topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

26/07/2008

Les moutons se promènent ensemble...

... mais ils n'ont pas le même prix. Méditons cette vérité zouglou au moment où Laurent Gbagbo révèle que la loi-convention liant son pays aux compagnies pétrolières ne laisse à l'Etat ivoirien que 12% de la manne de l'or noir (50 000 barils/jour).
En effet, en Arabie saoudite, les choses sont sensiblement différentes. L'Etat contrôle, à travers une société progressivement nationalisée, 95% de la production du pays (9 millions barils/jour).

"Le forage débuta en avril 1935 dans la région de Dammam Dome, le long de la côte du golfe Persique, mais le premier puits ne commença à rendre qu'en mars 1938. Le premier baril embarqua en mai 1939 à Ras Tanura qui devint par la suite un des plus grands terminaux exportateurs de pétrole. En 1991 plus de 60 milliards de barils avaient été produits depuis 1938 rien que par l'Aramco, mais les réserves connues sont de 257,5 milliard de barils et susceptibles d'augmenter davantage à mesure que les gisements du Sud du Nadj seront circonscrits. Les réserves de gaz naturel non-associé dépassaient en 1991 les 6,4 milliards de mètres cubes. Les programmes d'expansion en cours prévoyaient une augmentation de la production à 10 millions de barils par jour.

En 1973, l'Arabie saoudite s'arrogea 25% des droits et des propriétés de l'Aramco. Cette réappropriation du patrimoine national conduisit le gouvernement à la prise de contrôle de l'Aramco dont elle acquit 60% en 1974, puis 100% en 1980. Officiellement renommée Saudi Arabian Oil Company ou Saoudi Aramco en 1988, l'Aramco continue de faire trembler l'industrie et de bouleverser les salles de change du monde entier en usant de son acronyme vieux de 50 ans. L'Aramco remplit aujourd'hui les fonctions d'opérateur pour la production du pays, et joue le rôle d'intermédiaire dans un certain nombre de projets de BTP ou d'ingénierie. La compagnie officiait d'ailleurs à ce titre dès 1949 en supervisant la construction de la ligne ferroviaire Dammam-Riyadh dont le gouvernement était maître d'œuvre, ou plus récemment en contrôlant le déroulement du Master Gas Plan. La puissance de l'Aramco s'est aussi manifestée par la conduite d'opérations en aval de l'extraction, par exemple l'établissement en 1988 d'une coentreprise avec Texaco destinée à raffiner, distribuer et commercialiser des produits dérivés du pétrole dans l'Est et la région du Golfe des États-Unis.

Bien que l'Aramco contrôle 95% de la production d'Arabie saoudite, deux autres compagnies opèrent dans la moitié saoudite de la Zone Divisée, l'ancienne zone neutre entre le Koweït et l'Arabie saoudite. La Getty Oil Company, à capitaux américains, détient la concession pour la zone terrestre alors que l'Arabian Oil Company (AOC), de nationalité japonaise, exploite la concession offshore. Cette bande de territoire, sujet d'un litige entre les deux pays, fut mise en commun par l'Arabie saoudite et le Koweït en 1965, puis divisée en deux parties quasi-égales en 1970. Les deux pays convinrent également de partager équitablement les réserves pétrolières de la zone et de se diviser les revenus du pétrole. Les réserves connues pour toute la zone totalisaient en 1991 5 milliards de barils, et la production était en moyenne de 359 000 barils par jour entre 1985 et 1989, la part saoudite de cette production constituant entre 2 et 4 pourcents de la production totale de l'Arabie saoudite. Seul opérateur pour la province de l'Est, l'Aramco n'a jamais eu besoin de forer et d'exploiter que le nombre optimum de puits ; après un demi siècle, plusieurs de ces puits requierent une repressurisation artificielle par un système d'injection d'eau de source saumâtre non-potable est drainée et injectée dans les réservoirs à mesure que le brut en est extrait. Seuls 850 puits sont utilisés pour couvrir une production allant jusqu'à 9 millions de barils par jour, ce qui représente une moyenne de 10 588 barils par jour chacun."


(Source Wikipedia)

Commentaires

il y'a une expression qui m'a plu en tout début du propos : " à travers une société PROGRESSIVEMENT nationalisé " ....et le terme "progressivement" montre qu'il y'a eu une époque, où à défaut de compétences techniques exploratrices ou extractives et surtout de capacités économiques conséquentes pour re-négocier les contrats, les Saoudiens ont dû subir le diktat des multinationales américaines y étant implantées.

En effet, selon le texte de Mr Kouamouo, on se rend compte que le pétrole est découvert dans les années 30 et c'est seulement en 1973 que l'Arabie Saoudite s'arrogea seulement 25 % de l'ARAMCO, l'aramco étant la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures ; plus précisément, la Arabian AMERICAN (je dis bien AMERICAN) Oil Company pour ceux qui ont des notions en Anglais.

On se rend compte que c'est seulement après 40 ans d'exploitation que l'Arabie Saoudite s'arroge 25 % de SON pétrole ? qu'est ce qui explique cela ? que peut-on dire du niveau de la proportion due aux saoudiens avant 1973 ? pourquoi les saoudiens n'ont pas cherché à renégocier les contrats juste au lendemain de la découverte du pétrole, c'est-à-dire dans les années 30 et ont attendu jusqu'en 1980 pour en prendre le contrôle à plus de 95 %.

évidemment, ce sont des questions qu'on dit poser à Gbagbo lorsqu'il cherche des boucs-émissaires à l'opacité du pétrolières ivoiriennes.

En cherchant ainsi les réponses techniques et rationnelles à ces interrogations , je crois qu'on peut comprendre la teneur du proverbe relayé par Mr Kouamouo : "les moutons se promènent ensemble mais ils n'ont pas les mêmes prix", que je paraphrase en ces termes : " les présidents se rendent tous au sommet de l'ONU mais ils n'ont pas les mêmes mérites (voire cervelles)".

Ceci pour faire la corrélation avec le cas ivoirien afin de saisir les raisons techniques et scientifiques qui ont poussé les dirigeants du pays dans les années 90, à stimuler l'exploration pétrolière et la découverte plus tard de gisements pétroliers en 1993 ( Panthère)et 1994 (Lion).

Mais comment un pays qui n'a pas d'industries extractives de pétrole arrive à attirer des investisseurs qui feront confiance à un pays dont la production journalière est tombée a 4000 barils / jour après 1986 ??

cette question devrait être posé à Gbagbo qui fustigea les 12 % conventionnels qui ont permis à la côte d'ivoire d'avoir aujourd'hui une production qui avoisine les 80 000 barils /jour ( Source BCEAO), et vu l'exemple saoudien , la Côte d'ivoire pourra renégocier au fur à mesure les contrats pour une proportion de plus en plus croissante.

c'est en cela que je trouve qu'effectivement " les moutons se promènent ensemble mais ils n'ont pas les mêmes prix" puisque certains font du mensonge et de l'accusation gratuite l'alibi à leur incompétence tandis que les saoudiens , par exemple, réfléchissent sur le long terme et savent patiemment en tirer les fruits.

Hélas pour ces moutons africains et leurs suiveurs.

bien à vous , Théo.

quelques liens intéressants : http://www.mbendi.co.za/french/CYCIOI.HTM

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saudi_Aramco

Écrit par : Krathos | 26/07/2008

A mr le donneur de leçon,la phrase " à travers une société PROGRESSIVEMENT nationalisé "dont vous vous servez pour montrer aux yeux du monde que ton Président LG est un" écervelé et un menteur "prouve que vous prenez les ivoiriens comme des idiots et des gobeurs de mensonges.
mr, sachez que nous sommes tous des ivoiriens et savons ou se trouve la vérité.Si ton Président LG dit que, il n'est point celui qui a signé les conventions de partage du pétrole ivoirien et qu'il décide de réparer cette injustice c.a.d( 12%) part de la CI ,c'est par le battage médiatique que ceux qui l'ont signé en font ,en édulquorant en leur faveur les termes de leurs propres signatures. (1977) date de la découverte du pétrole en CI , (2008 )date du coup de sang de LG contre cette injustice,cela fait 31 ans. Et comme vous le dites si bien , les Saoudiens ont attendu 40 ans avant de commencer les nationalisations et autres achats de parts des exploiteurs , les temps ont bien changé.40 ANS du 20 ème siècle et 30 ans du 21 ème siècle , les données ne sont pas les mêmes. Donc Mr Kouamouo en utilisant le terme "les moutons se promènent ensemble mais ils n'ont pas les mêmes prix", sait de quoi il parle .COMPRENDRA QUI VOUDRA mais pas tout le monde comme mr qui écrit pour trainer son Président dans la boue, en ne sachant pas que c'est à son propre pays qu'il fait du mal .
NB:En évoquant ,source BCEAO,mr pense nous montrer qu'il est dans le sécret des Dieux .
mr , est ce que, c'est à la BCEAO que la CI a confié la gestion de son pétrole? Si oui ,l'Etat ivoirien fait quoi? Comme on dit à Treichville.

Écrit par : Opondji .B .Omer | 26/07/2008

Monsieur Opondji ayez l'honnêteté de dire que jamais je n'ai traité le Chef de l'Etat ivoirien (mon pays n'a plus de président depuis 2005) d'écervelé et de menteur.
Si vous faites des interprétations PERSONNELLESde mes propos, assumez les !!!
je ne vais pas répondre mot à mot mais l'implicite de mùes propos etaient de vous montrez que les gouvernants qui ont précédé Gbagbo n'ont pas signé des contrats léonins mais plutôt des contrats qui s'inscrivait dans la logique de l'Etat ivoirien astreint par les PAS des années 90, d'un Etat ivoirien qui n'a pas les capacités techniques et financières pour réaliser l'exploration pétrolière lui-même( j'espère que vous saurez différencier d'EXPLOITATION pétrolière).

j'invite les ivoiriens à être critique , à être intellectuelle et non se fier aux ragots de "RADIO TREICHVILLE"et voila pourquoi j'ai trouvé juste le clin d'oeil fait par Mr Kouamouo sur les évolutions de l'exploitation pétrole en Arabie Saoudite.
En effet, si l'Arabie Saoudite n'a pu avoir que 25 % des revenus de son pétrole seulement 40 ans plus tard , cela est dû au fait qu'il n'en avait pas les capacités techniques , économiques et surtout la capacité de faire un bars de fer avec une multinationale qui détient le savoir technologique de l'exploration et de l'exploitation.
Et si depuis 1980, les Saoudiens ont 95 % de leur industrie petrolière, cela sous-entend qu'ils ont acquis l'expertise technologique et la capcité finacière de racheter presque totalement les parts du partenaire économique.

et ceci s'est fait des années 30 aux années 80, voila pourquoi au lieu de donner de la caution aux vilénies et accusations gratuites de Gbagbo, je fais ressortir la patience et la dextérité des Saoudiens.
Je veux vous dire ,Mr Opondji, qu'on n'atteint pas ses objectifs en faisant de la grande gueule (suivez mon regard) , en tripatouillant l'histoire pétrolière de son pays pour en faire une "ENFARINADE".

Si vous aviez bien analysé l'exemple saoudien, vous comprendrez comment il a été juste pour les gouvernants ivoiriens de l'epoque d'encourager l'EXPLORATION à traves les mesures attractives prises, il s'agit de reformes fisclaes qui ont suscité ses fameuses "12 %" dont Gbagbo se plaint tant.

Quand on fouille bien l'histoire encore récente, on se rend compte qu'il n'y a pas eu contrat léonin mais plutôt un sens responsable de l'avenir de son pays.

Si la Côte d'ivoire produit aujourd'hui 80 000 Barils/jour (Source BCEAO) après avoir produit seulement 4000 Barils après 1986, ce n'est pas avec une pelle ou une pioche rustiques que la terre a été creusée pour en faire sortir du pétrole.
la BCEAO n'est quand même pas l'épicerie du quartier, elle fait appel à des experts pour avoir des statistiques fiables .Que dire des ONG qui parle de 100 000 Barils ??

Mr Opondji Omer, j'espère que j'aurai suscité ne serait-ce qu'une minime curiosité intellectuelle en vous.

ps : j'oubliais de préciser que le plus grand service que je puisse rendre à mon pays est de dénoncer l'imposture de Gbagbo qui dure déjà 3 ans ( 2005 à 2008), et 8 ans pour les plus aguerris à l'observation politique.

Veuillez agréer l'expression de ma plus haute considération, cher Monsieur Opondji Omer et n'oubliez surtout pas de consulter ce lien relatif à l'exploitation du pétrole ivoirien depuis les années 70 à l'époque Bédié:

http://www.mbendi.co.za/french/CYCIOI.HTM

Écrit par : Krathos | 26/07/2008

mr Opondji , comprenez que les 12 %, ce n'est pas une injustice mais plutôt le reflet des incapacités des ivoiriens à explorer eux mêmes leur sous-sol et à exploiter les ressource qui s'y trouvent...

Rendez vous au port, renseinez vous et demandez quelle quantité de gaz est inutilement brulé sur les champs pétroliers parce que la côte d'ivoire n'a pas les industries pour l'exploiter.
Savez vous que DU gaz ivoirien est d'abord chargé sur des bateaux qui vont les embouteiller au Gabon pour ensuite venir les mettre à la disposition des ivoiriens. comment expliquez vous cela ?
Alors si votre pays, si votre BIEN-AIME PRÉSIDENT est capable d'exploiter lui-même ses ressources énergétiques et de fixer à sa guise les pourcentages des recettes, comment expliquez vous que la côte d'ivoire fasse appel aux multinationales ÉTRANGÈRES qui investissent des sommes colossales dans l'exploration ainsi que dans l'exploitation?

Écrit par : Krathos | 26/07/2008

Krathos et B. Opondji, j'ai lu vos commentaires.
Je trouve que dans un débat, les sympathies tout comme les antipathies que nous inspire une personne, peuvent parasiter la réflexion.

Pour Krathos, cet article est une occasion de fustiger ce qu'il appelle « l'incompétence » de Laurent Gbagbo, chose que déplore Opondji.

Personnellement, je pense que beaucoup de choses peuvent être reprochées à L.G, mais rien à ce jour ne permet de parler d'une quelconque incompétence, pour la simple raison que le bilan de la gestion actuelle de l'Etat Ivoirien par un gouvernement hétérogène, est l'affaire de tous les acteurs de la crise. Cela ne saurait objectivement lui être imputé à lui tout seul.
En toute objectivité, pour juger de la capacité réelle d'un régime, il faut le laisser gouverner, appliquer son programme de gouvernement jusqu'au bout pour apprécier de sa valeur. En effet, un gouvernement où le parti élu est minoritaire ne peut attribuer à ce dernier ses déboires!

Sincèrement, quel programme de gouvernement applique-t-on actuellement en Côte d'Ivoire ? La réponse, c'est « aucun ! ». Les faits permettent de dire que les belligérants se sont retrouvés sur un autre terrain pour poursuivre les hostilités, la tac tic étant de freiner les actions gouvernementales et de faire porter le chapeau de tous les échecs à l'élu pour le décrédibiliser aux yeux de la population !

Pour revenir au sujet du jour de Kouamouo, le fait est que le bruit court qu'une manne pétrolière colossale est détournée à d'autres fins; la mise au point du président (reconnaissons le lui même si on ne l'aime pas, question d'objectivité), montre que certes la CI produit une quantité non négligeable de pétrole( 50 mille barils/jour selon LG, 80 mille selon Krathos citant la BCEAO), mais le fait est que l'Etat n'engrange aucune manne pétrolière parce que le pourcentage ivoirien est très faible ! D'ailleurs, la part ivoirienne couvre à peine les besoins internes; l'age d'or du pétrole reste encore à venir en Côte d'Ivoire.

Faisons un petit calcul généreux en validant les chiffres fournis par Krathos; 80 milles barils/jour X 12%= 9600 barils/jour pour la Côte d'Ivoire. Soyons encore généreux dans les calculs; multiplions la part ivoirienne par le prix actuel 130 dollars même si nous savons que le pétrole n'a dépassé 100$ qu'il y a quelques mois. Cela fait 9600 X 130$ X 365 jours= 467 200 000 USD soit 200 277 600 000 F.CFA.

Cela fait un joli montant, mais couvre peu de besoins. Connaissez-vous la facture énergétique de la CI ? La facture du riz seule est de 150 milliards CFA par an. Je m'arrête à ces deux pour dire que dans un débat, il faut des faits dépassionnés des antipathies ou des sympathies pour que la lumière soit.

Vous voyez donc, cher Krathos que la manne pétrolière reste à venir. Pour l'heure, tout le tapage autour n'est que l'oeuvre des ennemis de L.G. Il y a des choses à lui reprocher mais pas encore à ce niveau !

Écrit par : HARRIS | 26/07/2008

@ Krathos,

Au moment où je préparais ma réaction ci-dessus, vous avez donné une réponse à Opondji.

Je relève une vérité dans celle-ci tout en faisant une observation; je suis d'accord avec vous que les 12% de part ivoirienne sont la conséquence du retard technique des ivoiriens dans ce domaine, lesquels ont dû, en son temps, accepter ce pourcentage dérisoire pour entrer dans le cercle des pays producteurs de pétrole. Je suis d'accord que dans un contrat librement consenti, le terme "injustice" n'est pas adapté pour regretter la faiblesse de nos parts.

Mais la polémique n'est pas à ce niveau. Je vis en CI; je lis les journaux et j'entends les commentaires des uns et des autres reprenant les commentaires pamphlétaires des journaux adversaires politiques ( ou ennemis) du parti au pouvoir. Avec la misère ambiante, ces commentaires, stipulant qu'une manne pétrolière gigantesque est détournée à d'autres fins par le pouvoir, ont beaucoup de succès; la population désire voir les répercussions de ces revenus colossaux dont on parle.

D’autre part, Qui sont les personnes faisant allusion à de colossaux revenus pétroliers utilisés de façon irrégulière par les gouvernants actuels ? Tout porte à croire que, justement ceux qui ont signé ces contrats au moment où ils gouvernaient montent ainsi la population, alors qu'ils savent toute la vérité.

C'est de cette lutte politique "malhonnête" qu'il est question ! Quand je vous entends dire que votre pays n'a plus de président depuis 2005, je comprends tout à votre sujet.

Je suis obligé de faire le constat que vous n'êtes pas un analyste politique froid et dépassionné dès qu'il s'agit de L.G; et cela, je le déplore, car j'ai eu l'occasion d'apprécier une bonne hauteur d'esprit chez vous, en d'autres circonstances. Vous me semblez être de ceux qui perdent leur objectivité quand ils doivent analyser les actes de personnes qu'ils n'apprécient pas.

Pour clore, je dirai que tout est une question de lecture; certaines choses sont subjectives comme le fait de trouver que 12% pour le pays producteur qui n'a pas les moyens d'extraire son pétrole, c'est faible ou suffisant. Reconnaissez donc à Gbagbo, le droit de trouver ce quota faible là où d'autres le trouveraient suffisant. S'il le trouve faible et qu'il arrive à renégocier avec succès ce quota, quel mal y a-t-il en cela pour la CI?

Personnellementi, j'aime les calculs pour étayer mes propos; prenons les chiffres de Gbagbo plutôt que les vôtres pour que le calcul soit modeste, c'est-à-dire 50 000 barils/jours.
, 88% pour les compagnies extractrices cela fait 44 000 barils/jour. Soyons généreux et prenons le coût du pétrole à 80 USD ce qui fait 44 000 X 80= 3 520 000$/jour X 365= 1 284 800 000 USD, je vous laisse faire le calcul en CFA du chiffre d'affaire annuel avec une production quoique faible en CI.

Les commentaires de ces chiffres sont qu'en très peu de temps les compagnies rentrent dans leurs fonds sur investissements et engrangent bénéfices sur bénéfices, sans compter que la production augmente.

Mais les pays producteurs ont toujours les miettes. Résultat , leur population ne profite pas des retombées du pétrole. Alors à quoi bon exploiter du pétrole dans un pays si les fonds ne suffisent pas au développement? Vous voyez donc que tout est une question d'approche.

Le fait de concéder une part équitable au pays producteur empêche-t-il les compagnies de faire des bénéfices gigantesques? Pas du tout! Surtout qu'on connaît les réserves pétrolières du pays. Vous voyez donc que cette affaire de part négociée est bien un contrat léonin en faveur des compagnies.
Bien souvent, ces contrats sont "à vie". Toutes les données montrent pourtant que le producteur et l'extracteur peuvent être tous les deux très satisfaits.

Par ailleurs,il y a une approche que j’ai du mal à cerner ! Pourquoi dévalorisez-vous la propriété du pétrole au profit de ceux qui ont les moyens de l'extraire, puisque l'un n'a rien sans l'autre !!! Vous voyez que là encore, tout est une question d'approche.

Le problème est qu'en bons nègres complexés, nombre d'africains adoptent l'argumentaire des compagnies pétrolières qui (c’est leur droit), en bon Commerçants, négocient pour avoir le plus large bénéfice possible.
Maintenant, si vous , africains, plutôt que de faire votre propre lecture, préférez adopter le point de vue des autres, alors je vous laisse déplorer les insuffisances de votre approche.

Ce sont les idées qui font le monde! Objectivement, ces contrats sont léonins et s'il est possible de les renégocier, je ne vois pas pourquoi on reprocherait à un chef d'Etat de soulever la question pour la simple raison qu’on ne l'aime pas.
Cette façon d’agir n’est pas de l’analyse mais de l’effusion émotionnelle !

Écrit par : HARRIS | 27/07/2008

Mr Harris, j'ai apprécié votre approche numérique mais si vous souhaitez faire fifty fifty (50/50) avec les multinationales ÉTRANGÈRES , je me demande si c'est possible du moment où vous n'avez aucune qualification technique et les moyens financiers pour ce faire.
Allons comparer avec la SONATRACH en Algerie, la SONANGOL en Angola ...mais ces compagnies réalisent elles-mêmes une grande partie de la prospection et de l'extraction , raison pour laquelle elle ont des parts plus importantes.
et la côte d'ivoire?
Est ce que la côte d'ivoire a des moyens pour poursuivre une exploration pétrolière en injectant des centaines de milliards dont elle n'est pas sûr du retour sur investissement ?
la côte d'ivoire avait déjà des priorités budgétaires dans les années 90 qui lui empêchaient de risquer des centaines de milliards à une EXPLORATION pétrolière, et ça c'est la réalité que vivaient les dirigeants de l'époque.
Et puis, quand on une production qui baissent à 4000 barils par jour, est-ce que vous pensez que les compagnies pétrolières n'ont pas de frilosité a risquer une exploration qui risque d'être NÉGATIVE ?
et comment appâter ces compagnies?par les propositions qu'on leur fait !!!!
on ne va pas quand même signer des contrats fifty fifty, si c'était cela la côte d'ivoire serait restée à 4000 barils/jour, voire moins.
Il n'y a pas eu contrat léonin puisque la côte d'ivoire, techniquement et financièrement était au niveau de l'Arabie saoudite dans les années 30.
Si elle veut 95 % des parts de SON pétrole elle devrait travailler comme l'Arabie Saoudite.
Le monde économique, ce n'est pas le sentimentalisme mais la capacité technologique à transformer et la capacité financière à imposer le rachat.

Et ce qui est dommage, c'est que Gbagbo essaie de brouiller les pistes en se focalisant sur les 12 %, qui sont tout à fait justifiés vu l'époque où les contrats sont signés, or ce n'est pas ce que les ivoiriens lui demandent.
les ivoiriens demandent où se trouvent les recettes pétrolières dans le budget depuis 2000 à 2006 ? Puisqu'ils parlent tous d'ensablement ,au ministère des mines , qui a fait baisser la production à 50 000 alors elle était à quel niveau avant cet ensablement ?
Gbagbo n'a pas répondu aux questions des ivoiriens mais il a accusé vainement et maladroitement ceux qui permettent aujourd'hui a la cote d'ivoire de produire 80 000 barils, ceux qui lui permettent de dire gaillardement COTE D'IVOIRE IS BACK , Ah bon !!!!! cote d'ivoire is BACK???
COTE D'IVOIRE est majoritaire à la BCEAO Bla bla bla ? et beh, cette renommée, on l'obtient avec le travail et non avec la grande gueule !!!

Moi, je ne vais rentrer dans votre tentative de discuter l'analyse constitutionnelle que je fais de la présidence ivoirienne (être président, c'est pendant 5 ans et si l'intégrité du territoire n'est pas effective , l'individu reste à la tête de l'État).
Alors pour qu'on continue d'appeler un individu président il faut qu'il satisfasse aux fameux 5 ans renouvelable, dans le cas contraire on l'appelle comme Guéi : CHEF d'État, il y'a une petite nuance CONSTITUTIONNELLE.

Çà me fait rigoler aujourd'hui que des gens omettent une partie de l'histoire du pays ( avant octobre 2000) et nous disent que les rebelles n'ont pas laissé tel individu gouverner , mais l'histoire de Gbagbo ne commence pas après son investiture comme président ? ses problèmes démarrent lorsqu'il se trouve être BIZARREMENT le seul candidat en face de Guéi, et que le même Guei le surnomme plus tard "Boulanger".Pourquoi GUEI l'appella Boulanger? Pourquoi Bédié et tous les petits candidats furent éliminés ? idem pour le RDR de Ouattara ?( posons nous les bonnes questions)
Si Gbagbo aurait voulu être un président "crédible" , il aurait eu l'honnêteté de participer a de véritables élections or en "permettant" des charniers où des militants RDR ont été massacrés, en permettant(ou participant à) l'élimination arbitraire de Bédié et Ouattara, il s'expose aux probables désaccord de ceux ci.
La rébellion est la suite logique de la roublardise !!!

Alors ce discours qui consiste a dire , on n'a pas laisser gouverner tel individu, à mon sens, c'est de la prostitution de l'histoire et je ne l'accepte pas.
Gbagbo récolte les fruits des manigances pour arriver au pouvoir.

S'il a vraiment le sens de la responsabilité, qu'il assume les détournements des détournements de l'État en tant que 1er RESPONSABLE du pays, les déchets toxiques également, la précarité grandissante parce que ceux qui ont eu le courage de le voter en 2000 n'ont pas voter Soro Guillaume ou Wattao.

Bref, le pétrole ivoirien doit son essor aux prédécesseurs de Gbagbo , l'indépendance énergétique avec la Centrale d'Azito également, alors quand on n'a pas l'honnêteté de reconnaitre la force du Sphinx , il faut se garder de diffamer à son encontre.

8 ans, ce n'est pas 8 jours. En 8 ans, si tu n'a rien fait, si tu as préféré retarder les élections qui situeraient les ivoiriens, ce n'est pas en 4 mois que tu vas diffamer des gens qui ne gèrent plus le pays depuis 9 ans.
Si en 8 ans tu n'as pas eu la dextérité de renégocier les contrats pétroliers, ce n'est pas a 4 mois de la date THÉORIQUE des élections, que tu vas distraire les ivoiriens !!

L'ivoirien qui sait observer, relève tout de suite l'imposture de Gbagbo, et de ce fait , il n'y a d'émotionnel que chez ceux qui refusent de constater les senteurs infâmes des déchets toxiques, de ceux qui refusent de comparer la côte d'ivoire de 1998 à celle de Gbagbo , pourtant c'est tellement simple pour ceux qui vivent de façon permanente en côte d'Ivoire.

Écrit par : Krathos | 27/07/2008

je m'invite au débat! tiens et mon ami eppix? silence radio?

effectivement, je crains que toute brutalité dans une négociation (nationalisation?) n'ouvre une nouvelle boite de pandorre!

mais est ce faisable de comparer deux pays ayant des systèmes politiques diffrents et surtout à deux périodes differentes? ce n'est pas tant la durée de renégociation (à mon avis ) que les réalités politiques des époques qui sont déterminantes: les septs majors ne peuvent plus faire aujourd'hui ce qu'elles faisaient il ya 40 ans non?

Gbagbo c'est un homme comme un autre, il se trompe parfois comme tout un chacun. J'ose croire que s'il évoque publiquement cette renégociation, ce n'est pas seulement un effet d'annonce car s'il ya quelque chose sur lequel les occidentaux ne tergiversent pas c'est leur sécurité d'approvisionnement énergétique!

Écrit par : marianne | 27/07/2008

Quelqu'un qui se trompe en injuriant ceux qui ont planifié le développement de ce pays ,depuis l'époque où ils étaient dans les ministères à l'époque où il gérait le pays !!
non, Gbagbo ne s'est pas trompé , il a sciemment lancer un filet de pêche qui a pris les poissons les moins critiques, les poissons qui suivent parce qu'il faut imiter les moutons ( voir titre de la note)...

En côte d'ivoire, il y'a ceux qui veulent aller de l'avant et il y'a ceux qui essaient de voiler leurs complexes dans le mensonge, dans le dénigrement vain, seulement parce qu'ils sont des INCOMPÉTENTS NOTOIRES, des arrivistes qui ont récolté le fruit de leur roublardise...

Les ivoiriens qui travaillent veulent avancer et ce message passera, vaille que vaille, dans quelques mois. Le "Dilatoire" a assez duré .

Écrit par : Krathos | 27/07/2008

Mr krathos,

Je crois personnellement que l'idée d'une renégociation évoquée par Gbagbo n'est pas à l'ordre du jour. Ce qui est fait est déjà fait, même si rien n'empêche de l'améliorer plus tard.
L'idée d'un fifty fifty n'est pas non plus envisageable dans l'immédiat. Et puis, un partage équitable, ce n'est pas nécessairement fifty-fifty sur le champ.Il peut être 88% contre 12%, comme c'est le cas actuellement pendant 10 ou 15 ans, puis 50/50 après! Vous voyez, tout est une question de négociation et surtout de vision; ce que j'appelle l'approche. Je ne fais aucun reproche à ceux qui ont signé ces contrats; je suis d'ailleurs d'accord avec vous qu'ils l'ont fait dans un contexte qui n'a rien à voir avec les réalités actuelles. je dis qu'aujourd'hui, si d'autres négociations doivent être faites, il faut que ce soit avec une autre approche.

Ce que je rejette avec la dernière énergie et que je trouve intellectuellement irrecevable, c'est le fait donner la primeur à l'exploitant au détriment du propriétaire en arguant le prétexte que, celui-ci n'ayant pas les moyens d'extraire son propre pétrole, il est normal et équitable qu'il ait les miettes. C'est une mauvaise appréciation.

On agit comme si c'est un service que les gens viennent nous rendre en faisant des prospections et en procédant à l'extraction; Non! C'est du gagnant -gagnant. grâce à nous, ils augmentent leur chiffre d'affaire et leur prospérité.

je persiste et je signe. C'est un contrat léonin! quand ils auront fini de récupérer leur investissement (personnellement, je suis sûr qu'ils ont déjà amorti), ils engrangeront jusqu'à la fin du monde rien que des bénéfices colossaux! Et vous me dites que ce n'est pas un contrat léonin, ça!!!. Analysez cette affaire à tête reposée et vous serez d'accord avec moi.Comme vous semblez être bien informé de nos taux de production, essayez de voir depuis quand la production est devenue considérable et faites les calcul. nbr de barils/jour X prix du pétrole X 365jours; Vous aurez une idée des chiffres d'affaire déjà réalisés chaque année, puis vous en ferez la somme. Faites la même projection pour le futur en tenant compte du fait la production va augmenter et vous verrez ce que nous perdons. N'oubliez pas de tenir compte de la capacité des réserves de chaque forage. Elles sont connues.

Mon frère, nous devons revoir notre approche des choses. Nous avons l'art de nous mettre sur la défensive pour rien.

quant à vos opinions sur Gbagbo, je renonce à essayer de vous faire apprécier les choses autrement.C'est inutile,car vous avez une profonde aversion pour ce Monsieur que vous tenez pour responsable de tous les maux du pays, sans vous rendre compte que, ce faisant, vous dédouanez tous les autres acteurs de leurs responsabilités comme si ces derniers sont des enfants qui ne savent pas ce qu'ils font. Ce n'est pas cela, l'objectivité encore moins la justice!

Écrit par : HARRIS | 27/07/2008

Je voudrais juste dire aux pourfendeurs de Gbagbo qu'ils mènent un faux débat en insistant sur l'appelation "chef d'Etat". Quand Gbagbo préside les Conseils de Ministres, c'est en quelle qualité il signe les décrets ? Allez regarder au bas d'un décret signé après 2005 et venez me dire si c'est marqué "chef d'Etat" ou "Président de la République". Pour l'instant, personne ne dit que ces décrets sont nuls.

Admettons généreusement (pour reprendre à mon compte le mot de mon ami Harris) que Gbagbo est un chef d'Etat depuis le 1er novembre 2005. Et Bédié, en quelle qualité a-t-il dirigé le pays de 1993 à 1995 ? Si je me mets dans votre logique, je dirai que Bédié était un monarque. Le mode par lequel il a accédé au pouvoir à cette époque est un mode digne d'un Empire !

Non, les amis. Arrêtez ça. Ne soyons pas des "prisonniers de la haine"...

"chef d'Etat", c'est une attribution du Président de la République dans les pays qui ont choisi une constitution de type républicain. Tout comme le Premier ministre est "chef du Gouvernement". En Côte d'Ivoire, c'est le Président de la République (et non un fantôme) qui est chef d'Etat, chef des Armées et garant de la Constitution.

Mais vous pouvez continuer à appeler Gbagbo comme vous voulez...

Écrit par : Demos | 28/07/2008

Ok demos, j'ai aimé la logique de votre raisonnement mais , j'ai bien dit , que "MOI" je me fais un raisonnement constitutionnel du statut actuel de Gbagbo et que je trouvais qu'il était indécent de le nommer PRÉSIDENT, et là c'est très subjectif.ok ?
je m'excuse si mes propos ont choqué votre conscience Mr Demos mais c'est une logique propre à moi, fondée d'ailleurs sur une lecture constitutionnelle.
et revenant à la question de la succession d'Houphouet par Bédié, je crois que la lecture devrait être également constitutionnelle dans la mesure où le président de l'assemblée nationale n'est pas le fils d'un quelconque monarque à ce que je sache.
Bref .... je ne crois pas qu'il faille m'étaler longtemps sur des titres "protocolaires".

Quant à la question du pétrole selon Mr Harris, vous semblez cramponné à la thèse du contrat léonin pourtant l'exemple même de L'Arabie Saoudite est toujours le préambule du débat. En avez vous tiré quelque chose ? ou vous croyez que les Saoudiens ont été idiots pendant 40 ans ? soyons raisonnables !!!
Quelqu'un aurait également dit que le 20eme siècle est différent du 21eme siècle, alors je me demande bien si au 21eme siècle , les méthodes d'exploRation et d'exploiTation ont changé et qu'il suffirait d'une pirogue et d'une pioche pour creuser la surface de la mer afin que du pétrole y jaillisse ( sachant bien sûr que le pétrole se trouve à des dizaines de kilomètres en profondeur).... ensuite, il suffirait d'y raccorder un tuyau orange de la SODECI pour transférer ce pétrole dans les stations essences du pays .
N'est ce pas ?
Je crois qu'avec cette méthode "rustique" la côte d'ivoire peut revendiquer la totalité d ces recettes pétrolières.
Souvent j'ai l'impression que certains ivoiriens croient que les gisements Off-shore ressemblent aux puits de quelques mètres de profondeur dans nos villages;
Selon la réalité, la Côte d'ivoire est aujourd'hui incapable de négocier des contrats à plus de 12 % si elle ne se dote pas dans l'avenir des moyens technologiques et financiers pour réaliser elle-même son exploration et une part de l'exploitation.
j'ai déjà cité l'exemple de la SONANGOL et de la SONATRACH, il suffit de chercher dans le moteur de recherche Google des informations à ce sujet .

je crois qu'on crée un cercle vicieux mais je résume ainsi à Harris, je ne suis pas obligé d'aimer Gbagbo mais plutôt contraint, en tant que citoyen critique, de jauger la valeur objective de ses propos.
Si j'y décèle du faux , je ne manquerai pas de relever cela en me basant sur des arguments rationnels, tirés d'informations scientifiques et logiques.
Je ne dédouane pas pour autant les adversaires de Gbagbo, mais dans cette fameuse question pétrolière, il ne faut pas manquer de dire que l'exemple saoudien devrait faire réfléchir plus d'un ivoirien et aussi fustiger les attaques personnelles de Gbagbo qui n'ont pourtant pas voiler l'opacité latente dans l'activité pétrolière du pays.
Gbagbo parle de 6000 barils, mais avez vous entendu de sa bouche, combien cela a rapporté de 2000 à 2008 ? avez-vous entendu Gbagbo confirmer que les recettes pétrolières de la cote d'ivoire sont reportés au budget depuis 2000 à 2008, même si elles équivalaient à 1 Franc symbolique ?

Moi, dans cette tribune d'injures vaines destinée aux gens de VAVOUA, je n'ai rien entendu à ce propos.
Et ce ne sont pas les enfants de Bédié ou du PDCI qui en parlent dans les rues d'Abidjan, mais plutôt toute la population qui s'interroge.
Alors, si Gbagbo ne peut rien dire sur ces recettes là et leur destination finale, qu'il rende le tablier !!!
c'est trop simple !!!

lisez ça : http://www.mbendi.co.za/french/CYCIOI.HTM (concernant la production pétrolière en cote d'ivoire)

http://www.sonatrach-dz.com (les différents stades de production réalisés par SONATRACH en Algérie)

Écrit par : Krathos | 28/07/2008

Bien dit Krathos,
je suis fier de vous et des ivoiriens par la même occasion. Vos analyses montrent qu'il n'y a pas que des suiveurs dans ce pays. Grace à des gens comme vous l'espoir est permis, car il fut des moments où j'étais meurtri et désespéré par ce que je lisais.
Krathos, je vous écrirai en privé pour discuter. Je suis très impressionné par votre profondeur d'analyse.

Écrit par : AgirEnAfrik | 28/07/2008

A Mr Démos,

Dans votre intervention, vous m'attribuez une déclaration qui n'est pas la mienne. Je reprends vos propos pour que vous voyez votre méprise:

"(pour reprendre à mon compte le mot de mon ami Harris) que Gbagbo est un chef d'Etat depuis le 1er novembre 2005"

Les propos ci-dessus ne sont pas de moi. Il me semble que vous me confondiez avec Krathos puisque nos réactions se suivent. C'est lui le pourfendeur de Gbagbo. Moi, bien au contraire je n'ai pas trouvé crédibles et objectifs les reproches qu'il faisait à ce dernier et ai même réagi pour le lui signifier.

Relisez mon intervention ainsi que celle de Krathos. Et Merci de corriger cette erreur !!!

Écrit par : HARRIS | 28/07/2008

Mr Krathos, je trouve raisonnable ta décision de sortir des considérations protocolaires, s'agissant de l'appelation de Gbagbo, parce que dans cette crise que vit la Côte d'Ivoire, le droit est de son côté. Si Bédié a accédé au pouvoir en 1993 conformément à notre constitution, il n'en demeure pas moins vrai pour le maintien de Gbagbo "à la tête de l'Etat" après le 31 octobre 2005. Et la disposition "reste à la tête de l'Etat" signifie qu' "il conserve ses attributions de chef d'Etat". C'est bien un Président de la République qui a ces attributions dans un système démocratique. Pour moi, le débat est clos sur cette question.

Abordant le sujet relatif à la gestion des ressources pétrolières, je suis séduit par les éléments d'information que tu livres aux lecteurs. Mais pour se convaincre que Gbagbo a détourné tout cet argent, il serait souhaitable que tu me donnes des informations sur les dépenses de l'Etat et nous allons établir ensemble la différence "détournée". Quel sont les montants de la dette intérieure et extérieure de la Côte d'Ivoire ? A quelle hauteur l'Etat a remboursé ces dettes pendant cette crise ? Quel est le montant des fonds engagés pour la sortie de crise, des dépenses que quelqu'un appelle "les atrocités de la paix" ? Quel est le montant des fonds engagés pour équiper notre armée en vue de la défense du pays, devoir régalien du chef de l'Etat ?

Je pense qu'il n'est pas honnête de vouloir tromper le peuple en affirmant de façon péremptoire que Gbagbo a détourné l'argent du pétrole. Certains de ces partisans se sont rendus coupables de malversations, je suis d'accord, à mon humble niveau, qu'ils soient tous punis.

Mais souvenons-nous qu'il y a des Ivoiriens, en très grand nombre, qui ont soutenu la rébellion. Ils ne l'ont pas fait parce que la rebellion est vertueuse, mais parce que Gbagbo était à abattre. Mais au lieu d'abattre Gbagbo, c'est la Côte d'Ivoire qu'ils ont détruit à grand feu. Lorsqu'un pays supporte ses charges régaliennes à partir des richesses de 40% du territoire, tandis que la douane et les impôts sont aux mains d'autres Ivoiriens, protégés par d'autres Ivoiriens, que voulons-nous que Gbagbo fasse ?

Quand il a tenté de libérer le pays en 2004, "la majorité silencieuse" des Ivoiriens (l'expression n'est pas de moi) ne l'a pas soutenu. Quand il essaie de gérer les choses à sa façon pour que chacun le juge sur son résultat, tout le monde hurle que Gbagbo est contre la paix. Si on forme un gouvernement (?) de sortie de crise, il faut juger ce gouvernement (?) sur sa capacité à ramener la paix. Et la question qui mérite d'être posée est la suivante: est-ce que Gbagbo a pu ramener la paix dans son pays ? Le reste n'est que diversion politicienne.

Lors des dernières élections présidentielles au Gabon, l'opposition disait au Président Bongo que la population n'a rien à manger. Et Bongo de répondre: "la population n'a rien à manger, mais elle a la paix". Les opposants ont rétorqué: "ce n'est pas la paix qu'on mange". J'ai aimé la réplique de Bongo: "sans la paix, vous allez manger quoi?".

Quand on soutient une rebellion, simplement parce qu'on a de la haine pour un individu, on ne peut raisonnablement s'attendre à s'en sortir avec un pays prospère ! De toute façon, la guerre n'a jamais enrichi un pays.

Poussant la réflexion à l'extrême, je me pose la question suivante: Pourquoi doit-on tolérer l'économie de guerre au Nord et pas au Sud ? Des gens ont pris les armes pour venir tuer Gbagbo et ses partisans. Ils ont échoué en partie, mais ont pris 60% du territoire en otage, sous la bienveillante protection de leurs soutiens intérieurs et extérieurs. Ils pillent tout sur leur passage et viennent narguer leurs victimes du Sud, et personne n'en parle. On pense qu'ils ont raison d'agir ainsi, parce que de toute façon, c'est Gbagbo qui sera tenu responsable de la ruine du pays.

Quand on en parle, certains répondent que c'est normal d'accuser Gbagbo parce que c'est lui qui a été élu, et donc c'est lui le garant de tout. Je suis d'accord. Mais quand on a mandaté quelqu'un pour faire un travail, on ne le déstabilise pas, on ne soutient pas ceux qui viennent le déstabiliser. Au surplus, quand on choisit son camp, on laisse le responsable prendre ses responsabilités.

Mais diantre ! Pourquoi le RHDP a si soif de l'argent ? Pourquoi ce club d'hypocrites pleure-t-il quand il est menacé d'être exclu du gouvernement ou du Parlement ? Pourquoi les opposants rasent-ils les murs nuitamment pour aller se ravitailler sur le budget de souveraineté de Gbagbo et venir la journée crier sur tous les toits que la population a faim ? Est-ce qu'ils sont réellement préoccupés du bien-être de la population ? Où se trouve leur dignité et leur objectivité dans cette lutte contre la vie chère ?

Écrit par : Demos | 28/07/2008

Cher ami Harris, je pense que c'est toi qui m'a mal lu. J'ai repris à mon compte ton terme "généreux" que tu as employé dans la phrase suivante: "Soyons généreux et prenons le coût du pétrole à 80 USD ce qui fait 44 000 X 80= 3 520 000$/jour X 365= 1 284 800 000 USD...".

Dans mes propos, j'ai dit "Admettons généreusement..."

Le débat continue sur Ivoire-blog.com

Écrit par : Demos | 28/07/2008

En plus du budget de souveraineté .....

CONSEILLERS SPECIAUX

CHARGE DES REFORMES EN MATIERE DE COMMUNICATION
M. ABOKE Georges Wenceslas

CHARGEE DES QUESTIONS EPIDEMIOLOGIQUES ET PHARMACEUTIQUES
Mme AKANI épse GAZA Monique

CHARGE DES PROFESSIONS JUDICIAIRES
M. AKENOU Sougbro Abraham

CHARGE DE L`INDUSTRIE ET DES INFRASTRUCTURES
M. AMON Jean Claude

CHARGE DE LA REGION DES SAVANES
M. ANOUGBLE Koffi Emmanuel

CHARGE DE LA SECURITE
M. ASSO Hakawa Augustin

CONSEILLER SPECIAL
M. ASSOA Adou

CHARGE DE LA TRADUCTION ET DE L`INTERPRETARIAT
M. BAHI Sery Lambert

CABINET DU PRESIDENT
M. BANAO Ousseni Elibouy

MEDECIN PARTICULIER DU PR
M. BLE Christophe

CHARGEE DES ELECTIONS
Mme BONI épse CLAVERIE Danielle Marie Albane Thérèse

CHARGE DES AFFAIRES DIPLOMATIQUES
M. BONY Louis Léon Boguy

CABINET DU PRESIDENT
M. BOUABLE Djédjé Pierre

CABINET DU PRESIDENT
M. CAPPEAU Alain Jean Maurice

CHARGE DE LA DECENTRALISATION, PORTE PAROLE DU PRESIDENT
M.COULIBALY Delinpelna Gervais

CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES
M. DALIGOU Monoko André Jacques

CHARGE DES AFFAIRES DIPLOMATIQUES
M. DJEDJE Ilahiri Alcide

CHARGE DES QUESTIONS DE BIOLOGIE & DE PHARMACIE
M. DJIBO Lamine Alexis

CHARGE DES QUESTIONS DE SANTE RURALE
M.GUEI Sahy Franck Arnaud

CHARGE DE LA SALUBRITE URBAINE
M. HOUDIN Bernard Jean René

CABINET DU PRESIDENT
Mme KACOU Alice Marie

CHARGE DE LA DEFENSE ET DES EQUIPEMENTS MILITAIRES
M. KADET Gahié Bertin

CHARGE DU COMMERCE
M. KAHE Eric Kplohourou V.

CHARGE DE LA POLITIQUE AMERICAINE
M .KOKORA Dago Pascal

CHARGE DU REDEPLOIEMENT DE L`ADMINISTRATION
Colonel KONE Al Moustapha

CHARGE DU MICRO-CREDIT
M. KONE Lancine

CABINET DU PRESIDENT
M. KORE Loussouko Moïse

CHARGE DE L`AGRO-INDUSTRIE
M. KOSSA Anatole

CELLULE CONSEILLER SPECIAL
M. KOUADIO Koffi

CABINET DU PRESIDENT
M. KOUAME Konan Emmanuel Delon

CHARGE DE LA RECHERCHE & DE L`ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
M. KOUASSI Auguste

CHARGE DES PROFESSIONS JUDICIAIRES
M. KOUASSI Kouakou Andre

CHARGE DES NTIC, COMMISSAIRE GENERAL POUR LA CREATION DE LA ZONE FRANCHE, DE LA BIOTECHNOLOGIE
M. KRAGBE Gadou Vincent

CONSEILLER DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
M. LIDA Kouassi Moïse

CHARGE DE LA POLITIQUE DE L`EAU
M. LOHOURIGNON Zagote Christian

CHARGE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
M. LOHOURY-GUIGUI Gabriel

CHARGE DES AFFAIRES DE POLICE ET DE SECURITE
Général LOROUGNON Jean-Pierre

CABINET DU PRESIDENT
M. M`BAYE Amadou Makhtar

CABINET DU PRESIDENT
M. MINARD Gilles Charles François

CHARGE DES AFFAIRES GENERALES
M. le Préfet N`DABIAN Eby Aman

CELLULE CONSEILLER SPECIAL
Mme N`DIAYE Leila

CHARGE DE LA COMMUNICATION
M. NEBOUT Silvère Bonaventure Dieudonné

CHARGEE DES AFFAIRES JURIDIQUES
Mme ODEHOURI épse BROU Tamou Géraldine

CHARGEE DE L`ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE
Mme OHOUOCHI Clotilde

CHARGE DES CULTES, RELIGIONS ET TRADITIONS
M. ORE Gnézé Jacques

CHARGEE DE LA FRANCOPHONIE
Mme REMARK Jeannine

CHARGEE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE & DE LA MOBILISATION DES RESSOURCES FINANCIERES
Mme SECK Aïssatou

CELLULE CONSEILLER SPECIAL
M. SIBAILLY Yohou Raymond

CABINET DU PRESIDENT
Mme SOW Berthe

CHARGE DE LA CULTURE ET DE L`EDUCATION
M. VOHO Sahi Alphonse

CHARGE DES INSTITUTIONS INTERNATIONNALES
M. WONDJI Christophe

CHARGE DES MUSEES PRESIDENTIELS
M. YAMOUSSO Thiam Valleteau de Moulliac

CHARGE DES MINES, DE L`ENERGIE ET DU PETROLE
M. ZA Bi Kouadio Victor

CHARGE DE LA REFORME POSTALE
M. ZEHI Sébastien Gbale

CHARGE DU FONDS NATIONAL DE SOLIDARITE
Mme ZEMOUKOU épse KONDE Guile Henriette

CHARGE DES RELATIONS AVEC LE GOUVERNEMENT ET DES RELATIONS EXTERIEURES
M. ZOHORE Aubert

CONSEILLERS TECHNIQUES DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
CONSEILLER TECHNIQUE
M. ABDON Georges Bayeto

CHARGE DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. AMANI Jean Marie Kouassi

CONSEILLER TECHNIQUE
Mme AMESSAN Ganon Agnès

CONSEILLER TECHNIQUE
M. ARNAUD Robert

CHARGEE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
Mme ASSA Nah Lynda

CONSEILLER TECHNIQUE
M. BAHI Zogbo Alexandre

CONSEILLER TECHNIQUE
M. BEHE Félix

CONSEILLER TECHNIQUE
Mme BIAKA Boda Marie Hélène

CONSEILLER TECHNIQUE
Mme BOKONGA épse FIANKAN Catherine Marie Jeanne Jozef

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. BOMBO Julien Djoman M`Boifo

CHARGEE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
Mme BOUA Affoué Lucie

CONSEILLER TECHNIQUE
Mme BRIZIO épse LOMBARDO Liliana

CELLULE ECONOMIQUE
M. BROU Kouadio Albert

CELLULE ECONOMIQUE
M. BURGER Jean

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. COULIBALY Sékou

CONSEILLER TECHNIQUE
M. DAUDIE Koulaï

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. DOUH Lessou Patrice

CELLULE DIRECTEUR CABINET ADJOINT
M. FLEGBO Guébi Jérôme

CONSEILLER TECHNIQUE
M. GAH Bernabé

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. GBAZI Gogoua Casimir

CONSEILLER TECHNIQUE
M. GNOHITE Djelle Roger

CONSEILLER TECHNIQUE
M. GNOUKOURY Alexis

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. GOME Gnohité Hilaire

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. KADET Eugène

CELLULE ECONOMIQUE
M. KOBENAN Dassie

CONSEILLER TECHNIQUE
M. KOFFI Aka

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. KOFFI Kouadio Achille

CONSEILLER TECHNIQUE
M. KRAGBE François Marie

CELLULE ECONOMIQUE
M. LAINE Patrick Claude

CONSEILLER TECHNIQUE
M. N`GUESSAN Kouakou Clément

CELLULE DOCUMENTATION ET SITE INTERNET
M. NIANZOU Ano

CONSEILLER TECHNIQUE
M. OUEGNIN Roger

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. PITTA N`Guessan Moïse

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. SAKI Zadi Mathieu

CONSEILLER TECHNIQUE
M. TAHI Zoue Etienne

CONSEILLER TECHNIQUE
Mme. TAPE Deheto Cécile

CHARGEE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
Mme TELLY Dahionlon Adèle

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. TIEGBE Ludovic

CELLULE DIRECTEUR CABINET ADJOINT
Mme TOURE épse BOURGOIN Aïssata

CHARGE DU SUIVI DES CATASTROPHES NATURELLES ET DES CRISES ENDEMIQUES
M. TOURE Pierre

CELLULE DIRECTEUR CABINET
M. TRAORE Mamadou

CONSEILLER TECHNIQUE
M. YAPO Assi Gilbert

INTENDANCE PR
M. ZEZE Zéli Pascal

A quand la réevaluation des salaires des fonctionnaires ? Vous avez dit bonne gouvernance ?

Écrit par : Eppix | 28/07/2008

MERCI DEMOS.

Je crois que si on est intellectuellement honnete en lisant ce que DEMOS ecrit dans sa derniere note, on peut elever le debat sur d'autres sujets qui peuvent faire avancer la problematique que Théo a soulévé.

Chacun de nous sait qu'a cette époque ou tout se décidait sans les ivoiriens on n'avait d'existance en tant que tel. Tous les contrats signés a cette époque ne demandaientt que la signature aveugle de nos responsables, parce qu'ils n'avaient pas les mains libres.

L'arabie saoudite n'a jamais été une colonie des États-Unis. Donc les moyens et les raison de nos problemes ne sont pas memes.

D'abord les acquisitions des ressources de la cote d'ivoire ont été progressives. on n'est passé par tous les nom d'animaux avant de devenir la cote d'ivoire et ne maitrisant rien de notre avenir, nos gouvernant on ceder les ressources comme on le leur demandait.

Aujourd'hui on voit plus clair. la cote d'ivoire est plus endetter que jamais, des millions emprunter au nom de la cote d'ivoire et des gens mangent et meme plus qu' a leur fin.

Vous savez pourquoi on n'avance pas dans les debats parce qu'il y a parmis nous des amnésiques ou des gens qui ne sont honnetes, mais au moins certains on le merite de poser le probleme clairement, Merci a Théo, Harris et DEMOS et meme a KRATHOS qui nous fait malgré lui avancer sur le sujet.

On a besoin d'un debat depassionné s'il vous plait, argument contre argument. Personne n'est irréprochable mais pitié avancer des argument solides.

Écrit par : metu | 28/07/2008

Je salue la mauvaise foi de certains qui consiste à détourner les sujets de discussion , ils veulent bien sûr nous faire changer de débat.
La question reste ouverte : LES RECETTES PÉTROLIÈRES de la Côte d'ivoire de 2000 à 2008 .

Mr démos, et son raisonnement classique des agorAs et parlements d'ABIDJAN nous dit que : "Je pense qu'il n'est pas honnête de vouloir tromper le peuple en affirmant de façon péremptoire que Gbagbo a détourné l'argent du pétrole. Certains de ces partisans se sont rendus coupables de malversations"...cette portion de phrase me suffit pour conclure !!!
savez vous ce qu'on appelle responsabilité d'un Chef d'Etat, président -même si vous voulez quand il y'a des malversations sur des Fonds publics?

ou bien vous allez me dire qu'il y'a 2 mois seulement que Gbagbo a appris qu'il y'a détournement dans la filière café cacao ?
Soyez raisonnable Mr Démos , ok ?

tous les ivoiriens ne sont pas des "fans" de la rébellion, y compris moi alors vos petits arguments qui visent à utiliser la rébellion comme alibi de Gbagbo ne me font ni chaud ni froid.
Quand on est président, c'est une responsabilité et on l'assume . Ne venez pas jouer à l'éternel victime et j'ai déjà explique ici pourquoi la rébellion a été enfantée par Gbagbo lui-même, par sa roublardise politique.
Cherchez autres choses pour dédouaner "votre" Gbagbo parce que son bilan , c'est ZÉRO POINTÉ.

Et comme je ne suis pas dans le secret du ministères des Finances , je ne peux malheureusement vous dire si effectivement les RECETTES PETROLIERES etaient incluses dans les budgets de 2000 à 2008 .

Je le répète , c'est la question que les ivoiriens posent à Gbagbo et non la quantité de pétrole revenant à la cote d'ivoire.
les gens disent: où va l'argent du petrole ? on n'a pas demandé si c'est 2 barils, 1 baril ou 1000 barils, on dit où va l'argent ???

Gbagbo n'a malheureusement pas répondu à la question des ivoiriens , alors si un individu pro-gbagbo( Metu par exemple) veut faire avancer le débat , il doit pouvoir nous dire où va l'argent du pétrole ? dans des comptes bancaires privés ou bien dans les budgets annuels ?
Métu, si vous aviez du répondant en Économie et en géopolitique, vous remuerez votre langue MILLE FOIS dans la bouche avant de dire que l'Arabie Saoudite n'a jamais été dans le rôle de la colonie "étasunienne" pourvoyeuse de richesses naturelles (pétrole) dans les années 30.
Une colonie, ce n'est pas forcement le travail forcé ou le statut officiel mais également l'analyse des relations économiques.
Si vous ne le savez pas la comparaison existe , en effet, entre la Côte d'Ivoire et l'Arabie Saoudite dans l'exploitation du pétrole, il suffit de faire tourner les méninges dans le bon sens et de chercher les informations pertinentes à ce sujet.

Vous dites que la Côte d'ivoire est endettée de "MILLIONS", quelle ignorance !!!

Vous , Metu, qui êtes "intellectuellement honnête" , allez vous INSTRUIRE avant d'oser déprécier le sens de mon apport au débat.
Nègreries !!!

Écrit par : Krathos | 28/07/2008

Krathos y a pas de débat tu es trop stupide c'est dommage d'en arriver la mais quand on a autant de haine on ne peut dire qu'on a lutter pour sauver son pays..

Ce que je vois c'est un sentiment de frustrations que tu deballes ici. Parce que quelqu'un qui pretend comprendre les relations internationales et n'est pas capable de comprendre ce qui se passe dans son entourage immediat est un imbécile. imbécile existe dans le dictionnaire = faible d'esprit.

Dans ton discours vide il y a heureusement des reponse a tes propores question mais tu es tellement en colere contre Gbagbo, sincerement on ne sait pas pourquoi, que tu en oublie de te relir.
Et puis en tant que citoyens de la cote d'ivoire tu devrais aller demander a la cours des comptes les informations que tu demandes ici. C'est le droit de tout citoyen. Si on te refuse ca, alors tu peux venir pialler ici mais en attendant ....

La cote d'ivoire est endette, Millions, milliards, semantic unitile, le fait que des gens ont pris emprunter de l'argent au nom du pays et je me demande pourquoi personne ne leur demande ce qu'ils ont fait avec cet argent.

L'Arabie n'est pas une colonie et n'a jamais ete une colonie de qui que ce soit. certe les pressions politiques font qu'un gouvernement n'a pas forcement le choix. Et cela a été toujours le cas pour les pays qui n'ont pas developpé le nucleaire et qui ne font pas parti du club.
meme jusqu'a aujoud'hui certains subissent encore la pression des USA.

La cote d'ivoire je le sais a ete une colonie, une POM (pays d'outre mer) on y prends et on ne fait pas de pression puisqu'il n'y a "personne".

S'acharner sur le clavier de ta machine ne va pas enlever Gbagbo. Les ivoiriens vont voter en Novembre. Si tu as quelque chose contre lui il faudra voter contre et s'il gagne il ne faudra pas venir crier dans nos oreille, parce qu'aujourd'hui c'est le seul meme si on peut lui reprocher des choses, qui pense, reflechi, de dire ce qu'il pense vraiment et faire ce qu'il a faire.

Depuis la fin HB la cote d'ivoire tombait a donner le pouvoir a ADO, la cote d'ivoire a n'a pas cesser de degrigoller dans les domaines, jusqu'a a chutte en 1999. Aujoud'hui on a des gens, des specialistes qui sont en train de travailler pour la cote d'ivoire.

Imbécile certainement, parce que je ne vois pas comment on peut parler de BILAN quand on a une crise qui dure depuis 6 ans maintenant, un pays coupé en 2 et meme si on n'est pas d'accord c'est la realité des gens souffre dans le pays et certains ont encore des armes dans le nord....le debat est ailleurs parce qu'on a toujours un probleme en cote d'ivoire qui n'est pas totalement resolu. ou bien? Mais tu es trop enervé pour comprendre ce que je dis ou ce que disent les gens sensés comme tu les appelles a juste titre d'ailleurs. :-))

Écrit par : metu | 28/07/2008

Si vous voulez insulter, allez -y !!!!

moi je ne m'empoigne verbalement, assez rarement d'ailleurs, qu'avec ceux qui manifestent des réactions humaines.
Les mots de basse-cour ne m'intéressent pas.
J'argumente, je donne les références informatives, je fais ressortir les incidences logiques alors pourquoi me rabaisser aux grimaces d'un pseudo être pensant ??
Gbagbo n'a pas "cherché" ma copine, il ne me nourrit pas, il ne m'apporte rien dans ma vie alors vos bobards de haine, de colère et tout ça ........allez raconter ça ailleurs.
Ce comportement est digne d'une déficience ou d'un complexe intellectuel avéré !!!
Vraiment, je regrette d'avoir écrit cela mais, quelques fois, lorsqu'on a un minimum d'éducation et d'instruction, il faut le revendiquer !!

Si vous n'avez pas de raisonnements CRÉDIBLES à faire valoir sur le pétrole ivoirien, je ne sais pas pourquoi vous injuriez les gens qui font l'effort d'argumenter avec des preuves !!!

vous avez dit : "Aujourd'hui on a des gens, des SPÉCIALISTES (lol) qui sont en train de travailler pour la cote d'ivoire."

Merci pour la dose d'humour, vous aurez surement bel avenir avec Adama Dahico (humoriste ivoirien).

Écrit par : Krathos | 28/07/2008

Je m'emporte tres peu, meme connu pour etre tres calme mais la les bornes dépasse la limite comme disait l'autre :-)))

Le débat tourne autour de gbagbo et pas autour du pétrole. Le problème c'est qu'on ne peut pas discuter avec une personne qui ne voit que le mal partout:

tu veux parler de chiffre:

Taux d’analphabétisme 59 %

Taux de chômage 17 %

PIB 9,4 MdsUSD (2000) et 9,2 MdsUSD (2001)

Répartition par secteur Primaire 33 %, secondaire 24 % et tertiaire 43 %

Taux de croissance -2,3 % (2000) et +0,1 % (2001)

Dette extérieure totale 15,8 Mds USD (ce qui équivaut au 117,2 % du PIB de 2001)

Forces de l’ordre Gendarmerie (7.600), Police (1.500), Garde présidentielle (1.350), Armée de terre (6.500),
Armée de l’air (700), Marine (900).

ALORS OU VA L'ARGENT DU PETROLE:
LES +2.7 % DE CROISSANCE Q'ON CONNAIT AUJOURD'HUI MALGRE LES RECETTES QUI NE PRENNENT EN COMPTE QUE 40% DU TOTAL

LE SALAIRE DES FONCTIONNAIRES PARCE QUE L'ETAT N'EST PAS EN FAILLITE

L'ECOLE A CONTINUER, C'EST TOUJOURS LA CIBLE D'UNE CRISE EN AFRIQUE, L'EDUCATION EST UN CHAMPS DE RUINE A CHAQUE FIN DE CRISE PAS EN COTE D'IVOIRE, MEME SI LES RESULTATS NE SONT PAS FAMEUX EN CE QUI CONCERNE LE BAC, MAIS ON SAIT D'OU ON VIENT...

ON N'A PAS BESOIN DES GRANDES MASTOTONDES AMERICAINE COMME AU LIBERIA POUR RECONSTRUIRE LE PAYS

BREF POUR TE DIRE QU'UN PAYS EN GUERRE N'EN SORS PAS ENRICHIE ET ENCORE MOINS STABLE.

L'ARGENT DU PÉTROLE L'ARGENT DU CAFÉ DU CACAO, DU PORT, DE LA DOUANE TU ES BIEN LE SEUL A NE PAS SAVOIR OU CA VA....

QUE PENSE TU DE MES CHIFFRES TU PENSES QU'AVEC -2.3% DE CROISSANCE ON EST EN PROGRÈS OU ON DOIT ABANDONNER LE BATEAU AVEC SON CAPITAINE QUE APPAREMMENT TU N'APPRÉCIE GUÈRE OU BIEN?

SI TU VEUX SAVOIR AU JOUR LE JOUR CE QUE GBAGBO A FAIT DE L'ARGENT DU PETROLE JE PENSE QU'IL FAUT QUE TU AILLES TRAVAILLER A LA COUR DES COMPTE DU PAYS C'EST PLUS SIMPLE....

MALGRE TOUT CE QU'ON PEUT DIRE JE RESTE POSITIF SUR LA COTE D'IVOIRE D'AUJOURD'HUI PARCE QUE J'AI ONFIANCE EN MES CAPACITÉS ET LES MOYENS QU'ON MET A DISPO MAINTENANT ME RÉCONFORTE DANS MES ACTIONS POUR LE PAYS

BIEN SUR JE POURRAIS AJOUTER VIVE LA COTE D'IVOIRE MAIS ON EST ENTRE AFRICAIN ICI :-))))

Écrit par : metu | 28/07/2008

Balle à terre,

avec beaucoup de regret, je constate que des propos injurieux sont prononcés pour exprimer des désaccords. Vous serez tous d'accord avec moi, que les désaccords même les plus robustes peuvent être exprimés avec courtoisie.
L'objectif n'est-il pas de convaincre l'autre de la pertinence de ce qu'on dit. A Krathos,
j'ai pu identifier que la polémique ne naît pas de la différence des points de vue que vous exprimez quand il s'agit de Gbagbo, mais de la crudité, la rudesse voire le caractère irrévérencieux des termes que vous utilisez.
à Métu,
Demos et aux autres, acceptez les contradictions même les plus défiantes et réagissez avec plus de retenue dans les qualificatifs que vous utilisez pour répondre.
à tous,
je vous prie de bien vouloir prendre mon intervention comme une exhortation à un échange de bons procédés et non comme une prétention à donner des leçon. De grâce évitons les pugilats verbaux!( Vous comprenez pourquoi certains blogs recourent aux modérateurs!)

Écrit par : HARRIS | 28/07/2008

SINCÈREMENT DÉSOLE DE MES PROPOS

JE PRÉSENTE MES EXCUSE A KRATHOS

TRÈS AMICALEMENT

Écrit par : metu | 28/07/2008

Chers amis, Harris et Metu, je vous suggère qu'on passe à autre chose. Un débat civilisé n'est pas possible avec des gens de l'espèce de Krathos.

Ses écrits expriment l'amertume de quelqu'un qui est totalement déboussolé par le courage politique de Gbagbo.

Il dit que les Ivoiriens s'interrogent sur la destination de l'argent du pétrole. Mais ce n'est pas à Gbagbo qu'il faut poser la question. Metu l'a dit, il faut se renseigner à la cour des comptes. Et si on n'obtient pas satisfaction, on peut inviter le Procureur de la République à ouvrir une enquête.

Et pourquoi à partir de 2000 et pas avant ? Ou bien l'exploitation du pétrole en Côte d'Ivoire date de 2000 ?

Krathos me demande ce qu'est la responsabilité d'un chef d'Etat quand il y a malversation sur des fonds publics. Là aussi, je comprends qu'il est totalement obnubilé par sa haine vicérale contre Gbagbo. Avec un peu de lucidité, Mr Krathos aurait pu comprendre qu'un chef doit hiérarchiser les problèmes en vue de les régler plus efficacement. Si Mr Krathos est chef de famille, il doit savoir que si sa maison brûle (je ne lui souhaite pas cela, évidemment), ce n'est pas une poursuite judiciaire contre ses enfants qui doit être sa priorité. Il doit d'abord éteindre le feu avant de mettre de l'ordre dans la maison.

Depuis un certain temps, je ne discute plus avec les gens qui pensent que la guerre est un alibi. Je comprends que tout le monde n'a pas vécu la crise ivoirienne de la même façon. Moi, je n'évoque pas la rébellion pour rechauffer ou refroidir Mr Krathos. Je déplore simplement que des Ivoiriens aient été tués, pour rien ! Je regrette que des crimes économiques monstrueux aient été perpétrés dans mon pays, pour rien ! Je trouve désolant que les Ivoiriens aient perdu un précieux temps (de 2002 à fin 2006) à vouloir, vainement et bêtement, arracher le pouvoir décrétal à Gbagbo. Je me souviens encore, avec tristesse, que des Ivoiriens ont perdu la vie en mars 2004 parce que, officiellement, le défunt G7 réclamait la direction du port d'Abidjan. Au lieu de désarmer et réclamer des élections anticipées, on perd du temps et on fait perdre du temps au pays en réclamant des postes juteux. Pitié ! Je suis personnellement enragé d'entendre ces mêmes gens parler de bilan de Gbagbo ! Et quand j'en parle, je ne considère pas Gbagbo comme la victime de cette guerre stupide. La victime, c'est bien la Côte d'Ivoire.

Si Mr Krathos n'avait pas de l'aversion pour Gbagbo, il aurait pu se réjouir que pour une fois en Côte d'Ivoire, un chef d'Etat ait eu le courage de demander une enquête et de faire prendre des mandats de dépôt contre ses propres partisans. Il aurait pu regretter que cette procédure soit arrivée un peu tard et souhaiter que l'opération "main-propre" s'étende à d'autres secteurs économiques et administratifs du pays.

Au lieu de cela, il se confond en injures gratuites et s'érige en censeur de Gbagbo, en déhors de toute démarche scientifique. Mais qu'il sache que le 30 novembre 2008, il n'aura qu'une seule voix dans l'urne de son lieu de vote. Il peut battre campagne contre Gbagbo s'il veut, c'est ça le jeu démocratique. Mais je me demande bien pour qui il fera campagne s'il n'est pas lui-même candidat.

Par ailleurs, affirmer que la rébellion est le fruit de la roublardise de Gbagbo, c'est faire preuve d'hérésie. Ce que je sais, c'est que Gbagbo n'a pas organisé l'élection présidentielle de 2000. Ce n'est donc pas lui qui a éliminé des candidats. Quand on veut mener un débat intellectuel et rationnel, on ne se fonde pas sur des ragots. Les rébelles eux-mêmes ont déclaré avoir pris les armes pour tuer l'Ivoirité et la xénophobie. Or, en Côte d'Ivoire et hors Côte d'Ivoire, tout le monde sait comment est né le concept d'Ivoirité. On sait aussi qui en a fait son programme de gouvernement depuis la mort d'Houphouët-Boigny et qui a même écrit un livre dans lequel il catégorise les Ivoiriens.

Vraiment dommage qu'on réfuse de voir la vérité en face...

Bon, passons !

Écrit par : Demos | 28/07/2008

J'étais en train de répondre à Kratos quand l'appel à calmer le jeu a été lancé. J'accueille favorablement, moi aussi, cet appel et désarme...mon clavier.

Mes excuses à ceux qui se sont sentis heurtés par mes propos, particulièrement Mr Kratos !

Écrit par : Demos | 28/07/2008

Moi, si je voyais ces différentes piques verbales comme des attaques personnelles ou des conflits d'individu, je "bondirai" sur l'appel à calmer le jeu parce qu'étant dans l'intérêt de nos petites personnes...

Je ne suis pas chef de Famille mais d'ici peu, je ferai le choix de ne revenir au pays que pour communier furtivement et "contextuellement" avec ma famille biologique.
Pourquoi ?
....parce qu'En fait, quand je prends de mon temps pour exposer des idées, créer les conditions intellectuelles d'un débat contradictoire , ce n'est pas parce que j'ai des sentiments personnels envers Gbagbo à étaler mais je débat parce que je trouve qu'il y'a urgence pour une collectivité, pour tout un pays et non pour la PETITE personne de Krathos .

J'ai axé mon intervention sur la question du pétrole et des manquements de Gbagbo lorsqu'il a fallut apporté des arguments qui justifieraient qu'il n'y a point opacité de la filière.
J'ai entendu 6000 barils, 12 % mais je n'ai pas entendu que la côte d'ivoire à eu tel milliards ou tel centimes de Franc CFA de 2000 à 2008, et que c'est cet argent qui a servi a alimenter le budget , à fournir la caisse de péréquation des hydrocarbures en "cash"....je n'ai rien entendu de tout cela venant de la bouche de Gbagbo alors je sors des arguments rationnels, une étude comparative avec d'autres pays pétroliers, des liens fournis en informations scientifiques de taille.... pour mettre en évidence les propos mensongers et maladroits de Gbagbo à la rencontre avec VAVOUA, et des clones de Blé Goudé (lol) sortent pour m'assaillir d'injures ( haineux, colérique, insulteur public, rebelle, sans amour pour sa patrie,...)

je Vous l'apprends si vous ne savez pas : Gbagbo, le citoyen ne m'a rien fait, je n'ai rien contre le citoyen Gbagbo mais je demande des comptes à Gbagbo sur les RECETTES PÉTROLIÈRES en Côte d'Ivoire, de 2000 à 2008.
je n'ai pas dit à Gbagbo de parler de la gestion de Bédié, ni de faire des révélations sur les activités professionnelles des enfants d'autrui, ni de venir dénigrer ses prédécesseurs.
Je lui demande : Gbagbo , où est l'argent que le pétrole rapporte à la côte d'ivoire ? et il répond : Bédié, 12 %, enfant de Bédié Bla Bla Bla .....
mais où est l'argent que les ivoiriens tirent du pétrole ?
Il fait diversion en cherchant des alibis .

Arretez de rentrer dans ses debats qui s'apparentent à celui du sexe des anges ( Guerre, rebellion, haineux, anti-patriote....)

les interrogations sont claires, et je n'y vois pas d'injures . Pourtant, il y'a l'exemple de l'Arabie Saoudite que Kouamouo nous a donné même s'il est évident que l'objectif recherché est ...... SUSPECT , reconnaissez que ce t exemple nous instruit énormément sur l'exploitation du pétrole dans le monde.

Si l'exemple Saoudien ne vous a pas servi d'exemple à méditer, comprenez donc que je répète les mots de Kouamouo : "les moutons se promènent ensemble mais n'ont pas les mêmes prix" ou , à ma manière : " les présidents se rendent tous au sommet de l'ONU mais n'ont pas les mêmes mérites".

et ça, la population ivoirienne le vit quotidiennement.

Bien à vous, et sachez que la divergence d'opinion devrait stimuler nos méninges , pourquoi en faire une foire aux injures ?

Ps: "La tuerie de mars 2004 n'est pas reliée au port d'Abidjan, et c'est le signe évident de la barbarie des milices et autres tentacules armées à la solde du Régime FPI.Les ONG ont fait cas d'une centaine de morts et je sens une odeur qui me vient de la Haye (TPI)"

Écrit par : Krathos | 29/07/2008

Je suis d'accord Harris pour mettre bal a terre et je m'excuse de m'etre emporté comme je l'ai fait.

Je pense sincerement que quand on echange avec des personnes sur le sujet de l'afrique il est tres important de depassioné le débat et de voir comment avancer mais dans une discussion il est important d'avoir une demarche scientifique sur ces argument :

-La cause
-les consequences
-et ce qui pourrais etre les solutions possibles.

Malheureusement ce n'est pas le cas avec Krathos, on entend pas mal de chose et rien de constructif. UN president n'est pas la a venir a la télé et dire voila mes gards l'argent que j'ai gagné et voila ce que j'ai fait avec.
on a jamais vu ca nul part.

Parce contre ce qu'on voit c'est des personnes (citoyens) qui se mettent en association pour aller demander de comptes a leur gouvernant.
C'est ce que l'association SURVIE (du regretté VERSHAVE) a fait pour avoir la liste des biens et autres des présidents africains qui profite de l'argent de leur pays pour acheter des biens immobilier en france principalement et dans le monde.

Si le pays n'avance pas et que rien n'est resolu pour aider la population on a des indices clairs pour juger de la bonne forme d'un pays et je les ai deja founir dans ma precedente note. a ce moment on prend ces responsabilités quand on veut jouer un role.

La population ivoirienne n'est pas stupide et elle sait ce qu'elle doit faire dans son interet. Pourquoi Aujourd'hui des associations de travailleurs font la greve non pas pour reclamer a manger mais qu'on leur augmente leur salaire a juste titre d'ailleurs, tout simplement parce que c'est comme ca qu'une societe evolue.

Donc demander ou est l'argent du petrole c'est purement et simplement de la mauvaise fois de notre amis Krathos. Chaque fois que c'est possible il y a un PDF qui est distriué par le ministere de l'economie et des finance pour expliquer un peu aux novices les recettes de l'etats parfois sur abidjan.net parfois sur d'autres sites, on peut aussi aller le demander a la cour des comptes.

Mais je pense que krathos a besoin d'un billet d'avions et un peu de courage pour aller au pays et demander ces documents. Bon je me propose de t'accompagner Krathos, on y va en semble des que tu es sur place a abidjan. On ira ensemble demander ces infos. Y a moyens d'envoyer un mail au president aussi sur http://www.cotedivoire-pr.ci/ bon c'est vrai que ce n'est pas trop lui qui repond mais on aura au moins une reponse.

Qu'en penses tu Krathos??


--------------------
Le TPI j'aborde meme pas le sujet quand ce que c'est que le TPI pas sur que notre amis sache vraiment ce qu'y passe et pourquoi ce TPI existe.
Ca sera un autre sujet

Sinon Théo tu n'as pas d'autres sujet, c'est vrai qu'on echange sur ton blog depuis et c'est un endroit bon discuter.
Comme tu vois celui la a fait couler des bits :-)))

Écrit par : metu | 29/07/2008

Cher toi,

tu as fait l'amer expérience d'être la victime des moutons de parnurge. Tout comme lsur es forums RDR, içi on ne critique pas le dieu Gbagbo.

C'est la seule règle du jeu.

Tout ce qu'il fait est bon, et toute son incompétence et la corruption de son régime sont du fait du complot de la france.

Pourtant j'ai publié içi tous les contrats que Gbagbo a donné aux français pour fermer le caquet aux suiveurs mais rien n'y fut.

Il y a deux personnes qu''il ne faut pas critiquer içi : Gbagbo et notre expert journaliste au risque de voir la meute de panurge te croquer mort vivant !

Écrit par : Eppix | 29/07/2008

Eppix, je ne suis pas leur victime mais plutôt leur bourreau parce que j'ai osé mettre en déroute lles accusations gratuites et mensongères de leur DIEU.
Il y'en a un qui disait que ces novices-arrivistes et incompétents du FPI étaient des spécialistes(lol), spécialiste en quoi ? en Amphithéâtre universitaire peut-être à déblatérer sur leurs rêveries de Refondation , aucun d'entre eux pour la plupart n'avait exercé dans une fonction technico-professionnelle.
Que de la théorie seulement mais la pratique les a tout de suite ramené à la réalité...

Bref, je n'ai toujours pas encore les recettes pétrolières de la cote d'ivoire de 2000 à 2008, je n'ai toujours pas su ce que les 6000 barils de Gbagbo rapportaient à la côte d'ivoire, et si la retranscription aux budgets étaient effectives.
J'ai fouiné partout sur la toile mais ..........rien; la preuve donc qu'il y'a un ministère de l'économie et des Finances qui entretient le flou ,un ministère des mines qui agit également de la même manière.

Eppix, il y'en a parmi eux qui veulent négocier leur pétrole fifty-fifty pourtant ils n'investissent rien dans l'exploration, pratiquement rien dans l'exploitation et ils veulent avoir la part belle du gâteau.

Eppix, je ne serai jamais leur victime car mon objectif n'est pas de palabrer avec eux, mais plutôt de rétablit la vérité que certains politiques ivoiriens(suiveurs y compris) essaient de prostituer, quitte à me faire traiter, à tort bien sûr, de haineux, de rebelle, d'aigri etc ....

J'ai bâti mon raisonnement sur des arguments logiques, sur des informations référencées sur la toile, sur une étude comparative avec les activités de la SONANGOL (Angola), LA SONATRACH(Algérie) et l'ARAMCO ( Arabie Saoudite)....ceux qui n'y comprennent rien évidemment , essaient de faire diversion en étalant le fameux récital des agoras et "parlements" d'Abidjan ( résistance, rébellion, patriotisme, la guerre, la guerre ...).

Écrit par : Krathos | 29/07/2008

VIVE LE 30 NOVEMBRE LES AMIS

LES IVOIRIENS AURONT CHOISIS MAIS ETES PRET A ACCEPTER LA REALITE?
DIEU SEUL PEUT NOUS LE DIRE. POUR MOI LE DEBAT EST CLOS, J'AI FINI DE M'AMUSER.
RIEN A SORTIR CETTE DISCUSSION STERILE AH SI QUAND MEME LA COTE D'IVOIRE A TOUJOURS DES ENNEMIS.

Écrit par : metu | 29/07/2008

Cher ami Théo, merci de nous offrir ta plate-forme pour ces échanges. J'attends le prochain sujet d'intérêt national pour verser ma modeste contribution au débat.

Tous les malheurs de la Côte d'Ivoire s'expliquent par le fait que Mr Krathos ne connait pas la destination des recettes pétrolières. Le jour où il le saura, le G8 sera élargi à la Côte d'Ivoire.

Président Gbagbo, donnez la possibilité à Krathos de savoir où va la recette annuelle moyenne de 1 284 800 000 USD (quelqu'un sur cette toile a déjà fait le calcul pour Krathos). Cette découverte mettra fin à la crise alimentaire dans notre pays. Dans tous les grands pays pétroliers, les chefs d'Etat et de Gouvernement défilent à la télé pour faire le point de leur recettes pétrolières, sous forme de message à la nation. Il n'y a qu'en Côte d'Ivoire que Gbagbo ne le fait pas, selon Krathos.

J'ai eu du plaisir à prendre part à ce débat qui a vécu.

Cheikh Hamidou Kane a fait dire à un de ses personnages dans L'Aventure Ambiguë que "tant qu'il y a de l'avenir, toute vérité reste partielle. La vérité se place à la fin de l'histoire".

La fin de cette triste histoire de la Côte d'Ivoire, ce sera probablement le 30 novembre 2008, quand le peuple aura fait son choix. Tout le reste n'est que du verbiage inutile.

Merci à tous !

Écrit par : Demos | 29/07/2008

En voyage pendant deux jours, je ne fais que constater les "dégâts" lol. Mais c'est aussi ça le débat. Merci à tous pour l'avoir nourri.

Écrit par : Théo | 29/07/2008

"verbiage inutile", Demos, vous ne croyez pas si bien dire !!!! (lol)

Écrit par : Krathos | 30/07/2008

theo je pense que l'afrique saura reconnaitre ton rôle dans son emancipation. pourvu que ce ne soit pas en post mortem!

Je suis satisfait de ce débat là, car on se rend compte que chacun ayant vidé son sac de ressentiment ou d'assentiment (vive la liberté d'opinion), le débat est devenu plus civilisé!
comme quoi il ne faut pas baillonner les peuples et n'ayons pas peur de nous dire des "vérités".

je propose comme nouveau thème: pourquoi en côte d'ivoire quand on est pas d'accord avec les orientations d'un gouvernement on ne démissionne jamais?

Écrit par : marianne | 30/07/2008

Profite de ton temps "libre" Théo.

Marianne
La reponse, difficile a repondre mais je vais essayer : quand tu as eu l'habitude de manger sans jamais de te demander d'ou vient la nourriture, quand tu en as sous la main et en abondance, est ce que tu va te gener?

Gouvernement!! c'est le meilleur endroit ou vivre en Afrique et en Cote d'Ivoire evidemment. Ce n'est pas une compagine privé qui te paie c'est l'état, donc nous, tout le monde. ca veut dire beaucoup d'argent.

Demissionné = ne pas etre d'accord, avoir d'autres idées...hummm vous avez dit des idées :-))

Madame ADO dit : si ADO est élu tous les CHU auront du materiel medicaux.....hummm d'accord ... il n'est pas encore élu les gens peuvent mourir.. Si il y a un CHU a Gnagoa ou mama je crois qu'il devra attendre quelqu'un d'autre :-))))

Tu comprends Marianne. On ne voit pas l'etat, et ses moyens, comme un outil pour developper son pays mais comme son enfant, son bébé....je ne sais pas si je me fais bien comprendre? laisser son bébé??? pas question :-))))

Écrit par : metu | 30/07/2008

Je crois que la question des revenus pétroliers du pays et de leur utilisation est restée sans réponse , c'est dommage pourtant elle aurait pu nous dire si Gbagbo avait raison d'omettre ce petit détail dans les diatribes vomies à l'égard de ses prédécesseurs.
La politique de la Grande Gueule n'a jamais rien apporté à l'Afrique, que ce soit ceux qui étaient dans le vrai ( Lumumba, Sankara) et ceux qui ont vainement "bombé" la poitrine, à savoir Sékou Touré, Mugabé ...

Soyons réalistes, patients et ambitieux, cela suffirait à baisser ne serait-ce que le niveau des injures dans le débat avant d'espérer un quelconque changement dans nos pays dits en voie de développement.

30 Novembre, date des élections ? on verra bien si le prix du "mouton" de la Boulangerie refondatrice a été sous-estimé , ou très probablement sur-estimé par ses suiveurs patentés.

Écrit par : Krathos | 30/07/2008

Eeehhh Krathos ! Ton affaire est "tankan dêh !" On dit débat est fini et tu continues ?

Si tu ne peux pas aller t'informer à la cour des comptes, cela veut dire que tu ne pourras rien apporter à l'avancée de la démocratie dans ton pays. C'est la seule voie qui t'est offerte pour l'instant.

Par ailleurs, je te fais observer que tu emploies des termes tels que "suiveurs" qui proviennent de ta propre écurie. Ce mot a été employé dans un certain livre intitulé "les chemins de (sa) vie".

Tu parles de "politique de la grande gueule" ? Les Lumumba, Sankara et consorts qui étaient dans le vrai ont été froidement éliminés avec l'inconsciente complicité de milliers de "Krathos".

Regarde aujourd'hui la scène internationale. Il n'y a que deux éléments qui prédominent: le rapport de force et les intérêts mercantiles. Un Monsieur comme Georges Bush (je m'excuse de l'expression triviale) intime l'ordre à la CPI de poursuivre le Président soudanais, alors qu'on ne sait pas combien d'Irakiens lui Bush a tué à cause du pétrole...

Les chefs d'Etat africains qui ont "la grande gueule" sont ceux qui ont de l'ambition pour leur peuple. Ils n'ont besoin que de l'unité de la nation pour vaincre l'ennemi. Ils ont besoin du soutien de tous les "Krathos" du pays.

Les "Krathos" qui pensent qu'il y a des "grandes gueules" sont appelés des "collabos". C'est l'appelation collée à certains Français face à l'adversité allemande lors de la seconde guerre mondiale. L'histoire a donné tort et donnera toujours tort aux collabos. Quand on est face au plus fort, il y a ceux qui pensent qu'il n'y a rien à faire, et il y a ceux qui croient en leur destin...C'est pourquoi j'admire Théo quand il oppose "l'Afrique digne" à la "Françafrique".

Bref, je vais te citer encore Cheihk Hamidou Kane: "A toute parole, on peut opposer une autre", donc on peut passer des éternités à discuter sans se convaincre.

Moi, je suis hors du pays, et ma fonction ne me permet pas d'être partisan, je dois rester républicain. Je conseille donc à mon ami Krathos de commencer à battre campagne pour son candidat, pardon son "messie", qui va venir lui faire le point des recettes pétrolières.

Le 30 novembre est la date, la seule, proposée par la Commission électorale indépendante (?) (CEI), dirigée par le PDCI, avec une majorité de "Krathos". Moi, je n'ai pas de raison de ne pas y croire.

Et puis, quand on parle de "Boulanger", ça me fait rire, pour deux raisons: d'abord, celui qui a invité ce surnom a été certainement victime de sa propre turpitude. Il y a une maxime juridique qui dit que "nul ne peut être écouté s'il se prévaut de sa propre turpitude". Celui qui propose un accord (secret) contre-nature au Woody est un nigo en politique. Il va l'apprendre à ses propres dépens.

"A toute parole, on peut opposer une autre", surtout en politique !

Bien à vous !

Écrit par : Demos | 31/07/2008

Ah demos, je crois que tu as de grands talents de comédien professionnel.
Le fait de couper des portions de phrases afin de les coller dans des raisonnements du style coq à l'âne, c'est vraiment déplorable.

Moi je ne suis pas trop sorti de mon cadre de réflexion malgré vos invitations à le faire: je reste collé à la question du pétrole et je trouve que vu les réponses que vous donniez , il y'a effectivement opacité dans la filière.
Si au lieu d'accuser ses prédécesseurs, Gbagbo s'évertuait à nous dire à quoi à servir les recettes du pétrole dans notre budget , je crois qu'on serait moins regardant sur la question.
On me demande de rendre à la cour des comptes, au ministère des finances mais on ne s'est quand même pas rendu à la Sorbonne ou dans une décharge publique pour voir un pseudo-politicien se répandre en attaques inutiles pour voiler son incompétence.

Merci, pour la précision , car votre côté "républicain" me réjouit du moment où il consiste à consacrer l'incompétence, les tueries et autres détournements de deniers publics, je crois bien que je ne peux que m'en réjouir.
Il y'a donc parmi "les moutons qui se promènent ensemble et qui...." des républicains, des collabos , des "boulanger" roublards qui s'étonnent des rebellions, des nigauds en politique, des inconscients complices etc ....etc .... mais on espère que le 30 Novembre notre pays sortira de cette farce qui a duré 8 ans.
Moi, je l'espère que ce soit avec des Boulanger, des politiciens aux contrats léonins, des rebelles .....au moins, que le choix présidentiel soit celui de la majorité populaire dans toute la légalité du vote.
Les soi-disant républicains-patriotes-socialistes-refondateurs incompétents et apparemment "voleurs", j'en ai vraiment assez !!!!

Écrit par : Krathos | 31/07/2008

d'accord avec toi metu!

écoute kratos, ton histoire de pétrole là ça devient suspect et lassant. Je comprend néammoins que tu jettes toutes tes armes dans la bataille du discrédit.

Les gens ont pardonné (jusqu'au jour où peut être ils se rendront compte qu'ils sont les seuls à y croire) mais ils n'ont pas oublé!

Parceque quand on parle de tueries, de détournement de biens publics, mais on en revient à l'histoire réçente de la cote d'ivoire:

-il ya plein de détournements qui sont restés sans suite! est ce normal qu'un ministre détourne de l'argent de la ccopération européenne, que l'état est obligé de rembourser sur fond public sans que celui ci ne soit inquiété? qu'il aspire à redevenir ministre comme ça comme si de rien n'était?
est ce normal qu'un chef d'état utilise les moyens de l'état pour construire le village de sa conjointe sans aucun contrôle? qu'il remet comme un pourboire à son fils toutes les limportations de la principale céréale de la cote d'ivoire ? Pour sa défense, son porte parole donne dans l'ivoirité (chassez lz naturel, il revient au galop!) en s'attachant à un monopole de libanais!!!Que la dévaluation apporte une plus de milliard sans qu'on ne sache à quoi à servi c''st argent? et qu'il se répand en meeting pour insulter et vouloir tranquillement reprendre son trône?
savez vous pourquoi la cote d'ivoire est un des pays africains les plus touchés par le sida? eh bien il s'est trouvé un ministre de la santé pour banaliser cette pandemie à son apparition en disant "le paludisme tue plus que le sida" la suite ont la connait. cela s'appelle absence de vision! Le drame c'est que ce regime a gardé exactement son ossature d'avabnt le coup d'état, n'a pas de projet de société actualisé et surtout veut remettre exactement les mêmes. au pdci on confond la bilan d'houphouet (paix à son ame) avec celui de bédié. Mais non bédié a été un piêtre président. il n'est absolument pas question quil revienne au pouvoir mon cher kratos c'est dur à dire.

-il ya eu une rébellion en cote d'ivoire, des milliers de personne ont été trucidés décapités, des biens de toute une vie ont été volés des biens publics ont été "exportés" sans que personne ne soit poursuivi!! les memes se répandent dans les journaux par la voix de leur épouse pour fustiger l'absence de matériels dans les hopitaux au nord. Laplace d'allassane c'est comme celle que va occuper milosevic.

non kratos, ton histoire de pétrole ne peut pas prosperer dans cette cote d'ivoire là. Nous témoins de cette cote d'ivoire là, on ne pourra pas réduire le malheur des ivoiriens à des barils de pétrole, on ne pourra pas faire passer la gabegie ambiante qui a conduit au coup d'état de 1999 (où les ivoiriens ont organisés des concerts de joie pour les jeunes gens)en anecdote et s'acharner sur laurent gbagbo. Les poltrons qui tapis dans l'ombre, ont inspirés alimentés et finanacés des actes inhumains, ont causés morts et désolations ne viendront pas nous faire croire qu'ils sont des messies!

c'est le drame de la cote d'ivoire: aucun homme politique n'est neuf!! tu regardes à droite tu vois les dirigeants du pdci, affairistes voleurs et kleptomanes!! tu regardes à gauche tu vois le rdr de tueurs assasins buveurs de sang et trafiquants de papiers avec des passeports neufs remontant à plus de 50 ans!!

je vous le dis aujourd'hui, vu les arguties des uns et des autres, la période électorale risque d'être le moment du reveil de tous les contentieux mis sous le boisseau .

désolé theo d'avoir été long mais cela me gonfle ces propos de porteurs d'oeuillets!

Écrit par : marianne | 31/07/2008

Hé Marianne, tu peux me djah quoi,ton gbè est trop kanon . Eux , ils crois que les ivoiriens ont oublié leurs klèptomanies.Chacun de nous se rappele les surfacturations des complexes sucriers et le ramdam de la fête aux milliards des années 70.
Aujourd'hui ,ils veulent jouer aux saintes nitouches .OH KPOH.

Écrit par : mohaincustre | 31/07/2008

Merci Marianne pour cette contribution saisissante.

Malheureusement, nous avons une extrême fatigue à réveiller quelqu'un qui, en réalité, ne dort pas. Il y a là un mélange de mauvaise foi et de sorcellerie !

Écrit par : Demos | 01/08/2008

Hé BEDIE ! On t’a reconnu, sorts du corps de Kradhos, sorts de ce corps, vite ! Craches, craches ton venin Kradhos, craches ! Ça y est t’es libéré. Enfin je crois ! Essais de prononcer GBAGBO, essais ! C’est un test. Dis GBAGBO ! Si tu n’es pas pris de spasmes c’est que t’es guéris. Le cas échéant, jette ce poster géant de ADO qui te sert de papier peint. Non ! Ce n’est pas la peine de me remercier. C’est déjà payé ! Payé par le pétro-cfa ivoirien… faut pas fâcher Kradhos, nous samissé…

Écrit par : ebly | 01/08/2008

Marianne, tes accusations mensongères , fais l'effort de les mettre dans le moule de la vérification de l'information et tu re-viens pour faire diversion autour de la question de la gestion du pétrole.
j'ai beaucoup à dire sur les contre-vérités que tu as dites mais je préfère te confier la tâche relativement à la qualité du fils de Bédié comme importateur de riz, aux 18 milliards "fictifs" détournés, projet de société inexistant (le comble ) etc .....

Mais moi je vois en Gbagbo, non pas la continuité des SUPPOSES détournements du temps d'Houphouet ou Bédié mais une RE-fondation.
Cependant dès qu'on vous interroge sur les irrégularités du régime Gbagbo, vous attaquez les prédécesseurs ....mais vous êtes là donc pour quoi ? re-fonder ou bien piller ? rénover ou détruire? améliorer ou empirer la situation ?

Vous n'avez donc pas le sens de la RESPONSABILITÉ ????
ou c'est peut-être un mot qu'il va falloir , vous expliquez !!!

Moi, je ne me cache pas je suis militant(sympathisant , c'est selon) du PDCI mais imaginez, un jeune ivoirien de 18 ans qui peut voter et qui demande à Gbagbo :

POURQUOI les ministres et DG que tu as parachutés aux postes JUTEUX détournent les fonds publics appartenant à TOUS les ivoiriens ?

Marianne ( ou Ebly) que répondras-tu ???

dictature d'Houphouet, ou bien Bédié, ou bien ivoirité , ou bien rebellion, ou bien Bédié Fils avec son importation de riz ?

Ou bien parce Houphouet et Bédié AURAIENT volé , Gbagbo et ses suiveurs se servent dans les caisses publiques.

Il va falloir convaincre les ivoiriens car en face vous avez des gens qui ont industrialisé et mis ce pays sur les sentiers du développement : le PDCI.

J'attends impatiemment la réponse puisque vous sembliez fuir la problématique de l'opacité des recettes pétrolières en Côte d'Ivoire.

Écrit par : Krathos | 01/08/2008

Excuse-moi, Théo, une dernière réponse à Krathos avant de passer au nouveau thème qui ne manque pas non plus d'intérêt.

Krathos, tu as posé une question très pertinente que je reprends ci-après:

"un jeune ivoirien de 18 ans qui peut voter et qui demande à Gbagbo :

POURQUOI les ministres et DG que tu as parachutés aux postes JUTEUX détournent les fonds publics appartenant à TOUS les ivoiriens ?"

Si un enfant de 18 ans pose une telle question, Gbagbo pourrait répondre que ses partisans sur qui pèsent des soupçons ont fait l'objet d'un mandat de dépôt et répondront bientôt de leurs actes. Cette action judiciaire s'étendra à d'autres secteurs économiques et administratifs du pays.

Et cet enfant sera aux yeux de Gbagbo un observateur crédible de la vie politique et sociale de son pays.

Ce qui fait mal, c'est que la plupart de ceux qui critiquent Gbagbo le font à des fins électoralistes, que leurs critiques soient fondées ou pas.

Dans un pays organisé, le pouvoir gouverne et l'opposition fait des critiques constructives, le tout, dans l'intérêt du peuple.

S'il y a la mal-gouvernance, les opposants doivent dénoncer. Mais pendant huit ans, l'opposition ivoirienne faisait quoi ?

1. Elle se battait pour que soient accordés de "larges pouvoirs" à un premier ministre

2. Elle se battait pour "appliquer bêtement Marcoussis" (Or, Marcoussis était plus soucieux des intérêts des partis politques que de ceux du bas peuple). Marcoussis a consacré le partage des richesses du pays entre les partis politiques et les rébelles, au grand détriment du peuple. (C'est un aspect de la vérité que Krathos ne veut pas entendre).

3. Elle se battait pour faire nommer des Ministres qui allaient approvisionner les caisses de leurs partis politiques respectifs.

4. Elle se battait pour faire croire que Gbagbo a été mal élu, et qu'il ne méritait pas de gourner tranquillement. Or, on aurait tous vu s'il était capable d'appliquer ce qu'il a énoncé pendant 30 ans d'opposition.

5. Elle se battait pour faire partir Gbagbo du pouvoir au soir du 31 octobre 2005, puis au soir du 31 octobre 2006.

6. J'en passe et j'en oublie.

Conclusion: ceux qui devaient formuler des critiques constructives à l'égard de Gbagbo pendant huit ans ont employé tout ce temps à essayer un coup d'état et à lutter pour leur propre ventre.

Ils ont attendu à trois mois des élections, après l'échec du plus long coup d'état de la vie politique internationale, pour critiquer Gbagbo sans réserve.

C'est pourquoi c'est énervant et peu crédible de voir des opposants s'agiter maintenant. Parce que si le peuple était un patient, il serait déjà mort, et l'opposition aurait été accusée de "non assistance à personne mise en danger par Gbagbo".

Si tu attends la veille des élections pour critiquer les actions de ton adversaire politique, c'est que tu es en campagne électorale. Malheureusement, tous ceux qui se trémoussent ont déjà gouverné la Côte d'Ivoire.

Pendant une campagne électorale, il faut qu'on sache qui a fait quoi dans ce pays. Cela pourrait aider la Côte d'Ivoire à repartir sur des bases neuves. Il ne s'agit pas de mettre les crimes économiques des uns au conditionnel (" Houphouet et Bédié AURAIENT volé", prétend Krathos) et vouer les autres aux gémonies.

Donc, ce que Krathos considère comme des "attaques contre des prédécesseurs" s'inscrit dans le cadre normal d'une campagne électorale.

La question qui se pose au peuple ivoirien, à quatre mois du 30 novembre 2008, est la suivante : "quel homme politique ivoirien représente aujourd'hui le moindre mal ?"

Écrit par : Demos | 01/08/2008

demos, tu résumes aisi avec ta dernière phrase la cvraie question pour les elections à venir!!!
pour moi, le seul fait que gbagbo est été empêché de gouverner pendant son mandat et qu'il ai les mains proipres suffit pour moi à voter pour lui

Écrit par : marianne | 01/08/2008

Merci Demos pour la réponse même si l'enfant n'a pas besoin de l'habituel récital (lol) , et si l'enfant rétorque en ces termes : "...Mais Gbagbo le fait que des gens volent et détournent les fonds publics ne date pas d'hier , Pourquoi c'est à "l'approche des élections" que ces opérations mains propres ont lieu, en plus avec "la plus grande lenteur" ???

j'espère que Gbagbo aura une vraie réponse sans qu'il ne se perde encore dans les accusations de guerre et autres alibis fétiches à la Refondation.

A mon avis, le moindre mal sera celui de la nostalgie car les rebelles et les "refondus" ont démontré leur avidité et leur violence pour les uns ( FPI) et leur barbarie pour les autres à atteindre coute que coute leurs objectifs politiques.

Attendons de voir !!!

Écrit par : Krathos | 01/08/2008

Krathos, tu n'es pas le seul à penser que "l'opération mains propres" est suspecte. Mais, peut-être qu'elle aurait pu commencer tôt si l'opposition se consacrait à s'opposer de façon républicaine, en abandonnant la voie du coup d'état.

Est-ce que Marcoussis que nous devrions "appliquer bêtement" avait prévu une poursuite judiciaire contre les détournements, les cambriolages des filiales de la BCEAO... ? Marcoussis avait plutôt prévu que ceux qui ont pris les armes soient des milliardaires au détriment du pauvre contribuable. Il était même interdit d'appeler les rébelles par leur nom, parce que BEDIE, à la suite de Marcoussis, les avait baptisés maladroitement "Forces Nouvelles".

Pourquoi, au plus fort de l'adversité, au moment même où il était interdit à Gbagbo de sanctionner des Ministres fantômes et déserteurs, pourquoi devait-il s'auto-flagéler, pourquoi devait-il fragiliser son propre camp ? Mais ça ne veut pas dire que ceux qui sont poursuivis aujourd'hui avaient raison de faire ce qu'on leur reproche. C'est pourquoi, il faut se réjouir des actions judiciaires actuelles, rendues possibles grâce à l'APO (Accord Politique de Ouaga), même si on pense que c'est à des fins électoralistes.

Je suis désolé, Krathos, on ne peut pas vivre comme s'il n'y a jamais eu le 19 septembre 2002 dans notre pays !!!

Bon, je laisse de côté les "alibis fétiches". Gbagbo a engagé l'opération mains propres à des fins électoralistes. Mais, c'est la première fois qu'un chef d'Etat ivoirien engage des poursuites contre ses propres partisans.

Habituellement, c'est après un changement de régime ou un changement à la tête d'un Ministère qu'on entend parler d'opération mains propres, une opération qui prend très vite la tournure fort malheureuse de chasse aux sorcières.

Pour une fois, Gbagbo a osé. Houphouët tolérait les détournements en les banalisant: "on ne fouille pas dans la bouche des grilleurs d'arachides", disait-il.

BEDIE, alors là, n'en parlons pas. Les Roger NASRA et consorts commettaient des crimes économiques et pour se couvrir, ils laissaient entendre qu'ils agissaient pour le compte de BEDIE. Et "ça va pas quelque part", d'après GARBA 50. Pour plus d'exemples, voir la lumineuse contribution de Marianne plus haut.

De toute façon, BEDIE n'avait pas besoin d'engager une opération mains propres à des fins électoralistes; il avait déjà verrouillé le jeu électoral et était assuré de l'emporter devant n'importe quel candidat et mourir au pouvoir comme l'autre. En son temps, on ne parlait pas de Commission électorale indépendante (il y avait une technologie électorale bien en place), on ne votait pas à 18 ans (parce que les électeurs de cet âge étaient jugés favorables à Gbagbo), on ne voulait pas entendre parler de bulletin de vote unique, l'urne transparente a été obtenue de haute lutte, etc, etc.

Ce ne sont pas des "attaques contre des prédécesseurs", c'est pour décrire l'homme politique représentant le moindre mal pour la Côte d'Ivoire de demain.

Grâce à Gbagbo et avec Gbagbo, mon pays a connu des avancées démocratiques. Avec Gbagbo, mon pays finira par devenir un Etat de droit, un Etat dans lequel le chef sanctionne courageusement ses plus proches collaborateurs. On n'avait jamais vu ça pendant 40 ans.

Krathos, je ne suis pas en train de dire que "ton" PDCI n'a rien fait du tout pour la Côte d'Ivoire. Je me souviens, avec lucidité et humilité, que c'est grâce à ce parti que nous autres, enfants de pauvres, avons obtenu une place au soleil. Sous la direction de Kouakou Djah Guillaume, il suffisait à un candidat de se concentrer, d'étudier sérieusement pour être reçu au concours de l'ENA. A l'époque, nous étions fiers du slogan: "Ecole Nationale d'Administration, une Ecole d'élite". Aujourd'hui, ce n'est pas tellement le cas. Rien ne peut justifier ça.

Cependant, un PDCI avec BEDIE (75 ans) comme candidat, je dis que Gbagbo est mieux. J'admire le courage politique du Woody, son courage tout court. Il écoute sa population. Il est en mesure de corriger ses fautes et "corriger" ses partisans. Il a l'humilité de demander pardon à sa population quand elle est mécontente. Et la cérise sur le gâteau, c'est que le parti politique de Gbagbo n'a pas une assise tribale. Gbagbo ne fait pas ses sondages politiques par le décompte des membres de son groupe ethnique.

Malheureusement, face à une armée puissante (Licorne) et une diplomatie robuste au Conseil de Sécurité, il a été contraint de ranger son ambitieux programme de Gouvernement au placard afin d'appliquer Marcoussis.

Ce n'est que partie remise.

Ce n'est ni prétexte, ni alibi, ce sont des faits très récents. BEDIE, à la place de Gbagbo, ne serait pas rentré de l'Italie ou aurait pris la fuite dans la nuit du 06 au 07 novembre 2004, abandonnant son pays aux mains des buveurs de sang humain.

Et puis, "on ne confie pas le canari de bangui à celui qui l'a déjà cassé une première fois". SOUVENEZ-VOUS !!!

Écrit par : Demos | 02/08/2008

Demos, Le PDCI aurait besoin de toi pour battre sa campagne car c'est ce que tu es en train de faire (lol)
Merci !!!!

Celui qui a parlé du canari de bangui, aujourd'hui malgré son age et sa supposée sagesse rumine ses rancœurs !!!!
Il ne faut donner dans le dénigrement lorsqu'on est RESPECTE dans un parti, pousser son jeune frère à l'affrontement inutile alors que sois-même on est pas manchot ou unijambiste .
Quand je relis l'expression chère à Bédié au regard de ce genre de propos, je comprends mieux : " je n'ai pas d'amis (en politique) ... je n'ai que des suiveurs".
Le canari est peut-être cassé mais ce n'est pas à un manchot ou un aveugle qu'on confiera à nouveau la tâche de le transporter.
Il faut juste faire confiance à celui qui l'a fait tomber car la prochaine fois il sera plus méticuleux avec le canari ; ça c'est la vrai sagesse.

Les manchots et les aveugles se reconnaitront (lol).

Écrit par : Krathos | 02/08/2008

Non, cher ami Krathos, je ne battrai campagne pour aucun parti politique.

Seulement, l'objectivité m'oblige à regarder les qualités et les défauts de chaque camp. Ainsi, je place chacun sur le plateau d'une balance pour voir de quel côté je dois pencher. Quand je fais cet exercice, je vois en Laurent Gbagbo le MOINDRE MAL pour la Côte d'Ivoire. Chacun des arguments qui militent en sa faveur fait, à lui seul, la différence.

Exemple: son parti n'a pas une assise tribale. Donc, il est le seul homme politique (parmi les plus significatifs, bien sûr) à garantir au mieux l'unité nationale.

S'arc-bouter sur les faiblesses réelles ou supposées de son adversaire et ne voir que les "prouesses" de son mentor n'aide en rien la Côte d'Ivoire.

Bon week-end à toi !

Écrit par : Demos | 02/08/2008

Demos, tu dois faire un petit tour au pays; cela va actualiser quelque peu tes perceptions de l'entourage Gbagbo (je ne parle pas bien sûr de l'entourage superficiel).
Gbagbo, le moindre mal ??? si j'étais masochiste , je le dirai sans hésiter !!!!

Écrit par : Krathos | 02/08/2008

Je suis d'accord avec toi, Krathos. Je défends Gbagbo sans forcément défendre son entourage. Si Hubert Oulaye laisse prospérer la fraude aux examens et concours, je ne peux pas défendre ça. Si Gbamalan Djidan laisse les routes de Yopougon se dégrader pour construire des monuments et des Hotels de je ne sais combien d'étoiles, je ne peux pas défendre ça.

Mais je défends Gbagbo parce qu'il est le seul capable de mettre fin à l'impunité et au désordre dans notre pays. Il a déjà commencé, à un moment où il a pourtant besoin de consolider son camp en vue des élections. J'ai foi que s'il est réélu, il poursuivra l'oeuvre d'assainissement de la société ivoirienne. Son aura est encore intacte.

Au contraire de Gbagbo, Monsieur BEDIE a la rancune tenace. Je parie qu'il est en train de mijoter une terrible vengeance contre tous ceux qui lui ont fait perdre son trône en 1999. Cela fera à coup sûr réculer le pays.
Et puis, si c'est BEDIE qui avait engagé l'action judiciaire dans la filière café-cacao, ses partisans seraient en train de se jeter les responsabilités. A-tu entendu TAPE DO accuser tel ou tel Refondateur depuis son arrestation? C'est dire que BEDIE est un chef qui n'est pas craind, y compris par son entourage. Il n'est donc pas en mesure de moraliser la vie publique ivoirienne.

Quant à son compagnon de circonstance, son entourage en a gros sur le coeur. Ils se disent avoir été martyrisés pendant quatorze ans et qu'ils ont une revanche à prendre. Monsieur OUATTARA a fait couler trop de sang innocent dans sa lutte pour le pouvoir. Aujourd'hui, il est pratiquement l'otage de son entourage. Une fois au pouvoir, il sera obligé de fermer les yeux sur le désordre dont son parti détient le secret en Côte d'Ivoire.
Un tel candidat, redevable jusqu'à la moelle épinière vis-à-vis de ses partisans, ne peut pas être un bon choix pour la Côte d'Ivoire nouvelle.

Voici donc comment je fais mes analyses à froid. Ainsi, je suis persuadé de ne pas me tromper de vote le 30 novembre prochain.

Écrit par : Demos | 02/08/2008

J'arrive difficilement à suivre la logique de tes explications ; un président supposé efficace et compétent ne peut avoir des collaborateurs aux moeurs "intéressés" et belliqueuses (j'aurais même pu dire "légères" ) ...
Gbagbo est présenté comme un saint alors que son entourage est éclaboussé de scandales de toutes sortes (escadrons de la mort, détournement de denier public, scandales environnementaux avec la crise des déchets toxiques..)

Je ne crois pas qu'il soit étranger à toute cette chienlit.

Je crois que les ivoiriens sont sereins et savent tirer des leçons sur ce qui se passe actuellement dans leur quotidien.

Bédié n'est pas tout ce que tu racontes sur lui, il n'est rien de tout cela et son retour est inévitable. ce n'est qu'une histoire de mois.
Les ivoiriens qui ont crié victoire en Décembre 99 comprennent aujourd'hui qu'ils se sont trompés .
pas besoin de grand tapage pour le prouver.
NOUS SOMMES SEREINS et surtout VIGILANTS aux manigances habituelles que prépare le Front Populaire des Irresp.....(lol).

Moi, je ne suis sûr de rien mais mon âme réclame le "progrès pour tous et le bonheur pour chacun" autant que des millions d'ivoiriens ambitieux et intègres.

Le temps est l'autre nom de Dieu.

Écrit par : Krathos | 02/08/2008

Quand tu dis "Le temps est l'autre nom de Dieu", sache que c'est une citation. Tu aurais dû mettre la phrase entre guillemets et indiquer le nom de l'auteur, même si tu ne l'aimes pas.

Je dois dire que ton analyse trop partisane me gêne et fausse le débat. Dans un débat qui requiert une réflexion scientifique, tu ne fais que prêcher pour une chapelle bourrée de "judas" .

Je ne te dis pas que Gbagbo est un Saint. D'ailleurs, je parle de "moindre mal". Cela signifie que tout est relatif.

Mais, une question: lorsque tu arrives chez quelqu'un et que tu le trouves en train de balayer sa maison, diras-tu qu'il est propre ou qu'il est sale ?

Le problème de la Côte d'Ivoire aujourd'hui, ce n'est pas qu'il y a d'un côté, des Saints, et de l'autre, des Démons. C'est toute la société ivoirienne qui est corrompue. Il faut la moraliser. Mais qui peut le faire ? Ce n'est pas BEDIE en tout cas !

Écrit par : Demos | 02/08/2008

Ah Demos, tu es fort !!!
je reprends tes propos: "...lorsque tu arrives chez quelqu'un et que tu le trouves en train de balayer sa maison, diras-tu qu'il est propre ou qu'il est sale ?"

tu veux savoir ma réponse : ça dépend de la nature et de la quantité des ordures et déchets toxiques qu'il fait semblant de balayer parce que c'est indélébile (lol)
En fait, dans ce cas de figure, c'est comme si la saleté est inscrite dans la nature de cet individu , un peu comme un pore ...

Moraliser la vie publique???
tu peux avoir confiance en Bédié pour ça; Affi Nguessan, kadet Bertin et Amani Michel par exemple retrouveront leurs carrures "maigrichonnes" d'avant octobre 2000.
L'argent volé du pétrole et du Café-Cacao sera en partie récupéré .
Sois en sûr !!!

Demos, c'est ma dernière intervention et surtout bonne chance pour le 30 Novembre( vous en aurez énormément besoin).

Écrit par : Krathos | 02/08/2008

je pense qu'il doit y avoir une maladie psychosociale quand on perd brutalement le pouvoi,r un peu comme quand on perd brutalement un être cher! on a l'impression que la personne atteinte reste bloquée dans des souvenirs selectifs (agréble) du temps du pouvoir, peut être sûr de ne pas souffrir de se voir hors pouvoir.

honnêtement tu vois bédié venir redresser le pays? je me retiens de rire pour ne pas te frustrer.
je le dis toujours aux gens: les ivoiriens regrettent peut être le pdci d'houphouet pas de bedie c'est la grande difference. et là je parle de ceux d'une certaine époque. Mais les jeunes qui n'ont n'ont connus que les indiqués du bac, le manque de place à l'université, la rareté des bourses du secondaire et de l'université, le chomage à la fin de leurs études. Qu'est ce que tu veux qu'il regrette du temps de bédié dis moi un peu. il suffit de voir le bureau de seance du pdci et meme celui de l'ugtci son syndicat, on se croirait en pleine guerre froide avec le soviet!! des papis qui ne comprennet absolument rien aux enjeux d'aujourd'hui!

MOi je n'ai jamais et je ne cautionnerai jamais un coup d'état quel qu'il soit. Mais j'ai été surpris de voir le peu de réaction défavorable au sein de la population et surtout ces concerts au stade FHB, ce monde fou à chaque déplacement de guei robert: c'est le signe que les gens avaient beaucoup d'attente beaucoup de frustrations. tout ceci c'était en réaction au regime de BEDIE!!!

faire confiance à bedié pour moraliser la vie publique! franchement kratos tu n'es pas pdci pour des raisons subjectives (sans vouloir t'offenser)? As ton avis pourquoi est il milliardaire? l'argent de l'union europeenne, qui a til sanctionné? qui a payé ces détournements? a t il poursuivi lors de son mandant placé sous le signe de "finir avec le burkinabé" les responsables des détournements de la caistab? les responsables de la faillite des chaines pac?

Moi cela ne me choque pas du tout qu'un homme parti de rien du tout progresse dans la vie et deviennne riche! la vision castiste de la société ne peut aller avec la modernité.

Écrit par : marianne | 02/08/2008

Les commentaires sont fermés.