topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/05/2008

Depuis Dakar, Alpha Blondy continue ses attaques contre ADO

Extraits d'une interview épicée.


a3a97bd27ba862c6b5f97f5c24a141a0.jpg

Quelles sont vos relations avec Tiken Jah ?

Vous voulez une réponse sincère et pas hypocrite.

Oui ?

Je ne l’aime pas et il me le rend bien.

Pourquoi cette relation heurtée entre vous deux ?

Pour faire sa promotion, sa maison de disque voulait qu’il s’attaque à moi. C’est un peu comme si Samba Diop défiait Tyson. Comme on ne connaît pas Samba Diop, du simple fait qu’il défie Tyson, il fait sa promotion. C’est aussi simple que cela. Il n’avait pas besoin de procéder de la sorte. Il fait une bonne musique que j’apprécie. Il a commencé et en un moment il a voulu faire la paix et je lui ai dit d’aller se faire foutre.

Quel est l’état de vos relations avec Gbagbo ?

Gbagbo, je l’adore. C’est lui le mal qui a sauvé la Côte d’Ivoire. Quand il y a eu la querelle Alassane Ouatara et Bédié et que Robert Guei est venu faire un coup d’Etat, s’il n’y avait pas Gbagbo, on serait dans la merde. Donc, aujourd’hui Dieu merci, Gbagbo est là et le pays marche. On a connu la guerre, mais la situation pouvait être plus dramatique. Personne n’a vu des déplacés entassés dans des camps de réfugiés. Ceux qui ont pris les armes, s’ils avaient dépensé toute cette fortune dans une campagne électorale, peut-être qu’ils auraient gagné et évité à la Côte d’Ivoire tout ces malheurs. Je suis pour le pouvoir des urnes et pas pour celui des armes. En plus, Gbagbo il m’adore. Un jour, j’étais dans un restaurant. Il a fait arrêter son convoi pour venir me saluer. Quand quelqu’un te respecte et te met en valeur, il force ton respect. Quand je devais faire une fiesta à Abidjan et une autre à Bouaké, il me fallait 300 millions de FCFA. Je n’avais pas d’argent et j’ai adressé plus de 150 courriers aux Ambassades accréditées en Côte D’Ivoire. Certaines ont contribué à hauteur de 2 à 5 millions, mais Gbagbo m’a donné 50 millions.

On disait que Alpha est proche de Ouattara. Aujourd’hui vous avez changé de discours. Est-ce la conséquence de l’audience qu’il t’avait accordée en novembre dernier ?

Non. Quand, on m’a nommé au sujet de la paix, j’ai appelé tous les jeunes de tout bord. Je suis allé voir Laurent Gbagbo, Ouattara, Coulibaly et Soro à Bouaké. Le plan qui est actuellement mis en application, c’est moi l’initiateur. Le problème avec Ouattara, ce n’est pas entre Ouattara et moi. Ce sont les journalistes de Le patriote qui ont commencé à m’agresser gratuitement pendant 2 ans. J’ai envoyé quelqu’un à Alassane pour lui dire que je ne l’ai jamais égratigné. Ils ont fait une pause. Mais, quand j’ai accusé la force Licorne et l’Onuci après l’attaque contre Guillaume Soro, ils se sont énervés. J’ai dit comment on a pu tirer des roquettes sur l’avion du Premier ministre de la Côte d’Ivoire sans que la force Licorne et l’Onuci ne soient intervenues. Je les ai accusées d’incompétence coupable. Ainsi, les journalistes ont repris les attaques. C’est à la suite de cela que j’ai dit à des gens : allez dire à Ouattara que je vais l’égratigner. Non pas parce qu’il m’a attaqué, mais parce qu’on m’attaque à son nom. Lui-même, il ne m’a rien fait, mais il a laissé faire à ses journalistes. C’est à cause de Ouattara que Guei a envoyé l’armée chez moi, donc pourquoi ses hommes m’agressent. J’ai dit à Ouattara si tu parviens à faire la paix avec Bédié tu dois pouvoir le faire avec Gbagbo. On m’accuse de vouloir casser le rapprochement des héritiers de Houphouët. Moi, je ne suis pas un politicien. Si on me nomme pour la paix, il faut que j’aille jusqu’au bout. Je ne veux pas vivre pour vivre de guerre. J’ai dit que le bénéficiaire principal de l’ivoirité, c’est Alassane Dramane Ouattara. On dit que c’est Bédié qui a créé l’ivoirité contre Ouattara, mais, c’est Ouattara qui avait dit qu’il allait frapper le régime de Bédié. Pour moi un coup d’Etat est un acte antidémocratique. C’est Ouattara qui a financé la guerre. C’est un chef de guerre du nom de Codé Zakaria qui dit sur un DVD que si nous avons pris les armes ce n’est pas pour Soro ou Ibrahim Coulibaly, c’est pour Ouattara qui nous envoie 25 millions par mois.


L'interview en intégralité ici.

Commentaires

Un vrai fou Alpha Blondy, c'est vrai qu'il faut pas chercher son palabre !

Écrit par : Titine | 14/05/2008

depuis son séjour a bingerville il a bien changé !!

Écrit par : wocoroni | 14/05/2008

Au rythme où le camp de Gbagbo a'agrandit, je crains que la CI ne retourne au parti unique....C'est à présent que je comprends le sens de cette phrase que LG affectionne: "l'autre nom de Dieu c'est le temps"!...Il ne reste plus qu'a attendre le 30 novembre!

Écrit par : http://cnrmun.afrikblog.com/ | 14/05/2008

Les commentaires sont fermés.