topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

04/05/2008

Un article très intéressant d'Achille Mbembe sur le Zimbabwe de Mugabe

61f65e46f696fec6b8f63b66259bddc0.jpg
Un extrait pour vous mettre l'eau à la bouche :

"Qu’il s’agisse de la colonisation ou de l’apartheid, l’expérience des « pouvoirs blancs » en Afrique a été désastreuse. Qu’il en ait été ainsi s’explique largement par le fait que ces pouvoirs étaient mus par la logique des races et l’esprit de violence qui en était le corollaire.

Dans leur forme comme dans leur contenu, les nationalismes africains se sont malheureusement contentés de récupérer à leur profit et dans un geste purement mimétique et cette politique des races, et son esprit de violence. Au lieu d’embrasser la démocratie, ils ont mis cette logique et cet esprit au service d’un projet de perpétuation de leur propre pouvoir. C’est ce projet d’un pouvoir sans autre justification que lui-même qui, aujourd’hui, rencontre ses limites au Zimbabwe et ailleurs sur le Continent.

Dans la crise au Zimbabwe se jouent par conséquent deux ou trois questions décisives pour l’avenir de l’Afrique. D’une part, si le rêve d’émancipation africaine n’a été que l’envers mimétique de la politique et de la violence de la race mise en branle par la colonisation, alors il est temps d’imaginer une sortie du nationalisme qui ouvre la voie à une conception afropolitaine et post-raciale de la citoyenneté, faute de quoi les Africains d’origine européenne n’ont aucun avenir en Afrique.

D’autre part, les Africains d’origine européenne n’auront d’avenir en Afrique que si l’on procède effectivement à une déracialisation et une mutualisation de la propriété. Déracialiser la propriété ne signifie pas expropriation pure et simple des blancs, mais investissements multiformes en vue de la fructification de l’ensemble du capital humain disponible. Or, cette fructification de l’ensemble du capital humain disponible n’est guère possible dans un contexte de tyrannie. D’où l’inconditionnelle nécessité d’un véritable passage à la démocratie. Tel étant le cas, Mugabe – et tous les autres - doivent partir. Mais qui peut jurer aujourd’hui que leurs successeurs feront nécessairement mieux ?"


L'intégralité de l'article "Le cynisme des nations" sur le blog d'Alain Mabanckou.

Commentaires

il n y a qu'en afrique qu'après une élection perdue par le pouvoir en place, on fait des tractations pour le faire deguerpir!
La politique se fait par generation sauf au...gabon.
Qu'est ce qu'on est ridicule nous les africains. on se demande comment on arrive à se faire écouter dans le monde.
Le drame en afrique c'est qu'il ya une minorité de personnes qui savent ce que c'est que la democratie malheureusement c'est cette minorité qui l'utilise pour ses besoins. la grande majorité n'y comprend absolument rien confondant ethnicisme, tribalisme regionalisme et democratie!

Écrit par : marianne | 06/05/2008

Les commentaires sont fermés.