topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/09/2008

Le blues du blogueur à la bourre

um nyobé.jpgS'il y a une chose qui peut rendre massacrante l'humeur d'un blogueur passionné comme moi, c'est bien d'être aspiré par les occupations du quotidien au point de voir passer, impuissant, des sujets intéressants à chroniquer... faute de temps !
J'aurais voulu... Ah ! j'aurais voulu évoquer, le 13 septembre dernier, le cinquantième anniversaire de l'assassinat de Ruben Um Nyobé, authentique père de la Nation camerounaise, mort avant l'indépendance sous les balles de la soldatesque coloniale, parce qu'il réclamait la liberté pour ses compatriotes et avait insufflé aux habitants de son pays une conscience nationale qui les avait dressés contre l'occupant. Ruben Um Nyobé, qui croule aujourd'hui sous les hommages des essayistes et éditorialistes camerounais, dont les textes sont étudiés dans les universités du monde entier grâce au patient travail de compilation de l'historien Achille Mbembe. Um Nyobé qui a gagné le combat idéologique contre les "aujoulatistes" (André-Marie Mbida, Ahmadou Ahidjo, Paul Biya), serviles et opportunistes courroies de transmission du colonialisme et du néocolonialisme, mais qui n'a pas encore remporté la victoire "réelle" : le pays continue à être dirigé par une ligue politique qui considère visiblement l'unité des Camerounais comme une menace et structure une économie du manque poussant les cerveaux les plus alertes à l'exil ou à l'amertume désabusée. A quand une avenue Um Nyobé à Yaoundé ? A quand une alternative politique au Cameroun ?

J'aurais voulu parler avec vous du contenu d'une brève parue dans Jeune Afrique (titrée "L'Afrique finance Bolloré"), et qui bat en brèche une certaine propagande, relayée par Nicolas Sarkozy lors d'un discours à Cotonou - avant son élection - selon laquelle le continent n'a qu'une importance marginale pour les grands consortiums français :

"Au premier semestre (2008), les activités de transports du groupe Bolloré, qui s'exercent principalement sur le continent, ont permis un résultat d'exploitation de 162 millions d'euros, quand ses autres domaines (médias, voiture électrique...) ont perdu 83 millions d'euros. Le chiffre d'affaires atteint 3,6 milliards d'euros, dont 2,2 milliards dans les transports".


J'aurais voulu évoquer, aussi, les "blogueurs" de la haine, stakhanovistes du clavier, polluant tous les posts de notre communauté de violents commentaires souvent hors sujet, mais toujours insultants, vulgaires et diffamatoires. J'aurais voulu parler de leur attitude visant à importer sur notre plateforme la pratique du "posting sauvage" qui fleurit sur le forum d'un grand portail ivoirien. Le débat participatif a-t-il besoin de tels énergumènes ?

Malheureusement, je ne fais pas que bloguer. Et je n'arrive pas toujours à trouver le temps nécessaire pour évoquer tous les sujets qui me tiennent à coeur. Ma consolation ? Parmi les projets sur lesquels je travaille, il y en a un qui pourrait plaire aux citoyens de notre "village" et être utiles à la communauté. Je n'en dirais pas plus pour l'instant... mais le teasing est lancé ! On est ensemble !

03:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (28)

Commentaires

"stakhanovistes"???(je viens d'apprendre un nouveau mot)
selon la définition du Wikipédia, le stakhanovisme était une doctrine en URSS faisant l'apologie d'un travailleur très productif et dévoué à son travail. Le mot « stakhanoviste » peut également désigner une personne très compétitive : efficace, volontaire. "ça" parait alors plutôt mélioratif comme concept mais lorsqu'il est combiné à un autre terme , il peut avoir une autre connotation que je qualifierai de SUBJECTIVE.Mais cette fois-ci la vérité ( subjective) de l'individu ne s'oppose pas à une hypocrisie (individuelle ou collective)mais plutôt au requiem d'un cœur qui parle.
2 vérités qui s'entrechoquent (apparemment)au lieu de s'entremêler, au lieu de synthétiser ... pourtant il n'y a pas matière à faire de l'avis(supposé diffamatoire) de l'un des interlocuteurs, une flèche (fictive) qui blesse (réellement) l'autre .
Pourquoi à la violence , le sage a opposé son ultime arme ? Pourquoi à la division, le malin a appliqué la ruse ? Pourquoi à l'appât, l'animal a précipité sa "condition naturelle" ?

Bosson n'a pas intrinsèquement les réponses requises mais les lois naturelles de Gnamien ( Dieu) et leur interprétation les lui offrent sur un plateau.


La trop grande tendance à se prendre trop au sérieux peut influencer notre rendement envers la communauté, avoir l'INTELLIGENCE de se "rendre" petit fait inéluctablement grandir, l'énergumène ne se considère jamais ainsi quand bien même très souvent il trahit sa véritable condition en camouflant ses caractéristiques.

Restons sereins et laissons la censure aux totalitaires, aux dictatures , à ceux qu'on qualifie "d'exclusionnistes", voire d'ivoiritaires!!!

Quand on est mus par ces quelques principes de base qui font la qualité du juste et du loyal, pourquoi pas du talentueux, on laisse à autrui la capacité de juger de "l'énergumènariat" (le mercenariat de l'énergumène) du "stakhanoviste" .

Pourquoi oppose-t-on aux stakhanovistes le bâillon "ensanglanté et intoxiqué" au lieu de les inviter sagement à tempérer leurs ardeurs à pousser les limites du "travail" (intellectuel et participatif) ?
Ou bien, le stakhanovisme au lieu d'être un humanisme est un négroîsme ???

ps: ce commentaire sera repris sur le blog mien s'il est à nouveau censuré.

Écrit par : Krathos | 17/09/2008

On n'est tous dans le même bateau Théophile pour ce qui est du temps qui nous manque pour traiter sur la toile certains sujets qui nous tiennent à coeur. Merci pour ce petit mot sur cette figure historique du Cameroun dont j'ignorais le nom et les actions accomplies.
J'avoue être dans la totale ignorance des relations que tu entretiens via le net avec certain blogueurs. Mais à la lecture du texte de Krathos, j'ai comme l'impression qu'il y a des sentiments difficilement qualifiables qui naissent autour de tes productions. Je ne cherche pas à savoir pourquoi.
Peux-tu me dire si finalement cette réunion des blogueurs Abidjanais que tu comptais convoquer a eu lieu ?

Écrit par : St-Ralph | 17/09/2008

@ Saint-Ralph,

On continue de préparer Abidjan Blogcamp. On n'a pas encore de date, mais les choses se préciseront bientôt. A part ça, tout va bien. Si la personne dont tu parles s'obstine à polluer mon blog, je serai obligé de la bannir. On est là en face d'un cas d'école : un des dangers qui guette notre blogosphère naissante est assurément les trolls hystériques dont le seul objectif est de créer des intrigues infinies sans faire avancer le débat et de transformer toute discussion en foire aux injures.

Écrit par : Théo | 17/09/2008

Qui se sent morveux est toujours le premier à se moucher (réagir!) n'est ce pas kratos...

mais théo, là je suis dubitatif. effectivement, beaucoup de personnes ne savent pas qu'on peut injurier sans utiliser des injures. Cela donne un débat civilisé.

Mais en revanche, le fait de dénier à autrui, le choix de ses mots pour exprimer une réelle souffrance interne (exemple la perte brutale du pouvoir ethnique) n'est ce pas déjà une forme de censure?

Or je crois comprendre que ta révélation (à toi même je précise ) est partie d'un refus de la censure.

je militerais pour un système de débat civilisé qui s'autorégulerait (honnêtement je ne sais pas comment) ou la signature d'un code de bonne conduite. un peu comme sur les sites "phallusiens" ou l'accès au site ou au blog est conditionné par l'acceptation d'un "terme du contrat" qui pourrait être la charte du bogueur (retenu dans la forme sans remettre en cause le fond de l'écrit notamment).

Personnellement je ne partage pas dans la forme beaucoup d'écrits sur les blogs mais, j'interprêterai une censure de ces gens là, comme une ménace pour la libre expression.

Reste comme tu as toujours été cela te grandit plus! sans faire dans la politique, vois un peu gbagbo (il a plein de défaut comme tout homme dans l'action) mais le fait de ne pas accorder d'attention à ce qu' un hytérique d'un journal de l'opposition (qui a eu un prix décerné par la métropole pour soutenir ses actions subversives), personne ne fait attention à ses injures débitées quotidiennement lorsqu'il se "réveil"

Écrit par : marianne | 17/09/2008

Je parcours tous les matins ton blog.
J'ai lu avec beaucoup d'attention ce billet, que j'imagine vient de toi, mais je ne comprends pas bon nombre de bloggueurs de notre communauté.Des insultes , des insultes , des insultes...Blogguer , c'est un art, et comme tout art, il y a un côté très important, subjectif.J'ai l'impression, à lire souvent, plusieurs de vous, que vous souhaiteriez " by force " que les autre épousent vos convictions et vos analyses.Dites moi , où se situerait alors le débat et pourquoi il y en aurait-il?Pourquoi ne pas vouloir partager en concevant que mon prochain peut penser différemment et avoir raison, car j'aurais omis des considérations, qui rendraient mon analyse insuffisante.Vous me parraissez comme une mère qui voudrait qu'on dise de son fils voleur et truand , qu'il est un agneau jusqu'au jour où il se fait abattre dans un flagrant délit, alors elle ne pourra que pleurer...Blogguons ouvert...Modération SVP les potes, l'Afrique y gagnerait et ne fermons pas la porte à ceux qui pensent le contraire de nous, c'est aussi cela les grands HOMMES .

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 17/09/2008

Chapeau bas au Mpodol, fais héros national par un hypocrite qui a pris le soin d'ennoblir aussi son bourreau par le même acte.
Des observations du genre ont coûté cher au prof, A. Mbembe, mais ce n'est rien cet éloignement. L'essentiel ce n'est pas où on est, c'est ce qu'on fait.

Au fait Théo, laisse parler les ceux-là qui ont choisi de nuire. C'est un peu comme des chiens qui aboient. Il ne faut surtout pas que le caravanier y fasse attention

Écrit par : Edouard | 17/09/2008

"violents commentaires souvent hors sujet, mais toujours insultants, vulgaires et diffamatoires."(dixit Théo) et on se retrouve à qualifier l'interlocuteur de "troll hystérique", pourtant la morale qu'on essaie "malicieusement" de faire passer ne respecte pas cet esprit de "mots choisis".

En inventant le concept de "journalisme à la plume intéressée et intoxiquée", la métaphore aurait suffi pour comprendre que c'est la plume qui est mise en cause et non l'intimité de l'individu qui la tient.
C'est un peu navrant que le NOIR soit toujours là à personnaliser le débat, à "dénicher" des invectives spécifiquement à son endroit. Cela relève le fait qu'il y'a certains qui ont un égo dépassant quelque peu le cocon de la boite crânienne.
Si dans un débat on pense qu'on est soi-même en plein dedans , cela relève , à mon sens de la petitesse de l'esprit. Le journaliste peut être intéressé, peut-être partial dans l'analyse car cela lui est profitable dans son métier.
Où est le mal à dire donc qu'on ne partage pas ce type de conception ?

J'ai remarqué que ce blog avait une meilleure audience quand la contradiction n'était pas assimilée à de la mauvaise foi ou de la haine par des "pseudos" qui très souvent se résument à un même individu un peu frileux.

Je ne me sens personnellement pas attaquer dans un débat, j'ai l'impression que l'avis du blogueur ne plait pas simplement alors je ne vois pas pourquoi déplacer "l'énergumènariat" de l'individu à l'abstrait du blogueur.
Drole de visions à mon sens !!!

"journalisme citoyen", nous y reviendrons pour faire avancer le débat et non le circonscrire à la monotonie de la pensée "monnayée" !!
que Dieu nous accorde le temps qu'il faut.

Écrit par : Krathos | 17/09/2008

Krathos
Je te cite:"En inventant le concept de "journalisme à la plume intéressée et intoxiquée", la métaphore aurait suffi pour comprendre que c'est la plume qui est mise en cause et non l'intimité de l'individu qui la tient."
J'ai demandé à la papeterie du coin à acheter une "plume interessée et intoxiquée". Devant mon insistance le vendeur a appelé la police qui a fait venir les ambulanciers de l'hopital psychiatrique.

Écrit par : Djignab | 18/09/2008

y a pas à dire kratos est une véritable star sur ce blog!
djinab, ton mot détend l'atmosphore qui commençait à se charger.

Théo, laisse tomber cette histoire, c'est vrai quand même que psychologiquement ça doit être énervant parfois...

Écrit par : marianne | 18/09/2008

Djignab, très drôle comme blague !
mais le problème me semble être plus lié à ta personne qu'à "la plume intéressé et intoxiquée". Je t'explique.

C'est comme si Krathos se rendait chez un épicier pour lui demander "un stylo sénégalais"(lol) sans lui expliquer, par la suite, qu'il fait référence à la noirceur de l'encre.
Normal que l'épicier soit éberlué et qu'il commence à se douter de ma santé mentale pourtant j'ai bien dit "métaphore"...
Tu vois, Djignab que le vendeur de la "papeterie du coin" avait raison de conduire un vrai fou à l'hôpital psychiatrique. (lol)
(c'est juste une blague pour détendre l'atmosphère puisque certains semblent être "à fond" sur les nerfs).
ps: je chercherai des informations sur "ce" Um Nyobé qui semble être assez inconnu de la majorité des africains, peut-être qu'il y'a de la belle prose négritudienne dans ces écrits.

Écrit par : Krathos | 18/09/2008

Krathos
t'es lourd!!! Au lieu de t'en prendre seulement à moi, tu attaques mes compratriotes . Eh bien , je vais te décevoir: tout sénégalais que je suis, je n'ai pas le teint très foncé ! Certains qui croient-comme toi- que la citoyenneté sénégalaise est une question de taux de mélanine me prêtent une autre nationalité. De plus, je connais des milliers de sénégalais de teint encore moins foncé que le mien.
Ps:si tu ne connais pas Um Nyobé? c'est bien de chercher à t'informer! Mais, sache que ta méconnaissance n'implique pas celle de la majorité des africains.

Écrit par : Djignab | 18/09/2008

Théo, dis nous quel camp tu veux organiser à Abidjan, si tu manque souvent de réserve, je constate que tu veux qu'on soit toujours en accord avec toi.C'est aujourd'hui qui doit nous faire avancer.A trop vouloir rester dans les , il était autrefois , on s'égare pour toujours...Krathos, doucement , la blogosphère a besoin de vous deux.

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 18/09/2008

Hilaire, je ne veux pas qu'on soit toujours d'accord avec moi mais je souhaite qu'on ne vienne pas me traîner dans la boue avec des insultes sur mon propre blog.
Sinon, je ne comprends pas ton allusion aux "il était", "autrefois".
Pour AbidjanBlogCamp, j'en parlerai plus largement plus tard, quand on aura avancé.

Écrit par : Théo | 18/09/2008

OK, reste les oreilles tendues vers toi pour toute info sur ce sujet...

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 19/09/2008

Djignab, j'ai cru bon de partager ton humour en "noircissant" le mien.
Ou bien tu ne connais pas ce qu'on appelle "humour noir" ?(lol)
Avec, cette antipathie épidermique tu risques de ressembler à Wade si tu vieillis (dixit Billy Billy, "rwapper" ivoirien) (lol)

Écrit par : Krathos | 19/09/2008

Djignab, tu as là un exemple typique de l"'ivoirité" bédiéène (lisez bédié-haine) : insultes à l'aveuglette, xénophobie, mépris de l'altérité, avec à la clé une lâcheté hors normes...
La honte quoi.

Écrit par : Edgar | 19/09/2008

Ed-gar, de retour avec l'habituel récital.
Après des dithyrambes exagérées sur un U-P-CISME qu'il a connu seulement à partir des écrits du maitre-professeur camerounais, le sieur leche-bottes revient à ses premiers amours c'est-à-dire les insinuations gratuites à l'endroit d'autrui.

C'est bien Djignab qui détend l'atmosphère avec une blague assez subtile d'ailleurs, je ne fais que lui emboiter le pas mais je m'applique bien évidemment à être plus efficace que lui dans l'humour. Il ne faut jamais laisser quelqu'un se montrer plus malicieux que soi à moins que ce soit réellement le cas.
La subtilité est un art.
Et si tu fais l'effort de relire sans préjugés abjects à mon endroit, tu verrais bien que je demeure dans le sillon "humoristique" de Djignab.

Écrit par : Krathos | 19/09/2008

Julien Benda auteur du magistral ouvrage "la trahison des Clercs" disait :"La chose la plus insupportable chez les gens qui savent lire et écrire est de croire qu'ils ont nécessairement des idées". Arrêtez un peu cette auto flagellation improductive, nous n'avons que perdu trop de temps.

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 19/09/2008

@ Krathos : on dit "premières amours" et non autre chose (lol).

S'il y a grand-frère Théo, pourquoi, y'aurait pas maitre-professeur camerounais ?
Je suppose que ça fait partie de l'humour ivoiritaire !!!

"Sieur lèche-botte" ? Franklin qui est un de mes copains de la Fac à Cocody ne portait pas de botte. Un garçon très brillant. A peine 35 ans déjà agrégé de philosophie. Ca n'force pas le respect ça ?

@Zokou, ce que tu dis là est très juste.

Écrit par : Edgar | 19/09/2008

Edgar,je "connais" Mamadou Koulibaly , agrégé d'Economie qui à , à peine, 30 ans a eu son sésame et je peux te dire que la reconnaissance théorique ne force pas mon respect car n'étant que superficielle. C'est l'application qu'on en fait qui peut etre utile aà autrui. Arrêtez de "fanfaronnez dans les salons de la condescendance" (Cf David Diop, le Revolté); Les grands hommes ont été rarement des vantards .Rabet Zokou a bien fait de reprendre cette citation, cela traduit bien évidemment qu'il est un bon exemple de ce qu'il écrit parlant d'auto-flagellation improductive et d'absence d'idées.
Toujours là à citer les autres mais j'aimerais un jour que nos enfants citent également Rabet Zokou dans l'une de ses énièmes envolées lyriques.
ps: quant à l'erreur de frappe , il faut dire que je n'ai pas été attentif car cette expression est dans le même style que :"les bonnes gens".
le vocable amour, masculin au singulier et féminin au pluriel, merci de nous rappeler que la forme te va mieux que le fond, Mr l'Upéciste (voir "l'Upécisme est un Humanisme") .

Écrit par : Krathos | 19/09/2008

Où est la fanfaronnade ? Un modeste lèche-botte peut-il être devenu subitement fanfaron ? Merci pour l'hommage tacite.

Pour ma part, je persiste à avoir du respect pour tous et particulièrement pour ceux qui ont eu de la reconnaissance "théorique".

Le "grand frère Nyamsi", je n'ai jamais dit qu'il est devenu agrégé à 35 ans. Je dis simplement qu'à 35 il est déjà agrégé, ça veut dire qu'il peut l'être devenu à 29 ans.
Sois plus attentif, les prochaines fois : tu remarqueras que j'aime ausi bien le fond que la forme; même si le fond est souvent... "revêtissé" de forme !!!

Si tu veux savoir, je prefère, de loin, passer pour un UPCIste que pour un suiveur de N'zuéba, c'est sûr !!!!

Et continue d'insulter les sénégalais, tu fais honneur à Bédié !

Écrit par : Edgar | 20/09/2008

Tu as du respect pour tous ??? va raconter ces balivernes à "Yomafou" que tu es.
Vous n'arrivez même pas à vous assumer sur la toile, vous écrivez, pourfendez les autres avec d'autres pseudonymes et vous vous donnez de la contenance.
Un gamin peut se permettre de tels jeux mais quelqu'un qui déblatère inlassablement avoir côtoyé des agrégés.
A 36 ans, ils sont encore là à faire le lèche-botte intellectuel : "Kpin Kpin Kpin est un Humanisme !! Bla Bla Bla est un humanisme ...

Je n'ai jamais insulté les sénégalais et Djignab sait bien à quoi il s'est exposé en insinuant des énormités sur ma santé mentale; Lorsque je me prête à son jeu des blagues , toi Yomafou, je ne sais d'où tu sors pour venir jouer le procureur de la Republique !!!
Se croire plus malin en traitant les autres de fou, mais pourquoi il se sent offensé de ma blague lorsqu'il prétend être "moins foncé" que mon "encre sénégalais".
Pourquoi Yomafou (l'autre Edgar Yapo) ne s'offusque pas de la blague de Djignab ? et "ça" se dit respectueux de tous. Va raconter ces balivernes où tu sais.

Tout le monde peut me faire des remarques sur cette blague mais surtout pas Djignab et son nouvel avocat zélé, Mr Edgar Yapo ou Yomafou ( voir le blog de Gbiyaah).

Écrit par : Krathos | 20/09/2008

chers amis mollo mollo avec kratos, c'est le seul "esprit de critique" qu'on a actuellement sous la main!

Écrit par : marianne | 20/09/2008

Marianne, je ne suis pas "esprit de critique". Moi, de nature, je viens avec les arguments que j'expose. très rapidement, c'est le même Edgar Yapo, à mes débuts sur cette plate-forme (ivoire-blog)qui est intervenu pour minimiser mes opinions, pour caricaturer mes positions en me traitant négativement de bossoniste, de suiveur de Nzueba ( Bédié) pourtant, il se dit philosophe-journaliste-éditorialiste- épistémologue ( le comble !!) et se prête aux jeux des préjugés en racontant des inepties sur mon compte.

Mais quand on se vante d'être aussi "intello", il faut le justifier par ses écrits et non agir comme le petit coxer analphabète d'adjamé .

Quand je parle on dit que je m'attaque aux individus mais moi, je n'ai jamais touché de salaires en tant que journaliste proche d'une chapelle politique.
je n'ai jamais encensé un parti politique ou un politicien et après recevoir des "piges" ou des "primes d'encouragement" pour cela.
je n'ai jamais travaillé au "Courrier d'Abidjan" (pour Edgar Yapo), organe de presse "assassiné" pour des problèmes d'argent et de discours politiques antagonistes entre les 2 têtes (j'y reviendrai).

j'écris ce que je pense sans attendre de quelqu'un sur l'échiquier politique. Je ne fais pas comme d'autres qui lorsqu'ils écrivent "contre" les parrains politiques" se retrouvent licenciés le lendemain. Tandis que les moins "cotés" vire-voltent de journaux bleus en journaux bleus. Je ne fais pas partie de ces machines-là.
Je n'ai jamais eu besoin de "ça" pour vivre, j'ai seulement besoin d'exprimer sans ambages mes opinions pour m'épanouir .

Alors Marianne, dites à Edgar Yapo que nous ne poursuivons pas le même combat.

Écrit par : Krathos | 20/09/2008

Deux mots pour résumer toute cette bave : mépris et méprise.

Je pense que le blog de Théo mérite un débat moins animalisé.
La suite...

Écrit par : Edgar | 20/09/2008

Toute cette philosophie "UPECISTE" mène à donc de telles déductions mais pourquoi s'embarasse -t-il de la vérité, de "ma" vérité au point d'en faire des allusions "animales"? allez savoir !!!
Je crois que le débat n'a pas besoin d 'hypocrisie, de propos gratuits et de faux arguments. J'ai les références "webographiques" de tout ce ce que je dis.

Il n'y a que l'animal pour comprendre et "participé" à un débat animalisé. Je suis donc là en tant que vétérinaire pour soigner les "Ed-garements" animalisés (lol).
Ou bien ?

Écrit par : Krathos | 20/09/2008

20-09-2008, aujourd'hui 04-10-2008. C'est bien la raison a pris le dessus. Je cloture les commentaires. Interdiction formelle d'écrire après moi.

Écrit par : Richman | 04/10/2008

ah lala si c'est un avant gout de la campagne électorale à venir...

Il faut que les gens se souviennent qu'avant que théo ne nous "ouvre" les yeux, aucun je dis bien aucun de tout ce beau monde n'avait été capable de creer un tel espace de liberté d'opinion!!!

C'est pour cela que je te dis théo, fermer ton blog, c'est trahir tous ceux qui comme moi se reconnaissent en toi et en ton combat. Mais c'est surtout te renier après tous les sacrifices que tu as consenti!!

Comprend qu'on est en afrique, le continent où on préfère s'attaquer à celui qui crée sans jamais rien creer nous même.

le jour où tous ceux qui font de l'innovation seront traités avec égard, on aura fait un pas vers le développement.

Écrit par : marianne | 06/10/2008

Les commentaires sont fermés.