topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

31/03/2008

Vie chère : Abidjan, bientôt contaminée par le syndrome Douala-Ouaga ?

Ce sont des images qui en rappellent d'autres, vues ces dernières semaines sur le continent, notamment au Burkina Faso et au Cameroun. Des manifestants dans les rues brûlent des pneus et bloquent les routes pour protester contre la cherté de la vie. Les forces de l'ordre réagissent avec hargne.
Aujourd'hui, Yopougon et Cocody se sont échauffées. Le CECOS a réagi par des grenades lacrymogènes. Certaines sources parlent d'un mort. Si elles se confirment, ce serait un mort de trop.
Abidjan va-t-elle être contaminée par le syndrome Douala-Ouaga ? En tout cas, les ménagères sont unanimes. Les prix flambent sur le marché, notamment ceux du pain et du riz, ce qui réflète les mouvements sur le marché mondial.
Pour que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets, le gouvernement gagnerait à privilégier la négociation sans délai avec les associations de consommateurs, les syndicats et les mouvements spontanés. Ce serait d'autant plus facile que le mouvement en Côte d'Ivoire est encore très timide. Seulement quelques centaines de personnes sont descendues dans la rue, et elles ne disposent d'aucune espèce de coordination véritable. Les premiers manifestants étaient, nous dit-on, des braves dames d'âge mur. Le mouvement n'est pas (encore) récupéré par l'opposition, affirment des témoins. Et de toute façon, une entrée en scène des têtes du RDR ou du PDCI nuiraient forcément aux manifestants en lézardant leurs rangs. Même la crise des déchets toxiques n'a pas résisté aux clivages politiques accentués par la guerre !
Les autorités ivoiriennes n'ont pas vu monter la colère d'une partie du peuple. Et force est de constater qu'elles n'ont pas anticipé sur une grogne qui était prévisible, au regard du contexte international. La surpolitisation des enjeux en Côte d'Ivoire fait que personne ne fait plus vraiment attention aux questions sociales élémentaires. C'est bien dommage ! Personnellement, je suis persuadé d'une chose : les peuples comprennent les autorités qui les comprennent.

19:20 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

si le pouvoir pouvait t'entendre...

Écrit par : Djé | 31/03/2008

La vie chère n'est finalement que le trigger de la violence morale journalière que vivent les populations africaines.

Mais je pense que l'Afrique va s'embraser si rien n'est fait. La misère ne peut pas continuer à se développer de cette manière, sans qu'il ne se passe rien d'irréversible.

Écrit par : Nino | 01/04/2008

Article hybride dans son contenu, inspiré du ni-ni français. On comprend la détresse des populations mais on refuse d'être de ceux qui lanceront en premier la pierre AU GOUVERNEMENT, donc à l'accord de Ouaga.

Finalement, pourquoi s'inquiéter tant ? LG a soutenu lors d'une recente interview que les choses ne se sont jamais autant mieux porté en côte d'ivoire.

D'ailleurs, lui il faisait la fête la veille à la rue princesse. Donc, tout va bien sous les tropiques éburnéens ! Patriotes, mangeons le drapeau français, et les balles assassines des snipers, nous serons tous rassasiés !

Écrit par : Eppix | 02/04/2008

Ce qui dérange tant dans cette crise, c'est l'arrogance de cette minorité qui somnole au sommet de la pyramide. C'est aussi le sentiment qu'on a d'avoir été abandonné par celui que nous avons voté.

Maintenant que "des mesures ont été prises", attendons de voir s'il y a des autorités qui ont encore un peu de respect pour le bas peuple, ceux qui ne peuvent dépenser 1 dollar par jour.

Écrit par : Esther G | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.