topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

28/10/2008

Assassinat de Sankara : Prince Johnson accuse encore

sankara.jpg
L'info de base

C`est une exclusivité RFI. Pour la première fois depuis son passage spectaculaire devant la commission Vérité et réconciliation le 29 août, Prince Johnson, l`ancien chef rebelle libérien, a donné des détails ce week-end sur son rôle dans la mort du président burkinabè, tué en octobre 1987. Cette fois-ci c`est au micro de RFI qu`il s`est confié. A l`époque, Prince Johnson s`entraînait au Burkina Faso. Selon lui, la mort de Sankara aurait été décidée par son bras droit et successeur, l`actuel numéro Un burkinabè Blaise Compaoré, avec l`aval du président ivoirien de l`époque, Félix Houphouët-Boigny. Blaise Compaoré a toujours démenti avoir joué le moindre rôle dans la mort de Thomas Sankara. Prince Johnson a d’abord rendu hommage à l’ancien président burkinabè, qui pour lui, était un homme exceptionnel, aimé par son peuple et par le monde extérieur. Mais il fallait se débarrasser de lui : « La seule option pour notre formation, rester au Burkina puis aller en Libye, était de répondre positivement à la requête de Blaise, c’est-à-dire se débarrasser de Thomas Sankara qui était contre notre présence au Burkina ». A la question de savoir s’il a été facile de se débarrasser de Thomas Sankara, Prince Johnson répond que le vrai maître des lieux à cette époque-là était plutôt l’actuel président : «Franchement, Sankara n’était qu’un chef cérémonial, c’est Blaise Compaoré qui contrôlait tout, les casernes et la garde présidentielle donc il était très facile de s’infiltrer».
Prince Johnson est allé plus loin en citant le nom de l’ancien président ivoirien, Félix Houphouët Boigny : «Il voulait la chute de Sankara pour que nous puissions suivre notre formation et retourner au Liberia pour tuer Doe (Samuel K. Doe, président du Liberia à cette époque, NDLR) parce que Doe a tué son beau-fils, William Tolbert junior... »


La réaction du porte-parole de Compaoré


« Pour moi,ce ne sont pas des accusations avérées… 21 ans avec des aveux basés sur des éléments dignes de fiction, je me dis : qui est derrière ces affabulations ? »


La réaction de l'avocat de la famille Sankara

« C’est ce qu’on dit toujours quand on a été plusieurs voleurs… Le 40e n’a pas de parole mais les 39 autres connaissent la vérité... Prince Johnson est bien passé par le Burkina Faso à ce que je sache. Je crois que dans ce dossier, chacun essaie toujours de cracher sur le cadavre de Thomas Sankara et ça c’est inacceptable.»


Pour l'instant, les gardiens du temple de la mémoire d'Houphouët n'ont pas encore réagi.

Post précédent sur les premières révélations de Prince Johnson, moins précises, ici.

Commentaires

Pourquoi ne dit t il pas tout en meme temps

Écrit par : Etum | 29/10/2008

ce n,est pas eonnant blaiseest un merenaire en cagoulé a l`abrit de toute justice

Écrit par : le tapissier | 02/11/2008

Les commentaires sont fermés.