topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/09/2008

"Sans nos 5 millions, pas d'élection !"

Un podcast saisissant publié par Yoro sur son blog. Où l'on entend la base de la rébellion affirmer qu'il n'y aura pas d'élection si chaque combattant n'a pas 5 millions de FCFA cash en main, dire pis que pendre des projets de réinsertion de l'ONUCI, insulter Guillaume Soro - qui ne peut pas tenir de kalach et qui a "trahi" - et Sidiki Konaté - ancien militant du FPI à la "vilaine bouche", ménager un Chérif Ousmane appelé "papa" et qui semble jouer un jeu assez dangereux. Aujourd'hui, c'est lui qui a, en effet, la légitimité du terrain. A écouter ici.

Commentaires

Papa Boigny donnait un peu aux enfants. Il faut donner un peu aussi. 5 millions c'est quoi? c'est pour payer alloco?

Écrit par : Etum | 05/09/2008

"cinq briques" pour déposer les armes ?!! Un fonctionnaire ivoirien honnête économiserait péniblement cette somme en 15, voire 20 ans de service !

Il y a de quoi abandonner les écoles, agoras et parlements pour recourir aux kalachs !

N'est-ce pas, Etum ?

Écrit par : Youzan | 05/09/2008

Un fonctionnaire honnete en Afrique? J'en connais pas beaucoup mais bon. Ca changera, j'ai seulement dit qu'il faut donner un peu Yako

Écrit par : Etum | 06/09/2008

On donnera un peu, c'est prévu. Mais pas cinq millions tout de même !

Si on doit leur donner cette somme, combien faut-il donner à ceux qui ont tout perdu par l'effet de cette guerre absurde ?

Écrit par : Youzan | 06/09/2008

mais enfin etum, je pensais que c'était une boutade de ta part!

la question de fond, c'est toujours cela qui est mportante, c'est avec qui les promoteurs de la reinsertion des rebelles ont discuté? car apparemment, ils ne se reconnaissent pas du tout dans les fameux projets naifs de l'onuci! encore une histoire de bureaucrates onusiens qui ont ecrits des trucs bidons loin du terrain!

mais c'est quand memecurieux que ce soit maintenant que ces chers sanguinaires se rendent compte que soro le bedonnant flatulent leur doit cinq briques!

a moins que cela ne parcourt d'un pojet bien pensé pour une fois de plus ne pas deposer les armes

le rhp si pressé d'aller aux elections preferent, poltrons qu'ils sont rentrer dans madame gbagbopour ses propos courageux que d'oser appeler les rebelles sze conformer a ouaga, nest ce pas vetcho?

Écrit par : marianne | 06/09/2008

à les voir tous depuis leur chef supreme jusqu'au caporal diaby, on se rend bien compte que nous avons affaire à une bande de voyous qui ont eu la bénédiction de la france qui a su s'interposer à temps pour que ces rebelles là narguent une bonne partie du pays. ça rappelle le petit qui provoque un plus grand que lui et qui juste après court se mettre derrière son grand frère. c'est exactement la situation que nous vivons.

Écrit par : paulin | 06/09/2008

Marianne,
Je pense que ton opposition à la rebellion te rend aveugle. Nous savons tous comme cela se passe comme tu l'as toi meme dit. On va dépenser plus de cinq millions pour lancer ces fameux projets qui souvent n'aboutiront à rien. Alors je préfere que l'on donne les fameux sous à ces personnes et que l'on en parle plus. C'est aussi aller vers la paix il ne s'agit pas de vaincre son adversaire.

Écrit par : Etum | 07/09/2008

effectivement ton truc n'est pas une mauvaise idee!
le hic c'est qui va payer? le machin newyorkais?je doute fort!
la republique? aec quel moyen pour quel nombre de rebelle?
et puis, pendant combien de temps allons nous continuer à boire la calice jusqu'à la ... au moment où la moitié sinon plus de la jeunesse n'a aucun espoir de travail?

quelle assurance avons nous qu'en cassant la tirelire nationale on aura la paix...des poltrons?

comme quoi, et j'espèr que cette leçon servira aux bureaucrates de la maison de verre newyorkaise: une rebellion ça se mate!

Écrit par : marianne | 07/09/2008

OK marianne, je suis là !!!
Pour moi, "5 millions" pour quoi ? je ne comprends pas si cela à un lien avec les primes qu'ils devraient normalement recevoir ou c'est une promesse interne à eux réalisée par leurs "chefs".
Suite à cette interrogation, me vient alors à 'esprit la question de savoir qui doit payer ?
est ce le gouvernement, la rébellion elle-même ou les institutions internationales qui financent ?

Là je te (marianne) rejoins quelque peu parce que je ne sais pas qui a tenu cette promesse aux rebelles ? pourquoi n'ont-ils pas manifesté leur dessacord depuis l'épisode des primes de démobilisation fixées au préalable?

ces questions doivent etre elucidées du côté des rebelles eux-mêmes à moins qu'ils n'y aient des connections d'IB ou autres qui tirent les ficelles.

Écrit par : Krathos | 07/09/2008

Les commentaires sont fermés.