topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/05/2008

Côte d'Ivoire : Soro-Zakaria, c'est la guerre

2ab4de94141fd641c33c27243c795e04.jpg

Le chef du gouvernement ivoirien et (toujours) secrétaire général des Forces nouvelles s'en est pris hier à un de ses chefs de guerre les plus médiatiques et les plus folkloriques, Koné Zakaria, selon le quotidien Fraternité-Matin.


Des informations avaient fait état, la veille de l’arrivée du Premier ministre Guillaume Soro à Séguela, de ce que commandant de la zone militaire 5, le Cdt Koné Zakaria était en déplacement sans préciser où exactement. Mais son retour avait été annoncé pour vendredi matin afin d’accueillir le secrétaire général des Forces nouvelles et Premier ministre, Guillaume Kigbafori Soro. Mais surprise, le Com’zone Koné Zakaria ne s’est présenté ni à l’accueil de la délégation ni à la rencontre que le chef du gouvernement a eue avec les populations près du Centre culturel Madégbê. Aucune explication n’a non plus justifié cette absence surprenante de Koné Zakaria.

Cependant, dans son allocution, plusieurs séquences ont permis de se rendre compte de la position du chef du gouvernement. Le Premier ministre a non seulement désavoué son compagnon, mais il a aussi, montré qu’il était engagé dans la voie de la sortie de crise de manière irréversible. Notamment en dénonçant l’état désastreux de la voirie de Séguela à la suite du maire, du piteux état de l’ex- hôtel Sietho, de la persistance du racket, de la mauvaise gestion des recettes municipales et de la nécessité d’aller au désarmement qui passe par le regroupement des ex-combattants de Kani aujourd’hui.

En somme, une gestion catastrophique de la cité. «Même s’il n’avait pas parlé de la voirie (le maire), j’allais moi-6a4ba198cf7b1dd3749509dfcad7f6ec.jpgmême en parler parce qu’à Séguéla, il n’y a plus de routes. Les chauffeurs sont obligés maintenant de choisir le trou dans lequel ils vont tomber. Ce n’est pas possible. C’est donc un vrai problème. C’est dommage que depuis toutes ces années, rien n’a été fait dans ce sens. Mais, M. le maire, très rapidement, nous allons réagir à cela, essayer de reprofiler celles qui peuvent l’être et de refaire celles qui doivent l’être.” En attendant des actions urgentes dans ce secteur, Guillaume Soro a décidé de prendre une décision immédiate qui permettra de soutenir les actions du gouvernement, notamment la rétrocession de la gestion de mairie aux élus. “Vous avez parlé, à voix basse des taxes de la municipalité. Je vous remercie, mais je demande au général Bakayoko (ndlr: chef d’état-major des FAFN) de faire une réunion avec les militaires et de donner la mairie au maire, avec les taxes et autres. Redonnez-les lui pour qu’il travaille parce qu’un maire est le premier pôle de développement”. Interpellé également par le président du Conseil général de Séguela, sur la situation de l’ex-hôtel Sietho, le chef du gouvernement a instruit le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, qui est membre de sa délégation, de faire procéder à sa réhabilitation immédiate afin de préparer aisément la visite d’Etat que le Président Gbagbo effectuera dans la région.


Deux remarques me viennent à l'esprit.

- Guillaume Soro, qui avait affirmé avec beaucoup de véhémence qu'il n'y avait pas de problème au sein des Forces nouvelles lors de "son" attentat, en juin 2007, vient de montrer que ceux qui parlaient de fissure dans la rébellion après l'accord de Ouaga et qui identifiaient Zakaria comme un des "opposants" à ce deal, avaient bel et bien raison.

- Guillaume Soro, qui vise les principales mairies du Nord pour son futur parti politique, veut se faire aimer des populations qu'il a d'abord captivées par la force et la propagande victimaire, et "tente de faire prendre les vessies pour des lanternes", selon l'expression d'un commentateur d'une note précédente sur ce blog. Il charge donc Zakaria, le maillon faible qui a, comme tous les chefs de guerre, saigné "sa" zone dans le cadre d'une entreprise de pillage dont Guillaume Soro était le patron le plus visible. C'est Zakaria qui était la pièce maîtresse du trafic de cacao de la zone rebelle aux marchés européens via le Burkina Faso et le Togo, avec le grand ami du Premier ministre, Adama Bictogo. Pendant tout ce temps, quand Soro "tenait" toute cette zone, y compris Séguéla, que n'a-t-il pas entrepris des travaux de voirie ou ordonné à Zakaria, assis sur des tonnes d'or brun, de le faire ? Comment accuser Zakaria sans accuser le principe même de cette rébellion, qui a fait trôner des analphabètes notoires dans des régions grandes comme certains pays ?

Commentaires

j'aimerai que vous visitiez http://ivoirenews.ivoire-blog.com

Écrit par : Akwa | 17/05/2008

Partout ou la rebellion a gerer les problemes sont identiques, pas seulement chez zakaria. de toutes les facons soro reste egal a lui meme, demagogue, hypocrite, menteur...Il a de serieux problemes lui soro.

Écrit par : abaslafranceafrique | 18/05/2008

Soro veut réparer ce qui ne va pas à Séguéla en remettant la mairie et ses pouvoirs au maire élu. Soit. Qu'en est-il des autres communes du Nord sous la coupe des rebelles ? Il ne s'agit pas de réparer ce qui ne va à Séguela mais de revoir totalement la gestion des villes du Nord afin qu'elles reviennent dans le giron de la République. Gbagbo a eu raison de lui confier ce rôle. Que Soro raisonne les siens et nous verrons si un rebelle est capable de convaincre un rebelle.

Écrit par : St-Ralph | 19/05/2008

pour quoi ce rebelle a pris la fuite il ya t il un reglement de compte

Écrit par : isaac | 19/05/2008

Tout ce qu'on demande à soro actuellement c'est de reparer dans la mesure du possible ses bêtises.

le seul truc qui me choque avec lui, c'est qu'il pense que tous les ivoiriens ont le même niveau de raisonnement que ses ouailles!

malheureusement avec la révolte de zakaria, on se rend compte que le poker menteur continu...

Écrit par : marianne | 19/05/2008

Etre rebelle c'est trahir un pacte, déchirer un serment, rendons justice à Zacharia de vouloir s'en tenir au serment qu'il avait tous fait: Renverser Gbagbo. Comme quoi on peut déscolarisé, un peu bête (même très bête) et avoir un logique...

Écrit par : Rabet Zokou Gbeuli | 20/05/2008

L'attitude du seur Zakaria ne m'étonne pas du tout!
Rappelez-vous qu'il fut le premier chef de guerre du MPCI à désavouer Monsieur Soro sur les antennes Rfi un peu avant les assises de Linas-Marcoussis. il avait dit en substance qu'eux (les militaires du MPCI) n'avaient pas mandaté Soro comme leur porte-parole avant de se dedire le lendemain.

Écrit par : Mahan Fréderic | 21/05/2008

Les commentaires sont fermés.