topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

29/02/2008

Emeutes au Cameroun : le temps des analyses (1)

f613009fe64725277d1943d21ea83f00.jpgAlors que la situation insurrectionnelle au Cameroun semble plus ou moins se calmer (pour se dégrader rapidement ?), place à l'analyse. Demain, je vous livrerai mes réflexions sur le sujet. Mais avant, je vous propose celle, très pertinente - comme d'habitude - de notre doyen Pius Njawé, publiée dans Le Messager et sur Rue 89. Un petit extrait, et deux liens.

"Une nouvelle génération de contestataires se forme. Une armée d'enfants.

En tout cas, cette répression sauvage qu’on oppose à l’ardent désir du peuple à s’exprimer à sa manière (pacifique) sur une question aussi essentielle que la modification de la Loi fondamentale de notre pays, est de nature à faire exploser des frustrations longtemps accumulées.

Et le spectacle de ces enfants de 8 à 12 ans faufilant dans les quartiers pour ravitailler en pierres, gourdins et autres morceaux de bois leurs aînés du “front” montre bien comment une nouvelle génération de contestataires est en train de se former sous nos yeux; une véritable armée d’enfants soldats que nous risquons d’avoir du mal à contrôler demain, alors que nous les aurons préparés à cela en utilisant nos armes pour réduire au silence leurs parents aux mains nues.

Autant rappeler à tous ceux qui, dans ce pays, continuent à penser que la force brutale et la répression aveugle sont les seuls arguments à opposer à ceux qui veulent s’exprimer sur certaines questions de la vie nationale, que s’ils ne se trompent pas de pays, ils se trompent sûrement d’époque et d’adversaires."

L'article de Pius Njawé en entier dans Le Messager, et un peu "coupé" sur Rue 89.

Commentaires

Salut,
Juste pour confirmer ce qu'a dit Mr Njawé. Une nouvelle génération de resistants est né. Et je tiens à dire que ce sont les enfants de Popaul. Car la moyenne d'age de ceux qui étaient aux Fronts était entre 18 et 25 ans. Ceux là étaient très jeune en 1990 et n'ont pas connu le maquit et par conséquant n'ont peur de rien.
Mais pour que l'info soit total il faut reconnaitre que beaucoup de ces jeunes et enfants ont été manipulé pour faire les casses. Un temoignage que nous avons reçu ce matin fait état de certain qui disaient qu'on leur a donné de l'argent pour le faire.
Toute fois une chose est sure le changement est en marche. Nous regrettons seulement le fait qu'il ya pas un Blé NGoudé Camerounais pour montrer la voie à suivre.
Sachez le Cameroun à un GRAND Sorcier qui ne veut pas d'apprenti sortir.... Wait and see!
Mais en attendant ce ne sont pas les sorciers qui règnerons au Cameroun mais Jésus!!!
Que la paix de Dieu soit avec nous!

Écrit par : R.N. | 29/02/2008

Ce qui me gêne le plus dans cette formation qui se déroule sous nos yeux, c'est que M. Biya, ( tout comme Houphouet, Eyadema...) ne sera pas là quand il sera question de gérer cette jeunesse qu'il aura largement contribué à "former".

Écrit par : Levy | 11/03/2008

Les commentaires sont fermés.