topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

24/05/2008

"Paix des braves" entre la Côte d'Ivoire et "ses" Français ?

9173f266780b1765db9ae7c40db7edf4.jpg
L'événement n'a pas été, il me semble, très commenté. Il est pourtant symboliquement important. Mercredi dernier, des entrepreneurs français ayant quitté la Côte d'Ivoire en novembre 2004 sont venus au Palais présidentiel du Plateau, demander pardon à la Côte d'Ivoire et expliquer, en résumé, qu'ils avaient été abusés par leur ancien exécutif, Jacques Chirac en tête. Extrait de leur "confession" à Gbagbo :

"Excellence, Monsieur le Président de la République nous profitons de l’occasion qui nous est donnée, pour avoir une pensée particulière pour l’ensemble des victimes liées aux évènements de novembre 2004.
Aussi nous voudrions adresser au peuple ivoirien un message de solidarité et de soutien au nom de l’association.

Selon nous, nous avons été otages et victimes de la politique politicienne de certains anciens dirigeants français qui nous ont sacrifiés sur l’autel de leurs intérêts. C’est pourquoi, Excellence Monsieur le Président de la République et de façon solennelle nous vous demandons pardon.

Excellence, Monsieur le Président de la République, en tant que Président de l’ADESCI et au nom des opérateurs économiques que je représente, nous tenons à vous féliciter pour le climat d’apaisement qui règne dans notre pays dû, à votre idée novatrice du dialogue inter-ivoirien dont vous êtes l’initiateur, et, qui permet à tous les Ivoiriens dont nous faisons partie de retrouver espoir. (...)
Que « l’arbre puisse accueillir de nouveau ses oiseaux ». (...)
Excellence, Monsieur le Président de la République, nous savons que notre départ de Côte d’Ivoire a servi à véhiculer une image négative sur votre politique et sur la Côte d’Ivoire, et a servi de fonds de commerce pour d’autres.
Nous, enfants de Côte d’Ivoire, nous voulons à travers les medias rétablir la vérité sur la scène internationale, pour rendre à César ce qui est César."


Extrait de la réponse de Gbagbo, surtout adressée (à mon avis) à un certain nombre de personnes bien ciblées à Paris.

"Sous mon mandat, la Côte d’Ivoire n’aura jamais une rupture avec la France. Je vous le dis parce que cela n’a aucun sens. Nous sommes le pays qui a les rapports les plus intimes, les plus anciens, les plus historiques et les plus caractéristiques avec la France. Des dirigeants politiques ivoiriens, je suis celui qui ne parle pas une autre langue que le français. C’est un choix. […] . La France est un pays avec lequel nous avons tant de liens. […] .

Il y a eu une embrouille entre ceux qui étaient à l’époque à l’Elysée et moi. Je l’ai maintes fois expliqué. Je ne suis pas un Sous-Préfet français nommé en Côte d’Ivoire. Je suis un Chef d’Etat élu. Si on décide quelque chose qui concerne mon pays, le moins qu’on puisse faire, c’est que je sois au courant. Je n’ai pas une nature de marionnette et je ne l’accepte pas dans les relations internationales.

C’est cela qui a entraîné tous ces dérapages. Si j’en avais contre la France, je ne sais pas pourquoi aujourd’hui, les relations seraient apaisées avec les nouveaux dirigeants. C’est parce qu’ils ont changé de comportements. Ils n’ont pas les comportements des anciens. Ce qui c’est passé depuis 1999, toutes ces crises à répétition sont des catastrophes pour les entreprises françaises mais pour tout les cas d’entreprises d’ailleurs. Une entreprise a besoin de paix et de sérénité pour se développer. Et nous avons besoin des entreprises pour lutter contre le chômage. Pour lutter pour que le niveau de vie augmente.

Nous avons besoin les uns des autres. Je ne connais pas en Côte d’Ivoire, un homme politique qui peut dire qu’il n’a pas besoin des entreprises françaises. Ce n’est pas de la démagogie. C’est de la rationalité. C’est le bon sens. Maintenant que la situation est beaucoup plus calme, que nous nous préparons à aller aux élections, il faut quand même que les gens sachent que dans tous les grands choix que nous avons opérés, ce sont les entreprises françaises que nous avons choisis. Non pas pour faire de la démagogie, mais parce que c’est à elles que nous sommes habitués. Quand on travaille, on prend les instruments qu’on a l’habitude d’utiliser. Quand en 2004, j’ai eu à choisir d’autorité, parce qu’on avait des appels d’offre infructueux, une entreprise pour gérer le quai à conteneurs, j’ai choisi Bolloré. Il s’est trouvé à l’Elysée, des gens pour dire que Bolloré m’avait donné de l’argent. J’ai dit «mais s’il m’a donné de l’argent, vous êtes les plus heureux, parce que c’est une entreprise de chez vous». C’est cela qui était malsain dans les rapports."


Les échanges Gbagbo-entrepreneurs français en intégralité ici. En vidéo, ici.

Question au village : que faut-il en penser ?

Commentaires

On ne peut que se réjouir de leur retour...mais j'espère que les 6 milliards que l'Etat ivoirien a déboursé pour les dédommager n'est pas à l'origine de ce douteux mea culpa.

Écrit par : Djé | 24/05/2008

"Vous avez un problème! je me suis enfuis, vous allez bien je reviens et je vous demande de l'argent pour me réinstaller... parce que je vous aime bien"

Paix des "Braves" ??? le pardon pour les "braves" serait plus indiqué....que le business reprenne pas besoin de pardon c'est pas ca qu'on mange ou bien??

a ecouter : paix a son ame FXV
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=806

ou http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=806&var_recherche=pompe+%E0+fric

metu

Écrit par : metu | 24/05/2008

Samedi matin, sur France Inter, il y avait dans "Eclectique" une réflexion intéressante sur les investissements chinois en Afrique comparés aux investissements français et européens, sur les différentes façons de faire et de voir l'Afrique de chaque investisseur... C'était ma foi très intéressant... même si à chaque fois on a l'impression que si l'Afrique ne prend pas en main les rennes de sa destinée, elle sera encore et encore le dindon de la farce...

(En première partie de l'émission, une très belle interview de Rokia Traore.)

Écrit par : Madison | 25/05/2008

Dis, Madison, t'as pas un lien pour qu'on puisse suivre l'émission sur le net ? Merci d'avance.

Écrit par : Théo | 25/05/2008

cette fois-ci, c'est les africains qui sont sacrifies pour des interets inavoues.
Quote:
Sous mon mandat, la Côte d’Ivoire n’aura jamais une rupture avec la France. Je vous le dis parce que cela n’a aucun sens. Nous sommes le pays qui a les rapports les plus intimes, les plus anciens, les plus historiques et les plus caractéristiques avec la France. Des dirigeants politiques ivoiriens, je suis celui qui ne parle pas une autre langue que le français. C’est un choix
Unquote:
Theo, que veux-tu qu'on dise de plus ?
Ceci s'appelle le complexe de l'ex-colonise.
cette meme France developpe depuis au moins 10 an plus de bizness avec l'Afrique non-francophone. Et vous avez un dirigeant qui continue a penser que Parler Francais est un argument de poids pour convaincre les francais de revenir investir dans son pays.
Si ce retour est a l'avantage des ivoiriens, bravo!
Mais, lorsque je vois tous les contrats de gre-a-gre qui ont ete re-attribues a des grpes francais, j'en doute fort !

Theo, c'est toi qui suis tt ca de pres. je m'attendais a plus de commentaires de ta part. A savoir: est-on ici dans l'hypocrisie ( ce qui veut dire au fonds LG se foue pas mal de la France) ou LG est vraiment convaincu que la France est incountournable!
Pour etre tres cru avec toi, j'ai l'impression qu'au lieu de se pencher sur le comment faire pour que la CI devienne un pay independant et quels partenaires strategiques il lui faut pour y arriver, LG s'est dit: on fait d'abord la paix avec la France a tout prix, puis on verra.
Crois moi c'est rester dans l'Afrique post-coloniale.

Écrit par : hormheb | 25/05/2008

Hormheb, je donnerai mon avis. Mais je recueille d'abord celui des villageois.

Écrit par : Théo | 25/05/2008

LKG a toujours été un véritable complexé. Au delà de la réalpolitik, il a toujours souffert de la non reconnaissance de son élection par la France officielle.

Et cela a commencé avec l'ex ambassadeur de France renaud vignal qui en son temps avait appelé à de nouvelles élections, ainsi que charles josselin.

LKG est un vrai complexé. Si la FranceAfrique ne vient pas à lui, il ira à elle! Ce pseudo socialiste nous a assez déçu. J'ai perdu l'illusion d'une réelle politique d'émancipation de la part de LG.

Dans le cadre professionelle, je voyage énormement et je me rend compte que dans tous les pays, l'anglais est la langue par excellence pour le business:

au danemark, en autriche, en suède, en belgique, en suisse, en allemagne, en pologne, au japon, en chine, au brésil, partout!!! si vous ne parlez pas la langue nationale, parlez l'anglais et vous serez compris!

Et l'autre bougre qui nous ramène encore à l'Afrique de PAPA.

Quid de nos frères morts pour la libération du pays ? LKG tu es trop décevant!

Décidement que les élections te ballaient de la présidence, toi et tes deux femmes !!!

pfffffffffffffffffffff, pitoyable tt ca la rebfondation !

Écrit par : Eppix | 26/05/2008

Encore un indicateur positif pour les étudiants qui veulent rentrer travailler au pays...
Espérons que la tendance se maintiendra.

Écrit par : Green Man | 26/05/2008

Avant j'étais dur avec Gbagbo, mais je crois qu'avec le temps je l'ai compris. N'oublions pas à quelle époque il a grandit. Nos pères qui ont connu la colonisation ne peuvent pas se libérrer aussi facilement des chaînes.
Je lui reconnais le mérite d'avoir résisté à un certain esprit maléfique - Chirac et sa clique, pour ne pas les nommer - qui se croient toujours dans l'Afrique de pépé du temps de la colonisation.
Mais sinon, ces pseudo excuses, c'est de la poudre aux yeux. Le monde est immensement vaste, et il 'y a plein de pays, possédant le knowhow necessaire et prêts à collaborer avec nous, de partenaire à partenaire, sans vouloir nous entuber comme c'est le cas depuis si longtemps, prêts à commercer raisonnablement avec nous, sans nous imposer des vils prix par la force.
De toutes les facons, le changement arrive. Que cabri nous nargue bien, tabaski viendra

Écrit par : Eddy | 26/05/2008

Theo Kouamouo fait desormais parti du systeme gbagbo...ils mangent eux tous ensemble. point besoin d'attendre de la critique de sa part a l'encontre de gbagbo...il a fait son choix depuis ! ainsi va l'Afrique!

Critique les francais sans jeter donner un mot sur les incoherences d'un Laurent Gbagbo pret a vendre son pays pour sauver son fauteuil presidentiel...

Le Peuple va parler aux elections !

Écrit par : Alex | 26/05/2008

Dans le fond Gbagbo reste un produit de la France en Afrique et plus vrai encore de l'Afrique en France. Il y'a un malentendu terrible avec les Ivoiriens de demain, ce qui subissent de la part de ce pays qu'est la France, depuis 20 ans, une politique de restriction des visas, de retour forcé et musclé dans les charters, et pour finir d'implication nauséeuse dans leur pays (l'inexplicable rébellion, justifiée, encouragée et offerte au monde par la France.) Malentendu, parce qu'il est sans le vouloir le plus francophile et francophone(la formation par les Sciences Humaines permet cela) et sans doute le dernier président ivoirien à montrer un intérêt aussi ostensible à l'égard de la France. En outre, je ne crois pas que mon ami théo fasse partie d'un quelconque système Gbagbo, il l'a défendu et c'est son droit, mais je crois surtout que Théo se rend compte avec nous de la complexité des trajectoires intellectuelles de son champion, quelquefois contadictoires voire antagonistes. Ainsi dans le personnage Gbagbo se joue une version moderne mais déjà datée du Portrait du colonisé cher à Albert Memni. "Commment exister quand je ne crois exister que dans le regard de l'ennemi que je combats pourtant..."
Xénophon "Récit tragique de la Bataille de Chéronée"

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 26/05/2008

lisez plutôt ceux qui subissent et non ce qui subissent

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 26/05/2008

@Rabet Zokou,
c'est ca qui est la vérité!!

Que Gbagbo ne confonde pas l'intérêt de l'Etat avec ses preferences personelles. Il peut aimer le francais et la langue francaise comme bon lui semble. Mais quand les intérêts de l'Afrique sont en jeu, là il n'y a plus de sentiments.
Pahé les mm hommes d'affaires francais qui lui font des bisous maintenant n'hesiteront pas à le sacquer demain, s'il estiment que c'est l'intérêt de la France.
Donc il n'a qu'à faire attention, affaires du pays là c'est pas affaires personelles deh.

Écrit par : Eddy | 26/05/2008

zokou, theo fait bel et bien partie du systeme gbagbo, tous les reseaux le savent a abidjan. tu ne vois pas le virement a 380 degrés qu'il a effectué depuis environ un an?

Écrit par : Alex | 26/05/2008

Tous ceux qui sont intervenue jusque là ont une très belle lecture de la situation. On reconnait là des hommes complètement décomplexés de la france et c'est de cette génération dont la Côte d'Ivoire a besoin.
Cependant depuis le début de cette crise, tous les choix opéré par LG m'ont donné des maux d'estomac et cela me mettait hors de moi même, et puis plus tard je comprend pourquoi il avait fait cela et je suis rassuré.
J'ose croire que LG n'est dupe, c'est un fin politicien qui sait jouer sur tous les terrains. En ce moment il joue le jeu des français (les connaissant hypocrites). Accordons lui notre confiance, le temps nous dira la vérité.

Pour ce qui est de Théo, franchement, nous les ivoiriens nous sommes champions dans les accusations. Je vous concède que Théo est proche du pouvoir ce qui n'est pas un crime mais lui non plus n'est pas dupe je pense qu'il pense comme moi qu'il faut jamais analyser les situations à chaud, ce n'est pas professionnel; laissons le suivre de près tout ce qui se passe, ça ne peut que servir à cette nouvelle génération décomplexée de france que nous incarnons.

Et je pense qu'on peu se passer des injures sur ce blog, n'est-ce pas vous???

Dieu veille sur la CI !!!

Écrit par : Chaba | 29/05/2008

il est de nature que c'est là où se cache son tresor que se trouve le coeur de l'homme. mais avant d'agir lorsqu'il y du feu à la maison, n'est-il pas mieux indiqué de refléchir par deux fois?
je vis dans un village où je suis venu faire fortune parce que chez moi, ce n'était pas évident que je sois un homme épanoui. désormais, surtout quand ma nouvelle patrie m'a permis de réaliser mes objectifs, elle devient pour moi un cetre d'intérêt de premier ordre! si je ne manque pas de sagesse, au gré de ses humeurs, le chef de mon village d'origine ne pourra nullement m'encourager de la villipender ou de la brûler! mais qu'on fait nos frères français dès que Chirac a ordonné de mettre la côte d'ivoire à feu? alors que certains des leurs se dirigeaient à la télévision pour apporter publiquement leurs soutiens aux jeunes patriotes, ces derniers se bousculaient à la porte de l'hôtel ivoire ou du 43 ème BIMA. imaginons que l'issue de cette guerre ait été ce que la chiraquie attendait? que Gbagbo et son régime aient été balayés par l'armée française et que tous les jeunes de côte d'ivoire aient été , eux aussi, effacés de la surface de ce pays! qu'en serait-il advenu aujourd'hui? à qui ces "frères prodiges" tiendraient-ils ce beau discours emprunt de remords? le Président de la République, lui, peut pardonner. parce que sa position ne lui permet pas de se montrer désagréables envers des gens qui ne sont pas les siens mais qui marchent avec lui pour leurs intérêts égoïstes. mais nous autres, temoins occulaires de ce que le départs de nos "frères prodiges" a permis de justifier, nous pouvons vous le dire tout net. si c'était à recommencer, vous le feriez. parce que votre pays passe et passera toujours avant toute autre considération. alors arrêtez de nous distraire. les vôttres restés ici malgré la situation n'ont pas été dévorés par les cannibales que nous sommes. votre retour est la preuve que cela est vrai. alors à la place de Gbagbo, je vous aurais personnellement fixé des conditions à votre retour. vos frères restés ici malgré les risques ont payé de leur vie la defense de notre cause. et Dieu merci, puisqu'ils ne sont pas morts, le bon sens voudrait qu'on leur accorde un minimum de reconnaissance. en plus des allègements fiscaux, il ne serait pas mal inspiré de leur accorder une sécurité de leurs investissements, vis à vis de vous bien sûr, puisque de toutes manières vous constituez une concurrence dont ils n'ont pas forcément besoin. à l'avenir retenez cette leçon et tâchez d'être un peu plus sage.

Écrit par : Lucien Clotaire Déconens | 07/06/2008

Les commentaires sont fermés.