topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

21/05/2008

Aveu de taille

b4285ba2dc48828bd5bbe3b3608cb402.jpgPiochée au coeur de l'interview qu'Issiaka Ouattara alias Wattao, le chef d'état-major adjoint des Forces armées des Forces nouvelles, a accordée à Fraternité-Matin, cette phrase vaut son pesant de cacahuètes, pour ceux qui se souviennent que les idéologues français de la "ligne officielle" n'ont pas cessé de nous dire, pendant tout le conflit ivoirien, qu'on avait, en Côte d'Ivoire, deux armées qui se valaient se faisant face.

"Même le Président Gbagbo qui avait les moyens de nous écraser a accepté de négocier, il nous a tendu la main. Cela doit servir de leçon à tout le monde."

L'interview en intégralité ici.

Commentaires

"Son pesant de cacahuètes", tu voulais son pesant de gris-gris..ha ha !

Écrit par : Edgar | 21/05/2008

fallait lire "tu voulais dire"...

Écrit par : Edgar | 21/05/2008

Une chose est sûre : ceux qui étaient à Bouaké au moment où les loyalistes sont intervenus pour déloger les rebelles n'ont pas compris pourquoi, tout à coup, l'armée nationale s'est retirée de la ville. Même les journalistes des télévisions françaises qui nous passaient les images de cette opération parlaient à l'époque de l'inégalité flagrante des moyens entre les loyalistes et les rebelles.
Il faudra qu'un jour Laurent Gbagbo nous dise clairement les raisons de ce retrait soudain. Qu'elle promesse lui a été faite. Aurait-il été menacé par Chirac ?

Écrit par : St-Ralph | 22/05/2008

Théo, j'ai toujours dit que ce qui nous guette c'est un syndrome de l'Allemagne en 1919. Une armée résistante et se sentant victorieuse face à l'armée coalisée des Alliés, et des hommes politiques signant un armistice honteux, au mépris des considérations de terrain. Gbagbo ne peut pas dire et continuer à dire qu'il n'a pas gagné la guerre, et le dire en tant que président!!!
Les rebelles ont perdu toute les , mais ont gagné la bataille de la communication, qui constitue une nouvelle forme d'assaut. Mais la suite de ce Versailles que constitue le honteux accord de Ouaga (l'Infâme Ouaga de toutes les pantalonades, qu'il faudra démentéler un jour) nous montrera que je n'ai pas tort surtout sur sur l'issu caotique que nous réserve l'élection présidentielle.

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 22/05/2008

En fait la vrai question est de savoir qui racontera l'histoire de ce conflit et de quelle manière, cela permettra sans doute de savoir qui a gagné ? De grâce , évitez nous les phrases creuses et inadaptées du genre"c'est la victoire des Ivoiriens sur eux mêmes...

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 22/05/2008

C'est bien de chercher à faire des comparaisons avec l'allemagne de 19. Mais en l'espèce cette analogie est nulle l'allemagne devait faire face entre 1918 et 1919 à une révolte à l'arrière du front, c'est la fameuse révolte spartakiste qui sonna la chute de Guillaume II et l'avénement de la république de Weimar qui signa l'armistice.
Donc contrairement à cet alibi, que tu cites, qui était celui du NSDAP et de l'extrême droite allemande et qui a servi à justifier la campagne de la seconde guerre mondiale pour mettre fin au Diktat, la fin de la guerre n'est pas motivée par une trahison des généraux mais par la volonté révolutionnaire ouvrière, qui saura trahi par la trop grande exigeance des alliés lors des négociations du traité de Versailles face à une jeune république celle de Weimar plus soucieuse de négocier la paix pour conforter ses nouvelles institutions.

Écrit par : hermeister | 22/05/2008

Je n'ai pas parlé d'une analogie, mais d'un syndrome, et dans le cas d'espèce le syndrome peut être le même, mais l'évolution de la pathologie differente selon l'état de pourrissement (ou le degré de résistance) du corps (social et politique). Soit. Mais en tout état de cause, je voulais juste rappeller qu'on ne perd pas une guerre dont l'objectif était de vous renverser, tout en demeurant toujours président. Ce qui est vrai, c'est qu'il est dangeureux de confondre le peu de confiance que l'on met dans son armée avec l'incapacité que l'on lui prête. Un jour peut être faudra-t-il rendre les honneurs à tous ces hommes (jeunes pour la plupart) dignes qui ont défendu sans calculs politiciens nos principales villes avec des moyens dérisoires souvent, chose qui nous ont permis de vivre en paix, de contracter mariage, et de faire des enfants (+28% taux de fécondité entre 2003 2006). La guerre qui a lieu était indigne, son réglèment confine moins à la realpolitik qu'on nous sert tout le temps, qu'à une politique de gribouille voire de fuite en avant. J'en veux pour preuve cette interrogation. Que se passera -t-il le 1er decembre 2008, au lendemain de l'élection, lorsque tous les principaux candidats de bonne ou de mauvaise foi revendiqueront la victoire et appelleront leurs miltants(??) à en faire autant par la rue ?

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 22/05/2008

Gbagbo avait les moyens d'ecraser la rebellion à partir de 2004 (attaque de Bouaké), ce qui explique la déclaration de Watao.

Mais en 2002-2003, c'était différent. Les militaires fuyaient à chaque engagemment contre la rébellion à l'exception de la bataille de Daloa et de celle de Tabou. D'autres sacrifiaient volontairemment leurs troupes avant de passer à la rebellion. Ceux qui étaient en formation à l'etranger refusaient de revenir en Cote d'ivoire. Laches au combat, ils n'en étaient pas moins cruels envers les civils (Monoko zoi, Man, Abidjan). Gbagbo ne pouvait absolument pas compter sur eux et ils ont perdu le Nord et l'Ouest. C'est pourquoi, il a recruté des mercenaires et des milices qui ont mené l'essentiel des combats à l'ouest aprés la déroute de Man.

La bataille de Bouaké a été perdue :
- parce qu'il n'y avait pas 1000 soldats prets à combattre les 400 rebelles sur une armée de 15000 hommes
- parce que la confusion s'est ajouté à la trahison

Mathias Doué ne s'est jamais expliqué sur cet évenement même lorsqu'il a perdu toute responsabilité.

Écrit par : wobebli | 23/05/2008

Je suis curieux de savoir le nombre de ces fameux mercenaires et miliciens tellement aguérris au combat au point de tenir à Zuénoula (détachement commandé par un jeune capitaine de Gendarmerie), tenir et gagné à Sémian (par un Adjudant Chef du Bataillon Blindé); Cessons là cette vaine polémique qui n'honore pas notre armée. Quant à la lacheté au combat dont vous parlez, il est vrai qu'avec un haut commandement intriguant, des reponsables politiques de tout premier ordre à la stratégie confuse (ou par trop politicienne), on peut difficilement donner du coeur à l'ouvrage. Mais l'histoire nous situera sur le rôle et la responsabilité des uns et des autres.

Les mercenaires et autres supplétifs Lima, FLGO..., ont montré toute leur vénalité et leur cruauté, il suffisait d'armer mieux nos soldats, de faire appel à la réserve mais ça c'est de la politique...

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 23/05/2008

J'oubliais la mine d'or d'Ity, demande aux élément de Licorne qui à pris Ity aux rebelles... C'était bien avant votre date fétiche de 2004; Ne réécrivons pas pour l'heure attendons l'histoire officielle, à moins que...

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 23/05/2008

Rabet, le haut commandement intrigant dont tu parles n'a été balayé qu'après novembre 2004. Fallait-il le liquider avant ? N'y avait-il pas un risque d'exploitation des failles de l'armée dans ce cas là ?

Écrit par : Théo | 23/05/2008

Merçi monsieur Rabet Zokou, Mosieur Woblebi prend ses informations sur RFI ,TV5 et sur d'autres médias français. Il a été tellement intoxiqué qu'il espérait une victoire militaire de ses amis de la rebellion.Il doit être très amer aujourd'hui.un chef d'état major traître . on a vu un Doué minable acculé par Poncet à la télévision tenir des propos incongrus lors des évènement de novembre 2004 .un matador dans la tenue de général sous d'autres cieux il n'aurait pas eu le temps de prendre la tangente. s'il connaissait l'honneur il se serait suicidé.son complice Yao Yao jules porte parole de l'armée est revenu la queue entre les jambes comme un chien, amaigrit le regard famélique. Voici des officiers qui ont commandé l'armée et conduit à la mort des soldats, à cause de leur traitrise.

Écrit par : kouassi | 24/05/2008

Kouassi, je ne pense pas que Wobebli soutienne la rébellion. J'en suis d'ailleurs persuadé.

Écrit par : Théo | 25/05/2008

Les commentaires sont fermés.