topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11/05/2008

Vous avez dit "unité culturelle de l'Afrique noire" ?

Cheikh Anta Diop et d'autres grands Africains ont établi de manière magistrale la réalité scientifique de "l'unité culturelle de l'Afrique noire". Ils sont partis des origines, de l'Egypte pharaonique, etc... Ils ont évoqué la face glorieuse de cette unité culturelle. Mais on ne peut s'empêcher, en regardant l'Afrique contemporaine, de constater qu'il y a une similitude de pratiques dans l'art de la survie - pour les petites gens - et les techniques d'accaparement - pour les élites politiques.
En allant aujourd'hui sur le blog très bien illustré de Cédric Kalonji, j'ai été frappé par quelques images qui résument très efficacement l'état de l'Afrique noire en 2008.

Il y a l'Afrique-débrouille, symbolisée par les vendeuses de pain de Kinshasa, qui se lèvent à trois heures du matin pour se ravitailler dans les boulangeries et revendre ce qu'elles ont acheté à domicile. A Abidjan ou à Douala, nous connaissons aussi ces héroïnes du quotidien, qui bravent toutes les difficultés avec une rare énergie. Lors de mon dernier séjour au Cameroun, j'ai été frappé par la vivacité des vendeuses de bâton de manioc de la banlieue de la capitale économique, qui courent pendant des heures derrière les automobilistes pour écouler leur modeste production.

2f4b815ad4fd6642b184280a5cf92bad.jpg


Il y a l'Afrique-embrouille, celle des politiciens trop souvent égoïstes, comme ces députés congolais qui, à peine élus après plus d'une décennie de guerre, se sont offert 500 Nissan Patrol, qui ont, selon Cédric, une valeur de 26 millions de dollars. Je me souviens qu'au Cameroun et en Côte d'Ivoire, les députés ont utilisé leur pouvoir de législateur pour améliorer leur condition à eux alors que leurs pays se trouvaient dans des situations de crise exacerbées.

9a460d81698f37afe621fb81f819780f.jpg

22:55 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.