topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

07/07/2008

A Douala, un "businessman" de 25 ans, ami des Chinois

Marcellin Happi est Camerounais, il a 25 ans, prospère dans l'informel et avec l'appui des hommes d'affaires chinois, qu'il refuse de vouer aux gémonies comme c'est la mode dans les milieux d'affaires et parmi les commerçants aujourd'hui en Afrique contemporaine. Une parabole de notre temps.

a208185b23f83a8ae49dfec045dbf9ae.jpg"Lorsque j’abandonne les classes en 4ème année charpente au lycée technique de Nkongsamba en 2003, je suis décidé à venir me battre dans la capitale économique du Cameroun. Avec 6000 francs cfa en poche, je commence alors à acheter des sous-vêtements de femmes chez les chinois que je revends par la suite au niveau de la pharmacie des rails, pas loin du marché central de Douala. Trois mois après, je me lance cette fois dans la revente des chaussures (Ben Simon) et, en 8 mois, à ma grande surprise, je me retrouve en train de tourner avec un capital de 900 000 francs. C’est ainsi que pour continuer mon ascension et industrialiser mon bizness, j’ai pensé qu'il était intéressant de m’associer à des chinois.

Puis, là encore, en un an et demi, je me sentais déjà à l’étroit : l’expérience accumulée auprès des compatriotes de Bruce Lee constituait déjà pour moi un capital très important. C’est ainsi que j’ouvre ma première boutique au niveau du cinéma Rex à Akwa. Deux ans ont suffi pour que je me retrouve dans une boutique plus grande, plus achalandée, dans laquelle, on se trouve en ce moment pour l'interview. Je lui ai donné le nom de « HAPPI BOUTIQUE » et elle a un chiffre d’affaires de plus de 5 millions de francs cfa aujourd'hui."

Pour en lire plus, cliquez ici.

01:35 Publié dans Profils | Lien permanent | Commentaires (19)

Commentaires

Personne ne réagit?

Écrit par : Etum | 08/07/2008

Toi aussi Etum, lance le débat !

Écrit par : Théo | 08/07/2008

Bon Grand Théo de l'Autre Afrique,
Comme tu insistes alors je vais me lancer. En fait je ne vois pas pourquoi tu as posté cet article. C'est ce genre d'articles qui entretient la légende de l'enrichissement à partir de rien ce qui n'est pas vrai. Sans remettre en cause le genie de ce commercant, je ne pense pas qu'il faille faire la promotion de ceux qui piratent les produits., car c'est bien de cela qu'il s'agit de la contrefacon. Ce qui doit etre condamné. Pour finie je n'aime pas ce qu'il dit des chinois selon lui "s'ils n’arrivaient pas au Cameroun, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui. Ils nous aident beaucoup dans un certain sens."

Je ne suis pas d'accord avant on faisait comment? faut il toujours que notre salut vienne de l'étranger?

Écrit par : Etum | 08/07/2008

Etum, j'ai posté cet article déjà parce qu'il m'a surpris et qu'il va à contrecourant d'un certain nombre d'idées reçues. Mais plus profondément, il me semble qu'il révèle un des enjeux du business chinois en Afrique. Sa pénétration au sein de l'informel, son côté "démocratique" là où les multinationales occidentales font du censitaire. Comme l'Internet a créé de nouveaux nababs et de nouvelles opportunités, le chinese business le fait aussi pour les gars du quartier qui ont du bagout comme ce Happi.
Maintenant, c du toc certes. Mais les clients de Happi n'ont pas les moyens de s'acheter de la marque...
Je n'érige pas ce jeune en modèle mais en symbole de notre temps.

Écrit par : Théo | 08/07/2008

Ah Théo j'ai eu peur. En tout cas c'est quand meme dangereux. J'iria faire un tour dans ce fameux magasin la semaine prochaine.

Écrit par : Etum | 08/07/2008

Etum,
je ne te suis pas du tout

1/ "..la légende de l'enrichissement à partir de rien ce qui n'est pas vrai.."
Je peux te citer au moins 5 pesonnes dans mon entourage proche qui ont atteint plus de 1.5M d'euros en etant parti de quelques milliers de CFA 20 ans plus tot ! Certains ont connu la mauvaise fortune par la suite, surtout du au manque de structure et une politique locale qui ne favorise pas les entrepreneurs nationaux. Va au Burkina, Nigeria, Rwanda, Kenya, Senegal etc.. et tu verras des gens parti de l'informel pour des CA > milliards de CFA.
Tu peux consulter le census bureau aux USA pour voir les stats qui montrent que bon nombre de millionaires produit chaque annee sont partis de parti de rien (qques dollars pour certains). ce n'est pas une legende !
2/ La contrefacon
Je ne vois rien dans cet article qui fait allusion a la contrefacon!
J'y vois plutot: La creativite, l'audace, l'opportunite, le sens des affaires, la vision a long terme. Bref certaines des qualites essentielles pour faire un entrepreneur a succes demain si l'environnement devient favorable (politique locale qui favorise l'esprit d'entreprise et cadre juridique pour les affaires)

Il me semble que tu as lu cet article avec un regard tres trempe de culture francaise ou l'entrepreneur self-made-man est plutot montre d'un doigt moqueur et meme suspect. Comment peut-on reussir a partir de rien ? sans avoir fait une grande ecole ?
Et je ne vois pas pourquoi theo se rebiffe !

Non messieurs, voila un cas concret a montrer aux Africains. Pas seulement ceux qui sont bardes de MBA ou autre diplomes prestigieux (je ne preche pas par envie car je peux me consider comme faisant parti de cette categorie-la).
Et plus, il faut montrer ce genre de parcours car cela donne des idees et stimule les notres a se lancer dans l'entrepreunariat.
Je vous devoile qu'apres 2 ans de travail de terrain, avec quelques partenaires, nous travaillons avec ce genre d'entrepreneurs pour les accompagner a l'etape suivante qui est de grossir et attaquer les marches regionaux. Nous leur apportons notre expertise internationale et pour ceux qui ont un minimum de structure (1 pied dans l'informel et 1 pied dans le structurel) et surtout une vision a long terme on travaille pour en faire des futurs dragons de l'Afrique a horizon de 10 ans.
je dis ca aussi car plus nombreux on sera dans ce business-la, mieux ca vaudra pour l'Afrique. Il y a pas que des ONG a creer. Il faut exploiter l'informel. Il y a des centaines de milliards de CFA la-dedans et des gisements d'emploi inestimable. Au lieu de regarder ca de tres haut comme l'a fait l'occident depuis au moins 20 ans, il faut creer les opportunites. Et la aussi, Happi nous montre qu'il a deja compris ca. Comme l'ont compris, les Walton (grpe Walmart), les Gates (Microsoft), les majors du petrol et les gouvernants occidentaux: la chine c'est une opportunite. C'est ce qu'il veut dire Etum quand il parle de ""s'ils n’arrivaient pas au Cameroun, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui. Ils nous aident beaucoup dans un certain sens."
C'est exactement ce que disent les Walton et autres aujourd'hui quand ils comptent leur milliards. Maintenant, l'accompagnement economique du business chinois, vous conviendrez avec moi que cela est au dessus de Happi. c'est l'affaire de l'etat. ce qui est important c'est de voir la chine d'abord comme une opportunite et pas un probleme (c'est tres occident comme raisonnement: chine= affaire pour nous mais = pb pour vos africains).

Theo, tu as eu raison de parler de cet entrepreneur. Il en faudrait d'autres examples car c'est le temoignage meme du dynamisme que l'on voit partout de Kin au Cap. A la diaspora experimente et entrepreunante de saisir ces opportunites la pour participer a la renaissance de l'Afrique.

Écrit par : hormheb | 08/07/2008

Du coup, je rajoute une rubrique à ce blog. Profils. Si vous trouvez des profils intéressants d'Africains sur la toile à relayer, je suis preneur...

Écrit par : Théo | 08/07/2008

Théo,
En tout cas celui là n'est pas interessant pour moi.

Hormheb,
Bien sur que tu me suis tres bien, sinon tu n'aurais pas fait ce long commentaire, lol. Tout ceux qui ont vendu des arachides ou on batit des fortunes à partir de 100 ou 6000 FCFA ont plus ou moins, sutrout plus bénéficier des complicités des certaines personnes. J'en suis sur et toi aussi tu le sais.

Pour le sieur Happi, tu ne vois pas ou pas la contrefacon? ca veut dire quoi ce qui suit:

De temps en temps, je visite les sites des grands designers occidentaux et américains. Lorsqu’une coupe me plait, je le fais savoir à mon fournisseur en Chine ou ici au Cameroun. Parfois, je la façonne un peu à ma guise.

La chine n'est pas une opportunité mais un probleme alors là je ne changerai pas d'avis j'en ai écrit quelque mots sur mon blog que je t'invite à lire. Y'en a marre d'attendre le salut de l'extérieur. En tout cas j'irai voir le sieur Happi la semaine prochaine.

Écrit par : Etum | 09/07/2008

Bravo Hormheb, j'ai apprécié ton commentaire. Ce Happi est en effet un battant comme il en faudrait des milliers voire des millions en Afrique. Son exemple devrait être suivi par d'autres jeunes africains, non seulement dans le commerce mais aussi dans d'autres secteurs comme l'agriculture, l'industrie. En agriculture par exemple, j'ai été étonné de constater l'exploitation d'un autre âge que subissaient des Camerounais dans une bananeraie. Pour le salaire de misère que leur donne leur patron français, ils auraient pu s'entendre pour monter une coopérative.
Quant à Etum, je suis désolé mais tu es encore prisonnier de cette mentalité que nous ont léguée les Français et qui explique en partie le retard des pays francophones d'Afrique. Pour ce qui est de la contrefaçon à laquelle tu fais allusion, mon pauvre, tous les pays sont passés par là. À commencer par ceux qui la combattent le plus en ce moment. N'as-tu jamais lu ou entendu parler des montres japonaises des années 60 qui ne duraient qu'une semaine parce que mal copiées ? Mais aujourd'hui, le Japon est très avancé en électronique pour ne pas dire qu'il est premier. List disait que les pays qui arrivent en haut les premiers s'empressent en général de retirer l'échelle aux suivants, pourquoi à ton avis ? Tu aimerais peut-être que les jeunes africains continuent à prendre des risques insensés dans des embarcations de fortune et à aller échouer sur les côtes de l'Occident vifs ou morts ? Voilà le jeune Happi qui se bat en Afrique et est sur le point de réussir et tu ne trouves pas son exemple intéressant. C'est un comble !

Écrit par : Lanzi | 09/07/2008

J'ai apprécié ton commentaire Lanzi. Apparemment, au départ, ce sujet n'a rien de très captivant comme les thèmes politiques autour desquels nous nous attelons le plus. Erreur! Ce sujet est capital. Il relève de l'économie, du social et par conséquent de la politique.
J'y vois ici, de la "réal économique".L'Afrique est l'un des continents sinon le continent le plus attractif en ce moment. Il est dommage que les africains ne s'en rendent pas toujours compte autant que les autres.
Ils déferlent sur notre continent, pendant que les africains,ironie du sort et de l'ignorance , traversent la mer à la nage pour conquérir des choses qu'ils ont déjà pourtant sur place.
Quand on sait que, mondialisation oblige, l'installation d'autres peuples, comme les chinois est irréversible, la question est de savoir comment tirer profit de cet intérêt que ceux-ci nous portent??? Je crois que ce jeune camerounais l'a compris.
Lorsque, parlant de ses rapports avec les chinois, il déclare" Ils nous aident beaucoup dans un certain sens", il y a peut-être de la naïveté chez lui. Mais cette simplicité d’appréciation dévoile une chose indéniable; il appartient aux africains de savoir exploiter l'intérêt des chinois pour nos contrées, en les mettant en concurrence avec les occidentaux. Ce faisant, nous diversifions nos partenaires extérieurs, brisant ainsi ou à défaut réduisant les monopôles blancs qui nous gênent. De ce point de vue, on peut dire que la chine est une chance pour l'Afrique, mais à condition que nous sachions manoeuvrer.
En ce qui concerne les gênes éventuelles de la ruée chinoise à court moyen ou long terme, il nous appartient d'anticiper en prenant des mesures pour canaliser cette collaboration. Nous sommes chez nous, et c'est à nous de fixer les règles en pensant à nos populations.
Reste maintenant à souhaiter que nos décideurs en aient conscience et agissent. Si cette conscience chez les politiques n'existe pas, alors les initiatives devront venir de la base que constituent les mouvements de la société civile qui eux sont beaucoup plus en contact avec les masses.

Écrit par : HARRIS | 09/07/2008

HARRIS, comme nous sommes sur la même longueur d'onde !
Beaucoup de gens voient d'un très mauvais oeil la présence des Chinois en Afrique, à commencer par les Occidentaux qui sentent que leur situation de rente est, à la longue, menacée. Mais que des Africains se mettent à entonner le même refrain, cela est désolant car ils ne se rendent pas compte que cette situation est exaltante à plus d'un titre. Comme tu le dis si bien, nous Africains avons une belle occasion d'exploiter intelligemment le contexte en mettant en concurrence les Chinois et les Occidentaux. Il y a bien longtemps qu'elle se s'était pas présentée sous de tels auspices. Nous n'avons pas le droit de la gâcher.
Mais comme tu le soulignes aussi, les dirigeants africains sont-ils à la hauteur des enjeux ? Rien n'est moins sûr. Nombreux parmi eux sont uniquement obsédés par le pouvoir pour le pouvoir et n'ont aucune vision. Ils vivent au jour le jour. Du coup ils sont incapables de créer un environnement propice à l'épanouissement des jeunes dans tous les domaines. Comme le remarque Yves Ekoué Amaïzo de Afrology.com, ils « bloquent l'essor du secteur privé et de l'entreprenariat considérés comme des espaces de souveraineté dangereux pour se maintenir au pouvoir, à moins de coopter les acteurs du secteur productif. » Voilà où nous en sommes. Une fois de plus, nous allons peut-être passer à côté de la plaque.

Écrit par : Lanzi | 10/07/2008

Theo, je te félicite pour ton article, surtout sa donne matière à réfléchir sur l'africain dans la mondialisation.
Je pense que ce jeune même étant en Afrique a tout compris des subtilités de la mondialisation. Aujourd’hui le marché mondiale ce trouve en chine ou tous les pays les plus puissants ont délocalisé leurs usines .donc abordable ou elle, et elle seule .elle nous revend les produit chinois, mais nous ne devons pas nous même traité avec les chinois, quel belle fumisterie
Quand tu prend les français pourquoi étant donnée qu'ils on colonisé les pays africaines non jamais voulu délocalisé les sociétés en Afrique ou nous avions tout les matières première, et aussi formé les jeunes surplaces enfin qu'ils ne chercher pas a immigré en Europe .parceque ca les arrange de laisse l'Afrique dans cette situation qui fait leurs affaires, donc arrêté de crie aux loups parce que les chinois on comprisl'importance de traité directement avec l'Afrique d'égale a égale.

Écrit par : franck | 10/07/2008

Théo tu vois alors....
En tout cas le débat est lancé, c'est déja bien de débattre. Je vais juste faire quelques remarques:
Vous parlez de "battants" il parait que les feymens aussi sont des battants. Quel exemple!!!!
La chine va nous permettre de bouter hors d'afrique les occidentaux et qui va mettre les chinois hors du continent? Parmi vous qui est déja aller en Afrique pour voir les dégats considérables causer par ces meme chinois?? Je vous invite à y aller.
Théo ca fait un moment que je ne suis pas aller à abidjan peut etre que tu peux nous donner des news. Les libanais au moins s'intégraient, parlaient la langue, employaient les notres. Quid des chinois?

Encore une chose je trouve curieux qu'une personne qui fait 5millions de CA ne paye que 52KFCFA comment voulez vous que l'état se developpe.

Enfin vive l'Afrique aux africains et pas aux chinois, japonais ou occidentaux.

Écrit par : Etum | 10/07/2008

Etum,
Ca risque de deriver vers un debat sur le bizness chinois en Afrique.

1/ Quel africain a ete soumis aux travaux forces par les chinois en terre africaine et dans les cadres des contrats qu'ils executent ?

2/ Quel pays africain s'est retrouve un beau matin avec une rebellion dans son jardin ou a la frontiere parce qu'il a refuse des contrats juteux a la Chine ?
La chine n'a pas toujours gagne tous les contrats ou elle etait en concurrence avec d'autres.

Bien sur qu'il faudra regarder de pres et certainement revisiter l'accompagnement economique du bizness chinois. Comme j'ai dit dans un autre post, malheureusement n'attendez pas de ceux qui on fait du bizness non-equitable avec l'occident pendant plus de 2 generations, un miracle de ce cote-la. C'est un autre dossier pour la societe civile africaine. ce qui est dommage car la plupart de ces contrats sont de gre a gre avec l'Etat (ou ce qu'il en reste).
Pour l'instant, la methode ou mieux le paradigme de bizness de la Chine met a nu l'occident. En effet il amene l'africain lambda a se demander: au fait, l'occident etait-il oblige de dire que nous sommes non-civilises, donc ils ont le devoir de faire main basse sur nos ressources minieres, soumettre nos parents aux travaux forces, puis presenter le FMI comme notre salut, tout ceci pour pretendre faire du bizness avec nous ?
Oui, les contrats avec la Chine ne sont pas equitables pour nous en general. mais l'ont-ils jamais ete avec l'occident ? combien de transfert de techno ? ou sont-ils ? avant de chercher a evaluer les degats considerables causes par les chinois, as-tu evalue ceux causes par l'occident depuis qu'ils font le bizness avec nous (libre a toi de choisir le debut - ca va de l'egypte ancienne a la traite ). Ne vient surtout pas me dire qu'ils t'ont permis de parler francais ou anglais et t'ont trouve du travail !

Donc attention de repeter la rhetorique occidentale actuelle au sujet du bizness chinois.
La aussi il convient d'avoir notre propre opinion et prendre des decisions dans notre interet.

Écrit par : hormheb | 10/07/2008

Hier, mon chauffeur de taxi à Abidjan m'a expliqué pourquoi les employés des propriétaires de taxi chinois étaient entrés en grève. Après la hausse des prix du carburant, les Chinois refusent de diminuer le montant de la "recette". "Ils sont intraitables", m'a dit le chauffeur de taxi. Car Les Chinois se sont imposés rapidement comme des mastodontes du transport urbain à Abidjan. En moins de cinq ans. Comment ont-ils fait ?

Écrit par : Théo | 10/07/2008

Théo,
ce sont les chinois qui sont propriétaires/chauffeurs de "woroworo" à Abidjan maintenant?

Écrit par : Etum | 10/07/2008

Propriétaires de taxi-compteurs !

Écrit par : Théo | 10/07/2008

salut theo. Vous êtes une personne que respecte beaucoup aux vues des idéaux que vous poursuivez. J'espère bien faire en vous tutoyant. Je ne sais pas si c'est la bonne tribune mais je voudrais bien avoir une vue plus detaillée de la blogosphère ivoirienne. Car selon moi, elle a un rôle a jouer dans le developpement de notre jeune nation et qui plus est si elle réussi à gagner en visibilité.
Pour revenir au sujet de ce topic (oups! j'ai encore franglicisé). Cela ne m'étonne pas que les chinois s'implante dans le business du transport à abidjan. Et si les ivoiriens/africains continuent à faire preuve d'autant de naïvété ils sortiront pour la plupart grands perdants. Les marges réalisées sont faramineuses! (désolé je parle en tant qu'économiste pseudo-éclairé). Prenons le côut d'une course sur le tronçon riviera 3 - université de cocody que je connais assez bien. cette course te reviens en activant le compteur (par ailleurs bidouillé) à pas moins de 1300-1500 fca soit environ 3 US dollar pour quelques malheureux kilomètres dans un pays où les habitants sont en moyenne 50 fois moins riches qu un américain. C'est de l'arnaque!
De plus économiquement cela ne peut créer que de l'inflation car on ne crée de la richesse que par le travail, pas en augmentant les prix à tort et à travers. Regardez vous-même est-ce que les chauffeurs de taxi ou de minibus sont devenus plus riches (ils ont pourtant été augmentés gagnant presque 10000 cfa desormais)?? non! et ils ne le deviendront sana doute jamais puisque la vendeuse qui utlise son taxi pour transporter sa marchandise fera un ajustement au marché, l'homme d'affaire également augmentera le tarif de ses prestations pour tenir compte des nouvelles données en vigueur et au finish personne ne gagne rien. Personne?? non l'état au moins sort grand gagnant. Cependant je pense que cette hausse des prix (de plus de 100% sur ces 5 dernirères années) aura au moins un effet bénéfique (enfin c'est selon) car elle permettra de structurer un marché devenu attractif et de faire naitre des géants du transports (la SOTRA devrait d'ailleurs penser à lancer sa propre flotte de taxi et de minibus) sur un segment fort lucratif. Et je ne vois pas pourquoi sous prétexte qu'elles sont chinoises, ont devrait empêcher certaines personnes d'en profiter...

Écrit par : ismael romaric | 11/07/2008

"A quelques semaines du lancement de la grand-messe olympique, la lutte contre les "fauteurs de troubles" potentiels s'amplifie. A Pékin, des propriétaires de bars viennent de recevoir l'ordre de ne plus servir les Noirs."

Avez vous plus d'informations sur cette nouvelle ? :

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=87859

Écrit par : Clignancourt | 20/07/2008

Les commentaires sont fermés.