topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02/08/2008

Heremankono : une pièce à voir absolument

93feda925f1d951545e5e8ad6e3ff173.jpg
Hier, j'ai passé une très belle soirée, pleine de rires légers mais aussi de graves interrogations philosophiques. J'ai vu Heremankono, pièce écrite par Diégou Bailly, mise en scène par Sidiki Bakaba, produite par Ayala Bakaba et jouée par les anciens et les nouveaux élèves de l'Actors Studio, école de théâtre in situ créée par Bakaba. C'est l'histoire de la cohabitation dans une cour commune de quatre couples différents - un boy-cuisinier burkinabé et sa femme, une jeune fille musulmane mariée trop tôt à un polygame qui vient et va, un ancien professeur de philosophie radié et sa jeune épouse, un cadre de banque viré et son institutrice de compagne...
Le décor ainsi planté donne à l'auteur et au metteur en scène l'occasion de décrire - et souvent de décrier - nos manières de penser souvent vaines et pleines de préjugés, mais aussi de montrer de véritables formes de solidarité au milieu des quolibets et des intrigues "de bonnes femmes". Une vie qui s'étire entre grosses frustrations et petits tracas jusqu'au jour où Diogène, un malade mental, annonce l'arrivée d'un mystérieux "il" qui ne peut être, pour les habitants de "Poorcity", rien ni personne d'autre que le bonheur. Un bonheur chimérique que les habitants de notre cour commune décident de suivre envers et contre tout, finalement pour leur malheur ou pour celui des autres...
777cc088e810e8664bd5fa2dac9ec3aa.jpg
Je ne saurais trop vous encourager à aller regarder cette pièce qui se joue tous les vendredis à 19 heures 30 minutes.
Premièrement, parce que le texte est à la fois drôle et grave, au final très intéressant.
Deuxièmement, parce que le jeu des acteurs, qui campent de véritables rôles de composition, est bon et nous fait un peu oublier les hurlements mal coordonnées d'un certain nombre de bouffons qui font pourtant courir les foules.
Troisièmement, parce qu'il faut encourager Sidiki Bakaba qui, au coeur de la guerre, a formé plusieurs dizaines de jeunes, dont certains étaient à la dérive, et a fait d'eux des comédiens professionnels, voire des artistes multidimensionnels - à l'image Mike Danon, arrivé à l'Actors Studio à 17 ans, et qui est aussi un musicien prometteur aujourd'hui.
Quatrièmement, parce qu'il me semble urgent de mettre en lumière des démarches artistiques et littéraires exigeantes alors que la Côte d'Ivoire se vautre dans une sous-culture qui triomphe en Afrique et dans la diaspora mais qui ne nous honore pas forcément. Ainsi, la pièce "Il nous faut l'Amérique" de Koffi Kwahulé a attiré quelques centaines de passionnés à Abidjan tandis qu'elle a triomphé à Cotonou. Il faut pourtant - j'en suis persuadé - une culture "élitaire" à côté de la culture populaire, qui a toute sa légitimité. Dès lors que les intellectuels d'un pays rechignent à des formes d'art qui privilégient la réflexion et l'introspection, la décadence n'est plus loin.
Allons donc voir et revoir "Heremankono" et invitons nos amis.

Commentaires

Merci pour l'info et je suis tout a fait d'accord avec toi.
Et pourquoi pas créer au village une case dédiée à ce genre d'évènements?

Écrit par : Djé | 03/08/2008

Oui, Djé, pourquoi pas ? Mais comment la construire, cette case ?

Écrit par : Théo | 03/08/2008

Je la vois en fait comme un blog collaboratif des villageois

Il suffirait, je pense de demander aux habitants du village (présents au pays) de relayer dans cette case un compte rendu des évènements culturels auxquels ils auront assistés, un peu comme tu l'as fait pour ce billet.
En fait il faudrait fédérer tout ce qui a trait à la culture sur ivoire-blog au lieu de s'éparpiller...
Par exemple dans cette case je pense que le festival du court métrage d'Abidjan d'Hanny Tchelley (dont on a plus jamais entendu parlé d'ailleurs - lol) ou encore la joie de lire de Nadine auraient pu cohabiter et ainsi créer une certaine dyamique.

Il s'agirait aussi de faire des critiques d'auteurs ivoiriens (et africains) contemporains un peu à la manière de Gangoueus ou St-Ralph, de relayer l'actualité culturelle du pays, faire des mini reportages vidéos sur les jeunes artistes du pays...
bref comme tu vois le sujet est vaste, perso j'ai plein d'idées dans le domaine mais malheuresement je ne suis pas sur le terrain.

Écrit par : Djé | 04/08/2008

Les commentaires sont fermés.