs considèrent les métis comme des noirs (soit dit en passant quand ça les arrange), moi j'y vois la victoire des thèses racistes sur les idées progressistes que je pense défendons tous.

Sinon pour le reste on est d'accord.

Écrit par : Djé | 05/11/2008

L'élection d'Obama est un symbole immense, une représentation vivante de l'évolution de la société américaine. C'est un jour de gloire pour l'Amérique! Les américains nous ont montré qu'ils ne sont pas la nation la plus puissante du monde par hasard; une nation ou le mérite n'est pas une vue de l'esprit, une nation où tout est possible, une nation qui sait faire face aux grands enjeux de l'Histoire. C'est aussi une nation où la démocratie n'est pas un vain mot, une nation où le vaincu reconnait sa défaite(chapeau à McCain pour son discours)!
Pour le reste, OBAMA, ne l'oublions pas, n'est pas un africain mais bien un américain. Il n'est pas le président de l'Afrique, mais bien le président des Etats Unis d'Amérique. Théo, c'est un triomphe pour les Etats Unis pas un triomphe pour les noirs, ni un triomphe pour l'Afrique. Nos victoires, ce serait d'organiser des élections démocratiques en CI, en Mauritanie, de rétablir la paix en RDC, d'améliorer le quotidien des populations dans nos pays. Et ce n'est pas Obama qui viendra le faire à notre place car sa priorité c'est servir son peuple, le peuple des Etats Unis d'Amérique. Ne l'oublions jamais!

Écrit par : Brym | 05/11/2008

@ Djé et Hilaire,

Obama se présente lui même comme Noir. De toute façon, il n'y a pas de races en tant que telle, tout cela est sociologique. Obama, en tant que métis, peut constituer son identité comme il le souhaite. Et il l'a construite en allant à la rencontre de sa part noire. Métis, dans ce cas précis, ce n'est pas ni Noir ni Blanc mais Noir et Blanc.
Mais bon, ce n'est pas le fond de mon post...

Écrit par : Théo | 05/11/2008

Théo ,
je rebondissais sur ta 1ère réponse à Hilaire et sur "le fond" de ton post j'ai précisé que j'abondais dans ton sens.

Enfin, libre à Obama de se définir comme un noir, je pointai surtout du doigt la perception, erronée de mon point de vue, que tous (blanc & noir) nous avons du personnage. Et oui métis c'est noir & blanc.

Écrit par : Djé | 06/11/2008

Cher Théo,

merci pour le post. Il est urgent de poser la question de la capacité de rêver en Afrique. Je pense que le débat qui porte sur le fait de savoir si Barack Obama est noir ou métis ne remet pas en cause le fait que pour la première fois aux USA, le président sera un homme qui n'est pas blanc. Mais au delà de ces questions, ce qui importe c'est de croire à nouveau, de ne pas avoir peur de se laisser rêver l'impossible. De ne pas avoir de complexes qui ne sont qu'une perte de temps et d'énergie. De susciter l'apparition de citoyens africains cosmopolites, sophistiqué(e)s, plein(e)s de confiance en eux(elles)-mêmes. C'est l'acceptation de ses propres rêves comme réalité plausible qui entres autres raisons explique ce qui arrive aujourd'hui à Barack Obama.

Écrit par : Enrico | 06/11/2008

@ Enrico et Théo,

Obama aurait-il pu réaliser ce rêve s'il n'avait pas eu toutes ces infrastructures pour son "éducation"? Peut-on être inscrit à l'université d'abobo-Adjamé et pouvoir réalisé le rêve de SA vie?

Pour moi, la problématique de fond ne devrait pas se limiter au groupe sociologique revendiqué par Obama (il ne l'a d'ailleurs pas fait; si je ne m'abuse) mais: comment mettre en place le minimum pourque tous ses Talents qui fourmillent en Afrique puissent s'épanouir?

Écrit par : Lévy | 06/11/2008

Je trouve,Théo, que tu vas trop vite en besogne. Je te laisse ce mot sans avoir pris le temps de lire les autres commentaires... A tes questions, je réponds personnellement NON tout simplement parce que nous n'avons pas la même histoire et les mêmes institutions politiques pour voir un Obama sur les terres d'Afrique. Partout en Afrique les fondements de nos sociétés ne sont même pas installés qu'ils sont contestés ou jetés par terre. Comment veux-tu alors construire pour voir pousser un rêve ? Tout reste à faire.

J'ai écrit, il y a quelques semaines, un petit billet intitulé SIGNES EXTERIEURS DE SOUS-DEVELOPPEMENT dans lequel je mets le doigt sur des tâches élémentaires que l'Afrique ne doit pas négliger dans sa formation. Généralement, nous parlons de grands principes que nous ne pouvons pas atteindre (d'autres non plus d'ailleurs) alors que nous devons commencer par ce que nous pouvons quotidiennement toucher du doigt.

Écrit par : St-Ralph | 06/11/2008

Obama lui même se dit noir
Nous en tant que génie politique et grand sociologue on refait l'histoire de son origine. Plutôt que de parler ce dont tout le monde parle en ce moment dans le monde entier on reste dans nos ....

Quand je regarde le message d'espoir de Theo et les commentaires, je vois encore une fois qu'on n'apporte rien au débat. Il y a un déballage.

Tous les président africains rencontrent des chef d'état occidentaux, demain ils vont rencontrer un chef d'état celui du pays le plus puissant au monde, 47 ans, un jeune et IL EST NOIR.

Imaginez....c'est un choc

c'est de ça qu'il est question, quel espoir dans ce choc?
La superpuissance est une superpuissance parce que quand elle est malade tout le monde est malade, quand elle va bien, c'est la paix. Son influence est donc indemnisable.

Alors la question est, comment on peut tirer profit du fait qu'aujourd'hui cette superpuissance est gouverne par un NOIR qui de plus est très intelligent et sais d'où il vient?

Écrit par : Metu | 06/11/2008

@ metu

Cette logique purement essentialiste de ton argument est quelque chose de très dangereux car tu reprends à ton compte le moteur des thèses racialistes, à savoir la supériorité absolue de l'essence des êtres sur leur existence.

Faudrait peut être ne pas apporter notre écho, conscient ou inconscient, à toutes ces thèses racialistes quand ça nous arrange et ensuite crier au scandale quand on vient nous parler du caractère spécifique du nègre, comme la fameuse rhétorique de Senghor "l'émotion est nègre comme la raison est hellène".

Les qualités et les défauts d'un individu ne sont pas le reflet de son héritage somatique.

Écrit par : hermeister | 06/11/2008

@ metu

Cette logique purement essentialiste de ton argument est quelque chose de très dangereux car tu reprends à ton compte le moteur des thèses racialistes, à savoir la supériorité absolue de l'essence des êtres sur leur existence.

Faudrait peut être ne pas apporter notre écho, conscient ou inconscient, à toutes ces thèses racialistes quand ça nous arrange et ensuite crier au scandale quand on vient nous parler du caractère spécifique du nègre, comme la fameuse rhétorique de Senghor "l'émotion est nègre comme la raison est hellène".

Les qualités et les défauts d'un individu ne sont pas le reflet de son héritage somatique.

Écrit par : hermeister | 06/11/2008

@ Metu

"Apporter qlq chose au débat" revient donc pour toi à étendre tes (nos) capacités de mendicité?

Écrit par : Lévy | 06/11/2008

DAns la déclinaison nationale de l'élection de obama, je remarque que le fait d'avoir un parent étranger, n'est pas forcement à l'encontre de l'amour de son pays!

Quoique, il est tout aussi injuste de ne pas pouvoir se présenter à la magistrature suprême de son pays parce que sa mère a eu "malencontreusement" ses contractures utérines à distance d'une maternité américaine!

Eh puis, par rapport à un débat national (qui tôt ou tard apparaitra dans la discussion, d'ailleurs fait déjà les titres de certains journaux nationaux) obama n'a jamais caché l'origine de son père (il le revendique même), ce qui a mon sens est la différence fondamentale! permettant ainsi aux américains de choisir en conséquence de cause.

j'ajoute meme que du fait de ses origines mixtes, obama pourrait être plus "royaliste que le roi" dans la défense des intérêts américains...

Écrit par : marianne | 06/11/2008

Comme je suis une mauvaise langue professionnelle, je ne peux pas m'empêcher de faire remarquer qu'ADO aurait eu du mal à se faire élire avec la Constitution américaine en 1995 voire en 2000... parce qu'il faut avoir vécu 14 ans dans le pays pour être éligible !!!

Écrit par : Frims | 06/11/2008

L'article II de la Constitution et les amendements qui s'y rattachent instituent les critères suivants d'éligibilité pour le président et le vice-président :
être âgé de plus de 35 ans ;
être citoyen des États-Unis à la naissance (ou être citoyen à la date de ratification de la Constitution, pour les premières élections) ;
avoir résidé aux États-Unis pendant au moins 14 ans ;
ne pas être candidat à un troisième mandat.

(Source Wikipédia)

Écrit par : Frims | 06/11/2008

@hermeister

On est dans la logique de l'émotion ici aujourd'hui. Ensuite On réfléchi a ce que la présidence de Obama peut apporter aux noirs d'une manière général et au Africains en particulier. C'est la problématique soulève ici.

Est ce qu'on se rend compte de la dimension de l'acte qu'Obama a poser, se présenter aux élections présidentielles Américaine sans se poser la question est ce que je peux y arriver?

Et ce que je vois, ce sont des nègres qui pleurent, "oui mais il n'est pas noir mais vert ou orange." je vois très peu de personnes qui apporte du contenu au débat. certains ont compris le post de Théo, J'aime lire @Marianne, une vrai analyse des plus objectives :

@@heureux ce jour, simplement parce que un noir (ou un métis noir) est à la tête de la plus grande puissance du monde! je ne suis pas naïf pour croire qu'il va venir me trouver du travail, mais il restaure le noir dans sa dignité!@@

je vois dans ce bout de texte toute la substance de ce débat. On sait mais.

@@Cette logique purement essentialiste de ton argument est quelque chose de très dangereux car tu reprends à ton compte le moteur des thèses racialistes, à savoir la supériorité absolue de l'essence des êtres sur leur existence.@@
QUOI!!!??? (je pense que tu voulais dire existentialiste, parce que c'est plus que du nouchi, ca ou bien :-))))

FIND BEFORE LOOKING : prendre conscience de soit et prendre conscience de ce qu'on est capable de réaliser ne font qu'un. Et ce que je vois dans ton analyse c'est du pessimisme.
Trouve avant de chercher, prend conscience de ce que tu es et ce que tu as avant d'aller chercher ailleurs. C'est ma logique.

Quand on parlait de Obama, on dit l'afro-américain (pas le diplomé d'harvard) mais le noir qui veut changer les choses. Quand on parle de McCain, on ne dit pas le blanc, mais le valeureux soldat. Donc si Obama avait perdu j'aurais évidemment dit que c'est parce qu'il était noir, et si on me demande pourquoi McCain a gagner j'aurais répondu parce qu'il est blanc.

Tout ça pour dire les Américains ont une grandeur d'esprit maintenant ce qui ne nous caractérise malheureusement pas, nous les africains.
J'ose et j'espère a un avenir de l'Afrique, suivre le chemin qu'il n'aurait jamais quitter.

Capacité de mendicité?? On parle bien de la victoire de Obama? ou bien?

Écrit par : metu | 06/11/2008

Je dois tout d'abord remercier brym, lévy et st Ralph pour leur éclairage. C'est bien beau de lire les interventions des uns et des autres ,mais encore hélas!Que de grandes expressions pour s'étaler ou encore montrer sa maîtrise de la langue de molière. J'ai mal parce que nous n'avons pas encore compris.Obama est là pour les américains et non pour les noirs d'Afrique. Détrompez-vous car obama est à ce poste pour protéger les intérêts americains et non les siennes.J'estime que nous ne devons pas attendre quelque chose de son élection et comme il a si bien dit, il est grand temps de se remettre au travail.Oui seul le travail paie! Il est temps pour nous africains, de se remettre au travail.Arrêtons de croire que les autres viendront nous sortir de la misère.Nous avons nos richesses et nous sommes incapables de les utiliser pour le développement de l'Afrique.Que voulez-vous? Combien parmi vous être prêt à rendre services aux autres?Combien parmi vous être prêt à refuser le luxe pour que les autres c'est à dire la classe souffrante bénéficie du minimum? Combien parmi vous, chaque fin de mois, après avoir perçu son salaire passe dans un centre social pour faire un don? Arrêtons les grosses expressions et passons plutôt aux actions de développement.
C'est à dire ouverture d'esprit pour des actions concrêtes.
Marianne, si je vous apostrophe ainsi, excusez moi mais hélas souffrez que j'attire votre attention.ça ne sert à rien de forcer parce que vous vous dégradez en ayant des interventions pareilles.L'heure est à la compétence et non à la couleur de la peau, ni de l'éthnie, ni de la réligion. Si par hasard, vous êtes de l'ethnie majoritaire et que vous êtes bardé de diplômes et très compétente; sachez qu'on vous fera place et vous serez à l'honneur.Comprenez cela.C'est la leçon à retenir de cette élection.Ok!
Si chacun de nous avait la grandeur d'esprit, l'esprit de partage et de solidarité, l'Afrique ne serait pas surpris de l'élection d'Obama.Pour certain, c'est un miracle de voir Obama à la maison blanche.L'Amérique a changé depuis lors.C'est une nation démocrate et le peuple américain a des valeurs.Voilà la réalité.
Avons-nous des valeurs?Je m'interroge.
Bref, Obama à la tête des Etats Unis, je dirais Obama vient nous sauver!!!!!L'Afrique t'attends!!!!En cöte d'Ivoire, en RDC, au Zimbabwé, au Tchad, en somalie,en Mauitanie etc, on t'attend.Voilà ce que mes frères noirs d'Afrique me demandent de te dire.Merci!!!Ah l'Afrique!!!

Écrit par : Legrandave | 06/11/2008

legrandave, je ne comprend pas trop ton billet dans la partie me concernant, mais je respecte ce que tu viens de me dire.
honnêtement j'ecrit comme je parle et ça je ne crois pas que quelqu'un puisse me l'enlever.

En lisant le dernier post de theo, je retrouve ce que je pense: le fait qu'il ai une partie noire (disons même negre) me suffit largement, le reste c'est une histoire entre lui et son pays, les états unis!

Concernant notre "incompétence" nationale, je t'assure qu'on en parle régulièrement...

Écrit par : marianne | 07/11/2008

@ Lévy,

je ne crois pas que nous soyons en désaccord. Il s'agit de s'entendre sur les moyens à mettre en oeuvre pour que celui ou celle qui sort d'Abobo-Adjamé puisse se rêver dans le monde. Si on est en accord sur le diagnostic, la question du "comment y parvenir?" devient alors essentielle.

Comment trouver les moyens de partager la culture et la connaissance avec le plus grand nombre, au sein d'institutions de qualité, qui privilégient une éthique du travail bien fait, de l'engagement vis-à-vis de sa propre parole donnée, du respect de l'autre, donc du respect de la société? Comment former des hommes et des femmes qui ne se soumettent ni aux diktats de quelque politicien ni aux desiderata de firmes multinationales, encore moins aux sirènes véhiculées par les chaînes de télévision de pays lointains mais qui nous semblent si proches? Comment favoriser au sein de la société l'émergence d'un tel groupe, dont les origines sociales soient des plus diverses (enfants de paysans, enfants de cadres, d'ouvriers, de chômeurs)? La réponse à ses questions seront le début du règlement du problème. Je ne crois pas que nous soyons en désaccord sur ces points-là.

Écrit par : Enrico | 07/11/2008

Oui effectivement c'est une page de l'histoire qui est tournée avec l'élection d'un Afro-Americain commme président des USA. C'est bien cela, une page de tournée.
La question posée par Théo comme il l'a si bien dit aujourdhui m'a angoissé. Effectivement, loin de l'Afrique nos frères s'épanouissent.
Leurs frères restés sur le continent sont , pour la plupart, dans la gehenne. Il y a problème majeur. Obama à Havard, son frère dans un ghetto au kenya.
C'est pitoyable.
Oui, sa famille kenyane est maintenant sauvée.
Mais on devrait en avoir honte.
La victoire d'Obama a été pour moi la preuve que le continent est la honte de l'humanité. Toutes ces richesses et pourtant toute cette souffrance!
Je ne suis pas un pessimiste mais plutot un déçu.
Peut-être faudra-t-il rêver d'abord comme le dit Theo, mais rêvons le plus tôt possible alors parce que le travail est d'ampleur.
Au delà de l'émotionel (j'avoue que je le suis), passons au pratique. Quelles solutions proposez-vous pour tirer l'Afrique de son marasme?

NB: pour ceux qui lisent l'anglais, jetez un coup d'oeil sur ce site:

http://openpolitics.ca/

Écrit par : aguylina | 10/11/2008

j'ai lu avec beaucoup d'attention vos différentes contributions qui, je le reconnais, ne manquent pas de pertinence.
Cependant, je pense pour ma part qu'il n'est pas totalement vrai de voir en cette élection, qui vient peut être à son heure, le signe d'une quelconque reconnaissance de la race noir et, subséquement, de la reconnaissance de l'intelligence du noir qui est ainsi consacrée et , enfin, reconnue.

Le débat ne se pose pas en ces termes, puisque cette question n'est plus à discuter: tous les humains ont vocation à mériter le meilleur, prce que l'intelligence est l'apanage de l'humain.

A dire vrai, cette élection, et c'est en cela que nous noirs d'Afrique sommes concernée voire interpellés, consacre le triomphe de la démocratie,la vitalité de la loi admise et respectée par tous, comme mode de régulation sociale le plus adéquat.
Il ne s'agit nullement du triomphe d'une race sur une autre, et c'est en ce la que je crois qu'on est mal venus de comparer OBAMA à Martin Luther KING.
Juste une question, à propos, pensez vous qu'OBAMA, placé dans les mêmes conditions de temps et de circonstances aurait triompher ainsi?

Écrit par : ANE CHarles | 11/11/2008

@ ANE Charles,

Si ce n'est pas le signe d'une certaine reconnaissance d'un NOIR, pourquoi Ballack toucherait pratiquement deux fois le salaire d'un Didier Drogba? Thierry Henry mieux payé qu'Eto'o?

Je voudrais voir le débat engagé sur une autre problématique mais je pense que l'élection de M. Obama est la réalisation de la prophétie (entre autres) de ML King!

Écrit par : Lévy | 11/11/2008

Tu crois vraiment que l'ensemble des électeurs, à la fois blancs et noirs, des USA a voté Monsieur OBAMA uniquement sur la seule base des considérations de couleur? moi je n' y crois pas.

C'est plutôt une vision de l'Amérique qu'il incarne, un souffle de changement et surtout le désir de rompre avec certaines tares de l'administration bush, qui ont conduit les Etats-Unis dans l'impasse.

Tu crois que le racisme a complètement pris fin aux USA et que l'élection de barack le consacre? non , mais ce peuple est arrivé à un stade d'élévation mentale, à une sphère de compréhension de la démocratie et de l'idée nette et claire de son devenir, au point où il n'y a nulle place pour le racisme telle qu'il existait du temps de KING , où une telle chose aurait été inimaginable.

LUTHER KING ressuscité se serait présenté que dans ce nouveau contexte il aurait triomphé, pas à cause de son combat sur la promotion des noirs, mais à cause de ce qu'il aurait proposé de mieux et de novateur à l'ensemble des Américains.

Ces questions là vont au delà des salaires de DROGBA et BALLACK ou de Eto'o et Henry.

Écrit par : ANE CHarles | 12/11/2008

@ ANE Charles,

Je ne dis pas que la victoire d'Obama signifie la fin du racisme aux USA. Loin de là mon idée. Obama a été élu sur la base de SA vision pour les Américains et l'Amérique.

Toutefois, c'est aussi la consécration de ce que prédisait ML King. Je pense que nous nous entendons sur le fond

Écrit par : Lévy | 13/11/2008

OK!, content de te l'entendre l'affirmer, ça démontre ta hauteur de pensée et c'est pourquoi je voudrais partager avec toi ces questions brulantes qui se posent à mon esprit, depuis lors.

Penses -tu que la vision de OBAMA va au delà des intérêts des USA? Crois- tu que dans le fond tout ce qu'il a prédit comme changement pourra être réalisable, quand on sait qu'il y a des impératifs qui dépassent la personne du détenteur du pouvoir et qui ont tendance à unifier les différents camps (républicains et démocrates)?

Ne crois tu pas, à la fin, que sous tous les cieux les programmes de gouvernement ne sont que des miroirs aux alouettes, simples slogans publicitaires et véritables mensonges électoral?

Ne crains tu pas, au total, que l'élection de OBAMA qui suscite tant d'espoir (chez le peuple Américain et, chose bizzare, dans tout le monde entier) se révélera un cinglant échec, désillusion totale, sur biens des points qu'on peut d'ores et déjà pressentir?

Nous n'avons pas atteint les hautes cimes de la divination pour y répondre clairement et totalement , j'en conviens, mais au regard de notre capacité de réflexion, nous pouvons y penser et en tirer beaucoup de leçons, à titre conservatoire!... le sage c'est celui qui avant l'action s'impose le réflexion.

bien à toi et bonne journée.

Écrit par : ANE CHarles | 13/11/2008

Les commentaires sont fermés.